AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782266242578
256 pages
Pocket (08/10/2015)
2.85/5   55 notes
Résumé :
À Helsinki, les changements climatiques sont si violents que la plupart des habitants ont fui la ville. Tapani est resté chez lui. Deux jours avant Noël, sa femme Johanna, une journaliste de renom, disparaît. Tapani se lance dans une recherche frénétique. Il est persuadé que sa disparition n'est pas étrangère à ses récentes recherches sur un serial killer aux motivations politiques surnommé « le Guérisseur ». Mais en fouillant dans le travail de sa femme, il découvr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
2,85

sur 55 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
7 avis
2
4 avis
1
2 avis

mesrives
  29 mars 2016
Helsinki, trois jours avant Noël.
Sous une pluie diluvienne Tapani Lethinen (poète de profession) part à la recherche de sa compagne, Joanna (journaliste d'investigation).
Plusieurs mois que ce déluge à commencé : les changements climatiques ont provoqué d'énormes migrations vers le Nord. Les réfugiés et la population locale fuient les inondations et cherchent à trouver de meilleures conditions de vie et de survie : la nourriture se raréfie, des maladies se développent…
Cette vision apocalyptique est à la hauteur de ce que ressent le héros face à la disparition de Joanna.
Il est inquiet, très inquiet et il y a de quoi ! Dans un tel contexte, il ne peut compter que sur lui même : la police est débordée (les disparitions ne sont plus traitées et elles correspondent seulement à un numéro de dossier), les civils s'organisent en groupe d'auto-défense.
La gare, devenu le lieu central de la capitale, est une vraie mer humaine avec ses marées, ses vagues successives et continues de migrants, de réfugiés climatiques et futurs exilés.
Mais Tapani ne se résigne pas, par amour et, parce qu''un jour il lui a promis : « Je t'aiderai toujours, je t'aimerai toujours, je ferais tout pour te protéger. »
Il ne baisse pas les bras même à bout de force, et il s'obstinera malgré les mauvaises nouvelles et les incidents qui s'enchaînent à retrouver ses traces : il apprend que le jour de sa disparition, Joanna était sur le terrain pour un contact avec le « Guérisseur » … un homme soupçonné d'être un tueur en série !
Un court roman noir d'anticipation où le suspens n'est pas absent.
L'écriture, souvent concise, colle bien à l'état nerveux voire désespéré du héros est agréable à lire.
Une atmosphère de fin de monde qui ne m'a pas laissé insensible .
La dernière pluie où l'histoire d'un homme amoureux à la recherche de sa moitié dans un chaos total et une société désorganisée.
Ce premier roman de Antti Tuomainen m'a séduite et interpellée, c'est pour moi une vraie découverte.
Je lirai avec curiosité son second roman,  Sombre est mon coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          453
gruz
  30 avril 2013
La Finlande, ses noms chantants et son doux climat. Ah non ? Ok je recommence.
La Finlande, ses noms de rues et de personnages à coucher dehors et son climat à rester enfermé dedans.
Antti Tuomainen nous propose donc un thriller venu du froid. Pour les noms on s'en sort, tout compte fait, assez facilement grâce aux prénoms des personnages. Pour le climat, ça tombe bien, il est un protagoniste à lui tout seul de ce roman.
« La dernière pluie » n'est pas qu'un simple thriller, c'est un thriller d'anticipation.
L'action se déroule, en effet, dans un futur très proche où les dérèglements climatiques ont produit des effets rapides et dévastateurs : épidémies, pluie ininterrompue la moitié de l'année et les populations qui désertent le sud pour monter dans le grand nord.
Que les amateurs de thriller se rassurent, ils ne seront pas dépaysés malgré la trame de fond un peu SF. En fait, les dérèglements climatiques sont au centre de l'intrigue et régissent le quotidien des personnages.
Un livre dont la trame est donc classique avec un arrière-plan qui l'est moins. Une ville d'Helsinki dont les habitants sont en train de fuir encore plus haut dans le nord, une économie effondrée et des messages écologiques sous-jacents intelligents.
Le reste est une histoire de disparition et un personnage principal qui sort un peu des carcans du genre (c'est un poète à la recherche de sa femme) et une température qui monte progressivement.
Le roman est court (230 pages) et son écriture plutôt agréable. Notons qu'il a obtenu le prix du meilleur roman policier finlandais en 2011.
Au final, un vrai intérêt pour l'ambiance du roman et de cette société (notre société) qui s'effondre. Pour la partie intrigue, elle est parfois un peu trop convenue, mais reste de facture correcte.
Un roman intéressant, court (ce qui change de la mode actuelle des pavés) et qui sort du lot grâce à son atmosphère. Dommage que la trame du thriller ne soit pas aussi originale que son environnement. A essayer tout de même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          368
BlackKat
  08 juin 2016
Le dérèglement climatique, nié ou assumé, est un terreau fertile à bon nombre de thrillers actuels…
Le titre de ce roman est limpide: il pleut sur Helsinki! Encore et toujours!
Les gens s'exilent le plus au nord possible, les structures de la ville se sont effondrées et ceux qui restent pataugent dans le chaos le plus total.
Dans ce décor d'apocalypse contemporain, le mal, lui, ne s'est toujours pas noyé, un serial killer est toujours dans la place…
Tapani est un poète, un doux rêveur, mais la pluie ne l'inspire pas du tout alors que Johanna, son épouse, journaliste, a disparu lors de ses recherches. Il endosse alors à son tour le rôle d'enquêteur, entre journalisme et police, pour retrouver sa chère et tendre…
C'est une investigation relativement classique, rendue plus ardue par le cataclysme climatique et la débandade qui règne sur la ville. Les règles sont troublées et redistribuées. Les flics manquent cruellement à l'appel, les informations ne sont pas fiables, la cité est livrée à elle-même, le danger rôde. Et Tapani va devoir improviser.
C'est un bon thriller de facture classique.
L'activisme, la glissade vers l'extrémisme dans une société de consommation et un capitalisme toujours plus pregnant sont abordés, tout comme la valeur de l'amitié et sa place dans une existence.
La confiance peut-elle être aveugle, doit-on tout connaître de l'autre?
Les relations humaines à l'heure où la Nature se déchaîne sont tout autant bouleversées quand l'ordre des priorités individuelles changent.
Tapani est le portrait de l'homme obligé de bousculer sa nature, de repousser ses limites, par amour. Il est un peu le chevalier solitaire au milieu de cette grisaille humide.
Je n'ai pas été sensible au côté artiste-poète de Tapani, je n'ai pas ressenti énormément de passion et d'émotions dans l'amour qu'il éprouve pour Johanna… mais j'ai apprécié la visite guidée effarante de la ville inondée et la plongée dans cette atmosphère glauque, lourde et angoissante.
Un roman court, une bonne lecture, rapide et agréable, mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable…
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
christinebeausson
  12 septembre 2014
La pluie et Helsinki, est ce vraiment une légende ?
La pluviométrie sur les mois d'hiver donne une vingtaine de jours par mois, à Paris c'est une bonne quinzaine de jours....
Alors la description de la société finlandaise à l'aube de cette nouvelle année n'est pas une version tirée de la météorologie mais juste une vision apocalyptique !
Notre société de super consommation est montrée dans une situation explosive, il n'y a plus rien à faire sinon survivre pour survivre ne serait ce qu'un jour de plus !
Autant vous dire tout de suite que si votre moral est au plus bas, il faudrait peut être mieux attendre un peu avant d'envisager cette lecture à moins que vous ne soyez masochiste !
Selon la quatrième de couverture nous partons en chasse du "parantaja" ou "guérisseur"...
Roman policier, peut être mais je n'ai pas vraiment accroché à cette grosse ficelle !
L'exploration d'Helsinki est glaçante, pas uniquement à cause des conditions climatiques extrêmes (comme pour rajouter un peu de ténèbres dans ce monde de brutes) mais surtout par l'atmosphère décrite en cette veille de Noël qui ne laisse rien entrevoir de l'optimisme ou de fête !
Les personnages ne sont pas attachants, ils s'aiment peut être mais leur amour n'est jamais communicatif, nous sommes spectateurs de cette passion, elle ne nous touche même pas ... C'est leur truc et pas le nôtre !
Je suis déstabilisée par cet aperçu de la Finlande, jamais auparavant je n'ai rencontré une telle désespérance et le pire est qu'elle me semble complètement gratuite, un peu vaine, juste pour faire un thriller "époustouflant" ... un peu beaucoup décevant !
Peut être qu'après tout j'ai raté une rencontre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ATB007
  22 février 2022
21.02.2022 19ème livre
Dans le cadre du challenge 2022 février « un polar qui se passe en Finlande », j'ai opté pour « la dernière pluie » de Anti Tuomainen.
L'action se passe trois jours avant Noël mais on ne sait pas de quelle année, dans le futur, proche ?
Quand on parle de dérèglements climatiques, on pense souvent réchauffement planétaire, montée des eaux, et c'est le cas, dans ce roman d'anticipation, par exemple pour le sud de l'Espagne, l'Italie, le Bangladesh. Cela a entraîné une très forte migration des populations vers le Nord.
En Finlande, plus précisément à Helsinki, c'est le déluge depuis le mois de septembre : les rues noires, sans soleil, la pluie non-stop, les personnages trempés et archi trempés juste pour faire 20 m, tout est tellement bien décrit que l'on si croit, voir même à se dégoûter complètement du mauvais temps. Conseil : lisez plutôt le livre en plein cagnard en été par exemple !
Paru en France en 2015, l'auteur nous explique le chaos existant par les catastrophes mondiales entraînées par des conflits indo-chinois, USA-Mexique et des maladies telles que H3N3, palu, tuberculose, Ebola, peste… il n'a pas vu venir la Covid, mais à la lecture de cette fiction on en est pas loin…
Le décor est planté, une ville où il est difficile de survivre, de nombreux quartiers sans électricité, le manque de nourriture, des milliers de personnes qui s'entassent autour de la gare avec l'espoir de pouvoir un jour prendre un train vers le nord.
Le narrateur Tapani Lehtinen est un « poète », même si il n'a publié qu'un recueil il y a 4 ans qui n'a pas connu de succès, il continue d'écrire et il ne désespère pas un jour peut-être d'arriver à une certaine reconnaissance.
Il est marié à Joanna, journaliste d'investigation, et ils vivent ensemble depuis 10 ans. Très fusionnels, ils s'envoient non-stop des mails ou texto.
Mais voilà, Joanna disparaît mystérieusement alors qu'elle était sur la piste du « guérisseur » qui se dit Robin des bois souhaitant venger les petites gens et défendre la planète malade, mais parti dans un extrémisme il est plutôt considéré comme un serial killer…
Tapani va se lancer à corps perdu à la recherche de son épouse bien aimée, car dans ce contexte apocalyptique il semble ne pas pouvoir vivre sans elle.
Il sollicite tout d'abord le rédacteur en chef du journal de Johanna, Lassi Uutela, qui lui donne quelques pistes.
Il rencontre ensuite le commissaire Harri Jaatinen, qui va l'aider véritablement et au-delà de ses espérances, par le passé Johanna l'ayant secondé dans une enquête difficile.
Enfin leurs fidèles amis Elina et Atti, vont essayer de le soutenir dans cette croisade difficile car à fouiller dans le passé de Johanna, Tapani va faire surgir des histoires et antécédents qui lui étaient inconnus de sa tendre épouse…
Déjà la pluie et le froid pendant 320 pages, des noms à coucher dehors, que ce soit les quartiers, les personnages, j'ai beaucoup de mal. Je n'ai pas adhéré complètement à cette histoire, même si la progression de l'enquête est intéressante, et j'avoue même ne pas avoir compris complètement le final !
https://annlitetdonnesonavis.over-blog.com/2022/02/la-derniere-pluie-de-antti-tuomainen.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
mesrivesmesrives   29 mars 2016
Nous avions emménagé dans l'immeuble presqu aussitôt après notre mariage. Cet appartement était devenu notre nid, et il nous était cher: c'était notre place dans ce monde. Ce monde encore si différent dix ans plus tôt. Evidemment, il était facile de rappeler, avec le recul, que tous les signes avant-coureurs étaient déjà visibles à l'époque: les étés de plus en plus chaud secs empiétant sur l'automne, les hivers pluvieux et les vents rafraîchissants, les migrations de centaines de millions de gens partout dans le monde, ainsi que les insectes exotiques apparaissant discrètement dans les jardins comme sur la peau et répandant la borréliose, le paludisme, la fièvre noire et l'encéphalite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
christinebeaussonchristinebeausson   09 septembre 2014
Les régions du sud de l'Espagne et de l'Italie étaient officiellement abandonnées à leur sort. Le Bangladesh s'enfonçait dans la mer, et la peste qui s'y était déclarée menaçait de se propager à l'Asie toute entière. Le conflit entre l'Inde et la Chine sur les ressources en eau de l'Himalaya était en train de conduire les deux pays vers une guerre certaine. Après la fermeture par les États Unis de leur frontière avec le Mexique, les cartels mexicains de la drogue avaient riposté par des tirs de missiles sur Los Angeles et San Diego. Les feux de forêt en Amazonie n'étaient toujours pas maîtrisés, ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MyaRosaMyaRosa   16 avril 2013
Pour moi, continuer d'écrire signifiait continuer de vivre. Et non pas parce que je m'imaginais trouver des lecteurs. Les gens essayaient de survivre au jour le jour, et cela n'avait pas grand chose à voir avec la poésie. Mes raisons étaient parfaitement égoïstes.

L'écriture m'apportait au quotidien une ligne à suivre. Les mots, les phrases et les vers maintenaient dans ma vie l'ordre qui avait disparu de notre monde. Ecrire empêchait le lien fragile entre passé, présent et futur de se rompre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
MyaRosaMyaRosa   16 avril 2013
- Tant que tu pensais savoir tout ce que tu devais savoir, tu étais satisfait. Là tu t'aperçois que tu ne sais pas tout, et ça te fait mal. On devrait toujours se demander si on veut vraiment tout savoir. Ne serait-ce que sur son épouse.
Commenter  J’apprécie          70
christinebeaussonchristinebeausson   10 septembre 2014
Jaatinen conduisait sans se presser. Il mettait son clignotant même s'il n'y avait personne pour le voir. Cet acte avait un côté émouvant et précieux. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'il faisait sans doute partie des dernières personnes sur terre à respecter toutes les lois et les décrets.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Antti Tuomainen (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antti Tuomainen
Interview Antti Tuomainen sur RVLpolar à la plage 2019
autres livres classés : littérature finlandaiseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre