AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266164689
505 pages
Éditeur : Pocket (28/03/2006)
3.94/5   256 notes
Résumé :
Paris, 1938. Elisabeth tient un petit magasin de disques, rue Marbeuf. Libre, solitaire, secrète, elle est décidée à défendre sa tranquillité coûte que coûte. Mais son caractère n'est-il pas un défi au destin ? Elle est entraînée dans d'orageuses aventures, auxquelles va bientôt se mêler le grondement de la guerre. A travers ces épreuves, Elisabeth s'efforce en vain de découvrir sa voie. C'est au moment où elle croit tout perdu qu'une rencontre décisive se produit, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  22 février 2015
Élisabeth, jeune divorcée, va s'installer à Paris pour s'occuper d'un magasin de disques .
Tres vite, L Histoire est au rendez vous avec le début de la deuxième guerre mondiale.Le cadre de ce cinquième tome est le Paris de l'occupation, que l'auteur restitue à merveille avec toutes ses restrictions . Élisabeth va devenir définitivement adulte et faire les choix qui s'imposeront à elle.
C'est avec la libération de Paris que s'achève cette belle saga d'Henri Troyat.
Commenter  J’apprécie          182
delcyfaro
  25 février 2019

La saga des Semailles et des moissons a été un véritable bonheur de lecture pour moi dans ma jeunesse et je me suis aperçue que je ne l'avais en fait jamais terminée. Avec la lecture de la rencontre, tome 5 de cette série, je mets un point final à cette lecture passionnante.
Elisabeth a vécu des moments douloureux, elle a divorcé, avorté et a décidé de reprendre sa vie en main en partant à Paris pour y tenir un magasin de disques.
D'amours en déceptions, de moments de découragements en espoirs elle finira par rencontrer celui qui lui donnera le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue malgré les tourmentes et les déceptions.
La guerre lui permettra également de murir et de comprendre quels sont ses véritables désirs.
Encore une fois ce fut un enchantement de lecture, les romans d'Henri Troyat sont terriblement addictifs, tant pas l'intensité de leurs histoires que par la plume de l'auteur qui est incisive et tellement fluide.
L'auteur sait parfaitement mêlé le futile et le douloureux, l'amour et la haine, la peur et le courage, c'est vivant, c'est intense et ça se dévore.
Le personnage d'Elisabeth peut agacer mais en même temps elle est touchante car dans ces périodes troublées de guerre et à cette époque il n'est pas facile d'être une femme seule et libre.
Elisabeth est une héroïne intéressante comme l'était sa mère Amélie dans les premiers tomes de la saga. Ce sont des femmes fortes qui s'imposent dans ces milieux machistes où le rôle des femmes n'est surement pas d'être au premier plan. Elles commettent des erreurs mais jamais ne baissent les bras.
Je suis contente d'avoir pu me replonger dans cette saga que j'avais adorée et de me rendre compte de la qualité du récit et de l'écriture de cet auteur incontournable qu'est Henri Troyat.

Lien : https://delcyfaro.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
sld09
  07 décembre 2020
J'avais beaucoup aimé le cinquième et dernier tome de la série où saga familiale et Histoire se mêlent pour un récit palpitant.
Commenter  J’apprécie          110
meknes56
  10 août 2019
C'est avec regret que j'ai tourné la dernière page de ce cinquième tome...Quitter les personnages de cette saga, si belle, est un crève -coeur.
Commenter  J’apprécie          30
Nitocris2021
  16 juin 2021
Dernier volume de la saga "Les Semailles et les moissons". Si je préfère les trois premiers volumes, ce dernier volet a cependant indéniablement du charme et possède une gravité touchante. Roman de la deuxième guerre mondiale, il achève en beauté une saga de haute qualité. A lire.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
zabeth55zabeth55   26 avril 2013
Elle allongea les doigts vers les boutons du poste. Un demi-tour à gauche, et Hitler, interloqué, ravala sa fureur. Longtemps, les deux amies restèrent immobiles, goûtant les délices du silence après la tempête.
Commenter  J’apprécie          70
CrazynathCrazynath   22 février 2015
Jugés non sur leurs actes, mais sur leurs origines coupables dans leur race et leur religion, ils se séparaient déjà par leur mine soucieuse, d'une population qui, la veille encore, n'avait pas une notion claire de leur singularité.
Commenter  J’apprécie          60
CrazynathCrazynath   22 février 2015
Derrière les barrières blanches, des sentinelles d'une fixité inhumaine, attendaient le passage d'un officier pour unir leurs talons d'un déclic foudroyant.
Commenter  J’apprécie          70
genougenou   11 août 2015
Parmi ceux qui souhaitaient ouvertement l'armistice, combien seraient déçus en apprenant qu'il était signé, et combien , parmi ceux qui réclamaient la prolongation de la guerre, se désoleraient en secret si le gouvernement exauçait leur désir ?
Commenter  J’apprécie          30
genougenou   11 août 2015
Ce qui se bâtit dans la tempête a plus de chance de durer que ce qui se bâtit par beau temps.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Henri Troyat (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Troyat
Retrouver l'émission ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/theresa-revay-la-nuit-du-premier-jour-52411.html
Après deux titres contemporains, Theresa Révay a choisi le roman historique dont elle est devenue l'une des meilleures représentantes. Avec « Valentine ou le temps des adieux » en 2002, les lecteurs découvrent alors une jeune auteur dont le travail d'écriture, le romanesque des situations, la psychologie des personnages et le cadre historique n'est pas sans rappeler Henri Troyat, Maurice Druon ou Françoise Chandernagor. Pour ma part, j'aime à dire que Theresa Révay peut être considérée comme la petite cousine de Ken Follett !
Après la révolution bolchevique dans « La louve blanche », l'Angleterre des années 20 dans « Dernier été à Mayfair », le Berlin de 1945 dans « Tous les rêves du monde » ou la fin de l'empire ottoman dans « L'autre rive du Bosphire », Theresa Révay n'a pas son égale pour nous faire voyager dans le temps et dans le monde. Par un sens de l'intrigue parfaitement construit, elle sait inventer des destins romanesques aux prises avec la grande histoire, sans rien sacrifier à la qualité de l'écriture.
Voici le 10ème roman de Theresa Révay, « La nuit du premier jour ». Nous sommes à Lyon à la toute fin du XIXème siècle, où Blanche s'étiole dans la bourgeoisie locale des soyeux, auprès de son mari Victor. de ce mariage arrangé sont nés deux enfants, Oriane et Aurélien que chérit leur mère. Et pourtant, par amour pour Salim, venu de son Orient natal pour affaires avec les soyeux, Blanche va tout quitter.
Au-delà de cette intrigue romanesque et des rebondissements liés à des secrets de famille bien enfouis, Theresa Révay nous entraine dans un formidable tourbillon de sentiments et de larmes, au coeur du premier conflit mondial mais aussi dans le soleil de la Syrie et du Liban, où le sang va couler également. Face à une Europe qui se déchire, à l'autre bout de la Méditerranée, Blanche va devoir affronter la révolte arabe face à l'empire Ottoman de Jamel Pacha.
Magnifique portrait de femme luttant par amour, pour ses enfants comme pour l'homme de son coeur, le nouveau roman de Theresa Révay est une grande fresque qui résonne avec notre époque contemporaine et nous offre un magnifique moment de lecture.
« La nuit du premier jour » de Theresa Révay est publié chez Albin Michel.
+ Lire la suite
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Henri Troyat

Né Lev Aslanovitch Tarassov en ...

1891
1901
1911
1921

12 questions
64 lecteurs ont répondu
Thème : Henri TroyatCréer un quiz sur ce livre