AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782842659783
200 pages
La Decouvrance (10/02/2017)
4/5   5 notes
Résumé :
Je voulais écrire cette histoire d'une façon ou d'une autre, la fixer quelque part dans un livre avant que celle-ci ne me devienne irréelle, avant que mes souvenirs ne perdent leur coloration et leur tonalité propres au profit de teintes floues et de paroles incertaines. J'ai appris que c'était cela vieillir, avec les années.
Biographie du risque, Pendant que les champs brûlent interroge les palpitations du coeur, l'accélération du pouls. Au fil de courts ch... >Voir plus
Que lire après Pendant que les champs brûlentVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Il y a des livres qui vous parlent, qui vous touchent, qui vous font réfléchir ou qui vous inspirent. Et puis il y a ceux, plus rares qui vous percutent. Ca commence par une petite vrille, comme un chatouillis, un frisson dans le cou et puis ça s'intensifie, ça remue quelque chose, tout au fond de vous. Mais vous ne savez pas bien quoi encore. Tout ce que vous savez c'est que ce récit que vous aviez commencé sans a priori ni réelle attente, ce récit vous happe non pas intellectuellement mais par tous les sens. Et puis vous tombez sur ce passage...

"Nous ne sommes pas des plantes. On n'a pas de racines dans le sol, on devrait en profiter au lieu de s'en inventer ou de creuser pour vérifier. On a un corps qui peut se planter là où ça n'était pas prévu. On a le pouvoir d'imaginer ça. On a une vie nomade et intérieure. L'espace, on l'habite et on le fait défiler."

Et là, ça percute. Défilent soudain des décennies d'une vie sage, casanière, tranquille, raisonnable... tout sauf brûlante. Affleurent des souvenirs d'envies de prendre le large, des refus d'attaches, une volonté de ne pas s'enraciner... sans pourtant être capable de déployer ses ailes. Alors, ce récit est soudain reçu comme un révélateur, une évidence. Parce que c'est de vie dont il est question, des sensations qui nous font nous sentir vivants au contact des éléments. La terre, l'eau, le feu. Et au milieu, nous.

Pour la narratrice, la recherche de sensations ou plutôt l'attention qu'elle leur porte est permanente. Sur un voilier luttant contre les rafales et les vagues, sur les pentes d'une montagne face aux avalanches, mais aussi dans les rues de Paris où pèsent les fantômes du passé et où peut rôder la mort. Ce n'est pas l'exploit qu'elle cible, mais l'intensité particulière de ces moments où toute sa personne fait corps avec son environnement jusqu'à atteindre un état de pleine conscience. Sur un fil, face au risque, la vie prend une saveur particulière.

De la Bretagne au sud de l'Espagne en passant par les sommets alpins, on a l'impression de sentir l'air passer dans nos poumons, les embruns humidifier nos peaux, le soleil bruler nos yeux. J'avoue que j'ai rarement ressenti autant ce que je lisais. Virginie Troussier m'a offert une expérience de lecture totalement inédite. Entre sensations et contemplation, à contre-courant d'un monde qui accélère, brouille les sens et vole le temps. Sans oublier l'amour, seul à même de rivaliser avec les éléments.

"Nous portons tous en nous une terre précieuse, promise, une croix sur une carte, un cairn personnel, un butin habitable, quelque part. Une île à soi."

Il n'est peut-être pas trop tard pour trouver la mienne.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
Commenter  J’apprécie          213
Le grand air : la transition est toute trouvée pour qui veut évoquer l'oeuvre de Troussier. Nous la savions skieuse de haut niveau, voilà que nous la découvrons louve de mer : plus que jamais écrivaine et femme de la sensation. D'une certaine manière, on pourrait d'ailleurs considérer que tous ses livres n'ont de cesse de dire et clamer la chose - et à nouveau dans celui-ci, donc : « Nous ne connaissons et nous ne sommes vraiment rien d'autre que ce que nous sentons. »
Lien : http://www.marcvillemain.com..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Actualitte
03 avril 2017
Avec ce troisième roman, Virginie Troussier est entrée en Littérature. Sa voix singulière et talentueuse rejoint la jeune génération d’écrivains à suivre. De toute évidence.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Nous ne sommes pas des plantes. On n'a pas de racines dans le sol, on devrait en profiter au lieu de s'en inventer ou de creuser pour vérifier. On a un corps qui peut se planter là où ça n'était pas prévu. On a le pouvoir d'imaginer ça. On a une vie nomade et intérieure. L'espace, on l'habite et on le fait défiler.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Virginie Troussier (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginie Troussier
Soirée rencontre à l'espace Guerin à Chamonix autour du livre : L'homme qui vivait haut de Virginie Troussier enregistré le 26 aout 2023

Résumé : Virginie Troussier enquête sur la disparition en haute montagne du médecin alpiniste Nicolas Jaeger.
Il était médecin, major de sa promotion de guides, l'un des plus brillants alpinistes de sa génération. En 1978, Nicolas Jaeger fut l'un des trois premiers Français à fouler le sommet de l'Everest. Mais plutôt que de cueillir les lauriers de la gloire, il partit en Amérique latine planter sa tente au sommet du Huascaran, à 6 700 mètres d'altitude : le docteur Jaeger voulait prouver à la médecine et à l'alpinisme que ses très longs séjours dans l'oxygène rare lui apportaient une « superacclimatation » et lui donneraient la clé d'exploits inédits en haute altitude. Il partit en solitaire vers l'immense face sud du Lhotse et disparut à jamais.
Jaeger, figure énigmatique et pudique, ne se dévoilait qu'à demi dans ses Carnets de solitude rédigés en fumant un paquet de Gitanes par jour pendant son séjour solitaire de deux mois au sommet du Huascaran. Virginie Troussier remonte le cours de sa vie et de ses pensées pour comprendre ce qui le jette, à 33 ans, vers la paroi la plus dure du monde, où sa trace se perd à près de 8 000 mètres d'altitude.
Bio de l'auteur :
Écrivaine et journaliste, Virginie Troussier collabore à Montagnes Magazine et Alpes Magazine. Elle a reçu le prix Jules Rimet pour le récit Au milieu de l'été un invincible hiver, qui fut salué par la critique et traduit en italien. Elle a également publié des romans et des essais sur le sport.

#paulsen #guerin #livres #everest #jaeger
+ Lire la suite
autres livres classés : RisqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (18) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1774 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}