AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les derniers lecteurs (1)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
sarahauger
  24 août 2018
Merci à Nutty Sheep d'avoir accepté de me confier Les derniers lecteurs de Jean-Louis Trudel.

Cette histoire nous plonge dans un monde technologiquement avancé. le langage a évolué en fonction de ces progrès, on croise des termes spécifiques en liens avec les changements de cette société et ils sont nombreux et bien choisis.
C'est un livre court, mais dense. Il m'a intrigué par son titre et son résumé. Il se montre effrayant de par sa capacité à être un futur pas si impossible que cela.
La population du futur qui nous est présentée se veut une civilisation paisible, mais à quel prix ? Au bout de combien de sacrifices concédés et à venir ? Ce monde n'est pas un monde dans lequel il me plairait de vivre. Tout y paraît faux, perverti, manipulé, contrôlé. Tout se veut mensonge et peur, un peu à l'image d'une URSS communiste où les portes d'un goulag pouvaient facilement se refermer sur vous pour avoir exprimé une opinion divergente.

Cette ère succède à une période trouble de racisme et de préférence nationale où chacun était surveillé en permanence, mettant sur le devant de la scène une population émigrée qui focalisait beaucoup l'attention et exacerbait toutes les peurs et tous les fantasmes.
Cette dystopie touche à des sujets brûlants d'actualité.
J'ai la sensation d'un immense clin d'oeil aux deux grandes oeuvres du genre que sont 1984 de George Orwell et Fahrenheit 451 de Ray Bradbury.
Dans l'optique d'un monde meilleur, les livres, notre mémoire collective, sont remisés, archivés, rendus inaccessibles. On tente d'effacer le passé pour écrire une histoire remodelée, plus jolie, plus acceptable.

Ce livre soulève des questions sur la liberté d'expression, les libertés individuelles, la diversité des populations et des opinions, les choix qu'on peut faire ou pas dans notre vie, le bien-fondé de l'avancée technologique…
Les changements dans la société sont-ils toujours introduits au profit du grand nombre ? Peu de personnes grattent au-delà des apparences pour connaître la vérité, et bien souvent, des moyens, pas toujours beaux, parviennent à les museler.
À vouloir effacer le passé ou le manipuler dans l'espoir d'atteindre quelque chose de meilleur, ne risque-t-on pas d'obtenir le contraire de ce que l'on cherche ?
La vérité n'a plus sa place, car elle implique souvent un prix que les dirigeants de ce monde ne sont pas enclins à payer. du coup, mieux vaut édulcorer les idées, pervertir les faits.
Malgré les progrès de la technologie, cette histoire donne une forte impression de régression. L'Homme devient incapable de réfléchir par lui-même, ou n'en a plus le droit.

Le présent que nous vivons n'est peut-être pas parfait. L'Homme ne se montre pas toujours tolérant, accueillant, voire même intelligent. Il ne tend pas toujours la main avec entrain, pense bien souvent à lui avant de penser aux autres. Mais, nos travers sont-ils pires que la vie dans un monde aseptisé où il vaut mieux se taire plutôt que de prendre le risque de créer une vague à la surface ?
Ce récit fait réfléchir sur notre Histoire, notre présent, mais également sur la façon dont on a envie de vivre notre futur. J'ai toujours pensé que vouloir tirer un trait sur le passé, c'est prendre le risque de le voir se reproduire. Tout comme rester trop longtemps tourné vers celui-ci empêche d'avancer. La solution se trouve-t-elle dans un juste équilibre entre les deux ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2498 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre