AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782020860499
208 pages
Éditeur : Seuil (11/01/2007)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :


Selon le bouddha, personne ne peut atteindre la santé fondamentale ou l'éveil sans pratiquer la méditation. Les enseignements présentés ici sur le modèle et la technique de méditation donnent les bases dont chaque pratiquant a besoin pour s'éveiller.

Chögyam Trungpa nous enseigne à abandonner la volonté de mettre la méditation au service de nos ambitions; ainsi pourrons-nous nous détendre dans l'ouverture. Il nous montre comment la pr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
LivresBouddhistesZuiHo
  05 novembre 2019
IL EST INDISPENSABLE DE LIRE CE MANUEL FONDAMENTAL DE MÉDITATION BOUDDHIQUE
« Prends ta veste, on va faire un tour et voir ce qui se passe dans l'univers ». Chögyam Trungpa.
le but n'est pas au bout du chemin : il est le chemin.
Il est ici question de la méditation, qu'il ne faut cesser de parcourir, de cheminer. Il n'y a pas de but à la méditation, mais elle offre des fruits – ou pas, selon nos dispositions d'esprit. « La vie est un état d'esprit » disait Peter Sellers.
« le Chemin est le But » est un excellent ouvrage sur la méditation, qui m'a toujours beaucoup plu. C'est un régal. Un vrai ouvrage de référence pour la base de la méditation certes, mais il est tellement succulent que je le place dans le TOP20. Je suis ravi de l'avoir relu pour cette recension et de vous partager tout ce qui suit. Ca fait du bien de revenir aux fondamentaux avec les mots d'un tel maître ! Il est aussi la suite et le complément de ce livre de Chögyam TRUNGPA. Pratique de la voie tibétaine. Au-delà du matérialisme spirituel.
« le Chemin est le But » est la transcription de deux séminaires datant de… 1974 ! Chögyam Trungpa donne deux introductions, puis assure et rassure les participants par un jeu de questions-réponses. Il discute des deux principales méditations bouddhiques, le calme mental et la vision profonde, ou attention et conscience attentive. Chögyam Trungpa discute comme à son accoutumée : directement et clairement. Et les enseignements sont littéralement puissants, et riches. Impossible de ne pas le comprendre. Comme vous allez le lire, il dit des choses magnifiques sur la méditation, mais pas seulement.
Page 167 :
_ Étudiant : Pour revenir à la question de la solitude, êtes-vous en train de dire que chacun voit sa solitude en quelqu'un d'autre ? Et, si vous le dites, cela conduit-il à la conclusion que l'on ne se libère jamais de la solitude en étant avec quelqu'un d'autre ?
_ C. Trungpa : C'est juste. Et la solitude peut s'élever aussi haut que l'éveil, ce qui est une plus grande solitude. Sans espoir, hein ?
_ Étudiant : Juste une emmerde.
_ C. Trungpa : Peut-être une emmerde transcendantale, à vrai dire. »
Ou encore (mais je n'en ai pas fini de citer, vous verrez, car ce bouquin est un chapelet de perles), page 173 :
« Très simplement, l'idée des voeux de refuge est de devenir bouddhiste. Cela implique que l'on ignore les chemins de traverse. A partir du moment où vous prenez les voeux, vous prenez un chemin étroit et direct. Vous n'êtes plus fasciné par les chemins de traverses, fini le lêche-vitrines. Plus question de chercher autre chose dans le commerce » : si tous ceux se revendiquant bouddhiste pouvaient lire cette sentence… et se remettre en question !
Toute personne qui médite ou est intéressé par la méditation doit lire ce livre, bien que dans chaque passage où les étudiants interrogent le maître, bien d'autres notions bouddhiques dépassent le cadre du livre. Personnellement, ce Manuel m'a toujours beaucoup aidé ce manuel de méditation bouddhique de Chögyam Trungpa. Il disait :
« Sans le moindre doute, la méditation est la seule voie pour nos débuts sur le sentier spirituel. C'est la seule voie. LA voie.
La méditation est un moyen de réaliser la vérité fondamentale, selon laquelle nous pouvons nous découvrir nous-mêmes, nous pouvons travailler sur nous-mêmes. le but est le chemin et le chemin est le but. Il n'y a aucun autre moyen d'atteindre la santé fondamentale que la pratique de la méditation. Absolument aucun. La preuve en est que durant deux mille cinq cents ans depuis l'époque du Bouddha, les gens ont atteint la libération au moyen de la pratique de la méditation. Ce n'est pas un mythe. C'est la réalité. Cela a vraiment existé; cela a marché, cela s'est produit, cela marche, cela se produit. Mais sans la pratique de la méditation, pas moyen. »
Mais pour commencer, il ne faut rien devenir sauf agir : s'asseoir. Voici un florilège du Rinpoché à ce sujet, qui insiste longuement à ce sujet :
« On ne médite pas, on est dans un état de méditation. Méditer ne fait pas partie du vocabulaire bouddhiste, méditation si. Selon le bouddhadharma, la méditation est un simple facteur. On ne médite pas, on est juste en méditation. Dhyana se réfère au fait d'être dans un état de dhyana plutôt que de « dhyana-iser ». La méditation dans ce cas n'a ni objet, ni but, ni repère. Il s'agit simplement d'individus qui veulent se discipliner, pas pour plaire à Dieu, à Bouddha, à leur professeur, ou à eux-mêmes. Plutôt, on s'assied simplement sans but, objet ni motif, sans rien du tout. Absolument sans rien. On s'assied seulement ».
Plus loin : « S'asseoir est juste être là comme un rocher ou une tasse de café vide assise sur la table. Aussi la méditation n'est-elle pas considérée comme traîner, mais juste s'asseoir et être, simplement ». « C'est fantastiquement puissant. Cela surclasse la bombe atomique. C'est extraordinairement puissant de décider juste de s'asseoir, de ne pas traîner, mais juste de s'asseoir sur un coussin de méditation. Une attitude aussi brave, un engagement aussi merveilleux, c'est magnifique. C'est très sain, extraordinairement sain. »
Mais encore : « Eh bien nous y voici – perdre notre temps. Elle est bien bonne, celle-là, perdre notre temps. Donnons du temps au temps. Qu'il soit perdu. Créons du temps vierge, du temps non contaminé, du temps inaltéré par l'agression, la passion et la vitesse. Créons du pur temps. Asseyons-nous et créons du pur temps ».
« Je veux que vous pensiez à l'importance de perdre du temps assis, à ralentir, à devenir comme un rocher. C'est le premier message du Bouddha ».
« Ainsi la manière fondamentale d'apprendre à se comporter comme un Bouddha est la pratique de l'assise ».
C'est à partir de ce dernier passage que Chögyam Trungpa développe les autres aspects de la méditation de base – et c'est un régal. « le Chemin est le But » est un EXCELLENT manuel de méditation. Et je vous passe d'innombrables autres passages de qualité tels que j'en ai reproduis ci-dessus.
Un dernier mot, sur l'éveil :
« le terme sanscrit est samyak-sambuddha, ce qui signifie Éveil sans aucun repère. Aussi est-il impossible de savoir si vous avez réellement atteint l'éveil ou non. Vous êtes (…). Cela ne s'arrête pas, c'est toute l'affaire. L'éveil est éternel. Cela n'a pas de fin. Je veux dire que c'est précisément ce qui se passe avec la libération – une fois que vous êtes libéré, c'est pour toujours. Parce qu'il n'a pas de fin, il n'a pas de début, et il est. »
Bonne et très agréable lecture !
ZUIHÔ
Lien : https://livresbouddhistes.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Une_aurore
  18 novembre 2019
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
DarkwoodDarkwood   16 janvier 2018
Le sentier est une expérience personnelle, et l'on devrait se réjouir de ces petites choses qui prennent place dans nos vies, les obstacles, les séductions, les paranoïas, les dépressions et l'ouverture. Toutes sortes de choses se produisent, et c'est le contenu du voyage, qui est extrêmement puissant et important. Sans ces problèmes, nous ne pouvons avancer sur le chemin. Nous devrions nous sentir reconnaissants d'être dans le monde samsarique, de sorte que nous puissions fouler le sentier, que nous ne soyons pas stériles, complètement lessivés, que le monde n'est pas été conquis par un système informatisé. Il y a encore de l'espace pour la crudité et la rugosité dans toute la place. Bonne chance !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Une_auroreUne_aurore   18 novembre 2019
Il y a un point de vue intéressant que personne n'a expérimenté, c'est que nous pouvons nous asseoir sur un coussin sans aucun motif, absolument aucun. C'est extravagant. Personne ne ferait jamais cela. Nous ne pouvons même pas y penser. C'est impensable. C'est terrible – nous perdrions notre temps.

Eh bien nous y voici – perdre notre temps. Elle est bien bonne, celle-là, perdre notre temps. Donnons du temps au temps. Qu'il soit perdu. Créons du temps vierge, du temps non contaminé, du temps inaltéré par l'agression, la passion et la vitesse. Créons du pur temps. Asseyons-nous et créons du pur temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LivresBouddhistesZuiHoLivresBouddhistesZuiHo   05 novembre 2019
On ne médite pas, on est dans un état de méditation. Méditer ne fait pas partie du vocabulaire bouddhiste, méditation si. Selon le bouddhadharma, la méditation est un simple facteur. On ne médite pas, on est juste en méditation. Dhyana se réfère au fait d’être dans un état de dhyana plutôt que de « dhyana-iser ». La méditation dans ce cas n’a ni objet, ni but, ni repère. Il s’agit simplement d’individus qui veulent se discipliner, pas pour plaire à Dieu, à Bouddha, à leur professeur, ou à eux-mêmes. Plutôt, on s’assied simplement sans but, objet ni motif, sans rien du tout. Absolument sans rien. On s’assied seulement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DarkwoodDarkwood   16 janvier 2018
Nous contemplons l'étoile de Bethléem à l'horizon. C'est loin, très loin, mais il y a encore de l'espoir. Il y a une étincelle lumineuse. La terre peut être sombre, le ciel peut être gris, et noir. Peut-être qu'il fait froid, qu'il n'y a pas de confort, que nous sommes fatigués et sans repos. Mais l'étoile de Bethléem est là-bas. Des êtres humains espèrent. L'espoir final que tous les êtres humains puissent jamais concevoir est l'éveil, l'étoile de Bethléem à l'horizon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LivresBouddhistesZuiHoLivresBouddhistesZuiHo   05 novembre 2019
Sans le moindre doute, la méditation est la seule voie pour nos débuts sur le sentier spirituel. C’est la seule voie. LA voie.
La méditation est un moyen de réaliser la vérité fondamentale, selon laquelle nous pouvons nous découvrir nous-mêmes, nous pouvons travailler sur nous-mêmes. Le but est le chemin et le chemin est le but. Il n’y a aucun autre moyen d’atteindre la santé fondamentale que la pratique de la méditation. Absolument aucun. La preuve en est que durant deux mille cinq cents ans depuis l’époque du Bouddha, les gens ont atteint la libération au moyen de la pratique de la méditation. Ce n’est pas un mythe. C’est la réalité. Cela a vraiment existé; cela a marché, cela s’est produit, cela marche, cela se produit. Mais sans la pratique de la méditation, pas moyen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Chögyam Trungpa (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chögyam Trungpa

Dorothée Berryman nous parle du livre Sourire à la peur de Chögyam Trungpa
DESCRIPTION DU LIVRE En nous invitant à puiser à même notre courage, la peur nous signale les défis que nous sommes prêts à relever et nous amène à nous dépasser. Elle trace ainsi la voie vers une véritable ouverture, tant à nous-mêmes qu'au monde. Loin de nous être hostile, la peur est l'une de nos plus fidèles alliées. Pour nous aider à apprivoiser celle que nous préférons trop souvent fuir, ce livre regroupe des enseignements de Shambhala que l'auteur a donnés aux méditants un peu partout dans le monde. Il nous propose de cultiver l'art du guerrier intérieur, celui qui s'arme de douceur, d'authenticité et de respect pour faire face à sa propre vulnérabilité sans se perdre dans le tourbillon de la crainte.
+ Lire la suite
autres livres classés : meditationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature anglaise

Parmi ces quatre oeuvres, laquelle William Shakespeare n’a PAS écrit ?

Le Paradis perdu
des sonnets
Hamlet
Le Marchand de Venise

10 questions
71 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaiseCréer un quiz sur ce livre