AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La neige en deuil (46)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
MarcBibliotheca
  13 septembre 2009
Isaïe, âgé de cinquante ans vit reclus dans la maison familiale où seule la présence de quelques brebis et de son frère Marcellin, trop souvent absent hélas, le relie encore au monde des vivants. Depuis que le mauvais sort s'est abattu sur lui par trois graves accidents, cet ancien guide de haute montagne, l'un des meilleurs de la région, est devenu quelque peu simplet...

Suite : Cliquez sur le lien suivant !!!
Lien : http://bibliotheca.skynetblo..
Commenter  J’apprécie          710
lecassin
  19 décembre 2013
Inspiré d'un fait réel, le crash d'un avion, le « Malabar Princess » dans les Alpes en 1950, « La neige en deuil » reste un de mes souvenirs de lecture d'adolescent les plus poignants, avec « Vipère au poing » de Bazin.

Un cadre, grandiose… La MONTAGNE…

Un personnage principal : Isaïe Vaudagne, un ancien guide de haute montagne qu'un grave accident a rendu simplet… Simplet, mais pas sans dignité.

Son frère cadet : Marcellin, prêt à tout pour arriver et particulièrement pour se transporter à la ville dont le mode de vie lui conviendrait certes mieux , pense-t-il, que cette vie miséreuse dans un hameau isolé de haute montagne.

Problème : l'argent lui manque pour mener à bien son projet.

La providence : un avion se crashe, là haut dans la montagne…

Mon premier Troyat, et il y en aura bien d'autres, dans des domaines aussi variés que le roman, la nouvelle et bien sûr dans le domaine où, à mon avis il excelle : la biographie romancée ; voir « Catherine la grande », « le prisonnier N°1 » et d'autres…

« La neige en deuil », 1952, un court roman, une grosse nouvelle… peu importe. Henri Troyat sait parfaitement , dans un cadre aussi somptueux que gigantesque, monter en épingle l'antagonisme entre les deux frères, l'un, Isaïe, issu de la « vieille école » respectueux de la Nature et des anciens, et son cadet Marcellin, plus prompt à la cupidité qu'au respect des traditions.

Poignant… Mais je crois l'avoir déjà dit…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          683
Foxfire
  19 octobre 2017
Je crois que je me faisais une idée erronée sur le compte d'Henri Troyat. Je le voyais comme un auteur guindé et vieillot. Je m'étais trompée. "La neige en deuil" a balayé mes préjugés. Ce roman, à la fois drame terrible et récit d'aventure, est une belle réussite.

Le drame raconté par Troyat est dur, la confrontation tragique entre les 2 frères suscite beaucoup d'émotions : colère envers la dureté, le manque de tendresse de Marcellin envers son frère, compassion envers Isaïe, si fragile, si innocent...
L'aspect psychologique du roman est très intéressant. le personnage de Marcellin est peut-être un peu manichéen mais le personnage d'Isaïe est très bien dépeint. Mais outre, ces deux personnages, il y a un 3ème personnage tout aussi important dans le roman : la montagne. Elle est constamment présente dans le récit. Elle domine de sa présence le village, sublime et dangereuse. Elle est la vie et la mort. Elle est l'origine et la conséquence des rapports de force entre les 2 frères et sera inéluctablement le théâtre de leur confrontation finale.

Toute la partie du roman qui raconte l'ascension des 2 frères pour retrouver l'avion écrasé au sommet est palpitante. Très bien menée, cette partie, j'ose le dire, est digne des meilleurs récits d'action. le lecteur est clairement sous tension, suivant prise après prise le parcours des alpinistes. L'auteur transmet bien les sensations, les douleurs liées à un tel périple. L'écriture est très visuelle, c'est un film qui se déroule sous nos yeux.

Je remercie Allantvers qui m'a permis de dépasser mes préjugés sur un auteur que je ne connaissais que de nom et surtout de m'avoir permis de passer un très bon moment de lecture.



Challenge Multi-défis 2017- 48 (item 49 un livre dont l'action se déroule en haute montagne)
Challenge 14-68 entre 2 points de bascule 2017
Challenge ABC 2017-2018 - 10/26
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4910
sandrine57
  28 octobre 2017
Isaïe Vaudagne était un homme confiant et heureux, un guide de haute montagne expérimenté et respecté de tous. Mais c'était avant. Avant que la montagne ne le rejette, que trois expéditions successives tournent mal et que la dernière le laisse sur le carreau, blessé, diminué, inutile. A 52 ans, Isaïe ne vit plus que pour ses quelques brebis et son frère adoré, le jeune Marcellin qu'il a aidé à mettre au monde et qu'il a élevé comme un fils. Depuis qu'il n'a plus toute sa tête, les rôles se sont inversés et c'est maintenant le cadet qui commande, qui décide et l'aîné qui obéit. Et Marcellin a des idées bien à lui : quitter leur hameau isolé, vivre en ville, devenir riche sans se fatiguer au travail. Mais quitter la maison familiale est un crève-coeur pour Isaïe qui ne veut pas entendre parler de la vendre. Son entêtement met Marcellin en rage mais très vite, il a un autre plan. Au sommet de la montagne, un avion en provenance de Calcutta vient de s'écraser. Les secours n'ont pas encore réussi à se rendre sur les lieux et Marcellin veut y entraîner son frère pour tout simplement vider les poches des cadavres et peut-être trouver de l'or. Isaïe que la montagne effraie ne peut refuser cette opportunité à son frère. Malgré ses réticences, il ouvre la marche vers les sommets glacés.

Un court roman où se confrontent deux frères, deux personnalités, deux façons de penser, deux mentalités. Isaïe est certes simple d'esprit mais il a pour lui la bonté, l'honnêteté, la dignité, le courage, la droiture. A l'opposé, Marcellin est pleutre, vénal, fainéant et malfaisant. Après l'avoir élevé, aimé, conseillé et parfois recadré, Isaïe est sous l'emprise de son frère depuis qu'il est diminué. Si son amour pour lui le rend aveugle à ses défauts, cela ne dure qu'un temps et quand il va trop loin, Isaïe se rebiffe. La confrontation entre ces deux frères a pour décor la montagne qui les entoure et parfois les étouffe. Isaïe a vécu par elle, pour elle, en a tiré ses revenus, sa fierté, sa réputation. Les accidents successifs, la mort de plusieurs de clients, sa chute l'en ont éloigné mais quand il réussit à vaincre sa peur, il redevient lui-même. Sur les pentes verglacées, dans le froid, la neige et le vent, l'homme qu'il était retrouve son instinct, ses gestes et la force de résister à un frère qu'il ne reconnaît plus comme sien.
Une histoire bien écrite, très vivante, rude et émouvante, belle et tragique. L'occasion de redécouvrir Henri Troyat, un auteur prolifique et quelque peu oublié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
Allantvers
  17 avril 2017
Isaïe le simple, diminué depuis que la montagne l'a rejeté, aime ses moutons et sa maison au hameau. Il aime son frère aussi, trop et trop simplement pour ne pas en voir les travers.
Quand un avion venu de Calcutta s'écrase au-dessus d'eux, dans cette montagne où il ne va plus et que son frère veut l'y emmener, un dernier chemin d'initiation s'ouvre devant lui…

J'ai plongé dès les premières lignes dans ce court et rude roman et ne l'ai pas lâché jusqu'à la dernière ligne, accrochée par son angle – nous sommes dans la tête d'Isaïe, et le robinet à empathie coule à flots dès la rencontre -, envoutée par son atmosphère – toutes les odeurs, les sensations, les images de la montagne sont là – et scotchée par une narration dramatique qui culmine à son sommet.
Une forte envie, du coup, de redécouvrir Henri Troyat.
Commenter  J’apprécie          340
manu_deh
  03 juin 2015
Ce court roman (une centaine de pages) nous raconte l'histoire de deux frères aux caractères très différents, vivant un peu en marge, dans une bergerie en montagne.
L'un, ancien guide de haute montagne, est attaché à sa vie rurale, ses animaux; l'autre, ne rêve que de gagner la ville, à tout prix.

C'est alors qu'un avion s'écrase au sommet d'un glacier voisin... Et que les deux frères, animés de motivations très différentes, vont tenter l'escalade.

Ce récit ne peut laisser de marbre, il est très touchant, voire poignant. Impossible de ne pas se prendre d'affection pour Isaïe, le frère aîné.

Très bonne lecture, on s'y croirait. le style fluide et vivant de Troyat reste très agréable.
Commenter  J’apprécie          331
hberkane
  01 janvier 2015
On ne lit plus Henri Troyat aujourd'hui. C'est passé de mode. J'ai découvert ce livre à l'âge de 13 ans, au siècle dernier. Il me trouble encore. Une histoire simple, d'avion écrasé dans la montagne, mais une histoire efficace : il est question de différences, de rêves aussi.
Commenter  J’apprécie          312
ChristianAttard
  22 janvier 2018
N'oubliez pas le guide !

Basé sur un fait réel, l'accident d'un constellation d'Air India sur les pentes hivernales du Mont-Blanc, ce court et intense roman de l'académicien Henri Troyat est une pure merveille. Hollywood ne tarda pas d'ailleurs à en faire une adaptation tout aussi réussie avec Spencer Tracy dans le rôle d'Isaïe et Robert Wagner dans celui de Marcellin. Livre et film furent de pleins succès.

Deux frères vivent pauvrement de quelques travaux et d'un petit troupeau, Isaïe autrefois guide est resté hébété à la suite d'un très grave accident de montagne, Marcellin n'en peut plus et veut partir en ville, prendre un commerce. Pour cela, il lui faut une mise de fond coute que coute et l'avion mort là-haut transportait dit-on de l'or !
Manipulant la pauvre raison de son frère, ils vont partir vers l'épave au risque de leurs vies.

L'écriture de Troyat tour à tour lyrique et dense, nerveuse et tendue prend l'attention de son lecteur suspendu dans le vide glacial de cette ascension démente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Epictete
  05 mars 2014
Deux frères vivent dans la maison de famille en haute montagne, en quasi ermites, avec leurs brebis.
Après un accident de montagne, l'un d'entre eux à perdu une partie de sa raison, de ses facultés intellectuelles, et vit dans l'admiration de son frère.. L'autre plus jeune, rêve d'une autre vie et d'une installation en ville.
Un accident d'avion dans la région va créer une crise entre les deux frères.
Ce sera le catalyseur d'une haine qui va s'installer entre eux, jusqu'au drame.
Henry Troyat écrit toujours aussi bien, et ce petit roman est un chef d'oeuvre de construction qui, au-delà de la description de la vie en haute montagne, nous conduit à comprendre au fur et à mesure le mode de fonctionnement psychologique des personnages.
Du grand oeuvre...
Commenter  J’apprécie          261
SabiSab28
  02 novembre 2017
Ce livre fait partie de ces livres petits et intenses que j'apprécie tout particulièrement.
Et pourtant, il n'est pas si simple en quelques pages, une petite centaine, d'avoir une intrigue bien ficelée, des personnages attachants et des descriptions magnifiques. Troyat réussi cet exploit !

On suit deux frères que tout oppose où l'un est prêt à tout l'autre et le second, malheureusement reste égocentrique, ce qui causera leurs pertes.
Au delà de l'amour fraternel, Troyat aborde la quête de vouloir plus, de laisser les traditions et l'esprit de famille au bénéfice de l'attrait de l'argent, de la ville, de la luxure.

Les descriptions de la montagne, de ce périple dangereux et valeureux nous tiennent en haleine du début à la fin.

Très belle lecture.
Commenter  J’apprécie          240


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Henri Troyat

Né Lev Aslanovitch Tarassov en ...

1891
1901
1911
1921

12 questions
48 lecteurs ont répondu
Thème : Henri TroyatCréer un quiz sur ce livre
.. ..