AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371271195
Éditeur : La Cheminante (07/02/2019)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Beata Umubyeyi Mairesse poursuit son exploration des méandres de l'âme humaine avec Après le Progrès son premier recueil de poésie, après deux recueils de nouvelles récompensés : Ejo a reçu le prix François Augiéras 2016 et Lézardes, le prix de l'Esturaire 2017 et le Prix des Lycéens de Decize 2018 et les deux livres se sont vu décernés le prix du livre Ailleurs 2017.
À la question « qu'est-ce que la poésie ? » Georges Castera Fils répondait (en créole) : « ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
vibrelivre
  18 février 2019
Après le progrès
Beata Umubyeyi Mairesse
La Cheminante/Harlem Renaissance
2019, 83 p
POESIE

C'est un tout petit recueil de poèmes, édité par une petite maison, distribué lui-même en tout petits recueils, dont les titres donnent le ton : Perdu, Volé, Racheté, un titre en anglais au sujet féminin She persisted nevertheless présenté comme un calligramme, et un autre, dessin tout aussi bien, Vivre oh présent qui égrène joyeusement un chapelet de sens. le recueil comprend aussi un poème en anglais, c'est que Beata Umubyeyi Mairesse aime la littérature anglaise.
le titre de l'ensemble est Après le progrès. Avec, ou sans, ponctuation ? Et c'est un éventail de possibles qui s'ouvre au lecteur, avec quand même une orientation marquée vers la liberté, celle de grandir, de parler, de vivre comme on veut, d'être, d'autant plus grande que la mort aurait pu l'ôter.
Beata Umubyeyi Mairesse est née en 1979 au Rwanda, et a subi le génocide tutsi en 1994, et survivante, est venue en France. Mais elle n'a pas oublié le pays natal, ses odeurs, ses arbres, les femmes qui pilent – un poème rend remarquablement le rythme de ce travail patient de concassage- la guerre, pays dont malgré tout, malgré une réparation, elle est séparée, à cause d'une « enfance décachetée ».
C'est un tout petit recueil, mais les poèmes ne se lisent pas facilement.Tout n'est pas dit, et ce qui est dit l'est parfois désagréablement, on ne culbute pas aisément le malheur, c'est amer, ça passe mal, et la tristesse laisse un dépôt. Les mots sont placés là où ils prennent de la force. Ca crisse, et résiste. Les vers sont courts, parfois cris, quelques-uns ordres. La poète aime les allitérations, les assonances, les néologismes, « déchaviré »les échos sonores, et les jeux sur des vers célèbres et des phrases banales qui, accessoirisées, redeviennent vigoureuses et fécondes, « Ils ne m'ont pas fait exprès ». La poète reprend les grands thèmes universels, l'amour, la mort, la guerre, le masculin et le féminin, le conflit mères/filles, la maternité. Les tons et les rythmes sont divers, certes il y a l'exaltation du « nous », « la plante rempotée » se satisfait de son nouveau, et chic, lieu de vie, mais la couleur qui domine est celle d'une résistance à l'échec, et aux sentiments négatifs qu'il pourrait générer. La poète applique son « article 4 » un jour je dirai de la poésie/ un jour le soleil avalera la nuit, mais le soleil n'a pas encore achevé l'ouvrage.
« Ma voisine est partie ce matin » et « Les garçons naissent dans des cédilles » sont des réussites d'émotion et d'invention.
Je remercie Masse Critique pour l'envoi de ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Salome20s
  10 février 2019
Avec le recueil de Beata Umubyeyi Mairesse "Après le progrès", la poésie contemporaine prend une place légitime dans L Histoire et les grands classiques.
Cheminant dans les tréfonds de son passé, de son présent et dans les questionnements quant à son avenir, l'auteure revient sur ces années dévastatrices martelées par la guerre, la souffrance et l'arrachement.
Les mots y sont incroyablement justes tandis que leur ensemble donne une fresque changeante, nous balançant entre la joie, l'espoir et l'horreur.
Le style de l'auteure est à la fois simple et recherché, ce qui me donne envie de replonger dans certains poèmes dont le sens change à chaque lecture. Beaucoup de richesse, donc...
Une très belle redécouverte de la poésie moderne teintée d'Histoire et de mémoire humaine.
Merci à Babelio pour cette magnifique occasion !

Commenter  J’apprécie          50
Deslivresetlesmots
  28 février 2019
Merci à Babelio et aux éditions La Cheminante pour l'envoi d'un exemplaire en échange d'une critique honnête.
C'était une fois encore un plaisir de tenir entre mes mains les petits formats que sont les livres de la Cheminante, et pourtant il s'agit une fois encore d'un livre chargé en émotions, en engagement et bien sûr, en poésie. Puisque c'est bien ce qu'est Après le progrès. Il y a bien sûr les mots, les phrases et les poèmes qui ne se laissent pas appréhender d'une traite, il faut y porter attention, les lire lentement, les relire et les prononcer pour s'en imprégner et les comprendre (ce qui est finalement le cas de beaucoup de poésie). Ça évoque le déchirement, la rage, les oppressions, le danger et plus encore.
Mais il y a aussi la mise en page : parfois interrompue, saccadée, qui se chevauche ou qui s'entrecroise sur les titres. le recueil est découpé en plusieurs parties, selon les événements vécus par l'autrice et le moment où elle a pu poser ces mots sur le papier. Une très belle découverte !
Lien : https://deslivresetlesmots.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   27 mai 2019
Perdu


        2

Extrait 1

C'est dans les interstices de l'aube nouvelle
qu'est tapie l'ombre du jour sans lendemain

Un filet de salive asséchée
à l'embrasure des lèvres
Le jour j'oublie, tu oublies,
tends le cou à la lumière
L'insomnie est pour le revenant sur terre
L'assassin, lui, dort d'un sommeil de plomb
Puisqu'il faut une date, une pierre,
une croix de fer
pour vous mettre au cœur,
ruban mauve blanc gris
Nous changeons parfois de couleurs,
épinglés
Irrémédiablement nous rouillons
de larmes secoués
Crois-tu qu'il soit possible encore
de s'amenuiser
Au point que, au point qui, celui qui
fut tracé


p.10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
coco4649coco4649   27 mai 2019
Perdu


        2

Extrait 2

Là, après cette date ça sera fini,
fermez la parenthèse

Après l'incendie
balayer les cendres
épousseter les restants

Au moment de mourir
l'assassin dira en riant
C'est moi qui l'ai remporté,
moi j'ai goûté la saveur des années
Et toi, qui as tout vu
qu'as-tu vu
qu'as-tu fait de ce que je t'ai laissé ?
Ta mort reportée,
ta vie rempotée,
tes nuits de veille écartelée ?

p.11
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649coco4649   26 mai 2019
Volé


11

Martèle
bruit sourd
au mitan de la cour
les poings geignent
les bras oscillent en cadence

Martèle et pile
les grains
les feuilles
la vérité

Une goutte de sueur
éclabousse de vert
la terre asséchée
la sauce du soir sera relevée

Martèle et appelle
l'ombre
sur ton corps épuisé

p.51
Commenter  J’apprécie          10
DeslivresetlesmotsDeslivresetlesmots   12 mars 2019
Que reste-t-il des sauvageries divertissantes
Les mystères se sont étiolés,
l’oublioir est passé
Les singes du zoo suivent en épisodes
les joies les peines de leurs gardiens
Le dimanche après la messe à la télé
une armée de paresseux en légers canoës
affronte l’inconnu et ses dangers
Dans leur dos ça supplie « partez »,
à l’arrivée ça aboie « partez »
Le nouvel ordre mondial

Tout au bout de l’allée des jouets
les costumes d’explorateurs
sont en solde depuis une paire d’années

Gardien, voilà un métier qui fait rêver
de zoo, de but ou de barbelés
Qu’importe pourvu que le poste soit assuré
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
coco4649coco4649   26 mai 2019
Perdu


8

Extrait 1

Désignées
Eparpillées
Calfeutrées
Reniées
Cachées
Extirpées
Dispersées
Enfouies
Ébréchées
Disparues
Enfuies
Fragmentées
Épuisées
Miraculées, ressuscitées, retrouvées
recollées, par la force des choses

p.22
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Beata Umubyeyi Mairesse (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Beata Umubyeyi Mairesse
Tous tes enfants dispersés - Beata Umubyeyi Mairesse
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
737 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre