AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757852868
Éditeur : Points (19/11/2015)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 67 notes)
Résumé :
A Hollows, petite ville de l'Etat de New York, Lana Granger, étudiante à l'université, vit depuis des années dans le mensonge sous une fausse identité. Quand elle se fait embaucher comme babysitter auprès de Luke, un adolescent manipulateur et pervers, elle croit avoir trouvé son alter ego. Bientôt elle se retrouve suspectée par la police d'être impliquée dans la disparition de sa meilleure amie.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  05 octobre 2014
'L'appel du mal' est un excellent thriller psychologique, réussi comme ces quelques épisodes de séries télé qui vous empêchent de dormir et vous hantent longtemps. Ne vous méprenez pas, ce n'est pas une comparaison ironique que je fais, je suis sérieuse, j'ai pensé constamment à ma série fétiche 'Esprits criminels' pendant la lecture.
Il n'y a pourtant pas de profilers ou de véritable enquête dans 'L'appel du mal', juste une armée de psychopathes en goguette autour de Lana, étudiante en psychologie passablement traumatisée et paumée, et baby-sitter d'un adolescent en grande difficulté... Les chapitres alternent entre le quotidien de Lana, le journal intime mystérieux écrit par la maman d'un enfant différent et quelques flashbacks effrayants de meurtres ou d'enterrements...
Résultat : une lecture fondamentalement flippante (oui, encore une fois j'ai allumé toutes les lumières pour aller à la salle de bain alors que je n'étais pas seule chez moi) et totalement addictive (impossible de dormir sans connaître la fin, donc 400 pages en une longue soirée), soit exactement ce que j'attends d'un bon thriller en livre, en film ou à la télé. Bref, je me suis régalée pour ma première (mais certainement pas dernière) lecture d'un roman de Lisa Unger.
Plaisir de lecture, mais également plaisir de recevoir un livre Masse critique qu'on aime vraiment et de pouvoir en faire une critique sincèrement élogieuse, sans se poser de questions... Je remercie donc chaleureusement Babelio et les éditions Toucan noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402
Mahpee
  18 octobre 2014
Les Hollows, une petite ville tranquille au nord de l'Etat de New York, entourée de bois sombres qui semblent empiéter jusque sur les maisons. Une université où Lana Granger étudie la psychologie. Une petite annonce pour du baby-sitting.Une mère, Rachel Kahn, débordée par le comportement de son fils Luke de onze ans.
Les ingrédients sont là, simples, et le talent de Lisa Unger est d'en faire un suspense qui va monter crescendo pour vous mener d'étonnements en surprises, de découvertes en rebondissements jusqu'à une fin subtile et complètement inattendue.
Dès les premières pages le lecteur est happé par une sorte de malaise ambiant, on devine que Lana a un lourd passé et la rencontre avec le jeune Luke ne va pas se passer sans problème. Mais jusqu'où va mener cette confrontation ? Qui tire finalement les ficelles de ces jeux de plus en plus macabres ?
Commenter  J’apprécie          250
MllePeregrine
  22 octobre 2014
WOUAAA !!! Un immense merci aux éditions Toucan Noir et à Babelio pour cette opération masse critique qui m'a permis de découvrir Lisa Unger par l'intermédiaire de son dernier livre: "L'appel du mal".
Ce thriller rassemble tous les ingrédients nécessaires pour vous tenir en haleine du début à la fin: la petite ville tranquille (mais pas tant que ça!), le froid, le brouillard, des individus mentalement dérangés.
Il y avait longtemps que je n'avais pas lu de livre à suspense et je suis pleinement satisfaite d'avoir renoué avec le genre. L'intrigue est glauque à souhait et le dénouement (moment que je redoute toujours, craignant les fins trop faciles ou trop "gnangnan") est vraiment surprenant et palpitant.
Je lirai sans hésiter d'autres livres de cette auteur vraiment talentueuse.
Commenter  J’apprécie          200
JIEMDE
  25 décembre 2015
La caution de Dennis Lehane en couverture - Superbement réussi ! - n'est pas usurpée : L'appel du mal est un thriller, catégorie psychologique, qui tient toutes ses promesses.
L'intrigue se dévoile à travers la voix de Lana Granger, une étudiante perturbée par une histoire familiale lourde et des déséquilibres psychologiques anciens. Sa meilleure amie disparaît, comme une autre jeune fille du même établissement. Dans le même temps, elle devient baby-sitter d'un jeune garçon qui l'entraîne dans un jeu de piste complexe et sordide, où toutes les histoires semblent se rejoindre. Qui manipule qui ?
La construction de ce roman est particulièrement bien faite : pas de révélations fracassantes, pas de coups de théâtre à chaque fin de chapitre, pas de "crème renversée finale"... bref, pas d'artifices vus et revus.
À la place, Lisa Unger nous amène par petites touches à deviner tout seul les différentes clés de son intrigue. Ce qui est très gratifiant pour le lecteur qui se croit alors plus fin que l'auteure. Jusqu'à ce qu'il s'aperçoive que c'était voulu et que la vraie clé n'est pas là. Jusqu'à la suivante...
L'autre intérêt du livre est que l'auteure arrive à nous entraîner dans la psychologie complexe de ses personnages - et de leurs traitements - sans jamais nous noyer dans les détails inutiles dans lesquels tant d'autres se complaisent, pour justifier le temps passé à travailler leur sujet avant la phase d'écriture. Au risque de perdre leurs lecteurs... Rien de cela avec Lisa Unger.
Dont je vais explorer dorénavant les précédents ouvrages...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Neneve
  18 novembre 2016
Bon, enfin terminé… Je dis enfin, mais il ne faut pas mal l'interpréter ! Seulement, j'ai eu un peu moins de temps pour lire et je dois avouer que la dernière moitié du roman m'a moins plu (vous comprendrez si vous lisez ma critique jusqu'au bout). Une chose est certaine, c'est qu'elle écrit bien cette miss Unger ! Et son histoire était prenante, malgré quelques longueurs. C'était avec regrets que chaque fois je reposais le livre. C'est le genre de bouquin dont on devient vite accro… et qui nous fait tourner les pages rapidement. Écriture fluide, des chapitres d'une bonne longueur, des personnages bien construits à la psychologie complexe. Mais le livre aurait gagné en intensité s'il avait été un peu plus court.
Pour moi, le livre a cependant deux petites faiblesses. D'une part, le hic avec ce livre, c'est sa traduction. Je ne remets pas du tout en doute les capacités de Delphine Santos. Mais je suis Québécoise. Alors, pour moi des phrases comme : ‘'C'est ton mec, aussi ?'' ou bien ‘'Qui c'est ? Qui c'est, bordel ?'' dans la bouche d'un enfant de 11 ans me semble improbable. Mais c'est culturel, c'est certain. Chez nous, ça sonnerait plus comme : ‘'C'est aussi ton chum ?'' et ‘'Dis-moi c'est qui… crisse, dis-moi c'est qui ?'' Et oui, malheureusement, y'a des enfants de cet âge qui blasphème ! Ce ne sont que deux exemples, il y en a d'autres. Mais bref, j'aurai aimé lire un français plus calqué sur ma réalité, mais c'est bien personnel, je le répète !
Le deuxième point négatif, c'est le nombre d'indice que nous donne Lisa Unger… J'ai su très rapidement le dénouement de l'intrigue… ce que cache notre chère Lana Granger et les gens qui l'entourent… à partir du moment où je me suis dite voilà, je sais ! Assurément la lecture a perdu un peu de son intérêt, et c'est arrivé assez tôt dans ma lecture. Mais j'ai quand même pris un certain plaisir à lire le dénouement.
Bref, un roman agréable… à lire quand on veut se libérer l'esprit. Et y'a la caution Denis Lehanne aussi ‘'superbement réussi'', qui est là à mon avis pour vendre le lire, plus qu'un gage de révolution du genre. C'est sans peine que je passe maintenant à un autre roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
MahpeeMahpee   18 octobre 2014
J'ai repensé à Gregg. Il n'avait plus jamais été pareil depuis la disparition d'Elizabeth. Même aujourd'hui, il était plus maigre et respirait beaucoup moins la joie de vivre qu'auparavent. Quand la tragédie nous touche, elle estompe les couleurs, elle ôte l'éclat. On sait tous, bien sûr, que le monde tend à la destruction, que tout dépérit et s'effondre. Mais on s'imagine toujours qu'on a largement le temps avant que ça arrive. Quand quelqu'un qu'on aime vient soudainement à mourir, de la façon la plus tragique qui soit, on aperçoit alors la courbure de la terre. On a toujours su qu'elle était ronde, cette sphère sous contrôle qui flotte dans l'espace. Mais quand on voit l'un de ses contours se dessiner à l'horizon, ça change vos perspectives sur tout le reste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
MllePeregrineMllePeregrine   13 octobre 2014
Tout le monde déteste les femmes qui ne souhaitent pas donner naissance à un deuxième enfant, comme si, d'une certaine façon, elles cherchaient à se dérober de leur impératif biologique. J'aime mon fils, plus que ma propre vie. Mais j'aime encore plus l'enfant que je ne porterai pas. J'aime cet enfant beaucoup trop pour l'intégrer à cette famille dont les gènes sont empoisonnés.
Commenter  J’apprécie          170
JIEMDEJIEMDE   21 décembre 2015
La proie se rend-elle complice de sa mort ? N'est-on pas séduit , d'une certaine façon, par la beauté, la grâce, voire l'âme dangereuse du prédateur ? Ne voit-on pas dans ses yeux quelque chose qui titille notre curiosité, qui nous attire, qui va même jusqu'à nous hypnotiser ? Oui, je crois qu'on se laisse sciemment tenter par le danger.
Commenter  J’apprécie          90
emi13emi13   29 février 2016
S'il vous plaît , s'il vous plait , je vous en supplie , faites qu'ils aient tous raison? Faites que tout ça vienne de moi. Faites que quelque chose cloche chez moi. Un truc basique , qui peut être résolu facilement et rapidement. Je vous en supplie , faite qu'il y ait quelque chose qui cloche chez moi et surtout pas chez mon fils.
Commenter  J’apprécie          90
MllePeregrineMllePeregrine   19 octobre 2014
Quand notre enfant souffre, on ressent un mal qui ne s'évanouit que lorsque les larmes ont séché et que le sourire lui revient.
J'imagine que c'est ce que ressentent les parents d'un enfant normal. Moi aussi, je suis impuissante. Impuissante à protéger les autres de mon fils.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Lisa Unger (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Unger
LISA UNGER_Memoire Trouble .
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1597 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..