AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Zenkamono tome 1 sur 4
EAN : 9782353481705
228 pages
Lézard Noir (le) (21/11/2019)
3.25/5   14 notes
Résumé :
Dans le Japon contemporain, la prévention de la récidive est une des clés essentielles pour maintenir la cohésion d’une société connue pour son taux de délits extrêmement bas.

Agawa est une jeune femme qui travaille dans une superette (konbini) sur la presqu’île d’Enoshima près de Tokyo. Elle est également agent de probation. Au Japon, l’agent de probation est un fonctionnaire national bénévole. Il est non rémunéré et est mandaté par le ministère de l... >Voir plus
Que lire après Zenkamono, tome 1Voir plus
Mauvaise herbe, tome 1 par Shinzo

Mauvaise herbe

Keigo Shinzo

4.46★ (676)

4 tomes

Our colorful Days, tome 1 par Tagame

Our colorful Days

Gengoroh Tagame

3.93★ (421)

3 tomes

Daruchan par Lemon

Daruchan

Haruna Lemon

4.05★ (107)

Asadora !, tome 1 par Urasawa

Asadora !

Naoki Urasawa

4.17★ (1465)

7 tomes

Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
C'est un titre plutôt intéressant qui met en scène une jeune caissière de supérette qui devient bénévolement un agent de libération et de probation afin d'aider à la réinsertion des repris de justice et des mineurs délinquants. Moi, je dis que tout travail mérite salaire mais c'est un autre débat.

En effet, la justice nipponne va confier à la jeune demoiselle inexpérimentée un assassin qui a tué sauvagement son frère sur un bateau de pêche au harpon et au couteau pour finir le sanglant travail. Il faut dire qu'il reprochait à celui-ci d'avoir violé sa fiancée. Il aurait pu entamer une sérieuse conversation mais il a préféré une autre méthode plus expéditive. A noter que suite à une conduite exemplaire en prison, ce criminel peut sortir au bout de 6 années de prison. Pas cher payé tout de même. Une petite pensée pour Carlos Ghosn qui risquait sans doute plus avant sa spectaculaire évasion. Bref, il va falloir avaler de grosses couleuvres avec ce récit. Mais bon, c'est ainsi de nos jours où la subtilité n'est plus de mise.

Pour autant, j'ai bien aimé ce récit car il se dégage de cette jeune femme une volonté assez touchante d'aider son prochain. J'aime bien l'humanisme qui se dégage quelque fois de ce type de récit. Il est vrai que la situation va être plutôt difficile à gérer avec le retour de la fiancée convertie en business women des bars. Cependant, comme dit, derrière les apparences se cachent des personnalités plus complexes qui font des choix.

La mise en scène est plutôt efficace et le graphisme m'est apparu comme tout à fait satisfaisant même si certains défauts sont manifestes au niveau de l'anatomie des visages de certains personnages. Ce n'est pas non plus ce qu'on retiendra car ce titre regorge d'autres qualités.

Bref, un bon polar à la fois social et humain.
Commenter  J’apprécie          70
« Se contenter de ricaner n'est-il pas aussi condamnable ? »

Zenkamono, de quoi ça parle ?

Agawa est agente de probation, un poste bénévole qui consiste à aider d'anciens détenus lors de leur réinsertion au sein de la société. Dans ce premier tome, elle doit aider Ishikawa qui vient de sortir de prison où il a purgé sa peine pour le meurtre de son frère. Si sa libération sera au départ un véritable soulagement, affronter les regards de son ancien entourage ne sera, cependant, pas une mince affaire…

Mon avis…

Ce qui m'a directement plu dans Zenkamono, c'est son concept. Découvrir les points de vue de divers ex-détenus lors de leurs sorties de prison, c'est intriguant. C'est un événement que beaucoup de citoyens n'auront jamais à vivre, il est donc difficile de se projeter dans cette situation. Lire une oeuvre qui aborde justement l'aspect psychologique des personnes qui vivent cela m'a rendue curieuse et intéressée. Les types de crimes sont nombreux ; ce qui rend le sujet à aborder très vaste, promettant des tomes aux intrigues variées. Chaque volume tournera très probablement autour d'un détenu différent dans un format épisodique.

Ishikawa, l'ancien détenu central du premier tome, est très attachant. C'est un type bien, cela se dégage directement de son aura. Il travaille avec sérieux et implication, il se montre volontaire, il protège et défend les proches qu'il aime… Difficile de croire qu'il ait réellement assassiné son propre frère et pourtant… Ishikawa veut retrouver une vie normale mais des rencontres de son passé lui mettent des bâtons dans les roues, entre d'anciennes connaissances qui tentent de le culpabiliser et sa femme qui resurgit dans sa vie avec de nombreux secrets, le pauvre se retrouve vite sous pression, acculé par les émotions fortes à gérer. Il est, malgré lui, replongé dans son passé. La vérité autour du contexte du crime est chamboulée et, en tant que lecteur, nous nous faisons un plaisir de reconstituer le puzzle. Durant toute la lecture, nous nous interrogeons sur les personnages… Qui dit la vérité ? Qui ment ? Que s'est-il réellement passé à l'époque du meurtre ? Si Ichikawa est perdu dans cette marée floue, Agawa, quant à elle, fait tout pour le préserver et l'aider à tourner la page de cette sombre histoire.

D'ailleurs, Agawa, l'agente de probation qui est le protagoniste principal de la série, est un personnage entier et plutôt intrigant. Elle cumule plusieurs petits boulots afin de rembourser des dettes médicales et, malgré ses problèmes financiers, elle choisit de consacrer une partie de son temps à une activité bénévole qui n'est pas des plus habituelles. Ses motivations sont assez floues et ses collègues de travail ne semblent pas la comprendre. Elle doit combler des dettes et, à la place des heures supplémentaires rémunérées, elle choisit le bénévolat. Agawa est une jeune femme très attachante. Elle est prévenante et a le sens des responsabilités, son style très « sage » tranche avec le milieu de l'ex-criminalité dans lequel elle s'engage et elle semble subir un certain lynchage passif sur ses lieux de travail rémunéré face auquel elle reste distante et digne. Agawa est vraiment un personnage que j'ai hâte de retrouver dans le deuxième volume pour en apprendre davantage à son sujet et découvrir ses réactions avec d'autres anciens détenus. En tout cas, elle prend vraiment son poste bénévole très à coeur, elle est en effet un véritable soutien pour Ishikawa dans ce premier tome.

Lire Zenkamono, en plus d'y retrouver des intrigues intéressantes et des personnages attachants, c'est aussi se remettre en question sur sa perception de la morale et de l'éthique. A plusieurs reprises, la lecture nous amène à nous poser des questions sur la justice, sur ce qui mérite la prison ou pas. Nous nous demandons pourquoi certaines personnes se retrouvent punies quand d'autres sont vraiment malveillantes et manipulent autrui sans être sanctionnées… Beaucoup de réflexions vraiment riches et intéressantes se bousculent dans Zenkamono.

En ce qui concerne le coup de crayon, le dessinateur nous offre un trait simple mais efficace avec des visages facilement reconnaissables. J'ai également remarqué que des trames grises sont beaucoup utilisées ; ce qui crée une ambiance assez particulière et un peu pesante par moments, une ambiance que j'ai beaucoup appréciée.

Côté édition, le Lézard Noir nous offre son format habituel, plus grand que la moyenne de celui des autre éditeurs, doté d'un papier épais. Un objet d'excellente qualité pour orner nos bibliothèques.

Conclusion…

Zenkamono propose un format épisodique au concept fort original autour d'un protagoniste attachant. Les personnages à venir promettent d'être variés et d'apporter de nombreuses intrigues riches et diverses. Les thèmes proposés sont intéressants et amènent le lecteur à réfléchir, à se poser des questions d'ordre éthique. Bref, un premier volume original, riche et prometteur que je recommande vivement !
Lien : http://lekitsunelit.monespac..
Commenter  J’apprécie          20
Conseillé par le yoda des BD de ma librairie, "Zenkamono" est un seinen qui me rappelle "Route END", non pas dans son récit ( qui est plus policier), mais dans son sujet. Comme dans Route END, le personnage principal exerce un métier peu connu, voir mal connu. Ici, Kayo Agawa est agente de probation, qui contrairement à la plupart des pays occidentaux, relève du bénévolat. Ainsi, Kayo n'est pas rémunérée et d'ailleurs, occupe deux autres emplois. Être agent de probation relève donc de la "responsabilité civique", ce qui laisse supposer un engagement collectif et un devoir citoyen particulièrement fort, car les implications sont nombreuses. C'est un coût en temps, en engagement et en qualité sociale, mais au-delà de cela, c"est aussi , je suppose, générateur d'un sentiment d'accomplissement.
Zenkamono, donc, dont je ne connais pas la réelle signification du nom ( si vous le savez, instruisez moi) traite donc d'une agente de probation et d'un repris de justice, Jiro, qui a assassiné son demi-frère après avoir apprit que ce dernier avait violé sa fiancée, Aiko. Si Jiro semble bien réintégrer la société malgré es préjugés à son endroit, certains acteurs et témoins du drame viennent réintégrer sa vie, certains pour lui nuire, certains pour le protéger.
J'aime bien ces seinen qui aborde la société et ses enjeux dont fait parti Zenkamono. Apparences trompeuses, résilience, adaptation, stigmatisation, support social, on touche plusieurs aspect de l'humain, dans ses comportements, ses désirs et ses émotions. le tout amené avec une certaine délicatesse, malgré certaines scènes terribles ( je pense au viol d'Aiko).
Kayo est jeune, bienveillante, mais trahit une certaine inexpérience. On ne connait pas encore plus profondément les motivations qui la pousse à faire ce "troisième travail", hormis le fait qu'elle considère cette fonction comme "le travail qu'elle VEUT faire", autre que pour le simple besoin d'être rémunérée. Je note aussi la présence de son patron un peu vicieux et impertinent, qui ne la défend pas quand un client pose un geste déplacé ( à répétition) à son endroit et qui demande à répétition pourquoi elle fait ce "travail". Je pressens que Kayo aura a gérer des choses dans sa propre vie à cause de ce patron pas net.
Niveau dessin, c'est bien fait, léger, ça donne un côté plus doux à un sujet plus lourd.
C'est donc une bonne suggestion: un enthousiamse que je partage désormais avec mon collègue. Un manga que je vais assurément suivre et qui permet de mieux comprendre la société nippone, tout en poussant la réflexion sur nos propres jugements.
Commenter  J’apprécie          10
"Zenkamono" nous permet de découvrir le scénariste Masahito Kagawa et le dessinateur Tôji Tsukishima. L'histoire se déroule sur la presqu'île japonaise d'Enoshima, située non loin de Tôkyô et de Kamakura.
Ce manga nous emmènes au coeur d'un sujet bien nippon, les agents de probation et le rôle très important qu'ils jouent dans la société japonaise. Les agents de liberté conditionnelle et de probation sont chargés d'aider à la réinsertion des repris de justice et des mineurs délinquants, se sont des fonctionnaires d'état bénévoles qui font cela par pur civisme.
Proche du polar social cette histoire nous dépeint un portrait efficace de ce travail, et c'est aux côtés de la dénommée Kayo Agawa une héroïne digne d'intérêt et passionnante à suivre dans tout ce qui se dégage d'elle.
Mais c'est aussi un passionnant portrait sur la condition des repris de justice, au fil du volume les auteurs poussent l'interrogation sur la notion de justice et ses limites, que ce soit via le sexisme ordinaire, ou l'aspect pourri de certaine personne.
Graphiquement, les décors nous plonge dans Enoshima, ses rues, son port, ses commerces, Tôji Tsukishima accentue la proximité des personnages faites de petites choses du quotidien, dessinées et mises en scène avec méticulosité. Les expressions des personnages sont plutôt bien travaillés malgré quelques irrégularités.
Un premier tome très intéressant avec un sujet pas facile à traité, Masahito Kagawa et Tôji Tsukishima nous plonges efficacement dans une découverte du travail d'agent de probation et de la personnalité de Kayo. Vivement conseillé...
Commenter  J’apprécie          30
Ce manga suit le quotidien d'Agawa qui est agente de probation (ce qui est bénévole au Japon) sur l'île d'Enoshima.
D'après ce que j'ai cru comprendre chaque volume suit un cas particulier. Je n'ai lu que le premier pour l'instant mais je l'ai trouvé non seulement intéressant mais bouleversant.
On y parle de la difficulté de se réadapter à la société mais aussi de sujets difficiles comme le viol et le meurtre.
Les personnages sont réalistes et ce de manière poignante (il faut lire pour comprendre) et Agawa notamment.
C'est vraiment un manga que je recommande, il ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire et j'ai vraiment hâte d'en lire plus!
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
BoDoi
23 décembre 2019
Cette série commence bien et son propos social interroge sur la réinsertion, les comportements humains, la résilience, l’acceptation, la rédemption, l’aide à la personne… et tant d’autres choses. Malgré quelques retournements de situation poussifs, faciles ou étonnants, le récit est profond, plein d’humanité et anti manichéen.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
La boxe est un très bon moyen de réinsertion dans la société.
Commenter  J’apprécie          40
"-Qu'aviez - vous le plus envie de faire en sortant de prison ?
-A... Allez au karaoké.."
Commenter  J’apprécie          10
Se contenter de ricaner n’est-il pas aussi condamnable ?
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus

Lecteurs (33) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1484 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..