AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 208067062X
Éditeur : Flammarion (01/11/1998)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Né au déclin du siècle dernier, dans un obscur village de Sibérie, Grégoire Raspoutine apparaît, dans sa jeunesse, comme un moujik à demi illettré, porté sur la boisson et sur les femmes, mais également attiré par les secrets de la religion.

Doué d'un magnétisme incontestable, il commence par fasciner et séduire des paysannes, puis, poussant son avantage, il s'attaque aux vénérables représentants de l’Église orthodoxe qui découvrent en lui un vivant ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Fortuna
  29 septembre 2016
Saint homme ou charlatan, Raspoutine a marqué l'Histoire de la Russie. Il avait eu la prémonition de sa fin tragique, un an et demie avant l'exécution de la famille impériale, à laquelle son personnage reste lié, jusqu'à avoir été le bouc émissaire de tous les malheurs qui accablent le pays. Il avait également prédit un avenir sombre et sanglant à la Russie dès son entrée dans la première guerre mondiale. Sa vie est jalonnée de miracles, de débauches, de scandales, de complots, de tentatives d'assassinats ; il a côtoyé le peuple tout en se faisant l'intime du tsar et de sa famille, devenant une personnalité incontournable de la vie politique. Paysan simple, homme religieux à la limite de la superstition, grand séducteur auprès des femmes, pratiquant le chamanisme, organisant des orgies à prétexte religieux, il personnifie l'âme russe dans ses contradictions, sa sauvagerie et son besoin de pureté, sa violence dont il sera la victime. Comme le montre bien Henri Troyat, c'est un personnage que seule la Russie pouvait engendrer, dans un contexte politique difficile où le tsarisme est fragilisé, la guerre fait des millions de morts et de mutilés, le peuple des villes est de plus en plus séduit par les discours bolcheviques.
Né en 1869 à Pokrovskoïe en Sibérie, Raspoutine frôle la mort dès le plus jeune âge mais la Vierge lui apparaît et il guérit. Il va vite se tourner vers la religion, fonder une chapelle où il mêle érotisme et mysticisme car d'après lui, pour être purifié il faut avoir baigné dans le péché. Il devient starets.
Il voyage beaucoup, Grèce, Russie, jusqu'à Jérusalem. A Saint-Pétersbourg, qui est son deuxième foyer, il est introduit auprès de la famille impériale. le tsar Nicolas II et sa femme, malgré l'hostilité de leur entourage, l'estimeront et le défendront jusqu'au bout. A plusieurs reprises en effet il a sauvé leur jeune fils hémophile de la mort, le tsarévitch Alexis. L'impératrice le considère comme un saint malgré les nombreuses débauches dont il est accusé : ivrognerie, sexualité débridée, charlatanisme…
Focalisant toutes les haines de l'extrême-droite à l'extrême-gauche, il est assassiné le 16 décembre 1916 (29 décembre pour notre calendrier) par cinq individus qui l'attirent dans un traquenard, dont le grand-duc Dimitri, cousin de Nicolas II et le prince Félix Youssoupov. Après avoir tenté de l'empoisonner, ils l'ont abattu de trois balles et jeté dans la Neva. Les inculpés sont jugés mais leurs peines sont très légères, ce qui fera scandale. On parle de justice à deux vitesses. le grand-duc Dimitri est exilé en Perse et Félix relégué dans sa propriété près de Koursk. Les trois autres ne sont pas inquiétés.
Malgré son intérêt, le livre de Troyat nous laisse un peu sur notre faim. Peut-être à cause de l'ambiguïté du personnage qui a suscité autant de dégoût que d'admiration, et en tout cas beaucoup de méfiance et d'interrogations.
Qui était cet homme ? Un être sincèrement convaincu d'être investi d'une mission divine ? Un imposteur profitant cyniquement du désarroi de la famille impériale ? Un mélange plus ou moins conscient des deux, profitant de son pouvoir de fascination pour user de son influence auprès du tsar et surtout de la tsarine ? Un homme du peuple soucieux de faire entendre la voix de la Russie authentique ? S'il est difficile de démêler la part des intrigues politiques, de la superstition, de la foi, de la sincérité dans l'écheveau de cette existence hors norme, il est certain que Raspoutine a continué à fasciner et inspirer les imaginations bien après sa mort. Et qu'il reste une figure incontournable de l'Histoire russe, qui a servi sans le vouloir la chute du tsarisme et l'accès au pouvoir des bolcheviks.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
Sea
  10 juin 2017
Raspoutine
Henri Troyat
7.5/10
Persecution d'un homme sur-naturel
Raspoutine est un moujik Sibérien. Il ne plaît pas à tout le monde. Ces défenseurs, dont la famille royale et le dernier des Tsars de la vieille Russie, ne vont pas aussi loin que lui dans la débauche, dans la transgression de toute morale. Raspoutine prend à contre-pied la morale religieuse et n'hésite pas à organiser des orgies sexuelles il se lave dans le péché. Il encourage beaucoup de femmes à le suivre, luxure ne signifie pas péché.
Nicolas II de Russie reste à ce que l'on sache bienséant, il ne participe pas, il ne pas voit suffisamment d'inconvénient au comportement de son ami Raspoutine pour le condamner, sa femme prend aussi sa défense. Ils soutiennent Raspoutine parce qu'il fait des miracles avec leur fils atteint d'hémophilie. Ils essayé de le soutienne Raspoutine parce qu'il défend La Russie, La vieille Russie , celle des Tsars contre les agresseurs allemands entre autres. La première guerre mondiale voit s'éteindre la séculaire famille régnante des Romanov. Que retenir de Raspoutine ? On gagne à être plus sage que lui, trop de choc par rapport à la bienséance trop de comportements extrêmes, trop d'ivrognerie. Les militaires n'ont pas l'indulgence de Nicolas II. Les pouvoirs surnaturels du starets ne suffise pas face à la cruauté humaine. Il ne mérite pas cette fin dégradante.
L'influence de Raspoutine est si importante qu'il emporte avec lui après son assassinat une bonne partie de la sainte famille des Romanov. Il n'est pas le seul responsable de cette chute. Un monde disparaît et laisse la place à Lénine et toutes ses envies de mettre le prolétaire au pouvoir. Cette politique occidentale barbare (jusqu'à Moscou) est notre ancêtre, une méthode plus radicale, plus sanglante. Elle refait surface souvent pour les puissants, n'est-il pas ?
L'assassinat comme « dégagisme » de l'époque ?
J'aime lire Henri Troyat, un mélange entre modernité et respect des traditions littéraires.
Du même auteur :
- Nicolas II, 1991
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Ecrits-slaves
  29 juin 2008
Nous connaissons tous une partie du mythe "Raspoutine". Il fait parti du "folklore" russe. Un ours mal léché, barbu, fou et ambitieux. J'ai voulu en savoir plus.
Le livre n'est pas exceptionnel en lui même. Il relate les faits avec souci de précision et de véracité. Il n'est pas permis à une jeune étudiante comme moi de critiquer le style de M. Troyat surtout en ne se basant que sur un ouvrage. Il tente d'être objectif, d'etre simple et accessible. le dernier pari est gagné, le premier l'est moins. Il n'y a ni fascination ni pardon. Raspoutine est clairement montré comme un illuminé avide de sensations, fourbe et manipulateur. Pourtant, cela enleve le coté "russe" de la chose. En effet, l'âme slave se nourrit d'histoires, de fables et de légendes. Et enlever toute légende à Raspoutine lui enleve peut etre ce qu'il avait de plus russe en lui...
J'ai lu sur internet que ce livre enlevait la magie du mythe et je suis assez d'accord. Je n'y ai pas trouvé la réponse à la question qui me taraudait : comment un homme du peuple peut -il accèder à un niveau aussi élévé dans une période aussi autocratique ... On décrit son ascension mais les problematiques ne sont pas achevées. L'histoire n'est pas romancée. Ca donne un livre somme toute froid. Seuls les frasques, et la déchéance de l'Empire sauvent la mise et maintiennent l'interet du lecteur. Après tout, les Grands aimaient s'entourer de "fous du Roi" et on imagine bien Raspoutine dans ce role là, entre une impératrice durement atteinte par l'hemophilie de son fils, et un empereur submergé et "mou"... Après, les hypothèses menteur mégalo fanatique et vrai saint martyr sont et resteront éternelles un peu comme notre Jeanne d'Arc nationale ...
Pour résumer : livre très intéressant pour ceux/ celles qui ne connaissent pas le mythe Raspoutine et qui désirent accéder à des connaissances precises et non romancées. Livre moyen pour ceux/celles qui connaissent bien la période de la chute de la dynastie Romanov et l'arrivée de Lénine au pouvoir... Dans les deux cas, le récit de l'assassinat de Raspoutine vaut la peine d'être lu..
Pour en rire : Toutes les femmes de St Petersbourg ne juraient que par Raspoutine et c'est resté un grand mystère pendant toute sa vie. Il avait un très grand cercle d'admiratrices. On dit même que l'imperatrice s'est donnée à lui, et qu'il avait des manières très libres avec les 4 filles Romanov ... Il semblerait que celà soit dû à la grandeur de son sexe, exposé au musée de l'érotisme de la Ville . *lève les yeux au ciel* On dit même que le regarder longtemps aide à rester fertile ............... à méditer .... je m'abstiens de vous mettre la photo de l'objet en question en ligne :-) Je tiens à rester digne et à vous faire aimer la littérature slave par des moyens plus ... conventionnels !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
coca
  09 janvier 2013
Je ne saurai dire pour quelle raison j'ai été attirée par cet ouvrage car en général je lis peu de biographies. Inconsciemment, j'avais très certainement envie de satisfaire ma curiosité concernant cet étrange personnage. Son regard suffit à vous impressionner et à vous mettre mal à l'aise.
Henri Troyat sait envouter le lecteur par ce récit assez exceptionnel.
Commenter  J’apprécie          70
Giwago
  28 avril 2008
J'ai aimé ce livre, modérément. Il y a certes une certaine rigueur dans le travail de Troyat, mais je trouve qu'il n'a pas poussé son travail aussi loin qu'il eut pu le faire. Je trouve le livre un peu trop léger à mon goût, trop axé sur les intrigues et complots et pas assez sur la personnalité de Raspoutine. Quoi qu'il en soit, ce livre m'a donné envie d'en lire plus sur Raspoutine et sur cette Russie si attirante, mystérieuse, mélancolique et à l'histoire tellement riche.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
FortunaFortuna   25 septembre 2016
En causant ainsi, d'égal à égal, avec Leurs Majestés, sans témoins gênants, sans médiateurs compassés, il [Raspoutine] se dresse en champion de la Sainte-Trinité qui doit assurer la gloire de la Russie : le Tsar, l'Eglise, le Peuple. Pas de salut, professe-t-il, hors de cette union entre les principes monarchiques et religieux d'une part et, d'autre part, le terroir dans lequel ils plongent leurs racines. Les petites gens sont l'humus nécessaire qui supporte et nourrit l'arbre de l'autocratie orthodoxe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
cocacoca   09 janvier 2013
Mais Raspoutine a un regard et une voix qui remuent les entrailles de l'assistance. Et puis il insiste sur la nécessité d'atteindre soi-même, par la prière, à une béatitude qui exclut les références aux obligations morales. En somme, pour lui, tout est permis à partir du moment où le croyant s'abandonne à l 'extase. Les règles de conduite peuvent être transgressées pour peu qu'un élan spirituel, ou même physique, vous propulse, hors de toute conscience, vers un état de pâmoison supérieure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bill_VeuzayBill_Veuzay   29 juin 2011
En vérité, la Russie a sécrété Raspoutine comme une poussée de fièvre provoque un bouton. Dans l'état de désarroi moral où se trouvaient ses compatriotes, sa venue était inévitable. Il a été le produit d'un peuple entier en ébullition. Peut-être un tel personnage n'aurait-il pu surgir nulle part ailleurs que dans cette immense contrée de plaines, de mirages et de piété ?
Commenter  J’apprécie          10
Bill_VeuzayBill_Veuzay   27 juin 2011
Alexandra Ferodovna est venue flanquée des quatre grandes-duchesses. Elles sympathisent avec les filles de Raspoutine, Maria et Varvara. Lui, assis au centre de ce cercle intime et entièrement féminin, jouit d'une situation étrange : la famille d'un paysan sibérien et celle de Leurs Majestés, unies dans une même amitié, autour d'un samovar. Les barrières sont tombées. La Russie des profondeurs et celle des palais se comprennent et s'aiment. Aussi longtemps que le tsar et le peuple marcheront de conserve, l'empire poursuivra superbement sa route. Comme gage de sa reconnaissance, l'impératrice fait inscrire Maria, la fille aînée de Raspoutine, au lycée Stebline-Kamenska de Saint-Pétersbourg.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cocacoca   09 janvier 2013
les rapports des agents secrets dépêchés sur place sont formels : il s'agit d'un imposteur, d'un pseudo-prophète, incapable de résister à ses instincts sexuels.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Henri Troyat (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Troyat
Vidéo de Henri Troyat
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : Russie (Nicolas II)Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Henri Troyat

Né Lev Aslanovitch Tarassov en ...

1891
1901
1911
1921

12 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Henri TroyatCréer un quiz sur ce livre