AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 284242381X
Éditeur : Éd. Circé (19/11/2015)

Note moyenne : 5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
"Chaque vers est enfant de l'amour" écrivait Marina Tsvétaïéva. Mais si l'exacerbation amoureuse, l'intensité de la passion, est effectivement une des caractéristiques de son oeuvre, ce qui frappe avant tout, au-delà de la liste infinie des "muses" masculines ou féminines, c'est qu'elle n'est que très peu assimilable à la poésie amoureuse, classique ou moderne. Il s'agit non pas tant de chanter, célébrer, sanctifier l'objet de sa passion, son propre sentiment, de me... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Matt630
  22 décembre 2017
Ah, rencontrer une femme qui m'écrive des trucs pareils... Ah... Marina Tsvetaieva est une géante de l'écriture.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   29 décembre 2015
Je ne scruterai pas tes voies,
Mon aimée : tout s'est accompli.
J'étais nu-pieds, tu me chaussas
De cheveux et de larmes -
De leur pluie.

Je ne demande pas combien
T'auront coûté ces huiles.
J'étais nu - alors tu m'as ceint
Des vagues de ton corps,
Comme une île.

Plus légers que l'herbe mes doigts
Vont effleurer ta nudité.
Tu m'appris - moi qui étais droit -
La tendre inclinaison, en tombant à mes pieds.

Dans tes cheveux laisse m'enfouir,
De lin ne m'enveloppe pas trop.
Myrrhophore ! à quoi bon la myrrhe ?
Tu m'as baigné toi-même,
Telle un flot.

26-31 août 1923
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
PiatkaPiatka   21 janvier 2016
DON JUAN

Près de l’église, à l’aube,
Quand le gel se déploie,
Au sixième bouleau,
Don Juan, attendez-moi !

Cependant, je vous jure
Sur mon ami, ma vie,
Qu’on ne peut s’embrasser
Ici, dans mon pays.

Il n’y a pas de fontaines,
Le puits gèle en hiver,
Et nos Vierges, nos saintes
Ont des yeux trop sévères.

Et afin que nos belles
N’écoutent des sottises,
Sans cesse carillonnent
Les cloches des églises.

Je pourrais vivre ainsi,
Mais j’ai peur - de vieillir…
Ni à vous mon pays
Ne sied bien, à vrai dire,

Là, en pelisse d’ours,
Serait-ce vous vraiment -
S’il n’y avait vos lèvres,
Vos lèvres, Don Juan !

14 février 1917
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
PiatkaPiatka   31 décembre 2015
Dans la brume un monde s'élance - nomade :
Sur la terre ennuitée errance - des arbres
Le vin d'or en train de monter - aux grappes
De maison en maison tournée - d'étoiles
Les cours d'eau à rebours inclinent - à fuir
Et moi je veux sur ta poitrine - dormir.

14 janvier 1917
Commenter  J’apprécie          414
NatalyaNatalya   07 janvier 2017
Parce que jeune et audacieux, jadis,
Tu n'avais pas voulu que je pourrisse
Entre des corps sans âme - emmurée -
Je ne te laisserai pas - mourir à tout jamais !

Parce que, si frais et pur, tu m'avais
Tirée de ma prison, et me couvrais
De feuilles printanières tant et plus -
Je ne te laisserai pas - aux ronces du vécu !

Parce que mes tout premiers cheveux blancs,
Tu les as accueillis avec une joie d'enfant,
Avec une fierté de fils (j'avais si peur),
Je ne te laisserai pas - blanchir au fond des cœurs !

7-8 janvier 1935
Vanves
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
PiatkaPiatka   09 janvier 2016
Les yeux grands ouverts sur le ciel bleu
Tu t'exclames : l'orage s'apprête !

Sur un voyou haussant le sourcil
Tu t'exclames : l'amour va paraître !

A travers les lichens d'indifférence
Je m'exclame : un poème va naître !

1936
Commenter  J’apprécie          244
Videos de Marina Tsvetaieva (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marina Tsvetaieva
30 mars 2019 - Bibliothèque Glacière/Marina Tsvetaeva
Estelle Gapp et Irina Emelianova présentent Je t?aime affreusement (histoire de Marina Tsvetaeva à travers les yeux de sa fille)
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
764 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre