AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782721002921
255 pages
Editions des Femmes (31/03/1986)
4.14/5   11 notes
Résumé :
Territoire de la lumière, c'est le lent apprentissage de la liberté par une jeune femme que son mari vient de quitter et qui doit élever, seule, sa petite fille de trois ans.
Territoire de la lumière, c'est aussi un petit appartement " aux lumières donnant sur les quatre côtés " et " au sol rouge flamboyant sous les rayons du soleil ", symbole d'une indépendance douloureusement acquise.
Ce texte regroupe douze nouvelles. Chacune se présente comme une c... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique

Un très beau texte dans lequel Yoko Tsushima nous fait suivre la vie quotidienne d'une femme souhaitant élever seule sa fille (son travail, la crèche, une fuite d'eau dans l'immeuble, ses relations avec son futur ex mari etc), ses interrogations : dans chaque texte alterne présent, souvenirs et rêve. Cet onirisme est très important, de même que l'attention portée aux sensations (lumière, souvenirs, émotions). le roman se présente comme une suite de textes, portant chacun un titre, mais il y a bien une continuité chronologique et narrative. L'auteur ne fait pas toujours de son personnage quelqu'un de sympathique (dans ses relations avec sa fille), mais on suit avec attachement cette jeune femme qui cherche sa voie.

Commenter  J’apprécie          00

Une écriture à la persistance d'étoile...

Commenter  J’apprécie          00

Le Japon à la fin des années 70 : une femme abandonnée par son mari doit s'occuper seule de sa petite fille et assumer douloureusement sa solitude et son indépendance nouvelle.

C'est un très joli livre, un peu étrange parfois mais néanmoins prenant.


Lien : http://missplumette.canalblo..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation

J'aurais voulu oublier ma fille. Cela faisait six mois à peine que je l'élevais seule - ou était-ce parce que la période d'adaptation à ma nouvelle existence était révolue ? - et déjà j'étouffais sous la fatigue qui s'accumulait de jour en jour. Impossible de ne pas me voir telle que j'avais été : soutenue à bras-le-corps par Fujino. Et j'étais d'autant plus fatiguée que je m'efforçais de l'empêcher de lire en moi.

Il m'avait appelée quelques jours plus tôt, et nous nous étions vus. "Viens, je suis dans un café juste à côté ; si tu ne viens pas, c'est moi qui irais jusque chez toi", m'avait-il dit. J'étais donc sortie après avoir couché ma fille. Puis sans sourciller, j'avais déclaré que pour le moment en tout cas, la petite ne semblait pas trop perturbée ; que je préférais donc qu'il la laissât tranquille et qu'il attendit un peu pour la voir. Au fond de moi-même, je pensais qu'avec le temps ma fille oublierait son père et que lui abandonnerait la partie. Mais il ne fut pas dupe, et s'en prit à mon égoïsme.

Commenter  J’apprécie          00

Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas prise sur mon dos. Elle était désormais trop lourde et cela m'étais pénible. En me redressant avec mon chargement, j'eus un instant de vertige qui me fit tituber. Mais je me dis qu'il me fallait dorénavant faire pour elle ce que les pères font pour leurs enfants. Je devais bientôt commencer à m'exercer pour être capable à l'occasion de jouer le rôle d'un père.

Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : japonVoir plus





Quiz Voir plus

Temps mort

Quel écrivain a si justement constaté qu'elle n'oublie personne ?

Georges Simenon
Thierry Jonquet
Didier Daeninckx
Jean-Patrick Manchette

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : titres , mortCréer un quiz sur ce livre