AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Corinne Atlan (Traducteur)
ISBN : 2714440568
Éditeur : Belfond (03/09/2004)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Chef de file de la scène littéraire japonaise, à l'instar de Haruki Murakami et de Ryu Murakami, Hitonari Tsuji signe un roman audacieux et brillamment composé. Une œuvre intense, émouvante, une réflexion sur la mémoire, la mort, l'amour.

Dans l'île de Hokkaido, où il tourne ce qui doit être son chef-d'œuvre, le grand réalisateur Inoue, quatre-vingts ans, attend. Il attend de retrouver la lumière qui flottait sur Nankin en 1937, lors de la prise de c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
kuroineko
  01 février 2013
Encore une merveille signée Tsuji Hitonari!
Il mêle et emmêle ici divers récits, entre passé et présent, selon différentes formes narratives, avec une grande dextérité. Sa plume emprunte tour à tour au polar, au roman historique ou à la philosophie.
Trois époques sont particulièrement marquées, servant de point de départ à sa réflexion: le massacre de Nankin, les derniers jours d'Hiroshima et le passage au nouveau millénaire. Il développe alors ses pensées à propose de la guerre et de son absurde cruauté, sur la mort, les raports entre frères (déjà évoqués dans "L'arbre du voyageur"), l'amour et le poids du passé. Rien de neuf, pourrait-on penser. Mais Tsuji aborde ces sujets avec beaucoup de sincérité et de sensibilité. On sent en lui un profond humanisme, même s'il dépeint souvent le côté obscur de l'humanité. Il finit toujours par se dégager une sérénité de ses récits.
Son style très imagé et évocateur renvoit à son expérience de cinéaste. Il se fait également poète, particulièrement dans ses descriptions des jeux d'ombre et de lumière, motif récurrent de ses romans. Les puissances naturelles, vent, soleil, l'emporte toujours chez lui en beauté absolue sur l'humanité, capable du pire comme du meilleur.
En France, Tsuji Hitonari souffre un peu, et c'est dommage, de l'ombre de Murakami. Pour moi, il fait partie des très bons romanciers actuels japonais (pour la partie traduite en français, bien sûr). Ses histoires, qu'elles restent dans la réalité ou flirtent avec le surnaturel, ont toutes un fort impact qui ne laisse pas indifférent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
kathel
  18 août 2010
En attendant le soleil est un roman à plusieurs voix, celle de Shiro d'abord, dont le curieux métier est « salisseur » sur les tournages de films, puis son frère Jiro, qui fait des affaires dans le milieu des yakuzas et qui se trouve dans le coma depuis qu'il a reçu une balle à la tête. On lit aussi le carnet d'un américain prisonnier des japonais à Hiroshima en 1945, quelques mois avant la bombe qui l'a détruite et on remonte dans les souvenirs du metteur ne scène Inoue qui a assisté au siège de la ville chinoise de Nankin en 1937.
Le thème principal est celui de la mémoire : ce dont on se souvient à l'approche de la mort, les souvenirs auxquels on voudrait échapper, la mémoire d'un comateux, d'un très vieil homme, l'amnésie. La réflexion en est très intéressante, le milieu du cinéma décrit de façon inhabituelle, du côté de ceux qui font les décors ou qui se démènent pour tout organiser, les scènes oniriques surgies de l'esprit du frère comateux sont surprenantes, mais… Ce n'est pas Haruki Murakami, ce n'est pas aussi magique que Kafka sur le rivage (mon préféré !) malgré tous les ingrédients pour faire un très bon roman. Je vous ai laissé en préambule le commentaire de l'éditeur, bien qu'il soit trop dithyrambique à mon goût !
Lien : http://lettres-expres.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
kuroinekokuroineko   27 janvier 2013
Je ne crois pas qu'il existe de travail plus pénible que celui de faire brûler le corps d'un camarade tombé au front. A cela s'ajoute la pensée qu'on sera peut-être le prochain. C'est dans cet état d'esprit que les gars jetaient des branches dans le feu: ils regardaient ce qui les attendait.
Commenter  J’apprécie          40
patatarte2001patatarte2001   27 octobre 2016
Du jour où Hajime Inoue est devenu l'empereur dans le monde du cinéma, plus personne n'a osé émettre son avis devant lui.On le respect trop. L'isolement est la rançon de son succès. Qui oserait donné son opinion à Dieu ? Personne.
Commenter  J’apprécie          40
DarkHawkDarkHawk   23 janvier 2017
[...] je me demande si le bonheur, ce n'est pas justement ce moment précis où on s'efforce d'écraser les taupes. Parce que même si on arrivait à les éliminer toutes, je suis sûre qu'on resterait insatisfaits. Les humains sont ainsi. Il n'y a pas de limite à l'espoir...
Commenter  J’apprécie          30
DarkHawkDarkHawk   01 février 2017
Le désert ne parle pas, mais l'homme doit entendre les folies que raconte le désert en silence.
Commenter  J’apprécie          80
kuroinekokuroineko   27 janvier 2013
Les rumeurs sont le produit de l'imagination des gens vulgaires, le reflet des plus basses conjectures.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Hitonari Tsuji (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hitonari Tsuji
Payot - Marque Page - Hitonari Tsuji - Dahlia
autres livres classés : littérature japonaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre