AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246654114
Éditeur : Grasset (24/08/2005)

Note moyenne : 3/5 (sur 27 notes)
Résumé :
A la question : " Quel pourrait être l'avenir d'un comique français paranoïaque et sans emploi, accompagné d'un chien névrosé et d'une ancienne communiste, dans un pays en croisade contre le Mal ? ", Jérémy Sandre, dit Jerry Sanders à la scène, pourrait répondre sans se tromper : aucun. Bien qu'affabulateur, mauvais fils, piètre père, séducteur lâche, comique malgré lui, joueur de cartes compulsif, humoriste français exilé à New York en pleine francophobie, Jerry es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
mariech
  09 décembre 2011
Karine Tuil s'est perdue dans son roman , il ne décolle jamais , ce n'est pas à force d'essayer , je continuais à lire en me disant aller ça va aller mieux , mais non , pas de mieux , dommage les premières pages étaient prometteuses , et puis on n'a plus envie de suivre Jerry Sandre dans ses pitreries .
L'auteur est fort inégale , j'avais apprécié pour son humour ' de sexe féminin ' et plus ou moins aimé ' Six mois , 6 jours ' basé sur une histoire vraie , mais ici déception totale .
Commenter  J’apprécie          70
Bruno_Cm
  24 décembre 2014
Pas intéressant. L'impression d'un livre qu'il faut écrire pour remplir des obligations contractuelles. Evidemment il y a de-ci de-là quelques petites phrases bien trouvées, mais c'est trop rare. Et ce n'est pas parce qu'on dit que le personnage est drôle, qu'on y croit. Pour ça il faut faire vivre cette qualité. Or, ça ne marche pas, et donc tout le livre en pâtit. Lisez donc autre chose.
Commenter  J’apprécie          40
ADAMSY
  01 février 2017
Le narrateur est un humoriste connu. Puis c'est la descente aux enfers. En effet, il s'exile en Amérique où tout s'écroule : famille, métier, amour. Il n'ose avouer à sa famille la vérité mais son père la découvre et le fait rapatrier en France où il finit par se retrouver en prison. Pourquoi ? Qu'a-t-il fait ? Comment en est-il arrivé à ce stade ? C'est ce qui fait ce roman et ce qu'on va apprendre petit à petit.
La réflexion sur la société est intéressante mais je n'ai pas retrouvé le rythme de "L'insouciance" du même auteur et j'ai même ressenti quelques longueurs.
Commenter  J’apprécie          20
gege255
  07 septembre 2014
Premier livre numérique donc méfiance, plus pour la mise en page que pour le contenu lui-même ! je voulais lire depuis longtemps "L'invention de nos vies", j'ai donc commencé par celui-là (logique !) : quand j'attends trop d'un roman je suis souvent déçue.
J'ai beaucoup aimé, c'est drôle, ironique, un brin cynique, pas très optimiste donc.
Je le conseille très fortement, parce que ce n'est pas le genre de roman que l'on a l'impression de lire souvent.
Commenter  J’apprécie          20
lettura
  20 novembre 2013
aucun plaisir à la lecture de ce livre ni sur le fond ni sur la forme...
abandon car trop d'ennui..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
carrecarre   19 août 2013
« Le rire comme l’amour sont deux phénomènes irrationnels et fugitifs. »
Commenter  J’apprécie          500
Bruno_CmBruno_Cm   21 décembre 2014
Elle apprenait le français en écoutant l'intégrale des disques de Joe Dassin, c'est ce qu'elle m'avait avoué un jour où, m'ayant déclaré : "et si tu n'existais pas, dis-moi pourquoi j'existerais", j'avais mis sa sincérité en doute. Je pensais qu'une femme qui écoutait Joe Dassin ne pouvait être qu'inoffensive - j'avais tort et, lorsque quelques mois plus tard, elle apprit l'anglais en fredonnant les chansons de Marilyn Manson sur les conseils de ma fille, j'avais déjà percé à jour sa dangerosité. Mais je l'aimais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mariechmariech   09 décembre 2011
Je lui avais demandé , dès son arrivée à New - York , de renoncer à porter ses lunettes rouges , je l'avais mis en garde : ' Avec ses lunettes voyantes , tu vas attirer l'attention sur toi ' et il m'avait répondu , péremptoire : ' Parfait . A soixante-neuf ans , il est temps qu'on me remarque .
Commenter  J’apprécie          80
Bruno_CmBruno_Cm   21 décembre 2014
Un corps longiligne et musculeux, des lèvres charnues, des seins lourds et une voix chaude qui crachait les mots français comme s'il s'agissait de corps étrangers que son organisme n'assimilait pas.
Commenter  J’apprécie          40
ADAMSYADAMSY   01 février 2017
Et tous les jours, je me confrontais à cette question : quelles pouvaient être les chances de succès auprès des femmes d'un homme qui n'avait même pas été désiré par sa propre mère ? J'étais un immigré clandestin dans ma propre famille.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Karine Tuil (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karine Tuil
Dans Je me souviens, accompagné au piano par Richard Lornac, Karine Tuil se remémore le premier livre qui l'a marqué : "L'Étranger", d'Albert Camus et évoque ce qu'est pour elle la littérature. Sa littérature.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15251 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre