AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Stéphanie Levet (Traducteur)
EAN : 9782234063310
304 pages
Éditeur : Stock (05/05/2010)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 24 notes)
Résumé :
« Liam savait. C’était le genre de scénario qu’il avait fantasmé quand son amnésie le tourmentait tant. Mais à un moment donné apparemment, il avait cessé de s’en soucier ; il n’aurait su dire quand exactement. Si le souvenir de son agression lui était rendu aujourd’hui, il demanderait simplement : C’est tout ? Où est le reste ? Où est tout ce que j’ai oublié : mon enfance, ma jeunesse, mon premier mariage, et mon deuxième mariage, et mes filles quand elles grandiss... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
  28 avril 2010
Roman d'Anne Tyler, à paraître en mai 2010.
Licencié à 61 ans, un an avant sa retraite, Liam Pennywell décide de redonner du sens à sa vie en la simplifiant. "Il y avait bien longtemps que sa vie avait cessé de ressembler à quelque chose." (p. 7) Il emménage dans un appartement plus petit, se sépare de vieilleries et décide d'envisager l'avenir plus sereinement. le lendemain de son emménagement, il se réveille à l'hôpital sans aucun souvenir de la nuit précédente. de l'agression qu'il a subie, il ne garde qu'une plaie à la tempe gauche et une morsure à la main. Obsédé par son amnésie passagère, il questionne à tout va, mais se heurte à l'indifférence à peine dissimulée de ses trois filles, du corps médical et de la police. Dans le cabinet d'un neurologue, il rencontre Ishmael Cope, un homme d'affaire sujet à des troubles de la mémoire. le magnat est accompagné d'Eunice. Boulotte, mal fagottée et un peu empotée, Eunice séduit Liam. Elle est peut-être sa dernière chance de bonheur.
Quelle lecture! J'ai reçu ce livre hier et je l'ai dévoré dans la journée! le texte n'est pas un roman policier dans lequel la victime mène l'enquête. Ce n'est pas non plus un traité sur la résilience. C'est un touchant questionnement sur la vie d'un homme de soixante ans et les perspectives de bonheur et d'avenir qui lui restent. le bilan est bouleversant. Liam est veuf, remarié puis divorcé. Il n'a pas vu grandir ses filles, connaît à peine son petit fils et entretient une relation distante et ennuyée avec son père. Son passé professionnel est peu reluisant, il a peu à peu abandonné tout projet ambitieux.
Et il rencontre Eunice ("née pour la victoire en grec"). Eunice a un emploi particulier, un peu souffleuse de répliques, comme au théâtre, un peu "disque dur externe" (p. 123). Rafraichissante et différente, elle égaye les journées désoeuvrées et solitaires de Liam. Chaque homme est responsable de son propre bonheur. de son malheur aussi. Entravé par des idées d'un autre âge, il se refuse une dernière part de félicité.
Pourquoi ce titre? le patriarche biblique qui a sauvé l'espèce humaine et la faune du Déluge ressemble un peu à Liam. Embarqué sur son arche, sans horizon à rejoindre ni terre où accrocher son regard, il ne doit qu'attendre: attendre la clémence de son dieu, attendre en survivant que les eaux se retirent pour pouvoir poser le pied sur un morceau de terre solide. Liam erre, seul, sans autre perspective d'avenir qu'une retraite forcée dans une solitude assumée. Les remous amoureux qu'il éprouve avec Eunice sont une dernière tentation, les tensions qui l'opposent à ses filles sont une ultime épreuve avant de trouver la paix, de s'engager sur une voie sereine et dégagée.
C'est une très belle lecture, pétrie de sentiments. J'en garderai un beau souvenir. A tous les amis blogueurs qui me font le plaisir de passer par ici, je recommande ce roman.

Lien : http://lililectrice.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
aaahhh
  01 août 2012
Un roman un peu spécial, un peu décalé, dont on ne sait pas bien où il veut en venir, mais dans lequel on se plonge quand-même avec plaisir car il est doux, intime, léger et profond à la fois. Difficile à définir, je dirais que c'est une histoire de famille, d'amour, de solitude, de vieillesse, de rencontres... Une jolie histoire! Ça ne casse pas de briques et je ne citerais pas ce roman dans mes coups de coeurs, mais il m'a quand-même fait sourire et penser et j'en garde un bon souvenir!
Commenter  J’apprécie          30
stephalivres
  04 février 2019
J'hésite à commencer mon avis en vous parlant tout de suite de mon énervement, ou alors d'y aller progressivement. Parce qu'en fait, jusqu'aux dernières pages, j'ai apprécié. L'écriture est fluide, on s'attache à ce vieux grincheux qui n'aime rien ni personne ou plutôt qui ne veut pas prendre le risque de s'intéresser vraiment aux autres. On s'attache à sa famille, tous si différents, on s'attache même aux deux petites intrigues principales, on enquêterait presque pour savoir ce qu'il en est.
Et puis la fin. Sérieusement. J'imagine que l'autrice a dû se dire « non, on peut pas rendre les choses si faciles, quand même ». Sauf que là, ça donne plutôt l'impression d'avoir perdu deux heures pour rien. Une histoire sans but. Une fin qui ramène au début, quel intérêt. Oui je sais bien que dans la vraie vie les choses n'ont pas forcément un but, qu'on ne réussit pas à se saisir forcément de nos expériences pour évoluer. Mais c'est pas la vraie vie que diable, c'est un livre, c'est pas ça que j'attend d'un livre! Je veux que ce condensé de vie en 300 pages mène quelque part, je ne veux pas qu'on se moque de moi en disant « ah bon ben en fait rien. ». Je déteste autant ça que les romans qui finissent par « mais c'était juste un rêve ». Pfffff. Voilà, je suis agacée, je vous l'avais dit!
Donc je vous suggère de lire ce livre si vous le souhaitez, puis vous vous arrêtez une vingtaine de pages avant la fin, vous prenez un stylo une feuille et votre imagination, et vous écrivez votre propre fin. Ça sera beaucoup mieux! (Sauf si vous aimez les livres qui tournent en rond, là….)
J'ajoute pour conclure que le titre du livre n'a aucun rapport avec le schmilblick, c'est juste 2 phrases dans le livre qui n'ont même aucun rapport avec l'histoire… Je suppose que ça rendait les choses plus poétiques?
Lien : https://stephalivres.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
maranna
  06 juillet 2018
Un goût d'inachevé, j'aurais préféré une fin plus développée....
Commenter  J’apprécie          10
keisha
  28 décembre 2020
"Depuis toujours, semblait-il, il n'avait entretenu qu'un rapport très indirect avec sa propre vie. Il avait éludé les questions difficiles, évité les conflits, élégamment esquivé l'aventure."
A soixante ans, Liam Pennywell vient de perdre son travail, il déménage, est agressé par un cambrioleur la première nuit, mais ne s'en souvient pas. Autour de lui virevoltent ses filles, son ex femmes, son petit-fils, et la calme Eunice, qui a vingt ans de moins que lui, n'a rien de bien attractif, mais ils s'entendent bien. Seulement...
Une histoire sans beaucoup de flamboyance, mais dont on ignore où ça va mener!
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
bibliophagebibliophage   24 janvier 2011
Il n'avait pas eu de vie sentimentale depuis des lustres. Cet aspect-là de l'existence, il y avait apparemment plus ou moins renoncé. Mais il se rappelait maintenant l'importance qu'une relation amoureuse pouvait donner aux moments les plus ordinaires. Les activités les plus banales gagnaient en couleur et en intensité. Les journées avaient un but ; on ressentait même une sorte de suspense. Il regrettait ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
StockardStockard   20 octobre 2015
Liam adorait voir un bon film. Il trouvait reposant d'assister aux conversations sans qu'on attende de lui qu'il y participe.
Commenter  J’apprécie          80
bibliophagebibliophage   24 janvier 2011
L'attrait universel de la miniature ! Lequel devait assurément contribuer à la perpétuation de l'espèce.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Anne Tyler (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Tyler
Romain Gary le disait : "S'il y a une chose impardonnable, c'est de ne pas pardonner". Plus simple à dire qu'à faire. Pourtant, en lisant "Vinegar girl" d'Anne Tyler, cela semble déjà bien plus simple à mettre en application. Cela l'est encore plus lorsque ce sont Héloïse Goy et Tatiana Lenté, auteures du livre "Bibliothérapie" paru aux éditions Hachette Pratique, qui nous le présentent.
En savoir plus sur "Bibliothérapie : 500 livres qui réenchantent la vie" ? http://bit.ly/Bibliotherapie-500-livres
autres livres classés : amnésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1180 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre