AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Batman et les Tortues Ninja tome 1 sur 1

WILLIAMS II Freddie E. (Autre)
EAN : 9791026823827
136 pages
Urban Comics Editions (25/08/2023)
4.01/5   57 notes
Résumé :
Le protecteur de Gotham et les quatre Chevaliers d'écailles font équipe pour nous proposer une rencontre inattendue mais non moins explosive ! Enquêtant sur de mystérieux assassinats à Gotham, Batman découvre l'existence d'un groupe de super ninjas appelé le clan des Foot. Venus d'une autre dimension, ces experts du Ninjutsu comptent bien ravager la ville du Chevalier Noir. Mais ils ne sont pas arrivés seuls : les quatre Tortues Ninja, Leonardo, Raphael, Donatello e... >Voir plus
Que lire après Batman et les Tortues Ninja : Amère pizzaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Salut les faces de pepperoni ça farte ? Oh eh, ohhhhh !, doucement les cocos, j'suis issu de la génération « j'te casse » alors on m'respecte d'accord ? Allez aujourd'hui c'est session détente avec un comics un peu hors nome c'est le cas de le dire. Un crossover Batman X Tortues Ninja qui l'eût cru ? Je vais être franc, le postulat de bas ne me disait, mais alors, rien du tout. Mais lors d'un détour par hasard – si, si par hasard car le destin forcé reste du hasard – à la Fnac, j'ai finalement craqué grâce au mini prix de l'édition Urban Comics Nomad. Mais uniquement grâce au mini prix hein. Bon et aussi parce que j'ai grandi avec les tortues Ninja (la série d'animation des années 90 le reste ça ne compte pas), et puis parce que j'aime Batou tout court quoi. Merde, je vieillis.

Comme dit l'adage, « le hasard fait bien les choses ». Eh ouais. Car finalement et contre attente, j'ai pris un réel plaisir à suivre cette aventure, certes convenue, mais fun à souhait. le cocktail est très simple : c'est fluide, léger et gavé d'action menée tambour battant, si bien qu'il faudrait soit ne pas aimer les pizzas, soit avoir la phobie des tortues ou des chauve-souris, soit ne pas avoir de goût tout court pour ne pas l'apprécier. J'espère pour vous, qui me lisez, que ne vous ne faites pas partie d'une de ces catégories car les coincés du slip/culotte de grand mère, non merci, très peu pour moi.

Bon au final, à qui s'adresse ce comics ? Aux adeptes des tortues Ninja avant tout car elles restent l'élément central de l'histoire, mais également aux aficionados de l'Homme chauve-souris, pour peu qu'ils soient ouverts aux trames un peu plus funky (monnaie courante dans la multitude de runs de l'univers du Batou), et bien évidemment aux habitués de la BD ricaine sous toutes ses formes. En revanche, même si la lecture n'en serait pas pour autant désagréable, je ne recommande pas spécialement ce comics aux néophytes souhaitant rentrer dans l'un ou l'autre des univers de Batman ou des Tortues Ninja, non pas qu'il faille un bagage de prérequis indispensable pour suivre l'histoire, mais plutôt car il s'agit ici de fan service avant tout.

J'espère que vous avez désormais les idées claires sur ce crossover qui sort des sentiers battus, et si ce n'était pas le cas, eh bien vous n'avez qu'à relire ma critique. Si après ça vous n'avez toujours pas les idées bien rangées, consultez un psy. J'suis pas votre père moi. Ni votre mère d'ailleurs s'il y en a qui sont plus ouvert(e)s sur la question.
Commenter  J’apprécie          188
Ce tome contient une histoire complète et indépendante de toute autre, pour laquelle une connaissance superficielle de Batman et des Tortues Ninjas suffit à l'apprécier. Il comprend les 6 épisodes de la minisérie, initialement parus en 2016, écrits par James Tynion IV, dessinés et encrés par Freddie Williams II, avec une mise en couleurs de Jeremy Colwell. Il se termine avec les 46 couvertures variantes et originales produites pour ces 6 épisodes.

À Gotham, un laboratoire de recherches travaillant sur un générateur nouvelle génération est attaqué par une horde de ninjas. Ces derniers sont contrés par 4 adeptes des arts martiaux portant chacun un masque de couleur différente. Quelques heures plus tard, Batman interroge une des laborantines sur un toit de Gotham, sans bien réussir à rétablir ce qui s'est passé. Non loin de là, un livreur de pizzas laisse un carton avec des pizzas sur un trottoir près d'une bouche d'égout, décontenancé par le lieu de livraison. Dans la Batcave, Batman explique à Alfred Pennyworth qu'il a identifié les types de technologie recherchés par les cambrioleurs et qu'il a amorcé un piège. Dans les égouts, Killer Croc (Waylon Jones) et une équipe progressent vers leur objectif : un autre laboratoire à cambrioler.

À partir de là, les choses se précipitent. Killer Croc et ses acolytes tombent sur la chambre des Tortues alors qu'elle est occupée. le piège mis en place par Batman fonctionne et il se retrouve face à une horde de ninjas lançant des shurikens, et à leur chef Shredder. Ces échauffourées se terminent rapidement, mais débouchent sur un face à face entre Batman et les 4 Tortues qui ne se comprennent pas du premier coup. de son côté, Shredder poursuit sa recherche de technologies qui lui permettraient de revenir dans son monde, avec l'aide d'Oswald Cobblepot (Penguin). Heureusement Maître Splinter a réussi à prendre un peu de recul sur la situation.

En découvrant une histoire consacrée à la rencontre entre Batman et les Tortues Ninjas, le lecteur a conscience qu'il s'agit d'un événement artificiel voulu et créé par les 2 éditeurs, DC Comics pour Batman et IDW pour les Tortues Ninjas. Il sait également que le récit devra respecter les règles clairement établies en la matière : pas de conséquence pour les personnages, un temps d'exposition égal pour Batman et pour les Tortues, la possibilité d'intégrer des personnages issus de chaque franchise au récit. Ayant intégré ces contraintes, le lecteur se demande ce que le scénariste pourra tirer de cette rencontre. Pour commencer, James Tynion IV a construit une intrigue basique et facile à suivre. Par un concours de circonstances, les Teenage Mutant Ninja Turtles (en abrégé TMNT) se sont retrouvés avec leur ennemi et leur mentor à Gotham, et tout ce beau monde souhaite réintégrer son univers d'origine. Sur cette trame, il brode des intrigues secondaires, à commencer par la rencontre attendue entre les personnages, mais aussi sur le fait que Shredder n'est pas le dernier à saisir une opportunité. Ensuite, il exploite avec discernement les opportunités offertes par la possibilité de jouer avec d'autres personnages. Côté TMNT, il fait apparaître les 2 plus évidentes. Côté Batman, il situe une séquence dans l'asile d'Arkham, trop brève pour être satisfaisante.

Par contre, l'auteur a la bonne idée de mettre en scène Damian Wayne et le face à face avec les Tortues est assez savoureux. Tynion IV sait rendre compte de la personnalité des protagonistes au travers de leurs dialogues et de leurs attitudes. Batman est sombre et sérieux à souhait, Il est déterminé et focalisé. le scénariste n'oublie pas d'introduire un petit élément personnel qui évoque sa dimension tragique. Alfred est sarcastique et moqueur, sans rien perdre de sa compétence. Damian est fonceur et un peu insolent. de son côté, Maître Splinter est calme et posé, introverti et réflexif. Tynion IV tire parti de ce caractère pour le différencier de celui de Batman, et montrer que cela lui permet de comprendre des situations qui ne se résolvent pas par la force. Il en remontre ainsi en douceur au détective plus dans l'action qu'est Batman. Bien sûr les Tortues assurent le spectacle et vole la vedette dès qu'elles apparaissent.

Freddie Williams II capture parfaitement l'apparence massive des Tortues, ce qui les impose dans leur environnement, et leur confère une présence incontournable face à Batman. Il a choisi la version avec des masques de couleurs (chacun d'une forme différente), mais sans les lettres sur la boucle de ceinture. Il fait en sorte qu'ils sourient régulièrement pour montrer leur entrain allant de pair avec leur jeunesse. de son côté, le scénariste leur a conçu des scènes sur mesures : chamailleries entre Donatello et Raphael, Michaelangelo incapable de résister à une pizza (même en plein affrontement), Leonardo faisant la démonstration de sa technique d'arts martiaux face à Batman, les Tortues faisant la preuve de leur dextérité avec une manette de jeu vidéo, Raphael prônant l'offensive, etc. le familier des Tortues éprouve le plaisir de les voir correctement caractérisées, et bien mises en valeur. Dès leur première rencontre, James Tynion IV a trouvé la bonne mesure pour que les personnalités de chacun s'expriment et qu'ils puissent coexister sans que l'un n'écrase l'autre.

La couverture montre que Freddie Williams II maîtrise bien les postures iconiques des Tortues Ninjas. Il gère également avec aisance leur positionnement dans une même case, de manière à ce qu'elle n'ait pas l'air trop tassée, et que le lecteur puisse distinguer chacun, grâce à la couleur (et la forme) de son masque, mais aussi des lanières pour l'étui de son arme. Leur corps est vraiment massif et trapu, avec 3 doigts à chaque main, sans oublier leur carapace. Il n'y a que dans une séquence où il éprouve des difficultés à réconcilier leur épaisseur et un avaloir d'égout, le bras de Raphael semblant trop gros pour pouvoir passer par l'ouverture, pour récupérer la pizza laissée sur le trottoir. Il représente maître Splinter comme un rat anthropomorphe avec une fourrure et des incisives supérieures proéminentes, pour une apparence remarquable d'étrangeté (et lui a bien 4 doigts par main).

L'histoire se déroulant dans la continuité dite New 52, le dessinateur a opté pour une apparence de Batman découlant de celle établie par David Finch, relativement sobre (si ce n'est pour la ceinture jaune), mais avec des cuisses énormes. Il est donc massif, mais pas trapu comme les Tortues, et son masque porte des oreilles courtes incurvées vers l'avant. Damian Wayne et Alfred Pennyworth ont des morphologies plus normales sans cette hypertrophie des cuisses. Par contre, Shredder souffre de la même déformation des cuisses. le temps d'une poignée de pages, l'artiste peut s'amuser à créer des croisements entre les supercriminels de Gotham et des animaux, pour des apparences très réussies dans leur mélange (en particulier un Penguin magnifique, et un Bane très réussi).

Conformément aux usages en vigueur dans les comics, Freddie Williams II s'affranchit régulièrement de représenter les arrière-plans, en particulier lors des affrontements physiques. Par contre, il s'y investit dans les autres moments. le lecteur a donc le plaisir de pouvoir contempler une Batcave avec les gadgets habituels (trop cool un dinosaure, s'exclame Michaelangelo), des pièces luxueuses dans le manoir Wayne, 2 belles Batmobile, une belle vue aérienne du restaurant du Penguin (Iceberg Lounge), un portail magnifique de l'asile d'Arkham, des façades usées par le temps dans Gotham (dessinées à la manière de Peter Laird & Kevin Eastman), et le toit de l'immeuble du commissariat avec le bat-signal. Cet artiste est également chevronné dans l'art de positionner les personnages dans des postures iconiques, et dans la manière de donner de l'allant aux attaques. Il sait également retranscrire l'enchaînement de mouvements propres aux arts martiaux. Enfin, Jeremy Colwell effectue un travail de mise en couleurs consistant, en donnant plus de volume et de texture à chaque surface, en intégrant des effets spéciaux, et en transcrivant l'ambiance lumineuse particulière à chaque endroit.

Le tome se termine donc avec les nombreuses couvertures. Chaque épisode en bénéficiait d'au moins d'eux : une réalisée par Freddie Williams II, et une autre par Kevin Eastman (un des 2 cocréateurs des TMNT) et Tomi Varga. le lecteur découvre également celles réalisées par Rafael Alburqueque, Gabriele Dell'Otto, Kenneth Rocafort, Carlos d'Anda, Stanley Lau, Neal Adams, David Wilkins, Ivan Reis, Tyler Kirkham, Eddie Nunez, Cliff Chiang, Michael Allred, et Nick Dragotta. Il y a également 5 pages de crayonnés d'études préparatoires de Freddie Williams II.

Comme il est de coutume dans les crossovers, celui-ci ne révolutionne ni le genre, ni les personnages. James Tynion IV & Freddie Williams II réalisent un bon travail qui met en avant les particularités de chaque personnage, avec un bon degré d'interaction, sur la base d'une intrigue simple et bien construite. 4 étoiles sans bouder son plaisir.
Commenter  J’apprécie          40
J'ai vraiment adoré ce comics. C'était un pari très audacieux que de mélanger ces deux univers, comme on l'a tous fait enfant avec nos figurines/jouets de l'époque, audacieux certes mais totalement réussi. Pour commencer deux points très intéressants, premièrement pas besoin de connaitre parfaitement les deux univers, ce ne sont que des personnages hyper connus et l'auteur n'utilise pas des références spécifiques pour créer son histoire, en plus on a même quelques fiches de personnages comme pour, par exemple, présenter Ra's al Ghul un personnage fort utilisé mais pas au cinéma ce qui lui vaut une méconnaissance du grand public. Deuxième point fort intéressant, c'est un comics qui peut être lu par les plus jeunes, alors que pour la série Batman cela dépend des auteurs et pour les tortues ninja la plupart de leurs aventures ne sont pas à mettre dans les mains des plus jeune, or les enfants adorent ces personnages et en demandent souvent et on ne peut pas toujours satisfaire leurs demandes. Pour l'histoire, le scénario est très simple mais c'est ce qui permet dans faire une bonne histoire avec toutes les contraintes présentes pour ce genre d'ouvrage, c'est à dire une histoire qui se termine en un seul tome et qui ne peut modifier les séries originales. L'histoire est très plaisante avec aucun temps mort, les deux univers sont respectés et les principaux protagonistes ont un temps de vision égale, et surtout l'histoire tient la route. Donc si le titre peut faire sourire, c'est une vraie réussite et je conseillerai vivement sa lecture au sein de ma bibliothèque.
Commenter  J’apprécie          71
Avant toute chose, je tiens à rassurer les gens qui, comme moi, seraient dubitatifs en voyant le titre de ce comics et ce qu'il sous-entend : oui, le mélange des deux univers fonctionne bien. Il fonctionne même très bien. C'est donc une première bonne surprise. La deuxième est que l'histoire est accessible au grand public dans la mesure où il n'est pas nécessaire d'avoir des connaissances pointues sur les deux franchises pour comprendre l'histoire (ce qui est malheureusement souvent le cas quand on veut s'essayer aux comics Marvel ou DC...). Bref, un comics oneshot à la portée des plus "ignorants" et même du jeune public (à partir de 10 ans).

Nous retrouvons Bruce Wayne épaulé par son cher Alfred à la poursuite d'un clan de ninjas qui lui donne du fil à retordre. Ils ont kidnappé un physicien et sa machine. Dans quel but? Batman l'ignore. Il ne va donc pas se montrer très amical quand il va avoir affaire aux tortues et à Splinter, leur maître d'armes au corps de rat. Ils vont néanmoins finir par faire équipe. Cependant, qui dit équipe de gentils dit aussi équipe de méchants... Je ne pense pas faire un gros spoil en disant que Shredder, le vilain de l'univers des Tortues Ninjas, est de la partie; en revanche, je ne vous dévoilerai pas le(s)quel(s) des nombreux ennemis de Batman lui accorderont leur soutien. Pour les lecteurs qui ne souviendraient plus des personnages secondaires (bons ou mauvais), on nous propose une fiche descriptive entre chaque chapitre. Pour les fans de la premières heures, des personnages moins connus finiront par rejoindre l'aventure.

Il y a beaucoup d'action, des rebondissements, un peu d'humour aussi... Tout cela dans une aventure solide sans être trop complexe. Batman pour le côté tragique, les Tortues pour les punchlines et les chamailleries. La personnalité de chacun est bien déterminée. Je le redis mais je trouve que c'est vraiment une bonne association. Si je n'ai qu'un point négatif à soulever dans le scénario, c'est l'épisode trop peu développé dans l'asile d'Arkham qui est pourtant l'un des lieux mythiques de l'univers de Batman.

N'étant pas une pro du dessin de comics, je n'en ferai qu'une modeste analyse. Les scènes d'action sont dynamiques, les couleurs pétantes et le découpage intelligent : les illustrations en double-page avec plusieurs vignettes donnent un côté très rythmé au dialogue. Tous les personnages sont bien représentés, aucun n'est laissé de côté; je n'avais d'ailleurs pas souvenir que Shredder était aussi menaçant dans le dessin animé de mon enfance^^ Enfin, j'ai particulièrement aimé les couvertures alternatives en "bonus de fin". Chacun choisira sa préférée.

En conclusion, je dirais que une très bonne aventure bien illustrée qui mérite de rencontrer son public.
Lien : http://livheryn-lecture.ekla..
Commenter  J’apprécie          20
Une idée "originale" mais mal exploitée

Que donnerait une association du chevalier noir Batman et des quatre justiciers à écailles ? La réponse dans ce tome : un mélange qui prend moyen.

Déjà le pitch de départ n'est pas terrible car pas original pour un sou : les tortues ninjas (et leur principal rival Schredder + le clan des Foot) sont transportés dans un autre univers et se retrouvent à Gotham City. Ils devront donc, avec l'aide de Batman, trouver un moyen de regagner LEUR New York tout en empêchant Shredder et ses nouveaux alliés de fonder un empire dans cet univers. Franchement c'est du vu et revu. le seul point intéressant et le côté compte à rebours dû au mutagène qui pourrait cesser de faire effet, mais même là, ce n'est pas assez bien exploité. Il faut dire que l'histoire est assez courte et aurait mérité au moins le double de pages.

Batman se retrouve donc à devoir gérer des équipiers qui n'en font qu'à leur tête, des ados imprévisibles. C'est une opposition des styles assez intéressante mais cela aurait pu aller encore plus loin. Michaelangelo n'est vraiment pas à sa place dans la Batcave et cela amène quelques situations qui font sourire. Quand à Leonardo et Donatello je les ai trouvé beaucoup trop secondaires et effacés. Seul la relation Batman/Raphael et finalement assez intéressante.

Côté dessin c'est dans la norme actuelle des comics mainstream, cela me plaît, mais je trouve les scènes de combats sans grande imagination.

Au final je reste sur ma faim, cela manque beaucoup trop de profondeur. Un album pop corn qui manque vraiment d'ambition.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
BulledEncre
07 avril 2017
L’histoire est amusante, drôle, riche en action mais se perd parfois dans de nombreux dialogues.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Michelangelo à propos de Batman :
« - Allez, les gars, on est d’accord sur l’essentiel, non ? Ce type a vraiment trop la classe ! A moins que ce ne soit un méchant, là, il aurait 40% moins de classe. Ou est-ce que justement, ça le rend encore plus classe ? Hum… il faut que je me fasse un graphique. (…) »
Commenter  J’apprécie          10
(Le Pingouin parle de Shredder à Batman) :
Il a dit qu'entre ces murs (l'asile d'Arkham) vivent des hommes et des femmes qui ont mené maintes fois cette ville au bord du précipice mais qu'il était temps que Gotham plonge dans l'abîme... à commencer par vous
(Et là, case hallucinante !)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de James Tynion IV (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Tynion IV
1,2,3 BD ! Chez les libraires ! vous présente les BD coups de coeurs de Vincent et la librairie Sanzot à Paris. - Anne Bonny de Matteo Mastragostino et Alessandro Ranghiasci à la boîte à bulles - The Nice House On The Lake #2 Scénario: James Tynion IV ; Dessins: Martinez Alvaro Édité par: Urban Comics - Evol par KANEKO Atsushi, édité par Delcourt / Tonkam 1,2,3 BD c'est le jeudi à 18h30 sur la chaine Youtube et les RS. Trait pour Trait parcourt toujours les librairies de France pour des conseils de lecture. #GALERIE #BD #POPCULTURE #BANDEDESSINEE #COMICBOOKS #9EMEART Retrouvez 1,2,3 BD ! Chez les libraires! sur : https://www.youtube.com/TraitpourtraitBD https://www.facebook.com/TraitpourTraitBD https://www.instagram.com/traitpourtraitbd/ https://twitter.com/TPTBD
+ Lire la suite
autres livres classés : tortues ninjaVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (125) Voir plus



Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
240 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre

{* *}