AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782080661173
208 pages
Éditeur : Flammarion (19/11/1992)
3.8/5   40 notes
Résumé :
1944. La traque des Juifs bat son plein. Devant cette boucherie qui ensanglante l'Europe, chacun se mobilise... Pour Vincent, adolescent timoré et frileux, tout va bien. Il s'habitue à voir son père en restaurateur trop aimable : La Poivrière n'est-elle pas le haut lieu de la gastronomie parisienne, fréquenté par l'occupant ? La France meurt de faim mais Vincent a le ventre plein...
Tout va d'autant mieux qu'il s'installe bientôt chez sa soeur. Tendre partage... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  02 août 2014
Un livre assez court ( 184 pages ) qui se lit d'une traite.
Sous le Paris de l'Occupation, Vincent, 17 ans, a pour univers le restaurant de ses parents qui grâce au marché noir est un peu trop fréquenté par les allemands, et surtout sa grande soeur Valérie .
Cette soeur qui représente tout pour lui va cependant tomber amoureuse et là Vincent perd ses repères...
Les descriptions de Paris sous l'occupation nazie et surtout lors de la période de la libération sont très imagées et vivantes et Troyat signe là un roman vraiment agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          160
paroles
  20 juin 2016
Paris, 1944.
C'est un jeune homme de dix-sept ans, falot, sans contour, sans personnalité. Il se laisse vivre sans se poser de questions du moment qu'il se sent bien. Et pourtant ! Pourtant cette guerre devrait l'émouvoir, le révolter, mais non rien. Il ne lui manque rien : il poursuit ses cours sans véritable passion, il mange à sa faim grâce au restaurant de ses parents bien approvisionné en produits et en clients allemands. Il va au cinéma, voit ses amis, écrit des poèmes, seule activité valable à ses yeux. Mais surtout Vincent vit dans l'ombre de sa soeur qu'il admire. Et quand celle-ci lui propose de venir passer quelques jours chez elle et donc de s'éloigner de ses parents, c'est le bonheur total. Mais ce bonheur va être troublé par Hervé, l'amoureux de Valérie. Et puis Vincent commettra une faute envers lui, envers elle et sa vie en sera à jamais bouleversée...
C'est un roman très court qui se lit facilement. L'écriture est propre, presque sans relief. Par contre la description de Paris et de ses habitants sous l'Occupation est riche d'enseignements.
Un livre qui aurait toute sa place dans les bibliothèques de collège et lycée pour aborder cette période historique.

Lien : http://mes-petites-boites.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
meknes56
  15 novembre 2019
Roman fort agréable à lire. Lu en à peine une journée, il me semble toutefois moins attractif que les suites romanesques (La lumière des justes, Tant que la Terre durera, les semailles et les moissons...). Mais, comme c'est du Troyat, le plaisir de la lecture est présente.
le récit est simple, écrit sans fioriture et pourtant nous sommes plongé dès le départ dans cet univers parisien de 1943. Et, j'avoue que même si je comprends son point de vue, je n'ai pas trop aimé cet adolescent que j'ai trouvé falot, inconsistant et beaucoup trop attaché à sa soeur. Critiquant ses parents qui se "germanisent", il ne fait rien pour s'en défaire et en profite au maximum. Et le seul moment où il pourrait s'affirmer, être un "héros", il prend une décision qui le hantera toute sa vie.
Commenter  J’apprécie          50
fredbologsen
  08 février 2021
Et voilà, troisième roman de cet auteur en quatre jours.
Après "La gouvernante française" et la révolution bolchévike de 1917, nous voici à quelques mois de la libération, en 1944, dans "Toute ma vie sera mensonge".
Une soeur Valérie, son frère, Vincent. Leurs parents tiennent un restaurant où l'occupant remplit les tables tous les soirs. Valérie est amoureuse d'Hervé, résistant, que Vincent "jalouse" quelque part, car il lui prend sa soeur.
Une histoire simple en apparence mais aux conséquences tragiques, une histoire courte à la Troyat mais ô combien dense. Des destins et des destinées qui se croisent, se mêlent, s'enmèlent, se perdent.
Avec cette impression qu'il en faudrait peu pour éviter que tout ne tourne à la tragédie et au malheur, mais que même ce peu, représente déjà beaucoup trop.
On est triste en fermant ce livre qui ne peut pas ne pas marquer son lecteur, même si Troyait parle d'une époque, d'un temps, que même les plus de 60 ans ne peuvent pas connaître.
Et je viens de prendre "La femme de David" que j'entamerai ce soir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lalivrophile
  15 avril 2017
Comme dans les autres romans de lui que j'ai lus, Henri Troyat plonge son lecteur dans une histoire, en peu de pages. Il fait cela simplement, avec des mots vrais, une écriture toujours juste, sans fioritures, d'un style précis. Ici, il emporte des personnages quelconques dans la tourmente de la deuxième guerre mondiale. Chacun réagit différemment. Vincent est sûrement le plus intéressant. D'abord, c'est le narrateur, donc c'est celui que l'auteur analyse le plus. Ensuite, c'est justement ses pensées et ses actes qui le rendent captivant aux yeux du lecteur. Il ressemble, je pense, à la plupart d'entre nous. Il déplore le copinage de ses parents avec les Allemands, mais profite des avantages que cela apporte. Il soutient la Résistance et pense même à en être, mais n'en a finalement pas le courage.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
CrazynathCrazynath   01 août 2014
Je devrais n'en apprécier que plus les avantages de la Poivrière. Mais j'ai honte. J'ai honte et je suis content. Honte d'être content. Et content d'avoir honte.
Commenter  J’apprécie          120
patatarte2001patatarte2001   18 décembre 2020
Tout est incertain dans notre vie. Il ne faut pas regarder au loin, mais à ses pieds. Un pas et encore un pas. Demain est imprévisible. Le bonheur du monde peut tenir en une minute.
Commenter  J’apprécie          71
CrazynathCrazynath   02 août 2014
Oui, oui, nier l'avenir quel qu'il soit, jouir de l'instant, vivre comme si la menace était toujours pour les autres. C'est ma philosophie. Je n'en démordrais pas, quoi qu'il arrive.
Commenter  J’apprécie          30
meknes56meknes56   15 novembre 2019
Elle a pour moi une admiration touchante que je ne m'explique pas. Quand elle me regarde, elle devient presque jolie.
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   15 novembre 2019
Il s'est depuis peu laissé pousser la moustache. Cela lui donne l'air encore plus con.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Henri Troyat (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Troyat
Retrouver l'émission ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/theresa-revay-la-nuit-du-premier-jour-52411.html
Après deux titres contemporains, Theresa Révay a choisi le roman historique dont elle est devenue l'une des meilleures représentantes. Avec « Valentine ou le temps des adieux » en 2002, les lecteurs découvrent alors une jeune auteur dont le travail d'écriture, le romanesque des situations, la psychologie des personnages et le cadre historique n'est pas sans rappeler Henri Troyat, Maurice Druon ou Françoise Chandernagor. Pour ma part, j'aime à dire que Theresa Révay peut être considérée comme la petite cousine de Ken Follett !
Après la révolution bolchevique dans « La louve blanche », l'Angleterre des années 20 dans « Dernier été à Mayfair », le Berlin de 1945 dans « Tous les rêves du monde » ou la fin de l'empire ottoman dans « L'autre rive du Bosphire », Theresa Révay n'a pas son égale pour nous faire voyager dans le temps et dans le monde. Par un sens de l'intrigue parfaitement construit, elle sait inventer des destins romanesques aux prises avec la grande histoire, sans rien sacrifier à la qualité de l'écriture.
Voici le 10ème roman de Theresa Révay, « La nuit du premier jour ». Nous sommes à Lyon à la toute fin du XIXème siècle, où Blanche s'étiole dans la bourgeoisie locale des soyeux, auprès de son mari Victor. de ce mariage arrangé sont nés deux enfants, Oriane et Aurélien que chérit leur mère. Et pourtant, par amour pour Salim, venu de son Orient natal pour affaires avec les soyeux, Blanche va tout quitter.
Au-delà de cette intrigue romanesque et des rebondissements liés à des secrets de famille bien enfouis, Theresa Révay nous entraine dans un formidable tourbillon de sentiments et de larmes, au coeur du premier conflit mondial mais aussi dans le soleil de la Syrie et du Liban, où le sang va couler également. Face à une Europe qui se déchire, à l'autre bout de la Méditerranée, Blanche va devoir affronter la révolte arabe face à l'empire Ottoman de Jamel Pacha.
Magnifique portrait de femme luttant par amour, pour ses enfants comme pour l'homme de son coeur, le nouveau roman de Theresa Révay est une grande fresque qui résonne avec notre époque contemporaine et nous offre un magnifique moment de lecture.
« La nuit du premier jour » de Theresa Révay est publié chez Albin Michel.
+ Lire la suite
autres livres classés : trahisonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Henri Troyat

Né Lev Aslanovitch Tarassov en ...

1891
1901
1911
1921

12 questions
62 lecteurs ont répondu
Thème : Henri TroyatCréer un quiz sur ce livre