AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221218558
Éditeur : Robert Laffont (21/02/2019)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Je sais que c’est mal. Mais je ne peux pas m’en empêcher.

Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l’humilie tout autant qu’il se sert d’elle. Pourtant, Alison n’arrive pas à décrocher.
Quand Patrick lui confi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
orchidee2022
  06 mars 2019
Un 1er thriller psychologique plutôt réussi de la part de l'auteur! bien que le thème ait été traité mainte et mainte fois : la violence dans le couple(thème que j'adore!)j'ai beaucoup aimé cette écriture, ce rythme et cette histoire!
Je pense que je continuerai à suivre Harriet Type si nouvelles aventures il y a...
Commenter  J’apprécie          150
audelagandre
  04 mars 2019
Alison merde dans les grandes largeurs. Mariée, mère de famille, passionnée par son métier d'avocate, elle a aussi un léger penchant pour la boisson, la cigarette, les plaisirs artificiels en général, et une certaine addiction au sexe un peu brutal avec un collègue qui souffle le chaud et le froid. Ça fait beaucoup pour une seule personne. Un jour, ce collègue et amant, Patrick, lui confie sa première affaire de meurtre. Madeleine a poignardé son mari de plusieurs coups de couteau. Il faut dire qu'il n'était pas piqué des vers celui-là : il lui administrait des médicaments incognito dans son thé, contrôlait sa vie entière et lui tapait dessus au gré de ses pétages de plomb. Curieusement, les vies d'Alison et de Madeleine commencent à avoir des résonances communes, des similitudes conjugales naissent, donc des atomes crochus.
Nous sommes bien dans un thriller domestique à tendance judiciaire. Vous avez remarqué la capacité de l'être humain à enfoncer encore un peu plus quelqu'un qui va déjà très mal ? le succès professionnel d'une personne n'en fait pas toujours une référence. C'est un peu ce qui arrive à Alison qui sort la tête de l'eau dans son boulot, mais se noie dans sa vie familiale. Mère d'une petite fille dont elle a peu de temps à consacrer, mais qu'elle aime éperdument, et mariée à un donneur de leçon dont je ferai bien mon quatre heures pour lui apprendre 2-3 trucs. Vous sentez une pointe d'agacement dans mes propos ? C'est parce qu'il y en a une. C'est vrai, tous les pervers narcissiques à tendance psychopathe me tapent franchement sur les nerfs. J'aime ces êtres parfaits qui consentent à partager avec le bas peuple leur savoir et expérience et font émerger, par ricochet, notre propre misérabilisme. Carl, je t'aime. Je voudrais bien passer quelques heures en ta compagnie, toi le psychothérapeute des addictions sexuelles. Ta capacité de jugement à l'emporte-pièce m'attire énormément et ta faculté à réduire la mère à être une seule génitrice, incapable d'élever sa môme autrement qu'avec le manuel du parent modèle dont tu es le seul détenteur évidemment, me rend bien hystérique. C'est normal, je suis une femme… L'hystérie fait partie de nos gènes.
Vous l'aurez compris, la force de ce thriller réside dans les portraits de personnages et leurs ambiguïtés. Personne n'est qui il paraît être, chacun possède des failles, voir une tendance à l'auto-destruction. J'ai été souvent excédée par les jérémiades d'Alison, son incapacité à suivre les bonnes résolutions qu'elle s'est fixées, ses pulsions auxquelles elle ne peut résister, sa culpabilité intrinsèque et permanente, son manque de clairvoyance et parfois de jugeote, mais curieuse de découvrir jusqu'où elle allait devoir pousser avant de se prendre un mur. Je dois être un peu sadique au final ….
J'ai été partagée entre le besoin de continuer la lecture et de l'arrêter. Mais, l'ambiguïté des personnages relance l'intérêt à chaque fois que le lecteur envisage d'abandonner. Les thèmes développés comme le couple, le mensonge, la manipulation, l'effet miroir d'une situation à une autre contribuent fortement à redonner du peps à l'intrigue. La construction du roman est dans ce sens plutôt réussie. J'ai trouvé étonnante la façon dont Harriet Tyce parvient à susciter une certaine affection du lecteur pour Alison pétrie de défauts et de contractions.
Somme toute, j'ai vu venir les choses. J'ai décortiqué l'intrigue assez rapidement dans le roman, mais cela ne m'a pas gâché mon plaisir de voir comment l'auteur allait s'en sortir pour dérouler le fil. La fin est plutôt bien amenée révélant la nature profonde d'un personnage clé. Est-elle originale ? Bien trouvée ? Logique ? Difficile de vraiment juger. Je dirai qu'elle est cocasse, car le lecteur baigne tout de même dans des thématiques de justice et de loi et que là encore, le lecteur n'est pas à une contradiction près.
Dans l'ensemble, bonne lecture, agréable, sans prise de tête. Si vous aimez les thrillers domestiques, allez-y.

Lien : https://aude-bouquine.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lireetsortir
  23 février 2019
Harriet Type est avocate pénaliste, tout comme le personnage d'Alison Wood dans son premier roman Blood Orange.
Elle va vous agripper le cerveau jusqu'à en faire des noeuds concis et indestructibles.
Alison Wood, passe son temps à fumer, travailler, et se saouler.
Comme si délaisser son mari et leur fille ne rendait pas sa vie assez compliquée, elle entretient une liaison aussi passionnée que malsaine avec son collègue Patrick.
Pour sa première affaire de meurtre - Madeleine est accusée d'avoir tué son mari qui la frappait depuis des années - c'est à ses côtés qu'elle devra plaider.
Au fur et à mesure qu'elle construit sa défense, elle réalise que toutes ses déclarations font écho directement à sa propre vie.
Lorsque Madeleine lui évoque son mariage brisé, Alison pense au sien, qui l'est tout autant.
L'avocate fait face à des entrevues éprouvantes, chargées d'émotion…

Mais que faire … ? Peut-elle encore agir, et à quel moment tout a basculé ?
Elle a une fille qu'elle aime plus que tout, Matilda, et pourtant elle est incapable de se comporter comme une mère aimante, tendre et attentionnée. Celui qui l'accompagne à l'école, à la natation ou qui lui prépare à manger n'est autre que son mari, Carl.
Alison en a assez, elle voudrait reprendre le contrôle de sa vie, rejeter Patrick, lui dire que c'est désormais terminé, qu'il ne profitera plus d'elle, qu'elle voudrait retrouver sa famille, et que tout soit comme - avant - .
A chaque fois qu'elle essaie, tout rate. Rien ne fonctionne.
Lorsque c'est son tour d'aller chercher Matilda à l'école elle oublie. Alors elle se promet d'arrêter de boire autant, de revoir Patrick, mais rien n'y fait.
Alison sent que quelque chose ne colle pas dans les aveux de Madeleine et ne démord pas à trouver la vérité, mais avant de s'occuper de sa cliente, c'est d'elle dont Alison doit s'occuper.
Lorsque Alison découvre enfin ce qui était caché sous ses yeux durant toutes ses années, elle réalise qu'elle a toujours défendu les autres, c'est à elle de ses défendre maintenant …
Grâce à la narration à la première personne, on a autant envie de cajoler Alison que de la détester….
On voudrait l'aider et la laisser s'engouffrer …
Un terrible thriller psychologique qui vous tiendra en haleine…
Edité par Robert Laffont, 21 février 2019
20 €
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sangpages
  10 mars 2019
Alison est une avocate un peu paumée. Elle boit, elle a un amant, gère mal sa vie de femme-avocate-mère. Son mari, Carl, est psychologue. Il a perdu son job et c'est elle qui fait bouillir la marmite. L'ambiance à la maison n'est pas, tu l'imagines bien, au beau fixe.
Alors que, justement, son couple bat de l'aile, son cabinet lui offre sa première affaire de meurtre: Madeleine, une femme de bonne famille qui a tué son mari de 15 coups de couteau. Coupable ou non ? C'est à Alison de le déterminer et de trouver la bonne stratégie de défense. Elle ira de surprise en surprise et cette affaire fera très vite écho à sa propre vie.
L'auteure est elle-même avocate et nous immerge dans ce monde des tribunaux, un peu à la manière de Grisham. C'est très agréable.
Une lecture facile, tout public. Pas de sang, pas de détails gore, très léger.
Une pointe d'humour qui ne gâche rien.
Une bonne plume. Des chapitres bien montés qui donnent une bonne fluidité au récit.
Une Alison mitonnée à la sauce Bridget Jones avec son côté éléphant dans un magasin de porcelaine. Sa vie, ses affres, son mari, sa fille et son amant. On s'y attache c'est indéniable même si elle est un poil trop tarte à mon goût. On devient clairement spectateur de sa vie et c'est très bien géré.
Une vision de la petite famille bien sous tout rapport fort intéressante. On ne sait jamais ce qu'il se passe derrière les portes une fois qu'elles sont fermées...
C'est sympa, ça se lit tout seul, mais mon avis reste, malgré tout, mitigé. J'y ai trouvé un côté lourd avec ces "Nous sommes parents, nous devons être ensemble et patati et patata". Une Mathilda en fille très infantilisée. L'auteure aurait dû lui donner 3-4 ans plutôt que 6-7 (d'ailleurs par moment c'est 7 et à d'autres c'est 6...On ne sait pas trop bien). Ca aurait été plus réaliste.
Un peu trop de clichés à mon goût… 😕
Cependant, je ne peux que l'avouer, la fin est bien réussie. Même si je l'ai vue venir, elle est bien foutue.
Je ne tire pas du tout une croix sur cette auteure que je relirai, sans doute, avec plaisir mais à voir ce qu'elle pourrait nous concocter à l'avenir.
Quoi qu'il en soit, ton avis restera, comme toujours, le meilleur 🙂
Lien : https://sangpages.com/2019/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bookliseuse
  16 mars 2019
Alison Wood avocate pénaliste de presque 40 ans, est mariée à Carl. Ils ont une petite fille de 7 ans : Matilda.
Leur couple est à la dérive, Alison ne fait rien pour arranger les choses. Depuis le licenciement de son mari, psychologue devenu thérapeute à mi-temps, elle passe son temps au travail, ses soirées au bar avec ses collègues et entretien depuis plusieurs mois une relation adultère avec un collègue avocat, Patrick. Carl est devenu l'homme de la maison, rôle qu'il vit très mal.
Alison doit défendre pour la première fois une affaire criminelle : une riche mère de famille a tailladé, poignardé, de plusieurs coups de couteau (15 blessures distinctes) son mari.
Mais quel roman ! Durant le premier tiers de celui-ci, je l'avoue, je me suis ennuyée. J'ai décidé de continuer car j'entrapercevais la trame psychologique qui s'installait et j'ai bien fait.
Impossible de lâcher ce roman, je l'ai lu jusqu'à plus de 3 heures du matin pour connaître le dénouement final !
Un thriller psychologique comme je les aime, des personnages intéressant. Une working-girl qui se laisse “bouffer” par son travail. Elle se réveille (enfin) un jour, se rendant compte de la triste réalité qu'est devenue sa vie.
Et une fin, mon Dieu mais quelle fin, topissime, un dénouement inattendu. Une histoire où personne n'est innocent et des morts, qui au fond, ne manqueront à personne.
Et le titre, jusqu'à la fin je me suis dit : “Mais pourquoi ce titre ?”, et durant les dernières pages tous devient clair. Un titre qui a été soufflée par le très célèbre Dan Brown entre autres.
Vous l'avez compris, un coup de coeur !
Décidément ces jeunes auteurs dénichés par l'éditeur de “La bête noire” sont très prometteurs.
Lien : https://bookliseuse.fr/blood..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Zephir_and_CoZephir_and_Co   15 mars 2019
Il y a une photo de mariage. Puis Madeleine enceinte, appuyée contre un encadrement de porte bordé de glycine. Et la voici qui tient son bébé dans les bras, avec Edwin à côté d'elle, qui là encore la serre contre lui. Sur chacune de ces images, elle est souriante, heureuse. Je perds mon temps. Il n'y a rien sur ces photos qui me fournira le moindre indice sur ce qui l'a poussée à le tuer. Elles présentent un monde parfait, inattaquable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sonfiljuliesuitsonfiljuliesuit   20 février 2019
Mon attention se reporte sur le téléphone. La femme à l'écran – cette autre moi à l'écran – est manifestement partie pour la nuit. Elle titube vers le canapé, s'y laisse retomber lourdement pour chanter Prince. Ensuite, c'est le grand final, la chanson des Smith que j'étais certaine d'avoir magnifiquement réussie. Le spectacle n'a rien de divin, au contraire. Je serre le portable dans mes mains glacées, tremblantes. Le sang me monte au visage, des convulsions de honte me vrillent le ventre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
sonfiljuliesuitsonfiljuliesuit   20 février 2019
Devrais-je prendre ça comme le signe qu'il est temps de rentrer ? Sans doute. Mais pas question de laisser Patrick seul, avec toutes ces jeunes femmes en manque désireuses de se faire remarquer par l'un des conseils juridiques les plus éminents de la ville. Je racle le plus gros de la merde sur une portion de mur propre et me dirige d'un pas sûr vers le Swish, en adressant un sourire au videur. Si je me lave les mains suffisamment longtemps, je réussirai à effacer la puanteur. Personne n'en saura jamais rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sonfiljuliesuitsonfiljuliesuit   20 février 2019
Il me repousse et tourne au coin de la rue. Je titube sur mes hauts talons, je m'appuie contre le mur pour me maintenir debout. Au lieu de la texture rugueuse du ciment et de la brique, je sens une substance poisseuse sous la paume de ma main. Je la renifle et j'en ai un haut-le-cœur. De la merde. Un petit malin a étalé de la merde sur le mur. L'odeur me dessoûle plus encore que tout ce que Patrick vient de me balancer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   03 mars 2019
Hier soir, j'étais exceptionnelle, j'ai chanté à fond en oubliant tous mes soucis. J'étais une star, portée par une vague musicale qui m'a transportée loin des querelles mesquines qui avaient dominé la fin de l'après-midi. Et aujourd'hui, je vois ce qu'ils ont vu : une femme bourrée, la bretelle de son soutien-gorge dépassant de sa robe et son maquillage lui coulant sur la figure. Je la contemple, atterrée. Sa voix me déchire les tympans ; les notes que j'avais si bien négociées, cette chanteuse-là les rate d'un kilomètre. Le rythme est faux, la danse, ridicule. Et le pire de tout, c'est l'expression sur le visage des filles quand elle essaie de les entraîner dans sa chanson.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Harriet Tyce (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Harriet Tyce
Blood Orange - Harriet Tyce [FR] - ROBERT LAFFONT Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l’humilie tout autant qu’il se sert d’elle. Pourtant, Alison n’arrive pas à décrocher. Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l’histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d’une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions… Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ? Un thriller addictif. Un style ultra-efficace. Un twist final explosif. « L’élégance de ce thriller n’a d’égale que sa puissance narrative. » Clare Mackintosh, auteure de Te laisser partir.
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1581 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..