AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La passeuse de mots tome 3 sur 3
EAN : 9782017140399
750 pages
Hachette (09/11/2022)
4.26/5   391 notes
Résumé :
Suite à l’affrontement au château d’Hélianthe, Arya et ses compagnons sont marqués par la perte, mais le voile de l’illusion s’est enfin levé. Ensemble, ils continuent de fuir et traversent une nouvelle Frontière. Là-bas, la lune est reine et les souvenirs recèlent de très nombreux et anciens secrets. À Archelune, la Passeuse de Mots n’a jamais été aussi proche de sa propre histoire et de la mémoire de ses prédécesseurs. Chaque révélation changera son âme et la natu... >Voir plus
Que lire après La passeuse de mots, tome 3 : La mémoire de la luneVoir plus
Cursebreakers, tome 1 : Un sort si noir et éternel par Kemmerer

Cursebreakers

Brigid Kemmerer

4.02★ (2708)

3 tomes

Three dark crowns, tome 1 par Blake

Three dark crowns

Kendare Blake

3.97★ (1598)

4 tomes

Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
4,26

sur 391 notes
5
34 avis
4
12 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis
Ce sera le clap de fin pour moi et mon aventure avec la Passeuse de mots. J'en suis la première attristée, car j'avais adoré le premier tome, mais je n'accroche plus à nos héros, ni à l'intrigue, et je ne vais pas poursuivre, juste pour poursuivre. Je lirais probablement les critiques des prochains tomes par curiosité, mais ce sera tout. Je sais que les auteurs ont une large communauté qui les soutient énormément, donc je ne me fais pas de souci pour la suite, et je leur souhaite de pouvoir conclure leur saga comme ils le souhaitent, vraiment. Je suis contente d'avoir fait partie de l'aventure, et même si je suis déçue de ne pas avoir aimé ce tome, je ne ferme pas cette page avec un sentiment négatif, loin de là.

J'ai su très vite dans ma lecture que je n'allais pas accrocher. Trop d'émotions. Tout le temps. Et cela finit par nous drainer toute notre énergie. Comme si nous étions en psychanalyse très poussée. Je n'ai rien contre à petite dose, car cela nous permet de mieux appréhender les personnages et de donner du sens à leurs actions, mais ici, cela concerne les trois-quarts du roman. Et il y a un manque d'action cruel qui s'en fait ressentir. Alors, oui, le tout est très bien écrit, c'est poétique, les auteurs jouent avec la langue française comme je l'ai rarement vu, mais pour moi, c'est épuisant et ennuyant. Trop long, trop lourd, trop... tout. Et parfois, il y a aussi ce côté très théâtrale, grandiloquent qui fait que les personnages semblent inatteignables. Leurs émotions sont exacerbées encore et encore. Et alors qu'au tout début, je me sentais proche d'Arya, Killian et Alric, le faussé s'est creusé de plus en plus, et j'ai fini par être une spectatrice lointaine avec nos héros.

Trop introspectif. C'est ce qui ressort donc. Pour un troisième tome et alors que le grand méchant de la saga était enfin révélé, je m'attendais à de l'action. A une prise en main de la situation, une contre-attaque. Mais, c'était plutôt une fuite en avant. Je n'ai pas compris certains choix de notre héroïne qui m'a souvent donné l'impression d'être une martyre qui subissait encore et encore. le côté trop épique ou chevaleresque d'Arya finit par mettre de la distance, autant avec le lecteur qu'avec ses compagnons. Il n'y a pas vraiment de communication, ce qui est assez contradictoire avec l'introspection pour moi. Nos héros viennent de subir une grande épreuve, mais personne ne met des mots dessus (un comble), on préfère internaliser quitte à ce que cela ait un effet négatif sur le groupe. Arya analyse tout, et a ce rôle de narrateur omniscient qui finit par lui donner une aura supérieure (et ce n'est pas dans le bon sens du terme). Elle ne peut pas savoir ce que les autres ressentent, elle le devine plus ou moins, et pourtant il y a de la certitude dans ses propos, et je ne sais pas... c'est parfois malaisant. Sans compter les analyses d'événements passés. Vraiment, je n'ai pas eu l'impression d'avancer, mais de reculer. Et c'est dommage, car comme je le disais plus tôt, je m'attendais à plus.

D'ailleurs cet effet est accentué par de la répétition. J'ai eu l'impression de revivre des événements passés, avec le même schéma : héros pourchassés qui trouvent asile pour dans une contrée plus ou moins cachée. le point de rupture a été le revers qu'Arya subit à un moment du roman et qui prend un bon tiers de l'histoire. Si je m'étais ennuyée avant, à partir de ce moment-là, cela a été pire. Et même avec du recul, je n'arrive pas à voir ce que cette expérience a pu ajouter à l'intrigue. Si toute cette partie n'avait pas existée, nous en serions au même point. Les points du vue alternés étaient à première vue une bonne idée, mais là encore, à part développer un peu la romance entre Alric et Reina... Romance plutôt sympathique d'ailleurs, car elle sort de l'ordinaire, mais qui se prend une claque (toujours selon mon ressenti) quand Arya partage certaines choses avec le Dhurgal. Là encore... je ne me suis pas du tout sentie à l'aise, comme avec cette idée de mariage. le manque de vie privée est assez pesant, même si les personnages ne semblent pas s'en soucier. Pour moi, c'est une intrusion, voire une violation... Et non...

J'ai eu aussi du mal avec Aïdan. Je n'arrive pas à le voir comme un méchant, mais plus comme un enfant capricieux. En apprendre plus sur son passé ainsi que celui de sa mère était par contre intéressant. Mais cela a ajouté un énième surnom à notre méchant... Aïdan est nommé de façons beaucoup trop différentes au long du roman. Et j'avoue que cela éparpille un peu sa personnalité, si vous voyez ce que je veux dire. Prince, Pantomime, Eidolôn, Traitre, Imposteur, Serpent, Passeur de Maux... Trop d'incarnations qui ne le stabilisent pas dans son rôle d'antagoniste.

Le gros point positif sera pour moi la relation entre Arya et Killian. Il y a une résolution d'un "problème", un changement important également. On est encore trop dans le slow burn et d'une tendance : je ne vais pas craquer pour le/la protéger qui est frustrante au possible. Mais ils sont tous les deux très mignons, et il était agréable de les voir interagir comme aux débuts de la saga. Et j'espère de tout mon coeur qu'ils auront à la fin de cette grande épopée le droit à une vie digne de ce nom ensemble.

Une déception donc alors que l'univers est absolument incroyable, les personnages bien construits et attachants, mais le flot d'émotions et le manque d'action ont été de trop. Même la fin qui pourtant donne un sacré coup de peps n'aura pas su titiller ma curiosité. Je referme donc ce troisième tome en laissant ses héros voguer vers leurs prochaines aventures mais sans moi. Encore une fois, ce n'est que mon ressenti, et je souhaite mais alors que du bonheur aux deux auteurs, en espérant qu'ils poursuivront leur saga comme ils le souhaitent et avec une communauté toujours plus grande. Je n'y adhère malheureusement plus, mais je laisse volontiers ma place à tous les amoureux des [Mots].
Commenter  J’apprécie          426
Je l'attendais celui-là… je n'ai pas été déçue. ❤️

Et pourtant, je dois avouer que j'ai été un peu perdue au début de ma lecture. Malgré les rappels saupoudrés dans les premiers chapitres, j'ai dû reprendre les derniers chapitres du tome 2 pour raccrocher les wagons. Il faut dire que cette dernière lecture remontait à presque 1 an déjà.

Mais j'ai en revanche pris vite plaisir à retrouver nos personnages chouchous, Arya et son voleur en tête, leurs personnalités m'avaient manquées ainsi que leurs relations.

Je félicite les auteurs qui nous embarquent toujours aussi agréablement dans les aventures d'Arya et ses amis. le texte est toujours aussi riche et poétique, que ce soit dans les descriptions d'Archelune ou dans celle des émotions vécues par nos héros.

Bien sûr, ils vont traverser de nouvelles épreuves. C'est très… sanglant dans la première partie, des passages sombres et effrayants. Heureusement on retrouve un peu de légèreté par la suite, avec des passages croustillants et moelleux à souhait, même si nos héros sont continuellement en danger. L'ascenseur émotionnel est au rendez-vous, y'a pas de doute.

Les expériences vécues vont amener Arya à mieux se connaître, à mieux appréhender sa mission de Passeuse et maîtriser davantage ses pouvoirs.
Sa relation avec Killian évolue également, leur complicité grandit malgré les obstacles. On sent que c'est un tome de transition où la jeune Arya se métamorphose progressivement, où elle passe d'une jeune fille innocente et fragile vers une femme puissante et déterminée.

J'ai apprécié aussi les révélations sur les autres personnages, en particulier le passé du magnifique Alric, mais aussi ses ressentis ainsi que ceux du voleur qui passent narrateurs durant quelques chapitres.
Et puis, le personnage d'Aidan est également davantage développé sur son vécu et ses émotions. Même s'il reste toujours un personnage distant et mystérieux, les quelques éclairages sur son histoire sont appréciables pour mieux comprendre son parcours.

Un délice donc encore une fois de suivre la Passeuse et une torture de devoir attendre la suite.

Ce n'est pas ma co-lectrice Srafina qui me contredira, n'est-ce pas ? Merci à elle car c'était encore une fois bien agréable de partager nos ressentis sur cette lecture. Rendez-vous pour le tome 4 ! ;)

Challenge multi-auteures 2022
Commenter  J’apprécie          277
La fin du tome 2 de la Passeuse de mots nous avait laissées sur notre faim à Nadou38 et moi. Il y a un mois que ce tome 3 est sorti, et nous nous sommes réservées un petit créneau de repos/vacances pour l'engloutir. Et oui encore un beau petit pavé : 750 pages lues avec avidité.

Nous avions laissé Arya et ses compagnons sonnés par les révélations du précédent tome ainsi que leur fuite magique du château d'Hélianthe.
Ils atterrissent dans une nouvelle contrée avec le prince Abel, le frère du prince maudit. Grâce à son aide ils découvrent tous une nouvelle contrée : Archelune. Là où la lune est reine et enchanteresse. Arya est gravement blessée et les habitants d'Archelune, les Archalyens vont l'aider à reprendre pieds aidés en cela par le petit groupe fidèle.
Ce livre est comme un intermède après les deux premiers tomes pleins d'actions. Les auteurs privilégient la présentation approfondie de tous les personnages principaux : Arya, Killian le guide d'Arya, Alric le Dhurgal, Reina la guérisseuse, ainsi qu'un très beau chapitre sur la reine Gallicia, la mère d'Aïdan et d'Abel. Chaque personnage se livre, revit certains moments très fort de son passé, apporte une meilleure compréhension de ce qu'il est.
J'ai eu juste une petite baisse de motivation quand Arya se retrouve en plein délire onirique, ce fut long et démotivant. La reprise dans la réalité a réamorcé mon intérêt et j'ai bien profité de la belle écriture des deux auteurs. Ils nous immergent dans un monde ô combien hors du temps, féerique, à la fois démesuré et intime. Chacun y trouve la paix dont il a besoin pour mieux repartir à l'aventure.
Et l'on s'attache d'autant plus à tous ces personnages hauts en couleurs qu'ils ont aussi leur faiblesse.
De nouvelles révélations sont faites à Arya, de nouveaux pouvoirs aussi qui vont lui permettre de poursuivre sa quête et son aventure.
Vous vous en serez doutés j'ai adoré notre lecture. Et je remercie bien fort Nadou pour ce bel accompagnement au pays d'Hélios, ainsi que pour nos échanges toujours aussi sympathiques et motivateurs.
Nous n'avons plu qu'à attendre le quatrième tome et c'est cela qui sera le plus dur.


Commenter  J’apprécie          265
Très chers amis lecteurs,

C'est pour moi, bien plus qu'un honneur de vous retrouver pour cette nouvelle chronique. Je réalise que cette année, j'ai passé bien plus de temps à voyager avec Arya que de rester connecté à ce monde bien trop sanglant pour vivre. Et j'en suis fier ! Je ne me suis pas enfermé dans mes livres, justement, bien au contraire, en tournant la page, j'ai ouvert la porte m'invitant au voyage. J'ai jeté la clé des grandes solitudes, pour ne, plus jamais, me retrouver seul. J'ai renoué, j'ai respiré à nouveau, j'ai souri, enfin ! Je revis tout simplement.

Après avoir laissé la troupe dans de terribles révélations, j'ai eu plaisir de les retrouver, malheureusement pour des heures plus sombres encore, mais rien ne pouvait désagréger le lien qui se créait entre eux et moi.
Retrouver ces personnages, quasi-humains à mes yeux, m'a donné du baume au coeur. C'est comme s'ils avaient toujours été là, quelque part, à veiller sur nous, sur moi. Jamais trop loin, pour me rappeler que leur porte est toujours ouverte. C'est ce qu'il s'est passé, retrouvé les mimiques, les voix, les gestes, les traits de caractères de chacun, c'est comme un grand bol d'air frais. Une renaissance, qui m'a permis de voir à quel point ils étaient prêts à s'ouvrir à moi. C'est le bon moment, ils s'ouvrent à nous, plus près, de plus en plus près.

C'est le coeur du livre, l'essence même de ce troisième tome. L'introspection, une observation assidue, une analyse minutieuse de ses sentiments. Ceux que l'on connait, qui nous submerge, mais ceux, aussi, que l'on refoule au grand jour.
J'ai en tête, l'image d'un coeur, que l'on dissèque, aorte par aorte, compartiment après compartiment. Et chaque nouvelle partie de ce coeur, est remplie de grandes émotions, plus vraies les unes que les autres.
C'est assez dingue, de se dire que le courant de l'histoire peut nous faire ressentir cela. J'avais l'étrange impression, qu'en même temps que le coeur des personnages s'ouvrait, le mien s'ouvrait avec eux. J'effectuais ma plus belle mise à nu pour mieux fusionner avec le destin de chacun.
Cette drôle de sensation aussi lorsque vous ressentez les émotions de ces êtres. La [Peur] grandissante dans l'esprit d'Arya, la [Solitude] qu'Alric ressent toujours, la [Pression] que peut ressentir Killian vis-à-vis de son rôle pour protéger Een Vallaan. Toutes ces émotions, plus fortes les unes que les autres. Peu à peu, vous comprenez, vous ressentez, que plus que jamais, elles résonnent en vous, elles font parfois, souvent [Echo] à votre propre vie, à vos sentiments les plus purs.

Dans ces moments, il y a parfois une importante remise en question, sur soi-même et certaines émotions que vous pensiez insoupçonnées remontent soudainement à la surface. Vous vous rendez encore plus compte que vous aussi : vous pouvez aimer, vous avez le droit d'être aimé, parfois l'on oublie ce sentiment que l'on connait que trop peu. Les mots, leurs mots sont là pour vous le rappeler. Vous n'êtes pas seul, plus maintenant.

C'est par les sentiments, les révélations et les échos que l'on poursuit ensemble ce voyage. Un mélange de souvenirs, de points de vue, c'est ce qui m'a extrêmement plu, bouleverser parfois, concernant la suite de l'intrigue. le souvenir est l'une des clés d'une importante trinité, ces quelque 729 pages en sont remplies. de très anciens souvenirs, certains douloureux, d'autres plus heureux, refont surface. Il est de tel que la magie qui s'opère renvoie à votre propre existence. Vous revivez quelques bribes de souvenirs d'avant, de l'enfance, certains si gais, d'autres plus sombres. Vous vous rappelez ces passages de votre vie aussi bien que l'évolution des personnages qui est en train de se produire sous vos yeux. Vous ne différenciez plus le réel de ce qui ne l'est pas, vous vous contentez seulement de vous souvenir…

C'est aussi l'heure du souvenir charnel, celui de l'amour d'autrefois, qui quelque part, n'est jamais mort, n'a jamais disparu. C'est l'opus des réjouissances, de gouter à de nouvelles saveurs, à de nouveaux corps, c'est le moment de re-goûter à la vie pour certains, de la perdre pour d'autres. On ressent cela, comme si nous vivions les mêmes choses qu'eux, dans cet univers peigné de douceur, où plane des papillons peu ordinaires, et où des champignons disproportionnés jonchent le sol, notre univers et nos sentiments se rattachent à eux.
Ce n'est pas juste l'histoire d'une vieille édile, c'est une histoire d'amour racontée avec poésie, mélancolie, tristesse et passion. Une si grande passion qui vous transporte et trouble vos sens.
On ressent ce plaisir, celui que l'on aime tant voir entre eux, il renait dans ce troisième livre, il ravive une flamme trop longtemps étouffée, la relation, l'on ressent ainsi, devient plus forte, plus belle de l'intérieur comme de l'extérieur. Il se pourrait qu'un certain individu nous fasse vrillés de l'oeil avec ses quelques moments de nudité et plaquettes de chocolat bien présentes. Et pour le plus grand plaisir des lecteurs cela ne fait que renforcer les liens.

Les péripéties vont bon train, elles se plongent la plupart du temps dans ce souvenir que l'héroïne tentera de réveiller tant bien que mal. Elle bat l'adversité avec dévouement, rage et détermination. Elle va au-delà de ce qu'elle sait et fait, pour renaitre de ses cendres, revivre tel ce Phoenix trop longtemps éteint aux yeux du monde.
Les découvertes sont, pour la plupart du temps, synonyme de mauvais présages, de rebondissements, mais Arya et sa troupe font volte-face et se démène pour surpasser chacun d'entre eux.

Chacune de ces actions n'est pas seulement le fruit de l'héroïne principale, c'est aussi l'accomplissement des héros passés ; ceux qui ont brillé ou failli briller dans le passé. C'est aussi ce qui fait la réussite de l'aventure. On change très souvent de point de vue, les autres âmes décident elles aussi de prendre la parole, de raconter ce qu'ils ressentent, de le faire comprendre et de le crier au reste du monde. Cela montre une fois de plus que par leur parole, les liens se tissent davantage, ils s'unifient pour se donner davantage de force.

Une nouvelle fois, il y a cette alchimie qui s'opère. Celle où à quatre mains, ils vont transformer la boue en or, faire du plus petit sentiment, le plus grand. Pourquoi ressentons-nous ces sentiments de manière si forte ? Si brutale ? C'est surement parce qu'ils trouvent le moyen de nous captiver en insérant dans leur histoire, leur âme. La plus pure qu'elle soit. C'est en étant transparent avec les autres que l'on peut ressentir les émotions les plus fortes.

Alric & Jennifer n'ont plus besoin de s'inquiéter quant à l'avenir que leur réserve La Passeuse de Mots, elle s'agrandit grâce à de merveilleux liens tissés par le [Limë]. Elle s'agrandit et s'assombrit par une plume de talent, unique en son genre. Elle se perpétue, se transmet et se murmure d'oreille à oreille pour faire renaitre le plus beau des royaumes, celui des mots.

Ce troisième tome résonne pour moi comme étant le plus beau, le plus intime à l'heure actuelle. Celui qui m'a le plus touché, au fond de moi, de par les sentiments qu'il met en avant et par les personnages qu'il nous fait davantage découvrir.
Je n'ai plus de doute quant à celui auquel je me rattache le plus. Alric, Thomas Harrington. C'est fou de se dire que cette personne est le reflet de votre âme. Les mots sont forts, puissants même, mais jamais je n'avais trouvé tel semblable. Une telle personne qui pourrait me comprendre, au travers de laquelle, je puisse me voir dans le reflet de ses yeux si bleus. Sa poésie me bouleverse autant qu'elle me transperce. La beauté qu'il dégage, presque invisible sous la carapace de la créature qu'il représente d'abord. Une beauté pure, mais bien gardée, qu'il a du mal à montrer, au fond, un peu comme moi ? le terrible sentiment de solitude qui nous unit, parfois lorsque l'on est seul, loin de tout, loin du monde. Je lui envie une chose ; une chose que j'aimerais beaucoup avoir : deux coeurs, car au moins, je pourrais aimer ce que j'aime deux fois plus. Un jour, je lui rendrai hommage, à ma façon, mais il comprendra l'admiration que je lui porte.

Ce n'est pas le fait d'écrire pour écrire ! S'il y a tant de pages noircies, c'est que c'était nécessaire. Il y a toujours autant de choses à dire lorsqu'on lit un livre de la Passeuse de Mots. Et si y a autant à dire, c'est grâce à la merveilleuse réussite qu'entreprenne Alric & Jennifer. le pouvoir de leur plume est unique, personne ne saura égaler ou même rivaliser avec leur talent. Je me prends souvent à parler d'eux comme les virtuoses de cette nouvelle génération d'auteurs. Des petits génies qui ont pris le temps de mûrir, d'éclore sagement avant de faire leur entrée dans la plus spectaculaire des magies : celle d'écrire une histoire, leur histoire, qui tisse des liens uniques avec des lecteurs uniques.
Commenter  J’apprécie          20
Après 2 tomes d'une série que j'apprécie beaucoup (qui n'est pas, comme je le pensais, une trilogie), j'ai entamé ce troisième tome avec beaucoup d'attentes. Et je suis désolée d'annoncer ma grande déception sur cet opus.
C'était long ! Mais qu'est-ce que c'était long ! J'ai retrouvé tous les personnages que j'aimais bien, mais il m'a manqué toute l'ambiance aventureuse qui m'avait accroché dans les tomes précédents. Il ne s'y passe pas grand chose. Pas d'action, pas de nouveaux évènements déterminants. Ce n'est qu'un étalage de sentiments et d'introspection. C'est toujours aussi bien écrit et vu les commentaires que j'ai pu lire, cette petite pause aventure a été bien reçue. Mais ce n'est pas du tout ce que j'attendais. J'avais envie d'un peu plus d'action, j'aime bien quand ce genre de série bouge.
Ce qui est dommage, c'est que les auteurs donnent la parole à d'autres personnages. Et que ça, c'est un parti pris qui me plaît. Les personnages, l'histoire, la quête sont installés. Puis on change de point de vue pour faire rebondir l'intrigue. Mais là, je n'en ai même pas profité. J'ai cru que ça allait reprendre du poil de la bête, mais même avec ça, je n'ai pas réussi à reprendre correctement le fil.
Malgré tout, je garde un peu d'espoir pour la suite. J'y jetterai un oeil par curiosité quand elle sera sortie.
Lien : https://www.facebook.com/Les..
Commenter  J’apprécie          211

Citations et extraits (108) Voir plus Ajouter une citation
On se croit toujours l'étoile la plus esseulée, avant de tourner la tête et de voir toutes celles qui nous entourent.
Commenter  J’apprécie          20
Nous sommes tous, chacun à notre façon, des êtres d'exception, alors qu'il se voyait une exception parmi les êtres.
Commenter  J’apprécie          20
On s'excuse souvent pour ce qu'on fait, rarement pour ce qu'on ne fait pas, et cela sonne juste et sincère.
Commenter  J’apprécie          20
Pleurer quelqu'un, c'est avoir eu le privilège de le connaître.
Commenter  J’apprécie          20
Malgré tout, je n'arrive pas toujours à savoir s'il est plus difficile d'être seule que de vivre avec la crainte perpétuelle de perdre ceux qu'on aime.
_ Je comprends. Les êtres aimés sont les vertèbres d'une même colonne. Ensemble, les liens forgés nous maintiennent debout. Chaque fois qu'on en perd un, on a du mal à se relever, à marcher. Mais crois-moi, on y arrive toujours. Parce qu'on avance aussi pour ceux et celles qui ne sont plus là. Alors que, quand on est seul et qu'on tombe, personne n'est là pour nous porter secours.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Alric & Jennifer Twice (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alric & Jennifer Twice
« La Passeuse de mots, livre 3 » d'Alric & Jennifer Twice lu par Adeline Chetail l Livre audio
autres livres classés : motsVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (981) Voir plus



Quiz Voir plus

La Passeuse de Mots

Comment s'appelle la sœur de Arya ?

Leila
Lili
Lilith
Sally

8 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : La passeuse de mots, tome 1 de Alric & Jennifer TwiceCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..