AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Yutaka Makino (Traducteur)
EAN : 9782752902450
176 pages
Éditeur : Phébus (05/04/2007)
2.67/5   9 notes
Résumé :

Qui est cette inconnue qui se rend jour après jour à la poste pour observer le guichetier à la dérobée ? Savez-vous que là où vit la jeune Acacia, le temps n'existe pas ? Pour quelle raison cet homme qui s'amuse des heures avec les pigeons se laisse-t-il envahir par une tristesse infinie au moment de rentrer chez lui? Quel est ce mal qui rend tous les habitants d'un pays sans nom incapables de chanter? Pourquoi ce petit ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
5Arabella
  12 août 2016
6 nouvelles composent ce court volume. Si on veut trouver un point commun à ces récits, disons que les personnages sont toujours en décalage avec le monde dans lequel ils vivent, même de façon subtile, et pas immédiatement perceptible, ils sont tous d'une façon ou d'une autre en manque de quelque chose d'indéfinissable, en souffrance, solitaires et incapables de communiquer avec les autres. Et à un moment donné leur univers déraille, des événements bizarres et inexplicables arrivent, ce qui les coupe encore plus des gens parmi lesquels ils vivent. L'écriture de Tsuji est élégante, poétique.
Mais je suis resté complètement en dehors de ces histoires, à aucun moment je n'ai vraiment accroché à ce qui m'était raconté. J'ai trouvé cela trop lisse, esthétisant, et finalement assez vide. Ces personnages en difficulté de communication, je les ai déjà rencontré mille fois ailleurs, et souvent sous la plume d'auteurs qui étaient plus inspirés et plus personnels. Ces jolies phrases qui coulent bien, mais qui sont en fin de compte creuses et banales en terme de contenu, deviennent à mon goût vite un peu frustrantes. Tout ça semble de toute façon beaucoup plus pensé que ressenti.
Une des caractéristiques de ce recueil est aussi d'être complètement international, dans le sens où aucun détail ne permet de situer ces récits dans un pays ou dans un autre, encore moins au Japon. Cela pourrait se passer dans n'importe quelle ville, dans n'importe quelle banlieue anonyme, les maisons, les cafés, les postes sont complètement impersonnelles. Je ne sais pas si cet aspect qui est considéré comme représentant la modernité au Japon, mais j'ai été un peu désarçonnée par cet univers si aseptisé, même si je reconnais que c'est bien une caractéristique de notre monde en plein mondialisation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
edwige31
  29 mars 2013
Hitonari Tsuji est un auteur japonais dont les romans originaux ne peuvent laisser indifférents. Il s'en dégage une certaine poésie, dans une atmosphère un peu fantastique mais toujours très ancré dans le quotidien (l'arbre du voyageurs, le bouddha blanc). Dans cet ouvrage, les nouvelles sont très diverses et il est difficile de les commenter sans en dévoiler l'intrigue. Je me permettrais donc de reprendre la 4ème page, qui donne une présentation assez fine de la teneur et de l'ambiance de ses nouvelles.
Qui est cette inconnue qui se rend jour aprés jour à la poste pour observer le guichetier à la dérobée? Savez-vous que là où vit la jeune acacia, le temps n'existe pas? Pour quelle raison cet homme qui s'amuse des heures avec les pigeons se laisse-t-il envahir par une tristesse infinie au moment de rentrer chez lui? Quel est ce mal qui rend tous les habitants d'un pays sans nom incapables de chanter? Pourquoi ce petit garçon s'est-il choisit pour héros un SDF qui porte un sac de toile sur la tête, et pourquoi massacre-t-on soudain tous les chiens de son quartier? Coincée avec son petit ami tout en haut de la grande roue, cette femme trouvera-t-elle la force de lui dire qu'entre eux tout est fini?
Il se dégage de chacune de ces histoires beaucoup de sensibilité, une perception très fine et juste des difficultés relationnelles dans notre société contemporaine. Parfois, de l'espoir apparait au détour d'une histoire d'amour qui se construit malgré les difficultés et les differences, mais le plus souvent, on ressent une certaine amertume devant ses hommes et ses femmes qui se détruisent ou s'autodetruisent. le poids de la société et des conventions sociales produisent des non dits destructeurs, une incapacité à exprimer ses sentiments ou à vivre ensemble sereinement.
C'est magnifiquement écrit, pleins d'émotion et d'une sensibilité rare. Je n'ai pas apprécié toutes les nouvelles mais la très grande majorité m'ont beaucoup touché par leur réalisme et la justesse de ton.
Lien : http://toshoedwige.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Octrov
  28 mars 2020
Je ne connaissais pas cet auteur, mais en amateur de littérature japonaise j'ai décidé de le découvrir, et c'est une très bonne découverte! L'inattendu se glisse subrepticement dans le quotidien et la vie des héros s'en trouve transformée, pour le meilleur souvent, en tout cas, la routine est brisée.
Très intéressant auteur dont je vais sûrement lire d'autres ouvrages.
Commenter  J’apprécie          00
isuire
  15 avril 2011
J'aime beaucoup la littérature japonaise pour son originalité, ses descriptions si émouvantes de la nature et des petits riens du quotidien, également pour le dépaysement apporté par les coutumes et l'art de vivre nippons, si éloignés des nôtres.
D'où mon intense déception à la lecture de ce recueil de nouvelles : impossible de savoir ici que nous sommes au pays du soleil levant. Les personnages parlent de Jésus et vont à la messe, les policiers sont noirs... bref, on se croirait dans une série B américaine !
Au demeurant, l'écriture n'est pas désagréable, mais je suis restée sur ma faim (et en outre, les histoires racontées sont vraiment trop bizarres à mon goût)
Lien : http://missplumette.canalblo..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
nounours36nounours36   15 novembre 2016
Il ne se rappelle pas depuis combien de temps. Dans son univers, il n’a pas conscience de ce qu’il perd. Mais avoir ou ne pas avoir, cela ne fait pas grande différence, finalement. Dans ce monde, on peut exister sans vraiment être là.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Hitonari Tsuji (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hitonari Tsuji
Payot - Marque Page - Hitonari Tsuji - Dahlia
autres livres classés : littérature japonaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
526 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre