AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Catherine Lerouvre (Traducteur)Chrýsa Prokopáki (Traducteur)
EAN : 9782020382106
859 pages
Éditeur : Seuil (03/02/2000)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 22 notes)
Résumé :
On a pu comparer "Cités à la dérive", dont l'action se déroule à Jérusalem, au Caire et à Alexandrie pendant la Seconde Guerre mondiale, au fameux "Quatuor d'Alexandrie" de Lawrence Durell. A propos de cette grande fresque historique, Max-Pol Fouchet disait pour sa part : "Plus j'y pense, plus je mets ce livre non loin d'un autre qui raconte aussi une défaite populaire et la victoire dans cette défaite : "L'Espoir" d'André Malraux.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
miriam
  02 juillet 2014
Ce gros volume de près de 800 pages est une trilogie : le Cercle, Ariane, La chauve-souris, trois romans écrits en 1960, 1962 et 1965. Gros pavé riche en personnages et en intrigues, personnages historiques ou personnages fictifs, que l'on retrouve dans les trois épisodes. Une liste des protagonistes est donnée en annexe, p 763 et il convient de s'y référer souvent pour éviter de se perdre, entre les noms, les prénoms, les surnoms et les pseudos pris pour la clandestinité...
Stratis Tsirkas donne une version hellénique du Moyen Orient. L'essentiel de l'action se déroule dans la communauté grecque, celle de la Diaspora grecque en Egypte et en Palestine mais aussi au sein de l'armée grecque qui a combattu Rommel et les fascistes aux côtés des britanniques ainsi que les électrons libres qui ont quitté la Grèce alors occupée par les Allemands pour prendre part à la lutte. Evidemment les Services de Sa Majesté sont très présents.
J'ai emprunté ce livre (désiré depuis de nombreuses années) à la suite de la lecture de L'Automobile Club d'Egypte d'Alaa El Aswanny et du Colonel et de l'enfant-roi de Sinoué, une autre oeuvre comparable serait le Quatuor d'Alexandrie de Durrell qui se déroule dans le même décor mais qui est un peu antérieur. El Aswanny a un regard égyptien, tandis que le point de vue de Durrell est britannique.
"Jérusalem, cité à la dérive, Jérusalem cité des réfugiés" Juillet 1942
le titre du livre est tiré de deux vers du poète Seféris
Jérusalem, printemps 1941, Tobrouk a été prise par Rommel qui menace le Caire où les autorités brûlent les archives, Juifs et britanniques s'enfuient. La pension tenue par Frau Feldmann réunit cette population cosmopolite : un couple autrichien, une princesse roumaine, un couple de Juifs yéménites, une famille de Juifs polonais, une Tchèque, un commandant de la R.A.F, un Grec cohabitent dans cette maison à la salle de bain unique et sans téléphone.
Que fuit Caloyannis? Il a caché son uniforme et ne sort que la nuit. Déserteur? Espion? Qui sont ces "têtes coupées" ?
Jérusalem est un nid d'espions. le ministre autrichien qui rêve de la monarchie des Habsbourg, doit rencontrer von Papen à Ankara est surveillé par l'Intelligence service ainsi que par les Américains, envoyé par les Anglais ou agent double? Tous ces diplomates et militaires sont cultivés, ils citent Hoelderlin, Eliot, Cavafy ou Flaubert. Confidences sur l'oreiller, jeux de séductions ou même simples paris mondains, on boit, on couche beaucoup. Les couples se font et se défont.
Les "têtes coupées" sont les communistes grecs. A leur tête, le Minus, dogmatique stalinien. Entrés en clandestinité, ils souhaitent noyauter l'armée grecque dont les officiers ont une position ambiguë, des sympathies fascistes ou une allégeance aux Anglais. le rôle de Manos Caloyannis est de rédiger une gazette le Combattant imprimant une ligne politique claire. L'urgence est de combattre Rommel.
Le Caire :décembre 1942;
Rommel a été repoussé à El-Alamein. Manos Simonidis, en uniforme, rejoint la brigade grecque dans le désert lybique. Blessé lors d'un bombardement aérien, il est hébergé dans une famille grecque du Caire chez Ariane dans le quartier du "Labyrinthe" où il renoue avec ses activités journalistiques. le Minus n'est pas le seul dirigeant, d'autres permanents, Fanis, Foteros, Garélas forment un noyau très actif. Curieusement, ils restent presque uniquement dans la communauté grecque et ont peu/pas de relations avec les communistes égyptiens. Cloisonnement du mouvement internationaliste? Un chef du PCF venu de Moscou via Téhéran refuse d'entrer en relation avec les militants locaux et ne se réfère qu'au Minus. Clandestinité, autocritiques, discipline. C'est un véritable document quant au fonctionnement révolutionnaire à cette époque. L'objectif est bien sûr la lutte antifasciste aux côtés des anglais mais aussi le maintien d'une armée grecque révolutionnaire prête à conquérir le pouvoir en Grèce après la libération du pays. Il convient donc de soutenir le moral des troupes tandis que les Anglais préféreraient leur laisser un rôle secondaire et mettre au pouvoir le roi et un gouvernement libéral à sa solde.
Le but des Anglais n'est-il pas de dissoudre l'armée de libération?Une étrange Anabase entraîne une brigade grecque dans une Marche pour l'Euphrate à travers le désert syrien, Alep, Racca..
Alexandrie, automne 1944, Simonidis doit relancer la gazette des marins. la flotte grecque est basée devant le port. L'action clandestine s'organise encore au sien de la communauté grecque. On a l'occasion de rencontrer des personnalités pittoresques, famille originaire de Chios réfugiés après le séisme de 1882. Alexandrie, grecque depuis l'Antiquité, avec ses Bains Cléopâtre, ce poète farfelu qui s'appelle lui-même Alexandre le jeune, où le marchand de légume arabe crie sa marchandise en grec!
Les antagonismes se précisent avec la fin de la guerre. Une ligne politique claire est nécessaire. Les communistes doivent-ils soutenir un gouvernement d'union nationale . la confrontation entre l'armée, la flotte grecque et les forces britanniques devient inévitable. Doit-on encourager les protestations contre les humiliations anglaises ou préserver à tout pris les armées pour la prise de pouvoir en Grèce. la guerre civile s'annonce déjà. La flotte subit l'attaque anglaise.
L'action clandestine devient de plus en plus risquée. les rivalités s'exacerbent : face à face intéressant entre le permanent et l'intellectuel. Des agents anglais réactivent les provocations jusqu'au meurtre. Dans ce contexte difficile Simonidis retrouve une lady écossaise Nancy qui prendra part à l'action....
J'ai été happée dans le tourbillon de ce roman foisonnant, excitant. Difficile pour moi cependant de faire la part du réel, de l'histoire et du romanesque. Et une terrible envie de relire le Quatuor D'Alexandrie de Durrell!

Lien : http://miriampanigel.blog.le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
liberliger
  16 février 2015
Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que les blindés de Rommel menacent l'Égypte et que la Grèce est occupée par les nazis, les Brigades grecques, à Jérusalem, au Caire et à Alexandrie, se battent pour que, la paix revenue, leur pays puisse vivre dans la démocratie et la justice. Mêlés aux Brigades, des agents secrets anglais, américains, français tissent leurs intrigues dans l'ombre. Un roman de la fatalité historique et du drame politique avec quelques longueurs parfois.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
liberligerliberliger   01 novembre 2012
N'engagez jamais de discussion avec un homme grossier. Ses armes ne sont que la mauvaise foi et l'insulte.
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : littérature grecqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Stratis Tsirkas (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1992 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre