AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369742194
Éditeur : Akata (08/06/2017)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Avec Jumping, premier manga d'équitation jamais publié en français, les Éditions Akata continuent d'explorer de grands thêmes de sociétés à travers des oeuvres pour jeunes filles. Dans cette série, dans laquelle les chevaux sont particulièrement bien dessinés, le contact avec les équidés, mais aussi la vie associative, sont proposés comme vecteur de réintégration sociale.

À cause de son écriture très peu soignée, Ran a toujours été la risée de ses cam... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
babel95
  11 novembre 2017
Ran Oizumi, jeune lycéenne de Tokyo, a échoué aux examens d'entrée à l'université ; elle se replie sur elle-même, se considère même comme un "rebut de la société" jusqu'au jour où son ancienne copine de lycée, Sayuri Echigoya, lui propose de la rejoindre à Aomori, à l'autre bout du Japon. Sayuri fait partie d'un club d'équitation tout en poursuivant ses études.
C'est une nouvelle vie qui s'offre à Ran qui va pouvoir préparer l'entrée à l'université tout en découvrant le monde de l'équitation, au sein d'une équipe qui va la mettre en confiance et lui redonner sa chance.
Je ne suis pas particulièrement attirée par le monde de l'équitation, mais ce manga m'a beaucoup plu parce qu'il reprend un thème qui me touche : la mise à l'écart d'un jeune au Japon, et sa réintégration sociale, lente, difficile mais réussie.
Asahi Tsutsui dépeint avec beaucoup de sensibilité comment, la timide Ran, qui manque de confiance en elle et doute, pourra venir en aide à un cheval devenu difficile, Tsugaru qu'elle semble la seule à pouvoir approcher et monter. L'auteure met en scène de jeunes adultes énergiques en particulier, Sayuri, la copine de lycée de Ran, qui a longtemps vécu en Angleterre, adore les chevaux, parle un mélange d'anglais et de japonais, et accueille Ran chaleureusement ; mais aussi les membres du club d'équitation, aux personnalités diverses, unis par un même amour des chevaux.
J'ai apprécié également le regard plein d'humour d'Asahi Tsutsui - la description des habitants d'Aomori, que Ran a du mal à comprendre - la famille originale et chaleureuse et de l'entraîneur Yukihiko, qui tranche avec la famille assez conformiste de Ran.
Des dessins soignés, légers, des chevaux bien représentés ; les personnages sont dépeints avec naturel - la femme et le fils de Yukihiko ne sont pas particulièrement beaux et sa soeur a le visage recouvert de pansements - mais peu importe ! Comme le remarque dit Ran "l'entraîneur n'est pas très à cheval sur le physique"....
Au final une lecture vraiment agréable, un divertissement qui pose les bonnes questions et nous donne envie d'accompagner Ran dans sa nouvelle vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MizieFourmi
  22 juin 2017
Aujourd'hui, c'est pour une nouvelle chronique livre que je vous retrouve. Pour un manga plus précisément car il s'agit du premier tome de la série Jumping. Je remercie d'ailleurs chaleureusement les éditions Akata et Babelio pour cet envoi dans le cadre de la Masse Critique.
J'avais sélectionné ce manga (avec d'autres) et honnêtement, je ne pensais pas le recevoir. Evoquons l'histoire dans un premier temps. Elle est plutôt classique : une jeune fille qui se retrouve sans université, sans travail et sans ami et qui décide malgré elle de prendre un nouveau départ dans une nouvelle ville, loin de tout. J'avais un peu peur car comme c'est un thème qui est souvent vu et revu dans les mangas, je craignais qu'il ne soit traite de manière trop classique et que je m'ennuie à la lecture. Finalement, ce n'est pas le cas. La manière dont se déroulent les événements est logique et les rebondissements (bien qu'attendus) sont placés au bon moment. Bon, je dois avouer que je m'y attendais dès les premières pages que l'héroïne serait la seule personne à pouvoir dompter le cheval récalcitrant du centre. Mais les deux ayant un peu près le même caractère, ils se complètent et ça marche bien.
Les personnages ne sont pas assez développés dans ce premier tome pour pouvoir en parler précisément. Cependant, il est possible de dire quelques mots sur Ran. C'est une jeune fille mal dans sa peau et qui va revivre loin de sa famille et dans une nouvelle ville. On sait avec ce premier tome qu'elle écrit mal, qu'elle va avoir du mal à se remettre aux études mais elle montre une force de caractère qui (j'espère) va s'affermir dans les prochaines tomes. Sayuri, l'ami de Ran est complétement fofolle, très exubérante et apporte un souffle frais sur le manga. Par contre, les autres personnages ne sont vraiment pas assez mis en valeur. J'espère qu'ils le seront plus dans la suite.
En résumé, c'est un bon manga qui ne paye pas de mine mais l'histoire est prometteuse. Les dessins sont sympathiques et j'ai hâte de voir ce que donne la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cerisebio
  09 octobre 2017

Quand Akata - éditeur que j'affectionne particulièrement - a annoncé un titre qui se déroule dans le milieu équestre j'étais plus qu'intriguée. Je suis une ancienne cavalière et à ma connaissance il n'y avait pas encore de manga sur ce thème. La lecture de l'extrait a achevé de me convaincre d'acheter le tome 1.
On y suit Ran, jeune fille angoissée, incapable de trouver sa place dans la société, sans estime d'elle-même. Son personnage pourrait être agaçant, son comportement assimilé à de l'auto-apitoiement, mais nous la voyons au contraire se débattre dès le départ pour changer les choses. Cependant son anxiété est la plus forte et la freine littéralement aux portes d'un examen. Par ailleurs cette dernière cache une grande sensibilité et empathie pour autrui : ce sont des caractéristiques que je ne peux que comprendre, aussi Ran a su me toucher.
Son petit rayon de soleil porte le nom de Sayuri, aussi extravertie que Ran est introvertie. Pour une raison qui échappe à celle-ci, la dynamique jeune fille lui offre son amitié et la pousse à des changements. J'adore Sayuri, elle est hyperactive, drôle et bienveillante : si elle donne l'impulsion à son amie, elle ne la juge jamais et ne la couve pas, confiante en la capacité de Ran à avancer.
Face aux chevaux, Ran est à la fois fascinée et effrayée. Et elle, la jeune fille paumée, se retrouve le sujet de l'affection d'un cheval pourtant considéré comme brisé et impossible à monter. Tsugaru recherche sa compagnie et l'accepte docilement comme cavalière au grand étonnement de tous les membres du club.
Particulièrement celui d'Hinagata : malgré son affection évidente pour l'animal, il ne parvient plus à communiquer avec lui. Cette fille inconnue et débutante l'intrigue donc sérieusement. Hina est également le beau gosse, intérêt romantique de l'héroïne, cependant loin de tomber dans les clichés du shojo, c'est surtout un adorable maladroit social, en contradiction directe avec son physique attirant.
Jumping est finalement un titre qui pourra plaire à tous. Bien sûr l'intrigue se déroule autour des chevaux, mais ce n'est pas vraiment un manga de sport, plutôt une histoire de recherche et de construction d'identité pour Ran, et je pense aussi pour Hina. Les chevaux sont plus là comme des thérapeutes que pour l'aspect compétition, en tout cas dans ce premier tome, où l'affection de Tsugaru donne à Ran une motivation pour se surpasser.

Lien : https://opaledefeu.jimdo.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tachan
  22 août 2018
Jumping est un titre parfaitement dans la ligne éditoriale d'Akata, à savoir une histoire parlant avec beaucoup de bienveillance d'un sujet de société grave et important au Japon : l'hikikomori. Alors que j'avais quelques a priori, j'ai d'emblée été touchée par cette histoire et son héroïne et je n'ai pas vu les pages défiler.
C'est donc l'histoire de Ran, qui vit enfermée chez ses parents après avoir ratée le concours d'entrée à la fac. Elle a une très mauvaise image d'elle-même depuis toujours et n'a qu'une seule amie, l'extravagante Sayuri. Lors d'une visite chez elle, celle-ci lui rappelle l'un de ses rêves d'enfance : monter à cheval, et lui donne ainsi le coup de pouce pour essayer de changer de vie.
Jumping est donc l'histoire d'une reconstruction, celle d'une jeune femme mal dans sa peau, inadaptée à cette course à la performance de la société japonaise. C'est un parcours de vie qu'on va donc nous proposer. Tout commence avec une héroïne, Ran, ultra timide, maladroite, inhibée, mais qui a des parents et une meilleure amie adorables avec elle, puisqu'ils l'acceptent telle qu'elle est. Cela donne d'emblée une ambiance très bienveillante au titre qui va se poursuivre par la suite. A chaque rencontre qu'elle va faire, une grande douceur et une vraie acceptation vont se faire ressentir, donnant une dimension très positive au titre, qui m'a vraiment séduite. On va alors voir Ran essayer de sortir de sa coquille, en se forçant à bouger, avancer, rencontrer des gens, affronter ses peurs, etc. Ran est finalement quelqu'un de bien plus fort qu'elle ne le croit. Les personnes autour d'elle y sont aussi pour beaucoup que ce soit Sayuri, ses parents, le chef du club d'équitation ou même Hina sans le vouloir. Cela donne une dynamique très agréable au titre que j'ai aimé de bout en bout.
Dans ce premier tome, l'histoire est bien construite. Elle avance rapidement du fait des rencontres et des choix que fait Hina. Les personnages sont bien définis et l'autrice les creuse au fil des chapitres. Elle en ajoute aussi régulièrement sans qu'on ait le sentiment qu'il y en ait trop puisque chacun a son rôle à jouer dans l'émancipation de Ran. le cadre campagnard change de ce qu'on voit habituellement, de même que la grande présence des animaux et en particulier des chevaux grâce au club d'équitation, montrant le rôle de ceux-ci auprès des hommes. A la fin, on n'a qu'une envie : se jeter sur la suite pour voir si Ran, Hina et son cheval Tsugami vont s'en sortir.
Les dessins quant à eux qui me semblaient un peu froids au début sont en fait très chaleureux, mais il faut savoir être attentif aux regards échangés et aux rougeurs qui apparaissent. Les personnages sont très expressifs, passant facilement du rire aux larmes et nous de même. L'autrice sait aussi rendre son trait très dynamique quand il s'agit de dessiner les chevaux en action ce que j'ai apprécié. Elle a un coup de crayon simple mais parfaitement adapté à ce titre.
Jumping est donc une très jolie découverte pour ma part. J'ai été sensible à la quête de liberté de cette jeune hikikomori et au rôle que jouent ses proches humains et animaux pour cela. C'est une très bonne pioche de la part d'Akata qui nous a ici choisi un titre qui sort des sentiers battus aussi bien dans le fond que dans la forme. Je vais poursuivre avec grand plaisir.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Perlune
  01 juillet 2017
Tout d'abord un grand merci à Babelio et aux éditions Akata pour m'avoir permis de découvrir cette prometteuse série.
Ran Oizumi est une jeune femme très peu sûre d'elle, très timide et d'un naturel stressé et angoissé. Depuis son plus jeune âge elle souffre de difficultés scolaires et a essuyé maintes moqueries sur ses difficultés d'écriture ce qui l'a mis à l'écart des autres. Aujourd'hui, tout le monde suit son petit bout de chemin à la fac tandis que Ran, n'ayant pu passer le concours d'entrée à cause du stress, se voit cloîtrée chez ses parents où la déprime s'installe. Sayuri Echigoya, sa seule amie, la convint alors de quitter Tokyo et de venir s'installer dans son appartement à Aomori, à la campagne. Sur place, Ran tombe en extase devant le club d'équitation de la fac de son amie, sport qui l'a toujours attiré, et noue, au premier regard, un lien étrangement fort avec Tsugaru, l'un des chevaux. Entouré des amis de Sayuri et au contact de Tsugaru, Ran retrouve une étincelle de bonheur, de confiance en elle et de courage, avec l'espoir de réaliser son voeux le plus cher ; devenir une « fille comme les autres ». le chemin à parcourir s'avère long et éprouvant pour Ran mais Tsugaru et son propriétaire, Sadaharu Hinagata, comptent sur elle…
Un manga aux dessins empreint de réalisme, avec de l'humour et beaucoup d'émotion, pour un début d'histoire très sympathique avec une très belle intrigue qui se dessine. D'emblée, l'on se prend d'affection pour Ran, l'on rit du comportement « mère poule » de sa meilleure et unique amie, l'on se sent bien parmi tous ses personnages super attachants et cette ambiance conviviale qui les réunit au club, et enfin, bien sûr, l'on se passionne pour la relation établie entre Ran et Tsugaru et on se questionne sur l'histoire de ce cheval et de son propriétaire et sur leur avenir à tous les trois. C'est donc une très agréable et jolie lecture que nous offre Asahi Tsutsui en ce premier tome qui promet une magnifique histoire à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
babel95babel95   11 novembre 2017
Euh... désolée pour l'entraîneur mais le club.. ce n'est pas pour moi, je vais devoir partir d'Aomori.
Pourquoi, c'est trop campagne pour toi ?
Ah ! Non ! ce n'est pas ça du tout.. ça n'a rien à voir avec Aomori. C'est juste que... je suis incapable de m'adapter où que j'aille, c'est difficile... Depuis toute petite, je suis.. seule dans mon coin et c'est de ma faute, hein, je... je n'aime pas ça, j'ai même essayé de changer.. j'avais réussi à... quitter Tokyo pour venir ici mais.. rien n'a changé je... je...suis toujours... aussi nulle...et...aah...
Je comprends tellement ce que tu ressens.. après une vie de brimades, à être traitée de laideron... je me sentais tellement nulle ! ah.. mon dieu... c'est terrible....
Je suis allée à Tokyo.. dans l'espoir de renaître différente, mais changer de lieu ne suffit pas... pour changer à l'intérieur ! ce n'est pas si facile. Si tu restes passive, les bras croisés.. tu ne changeras jamais. Pour ça, il faut avancer... avancer sans avoir peur de l'échec ! alors tu verras, ta vie se transformera.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
babel95babel95   11 novembre 2017
Et toi, ça ne te dirait pas d'essayer, Ran ? Comme tu aimes bien les animaux...
Moi ? Im..ppossible. Je ne me vois pas monter sur un cheval !
C'est trop... trop haut ! bonjour l'angoisse !
Tu te fais une montagne de rien, crois-moi.
En vérité, les chevaux sont très intelligents et paisibles. Il suffit que tu t'approches d'un cheval en ami pour... qu'il t'ouvre son cœur.. comme quand tu te fais des amis à l'école.
Voilà ce que m'a dit Sô, mon cousin, mais ses mots ne m'ont pas spécialement parlé.. puisque.. à l'époque je n'avais aucun ami. Je me voyais comme un rebut de la société.. quelqu'un d'inutile... une créature négligeable et sans intérêt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TakalirsaTakalirsa   10 mars 2019
Changer de lieu ne suffit pas pour changer à l'intérieur.
Commenter  J’apprécie          30
TakalirsaTakalirsa   10 mars 2019
Tu pourrais changer d'air, pour changer de regard sur toi. Parfois il ne faut pas grand-chose pour que ça bouge.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : équitationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
838 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre
.. ..