AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Les Semailles et les Moissons tome 5 sur 5
EAN : 9782266164689
505 pages
Pocket (28/03/2006)
3.96/5   279 notes
Résumé :
Paris, 1938. Elisabeth tient un petit magasin de disques, rue Marbeuf. Libre, solitaire, secrète, elle est décidée à défendre sa tranquillité coûte que coûte. Mais son caractère n'est-il pas un défi au destin ? Elle est entraînée dans d'orageuses aventures, auxquelles va bientôt se mêler le grondement de la guerre. A travers ces épreuves, Elisabeth s'efforce en vain de découvrir sa voie. C'est au moment où elle croit tout perdu qu'une rencontre décisive se produit, ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  22 février 2015
Élisabeth, jeune divorcée, va s'installer à Paris pour s'occuper d'un magasin de disques .
Tres vite, L Histoire est au rendez vous avec le début de la deuxième guerre mondiale.Le cadre de ce cinquième tome est le Paris de l'occupation, que l'auteur restitue à merveille avec toutes ses restrictions . Élisabeth va devenir définitivement adulte et faire les choix qui s'imposeront à elle.
C'est avec la libération de Paris que s'achève cette belle saga d'Henri Troyat.
Commenter  J’apprécie          172
delcyfaro
  25 février 2019

La saga des Semailles et des moissons a été un véritable bonheur de lecture pour moi dans ma jeunesse et je me suis aperçue que je ne l'avais en fait jamais terminée. Avec la lecture de la rencontre, tome 5 de cette série, je mets un point final à cette lecture passionnante.
Elisabeth a vécu des moments douloureux, elle a divorcé, avorté et a décidé de reprendre sa vie en main en partant à Paris pour y tenir un magasin de disques.
D'amours en déceptions, de moments de découragements en espoirs elle finira par rencontrer celui qui lui donnera le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue malgré les tourmentes et les déceptions.
La guerre lui permettra également de murir et de comprendre quels sont ses véritables désirs.
Encore une fois ce fut un enchantement de lecture, les romans d'Henri Troyat sont terriblement addictifs, tant pas l'intensité de leurs histoires que par la plume de l'auteur qui est incisive et tellement fluide.
L'auteur sait parfaitement mêlé le futile et le douloureux, l'amour et la haine, la peur et le courage, c'est vivant, c'est intense et ça se dévore.
Le personnage d'Elisabeth peut agacer mais en même temps elle est touchante car dans ces périodes troublées de guerre et à cette époque il n'est pas facile d'être une femme seule et libre.
Elisabeth est une héroïne intéressante comme l'était sa mère Amélie dans les premiers tomes de la saga. Ce sont des femmes fortes qui s'imposent dans ces milieux machistes où le rôle des femmes n'est surement pas d'être au premier plan. Elles commettent des erreurs mais jamais ne baissent les bras.
Je suis contente d'avoir pu me replonger dans cette saga que j'avais adorée et de me rendre compte de la qualité du récit et de l'écriture de cet auteur incontournable qu'est Henri Troyat.

Lien : https://delcyfaro.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
sld09
  07 décembre 2020
J'avais beaucoup aimé le cinquième et dernier tome de la série où saga familiale et Histoire se mêlent pour un récit palpitant.
Commenter  J’apprécie          110
CM63
  13 octobre 2022
Le roman « La rencontre » de Henri Troyat fait partie de la série « Les semailles et les moissons ». Il s'agit de la vie, essentiellement amoureuse, de Élisabeth, le personnage principale, qui va se dérouler depuis les années trente, juste avant le début de la guerre, jusqu'à la Libération.
On est partagé sur l'éventualité de la guerre, beaucoup n'y croient pas et disent « il ne sont pas fous ». Puis l'inéluctable survient. La vie d'Élisabeth va se dérouler dans cette atmosphère de clandestinité, de dénonciation, de marché noir et de Résistance.
Lorsque le roman commence, avant la guerre, Élisabeth vient de divorcer, et on suppose que c'est le mari qui a demandé le divorce, car elle avait un amant. Ce divorce est d'ailleurs suivi d'une rupture avec cet amant, elle est donc seule.
Elle fait la connaissance d'un homme marié, avec lequel commence une liaison difficile car non exclusive. Elle s'arrange pour s'éloigner de cet homme, et lui fait finalement une lettre de rupture, tout en prétextant de devoir rejoindre ses parents à Megève, qui auraient besoin d'elle pour les aider à gérer leur hôtel en ces temps difficiles.
Entre temps, elle a obtenu la gérance d'un magasin de musique à Paris, ce qui lui avait permis de quitter ses parents et de voler de ses propres ailes. Elle a une associée qui peut gérer le magasin en son absence, ce qui lui permet de retourner à Megève, chez ses parents, de temps à autre.
Cette associée gère les affaires courantes du magasin, mais elle ne peut pas rechercher des fournisseurs, chose qui demande la présence d'Élisabeth.
En ces temps difficiles, on est obligé de se reconvertir dans la vente d'autres produits, tels que souvenirs ou bibelots, car la vente de disques devient difficile, surtout qu'il s 'agit majoritairement de jazz, produit de la culture « impérialiste ». Même certains disques de musique classique sont interdits par l'occupant.
Elle va trouver un fournisseur en la mère de Boris, un réfugier russe, ami de son ex-mari. Cette femme fabrique des objets traditionnels russe, mais s'est reconvertie dans la fabrication de souvenirs de Paris.
L'ex-mari d'Élisabeth tente de renouer avec elle. Elle accepte de le revoir régulièrement mais en s'en tenant à une relation d'amitié. L'ami russe, Boris, finit par lui reprocher cette partie de cache-cache, car il voit que son ami en souffre. Il en fait le reproche de façon violente à Élisabeth, à l'occasion d'une de ses sorties « entre amis », où elle étaient venue chercher son ex-mari, à l'appartement qu'il partage avec Boris.
Afin de se faire pardonner, Boris envisage d'inviter Élisabeth à dîner, afin de parler de façon plus sereine, à l'occasion d'une absence de l'ex-mari pour affaires.
Boris tombe amoureux d'Élisabeth et ils se marient à la Libération.
Lien : https://perso.cm63.fr/node/379
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nitocris2021
  16 juin 2021
Dernier volume de la saga "Les Semailles et les moissons". Si je préfère les trois premiers volumes, ce dernier volet a cependant indéniablement du charme et possède une gravité touchante. Roman de la deuxième guerre mondiale, il achève en beauté une saga de haute qualité. A lire.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
zabeth55zabeth55   26 avril 2013
Elle allongea les doigts vers les boutons du poste. Un demi-tour à gauche, et Hitler, interloqué, ravala sa fureur. Longtemps, les deux amies restèrent immobiles, goûtant les délices du silence après la tempête.
Commenter  J’apprécie          70
CrazynathCrazynath   22 février 2015
Jugés non sur leurs actes, mais sur leurs origines coupables dans leur race et leur religion, ils se séparaient déjà par leur mine soucieuse, d'une population qui, la veille encore, n'avait pas une notion claire de leur singularité.
Commenter  J’apprécie          60
CrazynathCrazynath   22 février 2015
Derrière les barrières blanches, des sentinelles d'une fixité inhumaine, attendaient le passage d'un officier pour unir leurs talons d'un déclic foudroyant.
Commenter  J’apprécie          70
genougenou   11 août 2015
Parmi ceux qui souhaitaient ouvertement l'armistice, combien seraient déçus en apprenant qu'il était signé, et combien , parmi ceux qui réclamaient la prolongation de la guerre, se désoleraient en secret si le gouvernement exauçait leur désir ?
Commenter  J’apprécie          30
genougenou   11 août 2015
Ce qui se bâtit dans la tempête a plus de chance de durer que ce qui se bâtit par beau temps.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Henri Troyat (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Troyat
Découvrez l'émission intégrale ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/theresa-revay-la-course-parfaite-53094.html
Depuis vingt ans, Theresa Révay s'est imposé comme un auteur majeur fédérant autour d'elle un public fidèle et enthousiaste, friand de ces romans historiques dans lesquels elle raconte les 50 premières années du XXème siècle. Depuis « Valentine ou le temps des adieux » à « La nuit du premier jour », ce ne sont pas moins de huit titres qui font de Theresa Révay une digne héritière d'Henri Troyat ou de Maurice Druon. Emportés par le vent de l'Histoire, les personnages qu'elle invente nous entrainent aux quatre coins du monde et nous font vivre leur passion, dans des décors et des ambiances parfaitement reconstitués, avec un souffle romanesque qui ne trahit en rien une belle qualité d'écriture. Quant à la précision historique, fruit de recherches de longue haleine qui caractérise le travail de Theresa Révay, elle est reconnue par les spécialistes des périodes dans lesquelles elle place ses intrigues. On ne s'étonnera pas ainsi que la romancière ait reçu le prix Historia en 2014 pour son livre « L'autre rive du Bosphore ». Romancière jusqu'au bout des ongles, Theresa Révay ne s'était jamais aventuré dans la biographie, même si l'envie n'était pas loin. Mais le hasard fait parfois bien les choses. Pour l'écriture de son précédent roman, Theresa Révay côtoie dans ses recherches Nathalie Mathet dont le beau-père n'est autre que François Mathet, le célèbre entraineur hippique. A écouter la jeune femme lui confier des secrets de famille, la romancière se dit qu'il y a là matière à un nouveau livre. Voilà comment nait « La course parfaite » publié chez Tallandier. Né en 1908, engagé dans l'armée française en 1939 en tant qu'officier de cavalerie, assistant impuissant à la débâcle, François Mathet se fait un nom dans le monde des courses. Il a un don particulier pour comprendre les chevaux, les entrainer et leur faire gagner les plus grands prix. Veillant sur les chevaux de l'Aga Kahn ou de la famille Rotschild, il fut aussi celui qui entraina Yves Saint Martin sur la plus haute marche du podium, faisant de lui le plus célèbre jockey français. C'est l'histoire de cet homme discret, taiseux mais passionné et généreux que raconte Theresa Révay, l'histoire d'un homme qui se calque sur celle de son époque et que traversent les grandes personnalités d'alors. Une biographie passionnante qui ravira les passionnés de chevaux et de sports équestres mais aussi tout ceux qui s'intéressent aux destins exceptionnels liés à la grande Histoire. « La course parfaite, François Mathet, portrait du maitre entraineur » de Theresa Révay est publié chez Tallandier.
+ Lire la suite
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Henri Troyat

Né Lev Aslanovitch Tarassov en ...

1891
1901
1911
1921

12 questions
71 lecteurs ont répondu
Thème : Henri TroyatCréer un quiz sur ce livre