AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234074088
Éditeur : Stock (08/01/2014)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Homme d'habitude, Aaron a passé son enfance sous la coupe d'une soeur aînée trop attentionnée et quelque peu tyrannique. Lorsqu'il rencontre Dorothy, une femme indépendante au franc-parler, c'est une bouffée d'air pur. Il l'épouse sans éprouver l'ombre d'un doute et s'installe dans une vie conjugale harmonieuse et paisible.
La mort accidentelle de Dorothy, tuée par l'effondrement d'un arbre sur leur maison, brise cet équilibre et le laisse anéanti. Aaron se r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
ChatDuCheshire
  19 avril 2018
Le début du livre est un peu maladroit, avec ses allures faussement fantastiques du fait du "retour" de Dorothy, l'épouse décédée. Par conséquent on a un peu de mal à y "entrer".
Les personnages, notamment Aaron et son épouse décédée Dorothy, ne sont pas particulièrement attachants non plus: Aaron avec ses emportements dus à l'agacement qu'il a face à la sollicitude dont il s'est senti encombré depuis l'enfance et la survenance de son handicap physique; Dorothy dont la placidité confine à l'indifférence et qui ne semble préoccupée que par ses petites affaires et sa profession de médecin.
Puis, au fil de la lecture, on devine que l'auteure a voulu que ses personnages soient ainsi afin d'éviter les excès de sentimentalisme inhérents au thème traité : le deuil, en l'occurrence celui d'Aaron pour Dorothy, disparue brutalement à la suite d'un accident.
Et on découvre, au fil des réminiscences d'Aaron et des "apparitions" de Dorothy, à quel point les deux protagonistes sont plus complexes et finalement bien plus attachants qu'à première vue. Et on devine aussi que tous deux ont subi de la part de la vie des blessures qui les ont rapprochés mais qui aussi, et tragiquement, condamnait leur couple à une forme d'échec ou, en tout cas, de non-accomplissement.
Touchant tout en évitant la guimauve très difficile à repousser avec ce genre de thème. Pour cette caractéristique le livre vaut la peine d'être lu même s'il demeure probablement relativement mineur dans l'oeuvre de l'auteure
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
KangShee
  16 juillet 2016
Au début très sceptique et méfiante sur le fait que Dorothy, la femme d'Aaron, lui apparaisse en chair et en os des jours après ça mort (je cite la quatrième de couverture : "le retour épisodique de sa femme d'entre les morts"), j'ai entamé ce livre avec beaucoup de précaution ne sachant pas du tout à quoi m'attendre. Un homme perd sa femme, d'accord. Dans un terrible accident, d'accord. Mais elle lui revient par moment... comment ?! Mais comment, et d'où ? Et je me suis légitimement posée la question du type de roman que c'était. Était-ce alors un roman fantastique ? de science-fiction ?
Rien de tout cela et nous n'apprendrons rien de tout cela, mais ce n'est pas grave. C'est tout simplement un roman sur le deuil, sur les choses qu'on ne s'est jamais dite avec une personne défunte ou vivante. Et plus que le deuil de sa femme et l'apprentissage d'une vie sans elle, Aaron apprend aussi à vivre avec les gens qui l'entourent, à accepter la présence, comme il doit accepter l'absence.
C'est subtile, bien écrit. On tourne les pages parce qu'on veut qu'il comprenne l'importance des gens qui l'entourent.
Le livre est monté en crescendo dans l'appréciation que je me suis faite. Il n'est pas extraordinaire, mais il est bien. Et tout comme chacun fait face au deuil différemment, chacun appréciera ce livre différemment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nnb
  21 avril 2014
Les adieux pour Débutant marque mes retrouvailles avec une de mes écrivaines anglo-saxonnes favorites. Ce dernier roman d'Anne Tyler m'a rappelé ses premiers récits, et, notamment le voyageur malgré lui. Aaron, éditeur d'ouvrages d'apprentissage -à la manière de la collection « Pour les nuls » doit faire lui-même le douloureux apprentissage du deuil. Narrateur du récit, Aaron évoque sa vie après la disparition de l'être aimé -la très énigmatique Dorothty-la compassion de ses amis et des ses voisins , ceux également de ses collègues et de sa famille. Tous les ingrédients habituels faisant le charme et la qualité des romans d'Anne Tyler  sont présents : habile récit psychologique, personnages attachants , tendresse, humour... le tout pouvant faire un excellent film ! Cependant et finalement pour moi, un agréable moment de lecture mais pas un roman d'une très grande originalité et notamment une fin très prévisible.
Commenter  J’apprécie          10
TarteTatin
  21 octobre 2016
Pardonnez mon langage, mais quel putain de livre!!!
Je vous laisse lire le résumé, sinon je ne ferais que paraphraser.
Je vous recommande chaudement ce petit livre de tout juste 200 pages, qui est une merveille réconfortante.
Non, ce n'est pas un énième bouquin feel good, c'est de la vraie littérature à l'ambiance douce, chaleureuse. de celle qui fait aussi réfléchir.
Ici, l'auteure parle du deuil, du chemin que chacun doit accomplir et de notre reconstruction après cette étape douloureuse.
C'est beau, c'est très juste dans la transcription des sentiments.
Un vrai petit bijou.
Commenter  J’apprécie          10
okada
  04 septembre 2018
Je n'ai pas adhéré à l'écriture de l'auteur. Malgré son talent pour créer des personnages attachants, je me suis ennuyé et j'ai trouvé que l'histoire tournait en rond. Cela méritait davantage une longue nouvelle qu'un roman.
L'auteur, selon moi, ne traite pas réellement son sujet... Je suis déçu par la promesse d'un beau récit fantastique mais que l'auteur évite de traiter véritablement. le fantôme de la femme décédée intervient très peu et cela reste marginal par rapport aux thématiques de l'oeuvre.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
agneaubleuagneaubleu   28 mars 2015
Tout ce que j'avais eu envie de lui raconter pendant ses mois d'absence (...) me semblait à présent dérisoire. Pitoyable. Il suffit de prendre de la distance par rapport à un événement pour qu'il s’affaisse et,d'une certaine façon se fonde dans le paysage.
Commenter  J’apprécie          00
nnbnnb   20 avril 2014
Un couple qui en est au choix des alliances n'a aucune envie qu'on lui rappelle que l'un des deux récupérera peut-être un jour celle de l'autre de la main d'une infirmière ou d'un croque-mort.
Commenter  J’apprécie          00
nnbnnb   20 avril 2014
Elle était incomparable , Dorothy. Unique en son genre. Seigneur, quel vide elle laissait ! J'en étais anéanti, comme écartelé.
Puis, un jour, je l'ai aperçue sur le trottoir.
Commenter  J’apprécie          00
nnbnnb   20 avril 2014
Voilà ce qu'il y avait de pire quand on perdait sa femme, étais-je en train de découvrir : c'était le seul être avec qui on avait envie de discuter de tout.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anne Tyler (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Tyler
Romain Gary le disait : "S'il y a une chose impardonnable, c'est de ne pas pardonner". Plus simple à dire qu'à faire. Pourtant, en lisant "Vinegar girl" d'Anne Tyler, cela semble déjà bien plus simple à mettre en application. Cela l'est encore plus lorsque ce sont Héloïse Goy et Tatiana Lenté, auteures du livre "Bibliothérapie" paru aux éditions Hachette Pratique, qui nous le présentent.
En savoir plus sur "Bibliothérapie : 500 livres qui réenchantent la vie" ? http://bit.ly/Bibliotherapie-500-livres
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr