AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290003459
313 pages
Éditeur : Editions 84 (04/01/1999)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 107 notes)
Résumé :
Dans ce deuxième roman consacré aux Eygletière, on voit se déchaîner les égoïsmes, les appétits, les vices des membres de la famille, parents et enfants. Si Jean-Marc tente de mettre un terme à sa scandaleuse liaison avec Carole, sa trop jeune belle-mère, Françoise, en revanche, après un suicide raté, succombe à la passion physique que lui inspire Alexandre Koslov. Daniel, le clair et joyeux Daniel, renoncera à concilier ses études avec son désir de courir les route... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
anne-7
  01 août 2014
Dans ce 2ème tome, on retrouve la famille Eygletière. Les parents rentrés de croisière. Jean-Marc rentré de New-York, décide de rompre avec Carole et de continuer sa relation avec Valérie de Charneray. Françoise qui est toujours chez sa tante, mais qui reprendra ses études et finira par épouser Alexandre Kozlov et puis Daniel de retour de Côte d'Ivoire qui ratera son bac et qui se marie avec Danièle ( qui est enceinte) la soeur de son copain Laurent Sauvelot.
Commenter  J’apprécie          60
Blandine80
  25 juin 2014
Voilà la trilogie terminée puisque je l'ai lue dans le désordre....
Dans ce tome II Henri Troyat approfondit les relations entre les membres de la famille Eygletière, fait ressortir les tempéraments de chacun d'eux.
Ce ne sera pas ma meilleure lecture d'Henri Troyat mais j'ai apprécié ses descriptions incisives et ses analyses.
un bonne "photo" des années 60.
Commenter  J’apprécie          30
meknes56
  24 août 2019
Egoîsme, vices, appétits néfastes, liaison scandaleuse....On ne s'ennuie pas chez les Eygletière, famille bourgeoise française....Quel plaisir de rentrer dans cette univers si bien dépeint par Troyat.
Commenter  J’apprécie          10
Lalivrophile
  27 octobre 2015
Dès le début de ce tome, on comprend que l'auteur prendra une direction plus grave. Jean-Marc a décidé de mettre fin à une situation dérangeante. Françoise a fait le point, et (en tout cas au début) s'enferme dans sa bigoterie. Elle emploie un argument que je déteste: elle explique qu'elle doit se rapprocher des autres au lieu de leur tourner le dos, non pas parce qu'elle doit les accepter, mais parce qu'elle doit les ramener dans le droit chemin. On ne saura jamais si elle était sincère, car la vie se charge de démanteler ses plans. Elle continuera d'être tiraillée entre ses aspirations et ses désirs. Finalement, je l'ai trouvée moins coincée que ce à quoi on pouvait s'attendre. Elle évolue dans ce tome.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   08 janvier 2013
La bibliothèque était prise dans la lumière jaune de la lampe comme dans un sirop. Tous ces bouquins dont il n'avait pas lu la moitié ! Il s'assit sur son oreiller, cueillit un livre, au hasard, sur un rayon : "Les Illuminés" de Gérard de Nerval. Qu'avait-il à faire de cette littérature élégante ? Ses yeux couraient d'une phrase à l'autre et son esprit ne suivait pas.
Commenter  J’apprécie          50
HermessHermess   07 juin 2013
Ne fais donc pas de sentiment avec les jeunes ; ils n’en font pas avec nous ! Ce sont des lionceaux, durs, coriaces, cruels, égoïstes !… Ils ont faim, ils ont soif, ils sont pressés de vivre… Rien d’autre ne compte pour eux !...
Commenter  J’apprécie          30
HermessHermess   07 juin 2013
Donc il valait mieux ne rien lui dire. Mais ne rien lui dire revenait à le tromper. Et tromper un ami, c’est plus grave que tromper une femme ! Dans des moments pareils, on comprenait que le théâtre de Corneille n’était pas tout à fait du bidon !
Commenter  J’apprécie          00
meknes56meknes56   24 août 2019
- C'est que j'ai peur.
- De quoi ?
- De vous choquer par quelque mot subversif ! Je tourne sept fois la langue dans ma bouche et, à la septième fois, je renonce.


Page 93
Commenter  J’apprécie          00
meknes56meknes56   24 août 2019
-Pas beau un accouchement ! reprit Daniel en plissant les lèvres avec dégout. T'en as déjà vu, toi ?
-Non
- Qu'est-ce qu'elles dégustent, les bonnes femmes !

Page 51
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Henri Troyat (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Troyat
“Les Âmes mortes” de Nicolas Gogol par Henri Troyat. Première diffusion le 22 juin 1953 sur La Chaîne Nationale. “Les Âmes mortes” ? Le rôle de Pouchkine, les doutes immenses qui tourmentent Gogol, avant, pendant et après l’écriture : doutes d’écrivains, puis tourments d’un homme qui a reçu un don de Dieu et qui croit ne pas savoir offrir un don à Dieu ; qui se reproche la peinture de la bêtise et de la médiocrité…et pense que décrire “de belles âmes” serait d’essence supérieure… Gogol qui avait croisé un illuminé au terme de sa brève-vie (d’autant plus brève qu’il y avait eu cette rencontre). Les doutes et les tourments de Gogol qui confie dans une lettre à un ami qu’il a chargé ses héros de ses propres indignités ? Nous pouvons ne pas les connaître, nous pouvons lire “Les Âmes mortes” et considérer, comme Henri Troyat tout jeune garçon, qu’il s’agit du “livre le plus drôle de toute la Littérature”.
Thèmes : Littérature| Littérature Russe| Les Âmes mortes| Henri Troyat| Nikolaï Gogol
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Henri Troyat

Né Lev Aslanovitch Tarassov en ...

1891
1901
1911
1921

12 questions
57 lecteurs ont répondu
Thème : Henri TroyatCréer un quiz sur ce livre