AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081303485
Éditeur : Flammarion (06/04/2016)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Quelques années après la Seconde Guerre mondiale, la juge Teoh Yun Ling rend visite à l'ancien jardinier de l'empereur du Japon dans les montagnes de Malaisie. Elle vient honorer la promesse faite à sa soeur morte dans les camps japonais : créer un jardin à sa mémoire, le Jardin des brumes du soir. Tandis que l'insurrection communiste fait rage dans le pays, des liens se nouent entre ces deux êtres, le maître et l'élève, que la vie aurait dû irrémédiablement séparer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Adenolia
  29 janvier 2015
(lu en anglais) - Le récit de Yun Ling, jeune malaisienne de la communauté chinoise, commence au moment où elle quitte son lieu de travail - le tribunal mis en place pour juger les crimes commis lors de la seconde guerre mondiale-, pour retourner s'installer dans les Cameron Highlands, une station d'altitude dans les montagnes du nord ouest de la péninsule de Pahang, entre forêt et plantations de thé.
Elle est très gentiment accueillie par une vieille connaissance, Magnus et sa famille, un Boer du Transvaal venu planter des théiers dans ces montagnes après avoir fui l'Afrique du Sud. Cette jeune personne va demander à un des voisins, un ancien jardinier de l'Empereur du Japon, de lui créer un jardin en mémoire de sa soeur. Il refusera de lui créer un jardin mais acceptera de la prendre comme apprentie pour qu'elle puisse créer ce jardin elle-même.
Alors que l'héroïne apprend les règles et les subtilités du jardin japonais, lieu où le promeneur est amené à découvrir de nouveaux points de vue au fur et à mesure qu'il avance, il en est de même pour le récit.
De nombreux retours en arrière viennent éclairer le lecteur, sur cette soeur morte dans un camp de travail japonais, ainsi que sur la vie de Yun Ling dans ces mêmes camps. Le lecteur découvre alors que l'histoire principale est aussi un flashback, mémoires d'une Yun Ling plus âgée, juge à la retraite de la Court Suprême, à nouveau de retour dans ces montagnes et ce jardin japonais, et qui se remémore son histoire, sa famille, ses voisins et ce qui leur est arrivé dans cette période d'après guerre.
Ce jardin japonais qui obéit à des règles rigoureuses et crée pour offrir des perspectives changeantes au visiteur, devient le symbole de ces personnages. D'une intégrité discutable, ils sont pris entre l'instinct de survie et le devoir, coupables selon les points de vues.
Ce roman historique permet de mieux comprendre la situation en Malaisie après la seconde guerre mondiale. Le récit, fait de retours en arrière à deux périodes différentes de la vie de l'héroïne, est vraiment bien construit. Il y a aussi de très belles phrases sur les jardins japonais.
Mon principal bémol est la crédibilité des personnages malgré leurs imperfections et leurs parts d'ombre ; difficile de concevoir qu'un jardinier de la cour impériale japonaise, aussi maitre d'arts martiaux, graveur d'estampes, tatoueur de talent, et très respectueux des traditions japonaises, prenne en apprentissage une jeune femme malaisienne aussi froide et désagréable et devienne son amant, même si éventuellement il chercherait à compenser les horreurs commises par les japonais. De même Magnus, le Boer planteur de thé, et les autres personnages paraissent tous un peu trop stéréotypés. L'auteur a voulu faire de son héroïne un personnage froid, brisé, incapable d'amour ou de compassion mais à force de dureté, ce personnage manque de crédibilité. Il y a aussi quelques bizarreries, quasiment tous les japonais du]e ce récit sont homosexuels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Heleniah
  23 avril 2016
Alors qu'elle est âgée et décide de partir à la retraite, la juge Teoh Yun Lin décide de revenir dans un lieu de sa jeunesse et surtout d'écrire ses souvenirs avant que sa mémoire ne la trahisse.
Quelques années après la seconde guerre mondiale, la jeune femme rend visite à l'ancien jardinier de l'empereur du Japon, en Malaisie. Une démarche difficile qu'elle fait pour sa soeur. En effet, elles ont été enlevées toutes deux durant la guerre et internées dans un camp de travail secret, dans la jungle. du camp, seule Yun Lin a survécu et elle n'a d'ailleurs jamais pu retrouver l'emplacement du camp afin d'offrir une vraie sépulture à sa soeur. Elle lui a en revanche promis de créer un magnifique jardin comme elles en rêvaient. Aussi, se tourne-t-elle vers Aritomo, mais demander de l'aide à un japonais, est une tâche compliquée. D'autant plus, qu'il n'a aucune envie de quitter Yugiri, le jardin qu'il réalise depuis des années. Après quelques temps, il accepte finalement de la prendre en apprentissage, afin qu'elle créée elle-même le jardin pour sa soeur lorsqu'elle le souhaitera.
A cause du sujet sur les camps de concentration japonais en Asie, je n'ai pu m'empêcher de penser à La Route étroite vers le nord lointain, que j'avais beaucoup apprécié aussi. Mais j'ai vraiment préféré la manière dont été construit celui-ci. En effet, les sujets abordés sont vraiment plus vastes : la vie dans les camps, évidemment, mais ce n'est pas le principal sujet. On aborde surtout la vie après : les survivants, les familles, les révoltes communistes, les tensions avec le Japon, les rancoeurs. L'art est abordé de nombreuses manière : tout d'abord par la poésie du texte, totalement dépaysant, puis par l'art du jardin (qui est évidemment bien différent des jardins anglais ou français), les estampes, les tatouages (horimono), le tir à l'arc, etc… Les cultures sont aussi montrées avec une Malaisienne qui a appris l'anglais avant les langues asiatiques, un japonais, un hollandais (je crois, ou quelque part par là-bas), qui a vécu en Afrique, puis en Malaisie… Les sentiments sont beaucoup travaillés : la colère, la peur, la rancoeur; mais aussi l'amitié, le respect, l'admiration, l'amour…
C'est donc un roman très complet, foisonnant et magnifique.
Les relations entre les personnages sont extrêmement justes et touchantes. le livre se construit lui-même comme le jardin où il place son action, en délicatesse, accentuant parfois un détail qui paraît inutile pour mettre finalement en valeur, par contraste, un autre élément.
L'auteur n'est pas très connu et ce joli pavé pourrait facilement passer inaperçu, mais derrière sa couverture qui donne d'ailleurs tout de suite envie de voyager, il y a un véritable trésor que je vous incite à découvrir sans tarder !
Lien : https://girlkissedbyfire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Litteraflure
  08 septembre 2018
Quel livre éblouissant !
Nous sommes en Malaisie, que les japonais ont occupé de nombreuses années. Une fois vaincue, l'armée d'Hirohito abandonne le pays à sont sort. Les communistes chinois terrorisent les villes et les campagnes. La plantation de thé où vivent Aritomo, l'ancien jardinier de l'empereur et son apprentie inattendue Teoh Yun Ling, est bientôt menacée. Quelle relation lie ces deux êtres que tout semble opposer ? le jardinier servit l"empereur, la soeur de Teoh est morte, comme "femme de confort" dans un camp déconcentration japonais. Tout va se jouer dans ce jardin des brumes du soir, théâtre de la haine et de l'amour.
Commenter  J’apprécie          50
orly44
  14 mai 2018
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre, à la fois pour son côté historique (39-45 vu du côté des Malaisiens et des Japonais), mais aussi culturel (on y évoque les estampes et les tatouages traditionnels), poétique (avec les descriptions du jardin, sa lente croissance) et enfin pour ses personnages énigmatiques et attachants.
A lire et à relire !
Commenter  J’apprécie          00
Gaetala
  10 septembre 2017
Incroyable histoire qui dévoile un pan de l'histoire du Japon que je ne connaissais pas.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SophieWagSophieWag   20 septembre 2019
Le jardin doit vous toucher au plus profond. Il est censé changer vos sentiments, les empreindre de joie ou de tristesse. Il vise à vous faire prendre conscience de l’impermanence de toute chose en cette vie. L’instant où la dernière feuille va tomber, où l’ultime pétale va se détacher… cet instant concentré toute la beauté et la mélancolie de la vie. Les Japonais l’appellent mono no aware.
Commenter  J’apprécie          40
Guil14Guil14   20 octobre 2017
Le torrent d'étoiles filantes se tarit, mais le ciel resta lumineux, comme s'il avait gardé en lui l'éclat des météores. Peut-être cette lumière n'était-elle pas prise au piège dans le firmament mais dans notre regard, notre mémoire.
Commenter  J’apprécie          40
veronique55veronique55   11 juillet 2016
Maintenant la terre repose toute la nuit, lavée dans la grâce obscure et silencieuse de la pluie. UN éclair zébra le ciel au-dessus des montagnes. Un instant plus tard, une pluie diluvienne noya la nuit.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : malaisieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
903 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre