AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782016285916
736 pages
Éditeur : Hachette (31/03/2021)

Note moyenne : 4.58/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Dans le royaume de Hélios, les mots ont un pouvoir. Celui de créer, d’équilibrer, puis de détruire le monde. Lorsqu’on les prononce, aucun retour en arrière n’est possible.
Arya, une jeune fille de la capitale, est passionnée de livres. Elle en dévore chaque mot. Mais elle est loin de se douter qu’elle est la clé pour sauver son royaume, le seul qui ait restreint l’utilisation de la magie grâce à un traité. Un traité qui ne plaît pas aux rebelles, prêts à tou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  19 mars 2021
J'ai adoré comme ma note vous le laisse sous entendre. J'ai toujours une petite appréhension avec ce genre de pavé, mais ici l'univers est tellement original et les personnages attachants que les plus de 700 pages glissent entre les doigts. Je suis aussi toujours bluffée par l'écriture à quatre mains, un processus qui demande une certaine abnégation à mon sens car il faut partager une histoire, des idées, des émotions. La passeuse de mots me donne aussi espoir de voir nos auteurs français vraiment percer dans l'univers de la fantaisie, notamment jeunesse et young adult.
J'ai tout de suite aimé l'univers de la passeuse de mots. Nous y retrouvons des codes du fantaisie mais il y a aussi une énorme part d'originalité à mon sens, avec notamment des « libertés » que j'ai trouvé rafraichissantes. le folklore est riche et divers même s'il est à peine effleuré ici. J'en demande toujours plus à ce niveau-là de toute façon. On sent aussi que le monde de la passeuse de mots est vaste avec des cultures différentes, une politique complexe, des « pays » ayant leurs propres codes. On voyage à de nombreux niveaux, s'imprégnant de plus en plus de ce monde imaginaire.
La quête d'Arya qui est le fil conducteur de ce premier tome a aussi, pour moi, fait que j'ai adoré l'histoire de la jeune femme. Sa magie repose sur les mots. Etant une dévoreuse de livres, une auteur, et mon père vous dirait que le seul muscle qui ne se fatigue jamais chez moi est ma langue… disons que les mots sont un peu ma vie. Alors voir Alric & Jennifer Twice décider d'utiliser les mots comme magie… J'ai été enchantée. Nous savons tous combien les mots peuvent avoir du poids dans notre vie. Ils peuvent être tendres comme destructeurs, et on l'oublie parfois. Alors ici, avec cette magie en plus, on en prend conscience et il y a tellement d'éléments à exploiter que c'est grisant.
On ne s'ennuie d'ailleurs pas une seconde. Entre la quête des mots d'Arya et le caractère aventureux de Killian, l'un de ses compagnons… les situations périlleuses et rocambolesques se suivent. Cela donne un rythme très plaisant, surtout que Alric & Jennifer Twice mettent aussi en avant l'apprentissage de notre jeune héroïne. Des instants plus calmes qui tempèrent les montées d'adrénaline.
Je me suis également beaucoup attachée aux personnages. Arya est une héroïne naïve et curieuse. Elle est assez jeune et n'a connu qu'une vie calme et remplie de l'amour de ses proches. Quand son monde part en fumée, elle se retrouve seule et avec un poids énorme sur les épaules. Sa naïveté est un peu un sauf conduit. Si dans d'autres romans ce trait de caractère m'aurait gêné, ici je trouve que cela nous permet d'avoir un regard neuf et sans à priori, avec une bienveillance que l'on perd parfois à voir le négatif partout. Arya est aussi curieuse comme une pie. J'avais parfois envie de lui dire que la vie privée était quand même quelque chose d'assez essentiel, mais comme sa naïveté, ce défaut lui permet de garder la tête hors de l'eau. Déjà parce qu'elle a envie d'explorer un monde dont elle ne se sentait pas la force de parcourir, et ensuite parce que connaître les personnes qui l'entourent est pour elle une nécessité. Elle se sent seule et elle a besoin de combler ce vide. Un personnage aussi fort que fragile que j'aime beaucoup.
Parlons un peu des garçons maintenant. Arya a trois compagnons majeurs. Killian dont je suis tombée amoureuse, et quand on aime, on ne l'explique pas… Je ne suis pourtant pas du genre à sauter sur les mauvais garçons mais ici le voleur reste très mystérieux et on sent aussi toute la fragilité qu'il essaye de cacher. Une excellente combinaison sans compter son humour et sa répartie. Alric est le personnage le plus létal du roman, et pourtant cet être si singulier me donne l'envie de le protéger. Et j'adore le voir sous cet angle. Sans compter que je pense avoir deviné quelque chose à son sujet et si mon hypothèse est bonne… je sens que je vais encore plus l'apprécier. Et puis nous avons Saren. Non pas que je ne l'aime pas, mais j'ai installé une certaine distance avec le général. Sûrement parce que pour moi, il n'est pas là comme compagnon mais plutôt comme « outil ». J'ai l'impression qu'il devra partir à un moment ou un autre et son côté paternel, même s'il permet de tempérer certaines choses, donne parfois cette sensation d'étouffement.
La fin est intense émotionnellement parlant. Elle laisse un large mystère planer mais elle est aussi en un sens sereine. Je ne suis pas fan des cliffhanger ou des conclusions qui laissent le lecteur en panique. Loin de là. On sent que la suite ne sera pas tranquille. de nombreuses embûches vont se mettre sur le chemin de nos héros, mais cela sera pour le prochain tome.
La passeuse de mots est donc une excellente découverte, vous l'aurez compris. J'avais tout de même cette appréhension à chaque fois que je devais replonger dans ma lecture. Les auteurs sont des sadiques, c'est bien connu (sauf peut-être les auteurs d'albums jeunesse), et j'avais peur qu'il arrive quelque chose aux personnages. Mais même si ce n'était pas un sentiment agréable, c'est clairement le reflet de mon attachement aux héros et à l'univers. J'attends la suite avec impatience !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
ludi33
  27 mars 2021
Je me suis laissée tenter par ce roman parce que la couverture est juste magnifique. Pour le résumé, j'ai eu comme un doute, çà pouvait me plaire, mais çà semblait aussi prêt à m'embarquer dans une histoire au goût de déjà vu. Et puis avec plus de 700 pages au compteur, j'ai commencé à douter un peu plus. Dans quoi je me suis embarquée ?...
Et plus de 700 pages plus tard, je me sens frustrée. Mais où est la suite ? Comment on peut nous laisser comme çà ? Évidemment, je savais que c'était un premier tome, mais je ne m'attendais pas à autant aimer, du coup, j'aurais aimé continuer.
L'intrigue m'a fait pensé au Seigneur des anneaux : une personne un peu naïve, ignorant les problèmes de son monde qui va se retrouver entrainer dans une quête un peu malgré elle, accompagné par une bande de compagnons disparates. Mais l'histoire est vraiment prenante, sans temps mort, entrainant ses personnages dans des aventures à la fois extraordinaires et tout à fait cohérentes avec leur monde. Jamais on ne se dit, mais qu'est-ce qu'il font là ? Et pourtant, ils en font du chemin. le tout est plaisant à lire, d'autant que certaines situations ne manques pas d'humour et prêtent à sourire.
Les personnages sont vraiment attachants, tous à leur manières. Arya est un peu trop naïve à mon goût au début du roman, mais elle gagne petit à petit en épaisseur et perd son côté cucul la praline assez vite. Elle est bien aidé en çà par ses compagnons qui la pousse à se dépasser, mais aussi par les circonstances qui vont la faire grandir.
La fin laisse le lecteur au sortir d'une situation pleine de sérénité et de douceur, mais l'on sent déjà que c'est du passé pour les personnages. Alors je finis par la question qui me brûle les lèvres : c'est pour quand la suite ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Des_livres_pleins_les_yeux
  17 avril 2021
Coup de ❤ et de coup de foudre littéraire !
Il m'a suffit de lire la première page pour savoir que ce serait un coup de coeur tant par les mots utilisés, que la façon de raconter ou encore le thème abordé. Dès lors, il s'est passé quelque chose que je n'avais pas chercher et qui n'était encore jamais arrivé auparavant, j'ai voulu en lire le moins possible chaque jour pour en déguster chaque page car je n'avais qu'une seule envie, qu'il dure des heures, des jours, des semaines, des mois, des années...
Quand on parle de livres et de mots, tout de suite en temps que lecteur, on est touché, intrigué et cela peut être une trop grosse attente mais rien de cela ici. Ce roman, pour moi, est une pure merveille. L'écriture est superbe, recherchée et en même temps direct, elle s'envole avec ses mots comme Luna pourrait les éclairer dans les profondeurs du Val de Fer.
Au fur et à mesure que les personnages se rencontrent, s'apprivoisent et se dévoilent, Arya s'ouvrent à de nouveaux apprentissages et ils sont nombreux pourtant on ne sent jamais que c'est trop et nous-mêmes découvrons des choses.
Parlons-en des personnages, Arya, petite pâtissière est touchante par sa naïveté, son plaisir de la lecture et surtout sa bienveillance. Elle évolue énormément au fil du roman et doute beaucoup d'elle. Aucun mal pour s'identifier à elle ou la voir comme une petite soeur qu'on aurait envie de protéger mais qui de temps en temps nous montre qu'elle peut être bien plus forte qu'on ne le pense.
Killian, un voleur plus que mystérieux qui doit protéger Arya. On ne sait que peu de choses sur lui à part qu'il est cupide, râleur, fait souffrir Arya avec ses entraînement et n'a pas un passé très reluisant. C'est un des personnages vers lequel on est le plus attiré, on a envie qui se dévoile mais cela n'arrive que très peu et pourtant c'est ces instants avec Arya qui sont les plus touchants.
Saren, general de l'armée de Hélios. Fidèle à son devoir, sa femme et ses enfants lui manque mais il sait qu'il doit faire d'autres choses avant de pouvoir les rejoindre. Très paternaliste avec Arya et qualifié de Nounou par Killian, c'est celui qui reste droit dans ses bottes et soutient le groupe pour rester ancrer dans la réalité.
Alric, un Dhurgal qui a décidé qu'il n'était pas d'accord avec sa condition. C'est celui qui a le passé le plus sombre (même si Killian ne doit pas être loin) mais c'est aussi celui qui a le plus d'humanité. Sa relation avec Arya, la douceur, les mots qu'il a pour elle sont attendrissant et on en oublie ce qu'il a vécut et ses fêlures mais elles sont constamment là et le rendent extrêmement touchant.
Quatre personages complexes, avec des passés bien différents, des histoires où en temps normal ils ne se seraient pas rencontrés sans l'arrivée des Mots. Un groupe avec des personnalités fortes qui pourraient ne pas aller ensemble mais qui nous font les aimer encore plus et donner son A à l'aventure qu'ils vivent. Je n'en retirais ou échangerais pour rien au monde donc @aj.twice vous avez pas intérêt à en tuer un !
L'histoire est originale avec l'histoire des mots qui ont un pouvoir comme cette histoire de Traité qui empêche la magie. Il vrai que même dans notre monde, les mots ont un pouvoir. J'ai donc adoré découvrir l'histoire créé par les auteurs. On ne s'ennuie jamais, les actions s'enchaînent et ne se ressemblent pas. Même lors de moments plus calmes, les dialogues et les relations entre les personnages nous subjugent. Pour moi, je n'ai aucun reproche à faire à ce roman. de plus, les 735 pages peuvent faire peur mais au final, cela nous semble trop peu. Et petit plus, la couverture est une pure merveille !
Vivement l'automne pour le tome 2 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
levri
  09 avril 2021
Arya Rosenwald, une jeune pâtissière qui passe tout son temps libre plongée dans des romans d'aventures, était en train d'accomplir son service au château du roi à l'occasion de la fête du renouvellement du Traité qui régente la magie au royaume d'Hélios, lorsque surgissent des chevaliers de cristal détenteurs de magie destructive qui mettent à sac le château.
Hélianthe, la capitale est à feu et à sang alors que Arya tente de retrouver sa famille qui vit dans une chaumière hors les murs, confrontée à un chevalier de cristal qui la blesse elle arrive à la chaumière désertée et où ses plus précieuses possessions sont détruites. Anéantie elle passe plusieurs jours abattue avant de penser à se réfugier dans la forêt proche. C'est là qu'elle rencontre Cassandre qui va lui passer le flambeau - elle devient la nouvelle Passeuse de Mots, qui peut sauver le monde en usant des mots, des runes magiques, qu'elle va devoir découvrir et qui la doteront d'un pouvoir magique extraordinaire …

La quête des runes de pouvoir commence par une longue randonnée à travers la forêt accompagnée par Killian Nightbringer, un voleur rusé aux capacités étonnantes, qui ne l'épargne pas en essayant de l'endurcir afin qu'elle soit apte à survivre dans le vaste monde, puis d'autres se joignent au groupe, Saren un vieux général à la recherche des princes qui ont échappé au massacre, puis Alric, un Dhurgal (vampire) qui les a aidés à échapper au repaire de ses congénères. Une quête où les épreuves se succèdent, chacune procurant un nouveau mot de pouvoir à Arya.
Le récit est fait à la première personne, et Arya se pose beaucoup de questions, n'ayant aucune expérience de la vie, comme elle est plutôt du genre capricieuse et superficielle, ça donne l'occasion de multiplier les pages sans grande consistance parsemées de multiples répétitions, plus de deux cents pages à subir les humeurs d'une petite fille capricieuse ça fait long - il me semble qu'Arya est une jeune fille de dix-neuf ans, mais de par ses propos et attitudes on a plutôt l'impression d'avoir affaire à une pré-ado issue de notre monde. C'est d'ailleurs une chose qui m'a dérangé, le monde proposé est très superficiel et manque de continuité, une chose qu'on peut admettre dans un court conte de fée mais qu'il est difficile de supporter dans un roman, pendant 200 pages on a l'impression d'être dans un monde médiéval naïf, puis arrivé à Bellevue où va avoir lieu le "casse du siècle", j'ai eu l'impression de me retrouver dans "1984", un monde gris, triste et routinier où le haut de forme est à la mode. Arrivé dans la citadelle des vampires libidineux ce serait plutôt la renaissance, un "chasseur" suicidaire a même un pistolet à silex …
Une héroïne inconsistante qui multiplie les chamailleries puériles, un monde sans réalité, l'incohérence érigée en règle, ce n'est pas ma tasse de thé, après m'être assoupi plusieurs fois en tentant de terminer ce livre, à la page 457 j'ai baissé les bras, me refusant à souffrir d'avantage.

Un livre que j'ai du mal à situer, plus de 700 pages à subir, même en gros caractères et interligne augmenté, c'est presque un pavé. D'habitude je lis des livres beaucoup plus imposants bien plus vite, mais ici j'avais l'impression que c'était interminable. À qui est destiné ce livre ? bien que la mention légale "littérature jeunesse" ne soit pas apposée, ce livre est conseillé "à partir de douze ans", peut-être ce livre conviendra-t-il aux pré-adolescentes amateurs d'aventure mièvre ? …

Note : Je remercie les Éditions Hachette qui m'ont fait parvenir ce livre dans le cadre d'une opération "Masse Critique privilégiée" de Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
de_poudlard_a_anima
  18 avril 2021
J'ai plongé dans La Passeuse de Mots avec curiosité et en étant, il faut bien l'avouer, complètement sous le charme de sa sublime couverture. En effet, elle exerçait sur moi une sorte d'attraction qui me donnait l'envie irrépressible de fourrer mon nez à l'intérieur des pages. Pourtant, les quelques 733 pages m'effrayaient ; j'ai, certes, l'habitude de dévorer des pavés mais ressens toujours un peu d'appréhension avant de me lancer dans l'un d'entre eux.
Les premières pages m'ont fascinée : la cité, les valeurs familiales, la pertinence des dialogues, l'héroïne à mi-chemin entre Ophélie de la Passe-Miroir et Anne de Green Gables, tout y était. le seul point noir se tenait en un mot : Aïdan. Aïdan est un personnage que l'on rencontre au début du récit, et qui m'a collé des relents de scepticisme à la peau. Heureusement, mon appréciation des personnages de ce roman n'en est pas restée là. Je pense pouvoir affirmer qu'ils font la force principale de ce roman. Ces figures sonnent vraies et m'ont touchée en plein coeur de par leur construction et les thématiques qu'ils portent. Killian, en particulier, a largement contre balancé mon aversion pour Aïdan, et n'a cessé de m'émouvoir au fil du récit. Une mention spéciale, également, pour le personnage d'Alric que j'ai trouvé extrêmement intéressant.
La valeur de ce roman ne se résume pas seulement à la profondeur de ses personnages, mais également à la brillante construction de son univers et de son système de magie. Cette magie, foisonnante de diversité, m'a beaucoup intriguée au début. J'ai ensuite adoré les particularités dont elle dote notre héroïne Arya. Pour autant, je dois dire qu'elle a amené l'histoire à souffrir de quelques facilités scénaristiques, notamment par le fait qu'Arya soit capable de nombreux exploits simplement par l'utilisation de sa magie, et ce sans beaucoup d'entraînement préalable. C'est un cliché récurrent de fantasy, dont La Passeuse de Mots est bien loin d'être la seule victime.
Par ailleurs, je dois tout de même admettre que de nombreuses autres situations de ce roman ont renversé d'autres clichés. Par exemple, de par la relation qui se noue entre Arya et son groupe de protecteurs. Cette équipe composée d'une jeune femme entourée d'hommes aurait pu tomber dans le cliché des relations ambigües (triangles amoureux,…) et de la demoiselle en détresse ; ce n'est pas le cas, par beaucoup d'aspects. J'ai trouvé leur relation extrêmement belle et constructive. L'histoire ne serait rien sans ce lien qui se tisse. Dans ce contexte, je me suis plusieurs fois interrogée sur l'âge de l'héroïne, que l'on finit par déterminer approximativement au fil du tome, mais qui m'a clairement manqué au début (peut-être est-il mentionné, mais dans ce cas je l'ai manqué !). Je pensais me pencher sur un roman jeunesse, aussi, il me faut rétablir la vérité : La Passeuse de Mots est un roman Young adult, et c'est une jeune adulte à qui nous avons affaire. Il me semble important de le préciser dans la mesure où le récit nous propose certaines scènes assez violentes, sanglantes, et d'autres plutôt sensuelles.
Le dernier point extrêmement positif qu'il me faut souligner réside dans la plume des auteurs. Quel plaisir de lire un roman de fantasy YA francophone ! Cela ne m'était pas arrivé depuis un moment, et ça a été un réel bonheur. Les auteurs n'infantilisent pas le lecteur et nous proposent un vocabulaire riche très appréciable (je n'ai pas honte d'avouer que certains termes m'étaient inconnus). C'est grâce à cette magnifique plume que j'ai particulièrement aimé la fin de ce roman. En effet, La Passeuse de Mots souffre selon moi de sa longueur au milieu du récit (entre les pages 200 à 400 environ), MAIS, la fin vaut toutes les longueurs du monde ! J'ai trouvé les 100 et quelques dernières pages bourrées de poésie et d'émotions. Cette fin m'a fait approcher du coup de coeur. L'évolution des personnages et la plume formaient un sacré cocktail final, et j'ai été plus qu'heureuse de constater que le tome 2 nous parviendrait à l'automne 2021.
La Passeuse de Mots a été une excellente lecture, qui possède indéniablement quelques défauts mais qui s'inscrit avant tout parmi mes plus belles lectures de l'année grâce à ses qualités. Il témoigne d'un investissement immense de la part de ses auteurs, et mérite clairement le succès qu'il connaît depuis sa sortie. Je ne peux que vous le recommander si vous êtes friands de ce genre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Des_livres_pleins_les_yeuxDes_livres_pleins_les_yeux   15 avril 2021
Le monde abonde en individus sans conscience ni âme, capables d'actes innommables. C'est donc ça, la balance de la vie ? Du bon, du mauvais, la beauté, la laideur intérieure, la bonté, la cruauté. Tout n'est pas noir ou blanc, mais un mélange de sang, de larmes, de sourires et de force. Quelle couleur est-ce là ?
Commenter  J’apprécie          20
levrilevri   13 avril 2021
Killian m'ignore et reprend :
- Sur notre route, on risque de dormir dans les pires endroits et de manger des mets peu ragoûtants avec des gens peu recommandables. C'est ça l'aventure !
- L'inconfort et la puanteur ?
Je voulais ajouter "Je mange déjà avec quelqu'un de pas recommandable", mais il répond trop vite :
- L'imprévisible, l'inattendu. N'est-ce pas excitant de ne pas savoir de quoi demain sera fait ? Qi vas-tu rencontrer ? Quelles embûches se dresseront sur ton chemin ? Où vas-tu dormir et avec qui ?
Je déglutis à cette déplaisante perspective, puis me reprends.
- C'est vrai, j'avais ma routine, mes rituels. C'était rassurant. Tu as peut-être l'habitude de vivre dans des porcheries crasseuses et de traîner avec des gens malhonnêtes, mais pas moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Des_livres_pleins_les_yeuxDes_livres_pleins_les_yeux   15 avril 2021
L'horizon n'est pas la limite de la mer, mais celle de nos yeux.
Commenter  J’apprécie          20
Des_livres_pleins_les_yeuxDes_livres_pleins_les_yeux   13 avril 2021
La facilité est ton amie, mais elle est d'un ennui mortel. Le danger me stimule, m'incite à repousser mes limites. C'est comme ça qu'on progresse, qu'on se surpasse. Retiens bien ça.
Commenter  J’apprécie          60
meganchloemeganchloe   12 avril 2021
Le reste t’attend et t’ouvre les bras. Mais pour ça il va falloir prendre ton élan, et des risques. Te détacher de ce qui te retient. Trouver ta voie, et pas seulement celle que l’on veut t’assigner. 
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Alric & Jennifer Twice (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alric & Jennifer Twice
BOOK TRAILER | La Passeuse de Mots, Livre 1 - A.J. Twice
« Il est temps d’ouvrir ce livre et de démarrer ta propre histoire, Passeuse de Mots. »
autres livres classés : motsVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1737 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..