AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355924058
Éditeur : Editions Ki-oon (28/06/2012)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 110 notes)
Résumé :
La section de lutte contre la cybercriminalité deTokyo est sur les dents. Un indivudi coiffé d'un masque en papier journal poste sur Internet des vidéos menaçantes où il prédit les pires crimes : incendies, agressions, viols... Le problème ? Dès le lendemain, ses prophéties se réalisent à la une des journaux télévisés.
Qui est-il, comment procède t-il, quelles sont ses motivations ? C'est le début d'une course contre la montre qui mène les inspecteurs jusqu'a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  24 décembre 2016

Une nouvelle section policière est créée au Japon : celle luttant contre la cybercriminalité dirigée par la jeune Erika Yoshino. Un phénomène prend de l'ampleur : un homme dont le visage est caché par un sac fait un prophétie sur un homme qui a commis un certain péché qui n'est pas apprécié par l'inconnu. Comment savoir qui est derrière ça ?
J'avais lu Duds Hunt que j'avais moyennement aimé mais ici, un terrain très nouvelles technologies : Internet, réseaux sociaux, techniques pour rester invisible aux autres. Une enquête sur des criminels (ou des justiciers ?) qui ne semble pas si facile... un manga sur les travers de la société japonaise sur le monde du travail en particulier.
A poursuivre avec les tomes suivants d'autant que les dessins sont très réalistes et agréables.
Commenter  J’apprécie          220
thedoc
  12 juin 2017
Nouvelles technologies et réseaux sociaux sont au coeur de ce seinen qui offre une vision pour le moins très sombre de la société nipponne.
Un inconnu - sorte de vengeur masqué - poste des vidéos sur le Net, dénonçant des crimes et menaçant les coupables en annonçant la punition qu'il leur réserve. Et effectivement, le lendemain de la diffusion de son message, les personnes visées deviennent à leur tour victimes. Erika Yoshimo, une jeune femme forte et froide, lieutenant au département anti cybercriminalité, traque avec son équipe cet inconnu qui se fait appeler Paperboy. le temps leur est compté car ce dernier devient de plus en plus populaire parmi les citoyens qui suivent avec effervescence ses vidéos et qui le soutiennent. Simple criminel ou justicier social ? Paperboy file entre les doigts de la police... mais jusqu'à quand ?
Si effectivement les réseaux sociaux et leurs déviances sont mis en avant dans ce manga, c'est avant tout pour dénoncer toutes les injustices sociales qui sévissent notamment dans le monde du travail : patrons-exploiteurs, employés humiliés et sous-payés, conditions de travail d'une autre époque... On sent que l'auteur, Tetsuya Tsutsui, défend ici une cause qui lui tient à coeur. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai poursuivi cette lecture quelque peu laborieuse au début : beaucoup de termes techniques au début et une équipe d'inspecteurs qui résout très vite les énigmes ! Peu crédible... L'intrigue en elle-même ne m'a donc pas vraiment séduite. Par la suite, heureusement, on en apprend un peu plus sur le fameux Paperboy et ses motivations. La psychologie des personnages est plus travaillée, ce qui est nettement plus intéressant.
Un manga qui a donc des atouts mais je ne suis pas franchement convaincue. A mettre entre les mains de jeunes adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Sando
  13 janvier 2013
Dans une société fortement influencée par les médias, internet semble au coeur des préoccupations, offrant un libre accès à toutes les activités virtuelles possibles et inimaginables. Lieu de contact, de détente, d'information, tout semble permis. Il est possible de changer d'identité, de devenir quelqu'un d'autre, protégé du monde par un simple écran. Face à tant de libertés et à certaines dérives, un nouveau département de police a vu le jour afin de permettre un minimum de contrôle sur la toile : le département anti-cybercriminalité. A sa tête se trouve Erika Yoshino, à seulement 26 ans, elle dirige d'une main de fer son équipe, traquant les délinquants du net.
Au coeur de ses dossiers, un délinquant masqué suscite les réactions parmi les internautes. Prétendant venger les plus faibles, là où la justice ne fait rien, il met en ligne des vidéos annonçant une action punitive à venir. Si les premières prophéties passent inaperçues, la troisième crée le buzz sur le net, attirant l'attention de la police anti-cybercriminalité. Une bataille qui ne fait que commencer…
Voilà un premier tome très accrocheur, qui plante les bases d'une intrigue complexe dans un décor contemporain, auquel on peut tous s'identifier. Un volume qui annonce une traque difficile, où les indices sont faussés par le virtuel et où les coupables sont multiples. Mais plus qu'un manga policier, on pressent déjà un manga social, qui soulève certaines questions sur la notion de justice d'une part, mais surtout sur la place d'internet au coeur de la société et sur ce qu'il modifie dans la relation à l'autre. Si le net permet une communication facile et active à tout moment, c'est également un désinhibiteur efficace qui, sous couvert de l'anonymat, permet aux gens d'exprimer leur vraie nature ou de jouer la carte de la provocation, défiant ainsi la morale et les lois… Un manga qui promet donc de soulever des questions d'actualité particulièrement intéressantes ! A souligner que le dessin est soigné et esthétique, l'héroïne pêchue et l'histoire bien rythmée. Une chose est sûre, j'ai envie de me plonger dans le second tome et ça tombe bien car il vient de sortir !^^
Un gros merci à Babelio et aux éditions Ki-oon pour ce partenariat Masse Critique qui m'a permis la découverte de cette nouvelle série !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
lunch
  30 décembre 2013
Depuis ses débuts en tant que mangaka, Tetsuya Tsutsui est suivi de près par Ki-oon. Ils publient ainsi Duds Hunt, Manhole et Reset, ses premières séries. Peu exposé médiatiquement au Japon, Tetsuya Tsutsui peut compter sur l'éditeur français pour lui suggérer une première mondiale : Prophecy, sa dernière oeuvre, est une commande venue de notre hexagone (l'auteur reste tout de même maître de son histoire, l'éditeur ne lui impose rien).
Pré-publiés à partir de juillet 2011 avec l'accord de Ki-oon dans le magazine Jump Kai de Shûeisha au Japon, les albums de Prophecy sont ensuite parus à quelques semaines d'intervalle (2ème trimestre 2012) dans les deux pays.
Un joli coup marketing pour l'éditeur Ki-oon, qui saisit l'occasion tendue par le marché français, deuxième plus gros consommateur de mangas derrière le pays du soleil levant. Je trouve cependant dommage de ne pas avoir partagé leur démarche et/ou une interview de l'auteur dans les traditionnels « bonus » de fin de mangas.

[...]
Prophecy met en scène un criminel se servant d'internet pour diffuser des vidéos annonçant ses forfaits à venir : incendie, séquestration, passage à tabac...
Pour marquer son empreinte et les esprits, il dissimule son visage derrière un masque de papier, le journal du jour, ce qui lui vaut le surnom de Paperboy.
Paperboy est rapidement traqué par une équipe du département anti-cybercriminalité tokyoïte, dirigée par la jeune et talentueuse lieutenant Erika Yoshino, qui remonte petit à petit la piste qui mène à son arrestation...

Une entame difficile.
C'est un fait, j'ai mis un peu de temps à vraiment rentrer dans le récit.
Les premières pages montrent une perquisition chez un « cyber-délinquant » adolescent dont le seul tord a été d'être un geek immature. Les policiers se comportent d'emblée comme des redresseurs de torts intransigeants et assènent le pauvre garçon avec la saisie de ses biens et l'annonce de sa peine à venir (mais où sont les parents ?).
Une scène qui m'a parue peu plausible et assortie de nombreux termes informatiques qui me laissait présager le pire pour la suite de la lecture.
Qui plus est une scène qui n'a pas de grande incidence sur le reste de l'histoire et dont on aurait pu se passer. Elle n'est là que pour présenter les enquêteurs, ce qui aurait pu être fait en d'autres circonstances.
La deuxième difficulté est intrinsèque au personnage de Paperboy qui, masqué derrière un journal, nous apparaît comme désincarné. Un défaut qui sera gommé plus tard dans le tome lorsque les choses se mettront en place. Les policiers en revanche, sont peu séduisants et leur background n'est pas prévu pour être étoffé... La lieutenant Yoshino, personnage important de l'histoire mais ayant comme principal défaut d'avoir le charisme d'une huitre, n'est finalement qu'un produit marketing visant à attirer un public cible.
Dernière maladresse, on a du mal à cerner les actes de Paperboy et par la même occasion là où l'auteur souhaite nous mener. On pourra relier les événements (un peu capillotractés) plus tard, à la faveur d'un troisième tome épilogue.
Cependant, les choses se mettent en place à la fin du tome 1. Cette lumière sur « qui est réellement Paperboy », si elle ne parle pas encore de ses ambitions, nous éclaire déjà un peu sur l'homme et son ressenti.
On condamne bien entendu ses actes, mais on commence à comprendre sa frustration. C'est le déclic à compter duquel l'intérêt pour la série va prendre de l'ampleur.

Un regard critique sur la société 2.0.
[...]
Par la voix de Paperboy, Tetsuya Tsutsui met en avant les dérives engendrées par internet. L'apparition des forums et des sites de discussion il y a quelques années, puis maintenant l'essor des réseaux sociaux du genre Facebook et Twitter, a permis à des milliards de personnes de tisser des liens. L'information est devenue accessible partout dans le monde (il y a bien quelques résistances mais pour combien de temps ?) et il est devenu plus facile d'échanger via une interface que d'entamer un dialogue avec son voisin. Ouverture ?
[...]

La chronique complète à lire sur BenDis... !
Lien : http://bendis.uldosphere.org..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
IreneAdler
  02 juillet 2012
Des vidéos circulent sur Internet : un homme masqué par un journal donner e prophéties, qui se réaliseront le lendemain. La violence des actes va croissante et la police pense avoir à faire à 1 groupe bien organisé et fin connaisseur des arcanes du web.
YouTube, Facebook, Twitter ou comment les réseaux sociaux et de partage deviennent le lieu de la loi du talion et transforment des citoyen lambda en consommateurs effrénés de violence.
C'est terrifiant et malheureusement horriblement réaliste.
Commenter  J’apprécie          140

Les critiques presse (4)
Sceneario   04 août 2012
La mise en place est ainsi bien maîtrisée et complexe. L’engrenage qui se met en place est, lui, assez terrifiant. Seul petit bémol, les “crimes” que l’homme masqué dénonce sur Internet manquent souvent de consistance.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BullesEtOnomatopees   31 juillet 2012
Subtilement construit, offrant quelques rebondissements bien senti et un final plutôt prometteur, Prophecy entre dans la lignée des précédents titres de Tetsuya Tsutsui et pourrait même, s'il continue sur cette très bonne lancée, réussir à les surpasser.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
ActuaBD   25 juillet 2012
Dans son paradis pavé des plus mauvaises intentions, Tetsuya Tsutsui nous sert une intrigue caustique et tranchante aux personnages tourmentés. Inratable.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   11 juillet 2012
Ce que l’on retient à la découverte de cette ouverture, c’est la capacité de Tsutsui à prendre son lecteur par le col et à l’immerger dans son intrigue sur un rythme de type « montagnes russes » (les « exploits » de l’homme masqué alternent avec les découvertes des enquêteurs et les flashbacks).
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
simplement_th0massimplement_th0mas   06 juillet 2012
On nous fait trimer comme des bêtes sans la moindre reconnaissance, jusqu'à ce qu'on ne soit plus que des loques, et quand l'un de nous meurt, on devrait juste l'enterrer avant qu'il ne pourrisse?
C'est pour ça qu'on vit?
Commenter  J’apprécie          170
IreneAdlerIreneAdler   02 juillet 2012
- Bon sang... Je ne pensais pas qu'on en arriverait là !
- Qu est ce qui se passe ?
- Jusqu à présent, les avis étaient largement négatifs sur les vidéos qu il avait mise en ligne... Mais la tendance a fini par s inverser...

Commenter  J’apprécie          140
ColibrilleColibrille   26 juillet 2014
Ce que je hais le plus au monde, ce sont ces choses qui tentent de vous arracher cette dignité !
Elles se trouvent dans chaque recoin de notre société. Ça peut être le regard des gens dans la rue, dans les conversations entendues dans les couloirs de votre entreprise, dans les retenues dont vous ne savez pas trop à quoi elles correspondent, sur votre bulletin de paie? dans l'attitude des policiers qui vous prennent de haut lors d'un contrôle...
Je ne prétends pas rendre votre vie meilleure... mais je peux au moins soulager un peu votre frustration !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LegrenierdelaCelestineLegrenierdelaCelestine   05 janvier 2017
- Vous parlez de « flaming », depuis tout à l'heure... c'est quoi au juste ?
- En gros, c'est un lynchage en ligne !
- ça commence par une provocation postée sur internet suivie d'une avalanche incontrôlable de critiques !
- Pour faire simple, quelqu'un fait une remarque déplacée sur Twitter ou sur un blog. On découvre où il habite grâce à sa page perso ou professionnelle. Une fois son adresse dévoilée, certains prennent des photos de sa maison ou de son appartement et les diffusent en ligne. La boîte où il travaille est harcelée de coups de fil, voire même boycottée. C'est devenu la procédure habituelle !  (p.43-44)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   05 janvier 2017
Pour ce genre d'individus tout est bon, tant que c'est divertissant ! Illégal ou immoral, aucune importance. Ils se fichent même de la véracité des informations. Tout ce qui les intéressent c'est de faire du bruit ! Une foule de badauds dans tout ce qu'elle a de plus mauvais. (p.79)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Tetsuya Tsutsui (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tetsuya Tsutsui
Takeru, Sota et Kyoko sont trois amis d?enfance qui partagent un rêve commun : celui de quitter au plus vite leur quartier mal famé. Pour eux, violence, alcoolisme et prostitution font partie du quotidien. Les discours de Paperboy, le justicier au visage couvert d?un journal qui promet de se battre pour rendre leur fierté aux plus faibles, ne les laissent pas indifférents. Après l?agression de Kyoko par une bande de voyous du lycée, Takeru et Sota décident de suivre le modèle de l?internaute anonyme. ??il pour ?il, dent pour dent? devient leur nouveau credo, et la mort leur unique sentence? Tweetez, commentez, partagez? assassinez. Ne manquez pas le retour de Paperboy dans Prophecy the Copycat, le spin-off de Prophecy, le manga phénomène de Tetsuya Tsutsui !
+ Lire la suite
autres livres classés : réseaux sociauxVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Tetsuya Tsutsui

En France , chez quel éditeur peut-on acheter ses œuvres?

Ki-Oon
Le lézard Vert
Kurokawa
Kana

8 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Tetsuya TsutsuiCréer un quiz sur ce livre
. .