AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2875861336
Éditeur : Ker éditions (02/05/2016)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Pendant près de trente ans, Virginie Tyou a été l’éternelle malade, une patiente souvent à complications. En la plongeant dans des douleurs pelviennes insupportables, la mise au monde de son premier enfant marque un tournant dans son parcours médical.

C’est en effet à ce moment qu’elle rencontre un chirurgien précurseur dans le domaine de l’hypnose thérapeutique. Avec lui, elle découvre le secret de sa propre naissance et guérit du jour au lendemain d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
AdamPK
  22 juin 2018
Rien d'évident dans l'aventure humaine qui nous est racontée dans ce livre ? Pourtant tout semble couler de source, je veux dire que la lecture est facile .Dabord puisqu'il s'agit d'une autobiographie on ressent de la compassion pour les difficultés traversées (voyage en mer intérieure) mais on est aussi porté par le rythme rapide et simple qui nous entraine vers une sorte de conclusion heureuse .En fin de compte c'est une sorte de récit initiatique ,la vie d'une personne sans relief particulier sauf qu'elle affronte pour se soigner les non-dits qui lui ont rendus presqu'impossible de ne pas faire face , des non-dits familiaux, puis des dénis. Au départ même des acteurs etrangers à son cercle proche (medecins, infirmières) butent et sont impuissants devant ses difficultés peut-être même alourdissant le fardeau.Il s'en est fallu de peu que « la medecine » dans sa version ignorance-brutale ne permette pas un travail de guérison tel qui nous est raconté et on mesure à quel point celui-ci a sans doute manqué (à leur insu peut-être) à de nombreuses personnes . Je pense que c'est essentiellement ça : la motivation de l'écriture de ce livre, je crois tellement que je dirais presque même que Virginie Tyou le dit quelque-part. Mais il faut se méfier de nos compréhensions ,elle peuvent (volontairement ou pas ) déguiser la réalité .Il y a donc dans ce livre sans dimension de scandale spectaculaire une sorte de révélation nécéssaire d'éxistence de progrès possible au même titre que l'arrivée de télé-(-phone, -vision, -présence,etc..., machine à laver, eau courante, gaz à tous les étages) mais sur un mode moins objectivable .J'aime beaucoup une phrase dite par un des thérapeute : « Ce qui ne se voit pas n'existe pas et donc on n'en parle pas. » Ghislain Devroede Professeur de chirurgie à l'Université de Sherbrooke (Quebec) et ayant publié de nombreux articles et ouvrages consacrés à la communication transgénérationnelle et aux rapports entre l'inconscient et ses manifestations physiques.
C'est donc plus un témoignage de la présence de quelque-chose de révolutionnaire à connaître, pour le confort de nombreuses personnes que d'un récit de vie exclusivement littéraire ou d'aventure.. Enfin... d'aventurière si ! Il faut comprendre que cela commence en Belgique .Petit détour : la romancière Anna Enquist le dit bien quand elle parle des Pays-Bas « oû l'on se tourne naturellement vers ce qui est petit » ( in «  écrire dans l'arrière boutique de l'Europe » article parut dans le journal «  le  1 » du 9 mai 2018. Vers quoi se tourne notre Virginie Tyou ? Vers son inconscient. Non ,il n'est pas question de psychananlyse  . Quelque-chose d'approchant que n'aurait peut-être renié Freud et qui laisse perplexe : Guidée par son instinct ,sans doute, elle demande un avis à un chirurgien au sujet de douleurs qui n'ont jusque là pas trouvé de solution et qui sont sur le point de reconduire notre « héroïne » en salle d'opération. Celui-ci lui dubitatif propose d'essayer de soulager ses douleurs par l'hypnose . Ce livre nous raconte cette entreprise étrange et personnelle la guérissant et nous ouvrant les portes d'un ou plusieurs mystères .  . Je suis encore étonné qu'elle soit parvenue à raconter aussi simplement son parcours. Utilisant la notion de puzzle , elle nous entraine avec elle sur les traces d'une quête intérieure qui l'a conduite en France … le sud-ouest et le sud-est dont un des villages mentionnés m'est familié (Cogolin) Parce-que le ton n'est pas ampoulé , ni plein d'emphase, sans grandiloquence on se sent proche du récit tandis qu'elle a été la proie de tortures insoutenables . Et toujours ce sentiment que j'aurais pu croiser cette personne sans jamais ne rien deviner de ce qui constitue à mes yeux un exemple de courage et de simple sincérité dans une recherche d'identité et de santé . Ayant à dépasser un certains nombre de barrages que la bienséance du moment ,en apparence, rend nécéssaire , elle nous montre la difficulté d'être soi .Je ne connaissais pas Ker éditions et sa collection « Témoins du monde » que je salut pour ce livre libérateur et ouvert . Aussi merci à ce très beau site :Babélio de m'avoir proposé de le lire et d'en faire une critique au détours de « Masse Critique » Là aussi une sorte de sentiment de progrès et de source d'espoir résonne en moi à l'idée des nouvelles possibilités engendrées par les moyens de cette époque oû fleurit l'émergence de possibilités insoupçonnées mais aussi oû l'on a l'impression qu'on a atteint à des moyens plus fins pour soupeser les fruits de traditions anciennes ,enfin ,accessibles en leur état actuel et par le bout de notre lorgnette .Ce qui est abordé dans ce livre après une traversée ce sont des questions que l'on retrouve dans d'autres régions du globe dans d'autres registres de pensées avec d'autres références .Ce qui est interessant c'est l'humilité de V. Tyou qui ne donne pas à penser qu'elle a trouvé la panacée, et qui exprime que la vie continue avec ses hauts et ses bas, tout n'est pas magiquement devenu un conte de fée, mais les progrès et les rencontres parlent d'enrichissement et de stabilisation de son point de vue .Il est normal qu'elle faire profiter à d'autres de son sentiment de pouvoir participer à aider ,motiver et chercher en matière de santé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lilou08
  01 juin 2016
J'ai fait la connaissance de Virginie Tyou en mars dernier lors d'un séminaire à Namur, dont l'un des thèmes était l'hypnose. Exposé brillant et impressionnant. Durant le repas de midi, Virginie nous a fait part en quelques mots de sa propre expérience qui l'avait littéralement sauvée du fauteuil roulant. Son parcours faisant résonnance à ma propre expérience par certains côtés, j'étais, je l'avoue, fort intéressée et troublée. Avant la fin de la journée, Virginie m'a donné ses coordonnées et surtout m'a informé qu'un livre retraçant son expérience sortirait en mai prochain. Aussitôt rentrée à Charleville, je l'ai précommandé et sitôt reçu, je l'ai dévoré.
Que dire ? C'est une sacrée expérience de vie… troublante, déchirante, apaisante et donnant beaucoup d'espoir.
L'écriture de Virginie est simple, agréable, sans pathos appuyé avec une grande sensibilité et honnêteté et Virginie nous donne souvent de beaux enseignements de vie.
Je ne vais pas résumer ici sa vie, ses embuches, ses souffrances, ses espoirs, ses découvertes et surtout la force de vie incroyable qu'elle a trouvée, même si la vie n'est pas un long fleuve tranquille et que notre inconscient, notre corps se rappellent régulièrement à nous, même lorsque l'on croit avoir tout réglé. Mais quel espoir j'ai ressenti en lisant Virginie… mais aussi que de questions !
On ressent également beaucoup d'amour dans ce livre et dans la vie de Virginie. Elle a eu aussi la chance de trouver enfin, au bout de nombreuses années de souffrance, un médecin incroyable…. et même deux médecins. Je les cite car vraiment, j'aurais aimé en rencontrer de cette trempe et avec cette ouverture d'esprit : Luc Bruyninx, Chef de service chirurgie viscérale à l'hôpital Brugmann (Bruxelles) et Ghislain Devroede, Professeur de chirurgie à l'université de Sherbrooke (Québec). C'est d'ailleurs très intéressant et très intelligent de la part de Virginie, de leur avoir donné la parole à la fin de son livre. Ils donnent ainsi leurs visions de l'histoire de Virginie, avec leurs yeux de chirurgiens ouverts et aussi leur admiration et bonheur devant ce parcours exemplaire et néanmoins extraordinaire.
Car il aura fallu à Virginie beaucoup de courage et de persévérance pour en être arrivée à ce résultat. L'autohypnose n'est pas magique, il faut que le patient ait la patience et le courage d'aller de l'avant pour guérir et construire son propre chemin.
Merci beaucoup Virginie pour ce beau témoignage qui ne peut que donner de l'espoir à beaucoup de personnes dont je fais partie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FLaureVerneuil
  28 juin 2018
Livre en deux parties : "À l'écoute de mon corps et de mes rêves " et "A la recherche de moi-même".
Ce livre se lit comme un roman, il y a une belle histoire pleine d'espoir, avant le mot Fin. Je vais rester assez vague pour ne pas vous dévoiler le parcours et l'aboutissement de la thérapie de Virginie.
Lecture facile, avec du rythme, sans termes médicaux obscurs. L'auteure se raconte. On suit son parcours après la rencontre de la bonne personne, Luc BRUYNINX. Celui-ci, par son écoute et sa compréhension de l'être qu'il avait devant lui, a évité des années supplémentaires de souffrance, d'opération et de médicaments inutiles.
"Le mal était à l'intérieur"
Un livre, émouvant avec une petite dose d'humour, plein d'espoir pour certaines personnes ! Merci pour ce partage.
Lien : https://vie-quotidienne-de-f..
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Lilou08Lilou08   01 juin 2016
- Vous m’avez demandé mon avis, je vais vous le donner. Je pense que le geste chirurgical que l’on vous propose peut être postposé. Vous souffrez depuis des années et je ne suis pas convaincu que cette nouvelle opération soit la solution miracle. Et je pense que vous êtes venue me voir parce qu’au fond, vous aussi, vous doutez.
Ce propos est salvateur et sèche mes larmes. Il me rend la maîtrise d’événements devant lesquels, jusqu’à cette rencontre, je suis restée passive. Pour la première fois, je passe imperceptiblement du stade de malade en attente de soins à celui de malade en quête de guérison.
- Probablement… Il n’y a rien à faire, alors ?
- Si. Je voudrais vous proposer une méthode pour tenter de diminuer la douleur que vous ressentez. Avez-vous déjà entendu parler de l’autohypnose ?
- Autohypnose ? C’est quoi ce truc ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lilou08Lilou08   01 juin 2016
La voix du docteur m’apaise et m’incite à retourner sur la plage. Une brise chasse la boule de ma gorge. Ma respiration se calme. Je me réveille doucement. Je me sens triste.
- Eh bien, Docteur, cela ne m’a pas l’air brillant ! Il serait temps de voir des choses positives, non ?
- C’est votre vie que vous ressentez. Vous ne pouvez pas imposer à votre inconscient de vous montrer ce que vous avez envie de voir. L’inconscient a ses règles, qui ne sont pas celles de votre conscient. S’il vous fait remonter le temps, il a certainement de bonnes raisons. Faites-lui confiance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lilou08Lilou08   01 juin 2016
- Que se passe-t-il, Virginie ?
Je tente de regarder le docteur, mais je vois flou. Tout tourne autour de moi, j’ai l’impression que je vais tomber de la table sur laquelle je suis allongée. Je suis comme un navire en pleine tempête, ça tangue dans tous les sens et surtout, je ne suis plus moi. Je ne suis plus qu’une petite fille complètement larguée. Je ne trouve plus mes mots, je gémis comme un nourrisson.
Le docteur me prend la main et me regarde avec une bienveillance qui m’apaise.
- Docteur, c’est terrible. Je pense, enfin, je crois que mon papa n’est pas mon vrai papa…
Ces paroles m’étranglent. J’ai l’impression que mon corps tombe dans le vide, comme si la table plongeait dans les oubliettes de la terre. Je croise le regard du docteur qui me tient toujours la main. D’une voix tiède et lente, il prononce des mots qui calment mes tremblements.
- Vous n’êtes pas folle. Vous ne vous trompez pas. Votre père n’est pas votre père naturel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   01 juin 2016
- Et tu lis tout cela, toi ? J’ai peine à croire que de savoir que ton arrière-grand-mère est morte en me donnant la vie t’aidera à soigner tes maux. Mais si cela te fait du bien de le savoir, tant mieux. Il est étrange ton docteur…. Ta mère ne l’aime pas.
- Comment cela, elle ne l’aime pas ? Elle ne le connaît pas !
En voilà un drôle de commentaire ! Pourquoi ma mère parle-t-elle de mon docteur dans mon dos ? Je sens un énorme retour de la pointe de bois dans ma poitrine. Le visage de ma grand-mère a changé d’expression : ses traits sont durs et contractés. Je n’avais jamais ressenti de barrière entre nous avant aujourd’hui.
- Bien sûr, mais les questions que tu lui poses la dérangent. Comme moi, elle ne voit pas le lien entre ces histoires du passé et ta maladie.
Sa voix est chargée d’hésitations et son timbre est devenu grinçant. Il irrite mes tympans.
- Arrêtez de dire que je suis malade ! Je suis handicapée, je souffre et j’essaie d’aller mieux. Vous pouvez comprendre ça, non ? Si vous m’aidiez, plutôt….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FLaureVerneuilFLaureVerneuil   28 juin 2018
De la rencontre naît le mouvement.
Comme si j'étais fermée de l'intérieur.
Je ne laisse guider par mon GPS intérieur en qui j'ai désormais une confiance absolue.
Est-ce la rencontre qui oriente le destin ou le destin qui oriente la rencontre ?
Ne pas connaître ses origines, c'est être hémiplégique(Willy BARRAL)
À la sortie de ma mer intérieure, je n'ai pas échappé à un immense travail de deuil et de reconstruction mentale.
..., il m'a semblé important de témoigner de la nécessité de rester à l'écoute de notre corps et de notre inconscient, les deux sels moteurs humains qui ne mentent jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Virginie Tyou (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginie Tyou
Virginie Tyou - Voyage en mer intérieure
autres livres classés : reconnaissanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
167 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre