AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Frank Straschitz (Traducteur)
ISBN : 2259192262
Éditeur : Plon (24/01/2002)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 55 notes)
Résumé :
16 avril 1975 : Loung fête ses cinq ans. À Phnom Phen, elle mène une vie confortable, dans une famille heureuse. Loung est une enfant vive, insouciante, gâtée. Elle raffole des sauterelles grillées et adore son père. Elle vit comme une gamine de son âge. Mai 1977. Loung a sept ans. Son ventre menace d'exploser et on voit les os au travers de sa peau. Elle suce des morceaux de charbon et guette les poux pour tromper sa faim. Elle a déjà perdu son père et sa sœur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
titiseb77
  12 août 2017
Je n'aime pas établir une critique sur une autobiographie, surtout quand celle-ci traite d'un sujet aussi délicat que les génocides. Nous ne sommes pas face à un auteur de romans qui invente une histoire, des personnages et qui s'arrange pour que tout cela tienne la route et plaise aux lecteurs, nous sommes face à une personne qui a connu les pires atrocités et qui a ressenti le besoin à un moment donné de relater son histoire pour que les gens sachent et n'oublient pas.
Malgré tout, ce livre est vraiment bien écrit, le sujet est vraiment très dur et certains passages inimaginables, on se demande comment l'homme peut-il être aussi cruel, on n'arrive pas à imaginer que certains hommes ont commis des actes aussi terribles sans même éprouver de pitié. Je trouve que Loung Ung a vraiment été très courageuse, d'oser parler du drame qui a gâché son enfance, sa vie et d'avoir réussi à se reconstruire après tout ça.
J'ai déjà eu l'occasion de parler de cette sombre période qu'a connu le Cambodge avec des Cambodgiens arrivés en France et je peux vous dire que les larmes sont difficiles à retenir devant ces récits bouleversants et impensables.
Comme pour la deuxième guerre mondiale où on se demande dans quels états d'esprits vivent les soldats SS après, je me demande comment arrivent à vivre les Kmers rouges qui ont détruits tous ces gens, sont-ils heureux et ont-ils tout oublié ou au contraire, pris de remords insoutenables, leurs vies est un enfer, j'espère juste qu'ils ne peuvent plus être heureux mais qu'ils éprouvent des remords insupportables, ce qui ne les rendraient pas pardonnables mais leur donneraient le minimum d'humanité que tout être humain doit posséder.
En tout cas, je dis un grand merci à l'auteure pour avoir osé se livrer comme elle l'a fait et je tiens à adresser pleins de pensées positives à toutes les personnes qui ont connus des drames aussi atroces, quelque soit leurs pays et leurs nationalités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
litolff
  02 octobre 2018
C'est à l'occasion d'un voyage au Cambodge que j'ai lu ce terrible récit d'une survivante de l'enfer de Pol Pot.
L'auteure a vécu en direct en avril 1975 l'arrivée des Khmers Rouges à Phnom Penh et la déportation dans des camps de travail successifs. Elle n'en a réchappé que par miracle, compte tenu de son jeune âge, et grâce à une volonté hors du commun, après avoir été séparée de sa famille.
Une histoire éprouvante et terrible mais nécessaire pour qui veut comprendre le Cambodge contemporain dont tous les habitants de plus de 45 ans ont forcément vécu ce génocide, d'un coté ou de l'autre de la barrière...
Commenter  J’apprécie          131
mamzelleoups
  06 août 2015
Nous n'apprenons pas l'histoire du Cambodge à l'école, et pourtant les Khmers Rouges et Pol Pot pourraient être étudiés au même titre que les autres régimes totalitaires du XXe siècle. Un livre comme celui-ci permet de remédier à cette méconnaissance du sujet. A travers son histoire, Loung Ung raconte L Histoire. Elle avait 5 ans quand les Khmers Rouges ont pris Phnom Penh et a grandit pendant la guerre. Elle a été esclave, comme tous les gens des villes. Elle a vêtu le pyjama noir et le krama rouge, comme tous les Cambodgiens. Elle a souffert de malnutrition, a vu mourir des membres de sa famille, est devenue enfant soldat... Elle nous raconte tout cela comme la jeune enfant qu'elle était, et on la voit passer de petite fille gâtée à jeune fille adulte avant l'heure, pleine de haine pour oublier sa douleur. le contraste entre son langage à la fois enfantin et très mature et les événements qu'elle raconte est saisissant.
J'ai passé un mois au Cambodge en 2012, et j'ai pu visiter des musées et mémorial à propos du génocide et des Khmers Rouges. Je pense que cette expérience m'a aidée à mieux me représenter l'univers du livre, qu'il s'agisse de la nature, de l'ambiance sonore, du physique des personnages...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LaMoun
  11 juin 2013
Cet ouvrage est une autobiographie dans laquelle l'auteure raconte son enfance sous les khmers rouges. Durant ces quatre longues années, elle et sa famille vont sans cesse se déplacer dans le Cambodge afin d'échapper à une mort certaine. À travers l'histoire de sa famille, l'auteure décrit la vie et l'histoire de presque tous les cambodgiens ayant vécus sous le Kampuchea démocratique. L'écriture est simple mais précise. La forme autobiographique entraîne une irrémédiable empathie avec cette petite fille, qui comme beaucoup d'autres, a vécu une longue descente aux enfers. Ce livre permet une première approche de cette période noire de l'histoire du Cambodge, et une inéluctable et longue descente au tréfonds de la cruauté humaine et de la souffrance.
Âmes sensibles ... lisez- le quand même mais avec en compagnon une boîte de mouchoirs .
Commenter  J’apprécie          10
tagos25
  05 janvier 2015
Si les oeuvres effectuant le devoir de Mémoire concernant l'Holocauste sont nombreux, d'autres génocides le sont beaucoup moins. Une des plus effroyables page de l'histoire du XXeme est sans aucun doute le génocide cambodgien.
Dans un style certes très simple, Loung Un nous partage son histoire et celle de la famille.
Je l'ai lu tout en voyageant au Cambodge et en visitant les sites commémoratifs, ce qui à mes yeux redoublait de valeur.
A lire !
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ariellearielle   18 février 2013
Le génocide perpétré au Cambodge par les Khmers rouges a donné lieu à peu de récits. Le livre de Loung Ung répare cette lacune.
Avril 1975: l'armée de Pol Pot envahit Phnom Penh, mettant un terme brutal à l'enfance de Loung Ung, alors âgée de cinq ans. La petite fille a grandi dans un milieu privilégié avec ses six frères et soeurs ; sa mère est d'origine chinoise. La famille doit fuir la capitale, errant bientôt de village en village en se faisant passer pour des paysans analphabètes. Afin d'avoir les meilleures chances de survie, Loung et les siens doivent se disperser et la fillette est enrôlée en tant qu'"enfant-soldat".
Les parents de Loung Ung et deux de ses soeurs disparaîtront, l'un après l'autre, dans la tourmente.
Tout au long de quatre années de cauchemar, quelle que soit la brutalité des épreuves, Loung Ung s'est toujours raccrochée à un immense amour familial, et n'a cessé de garder espoir pour elle-même et pour ceux qu'elle aime.
Ce témoignage d'une rare force d'évocation -qui offre un troublant parallèle avec les écrits d'Anne Frank dans l'Europe hitlérienne- nous fait plonger, intimement au jour le jour au coeur d'une des plus grandes tragédies du XXè siècle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zorazurzorazur   08 janvier 2012
toujours la faim me tenaille, sans un instant de répit.
Toute la journée, à chaque instant, mon estomac gronde comme s'il se dévorait lui-même. Notre ration alimentaire a été progressivement réduite jusqu'au point où nous ne recevons plus qu'un petit paquet de 340 grammes de riz pour 10 personnes. Les rations de mes frères sont elles aussi tellement maigres qu'ils ne peuvent pas nous apporter grand chose. Ils essaient de venir nous voir le plus souvent possible, mais les soldats les font tellement travailler qu'il ne reste plus de temps pour les visites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Loung Ung (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Loung Ung
First They Killed My Father | Official Trailer [HD] | Netflix
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie générale et généalogique (557)
autres livres classés : cambodgeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
846 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre