AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michèle Valencia (Traducteur)
ISBN : 2264020822
Éditeur : 10-18 (19/12/1994)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 19 notes)
Résumé :
« Avec la publication entreprise par 10/18 des titres dont le héros est Napoléon Bonaparte, métis blanc-aborigène, le lecteur plonge avec délices dans un monde totalement nouveau, sans références. L'art d'Upfield est d'arriver à communiquer au lecteur sa grande humanité. Avec une écriture discrète où l'action se déroule par petites touches dans une transcription des décors d'une grande beauté, il arrive à nous imprégner des lieux et événements qui font ses histoires... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Herve-Lionel
  20 février 2014
N°641– Avril 2013.
LA BRANCHE COUPEE - Arthur Upfield - 10/18
Traduit de l'anglais par Michèle Valencia.
Cela fait trois années que la sécheresse sévit dans cette région désolée de la Nouvelle Galles du sud. Les Downer père et fils tentent d'y survivre avec un troupeau de plus en plus diminué et songent même à cesser leur activité d'éleveurs. En rentrant chez eux, après leur traditionnelle soûlerie annuelle, ils trouvent un inconnu mort et constate que leur employé, Carl Brandt a disparu. Rapidement, il apparaît que la première victime est Dickson, un prisonnier évadé et et Brandt a, lui aussi, été retrouvé mort apparemment assassiné. Devant ce double meurtre, Bony se perd en conjectures d'autant que les circonstances et les indices qu'il constate épaississent le mystère qui les entoure. Il doit faire appel à sa connaissance du terrain autant qu'à celle des hommes. En cela il est aidé, si on peut dire, par les toiles peintes par Robin Pointer, une jeune fille voisine des Downer qui souhaite épouser Eric, le fils, et aussi l'aider dans son combat contre la sécheresse. L'observation et surtout la compréhension de son art lui seront d'un grand secours dans la conclusion de son enquête. Comme l'endroit est quasiment désert, l'inspecteur Bony va s'installer chez Les Pointer et observer les lieux.
Comme nous sommes en Australie, il y a aussi des aborigènes qui campent à proximité des habitations des éleveurs. Ils sont censés détenir le secret de la pluie et donc du renouveau de la région et c'est effectivement ce qui se produit. La pluie en tombant va aussi révéler des traces que la poussière du désert cachait jusqu'à présent. Bony n'oublie pas qu'il est un aussi sang-mêlé et donc qu'il détient au moins une partie de la clé de ce mystère dans la mesure où il peut lire dans la psychologie de ce peuple auquel il appartient. Il en connaît les rites et les coutumes et sait interpréter utilement un détail qui se révèle essentiel mais à côté duquel un enquêteur blanc passerait sans le voir. Mais il sait aussi lire, bien mieux qu'un blanc, dans le grand livre de la Brousse et comprendre ce peuple que les colons ont un peu trop tendance à considérer comme de arriérés ou des primitifs. Il est aussi réceptif à l'esprit des lieux, et apparemment, il est bien le seul. Héritier de deux cultures, il sait comprendre les éleveurs, leur psychologie, leurs aspirations, leur fierté aussi, le sens du moindre de leurs gestes. Comme le fait dire l'auteur à l'un des personnages, Bony est réellement quelqu'un qui est "hors du commun", un policier capable de démêler efficacement les fils compliqués d'une affaire criminelle.
Cela donne encore une fois un roman fort bien écrit [les descriptions poétiques ont toujours retenu mon attention surtout quand elles s'inscrivent dans le cadre d'un roman policier], plein de rebondissements et qui tient, dans un dépaysement complet son lecteur en haleine jusqu'à la fin. Je n'oublierai pas non plus l'amour sans lequel aucun bon roman n'est possible. Comme nous le révèle la 4° de couverture reprenant un article de presse : "On commence à lire et, doucement, le récit tisse autour de vous une aura paisible, le bonheur dans la lecture"..
© Hervé GAUTIER - Avril 2013 - http://hervegautier.e-monsite.com
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
Fort ou faible, l’esprit humain ne peut pas se soustraire à certaines influences extérieures, dont beaucoup sont héritées de nos ancêtres préhistoriques. La peur de l’inconnu remonte à la peur de l’obscurité. La peur de la nudité à la peur de la lumière. À titre d’exemple, supposons que je prenne cette lampe, que je l’approche de vos yeux, et que j’y lise tous vos petits secrets, est-ce que vous n’auriez pas peur de la lumière ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
L’Australie exerce une curieuse influence sur les hommes. Elle en fait presque mourir certains de peur et les renvoie vers les villes côtières, où ils peuvent brouter en chœur comme des bœufs rassemblés en troupeau. Elle en endurcit d’autres. Entre la chaleur du soleil et l’action abrasive du vent et du sable, ils sont bientôt boucanés.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
Traitez-moi de primitif, ça m’est égal. Je crois en l’Être qui gouverne ce Pays, qui surveille secrètement chaque arbre et chaque dune. Respectez-le, et vous deviendrez vieux. Ignorez-le, bafouez-le, et il vous rendra d’abord fou, puis il vous tuera. Tous les aborigènes le connaissent et le respectent.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
Le Temps est le Grand Dictateur qui gouverne la race humaine… C’est l’impatience des supérieurs, exigeant constamment des résultats de leurs subordonnés, qui détourne la police de la poursuite d’un malfaiteur, lequel a ainsi une chance d’échapper à la justice.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
Comme la plupart des éleveurs blancs, il connaissait les métis et tous ceux qui, très liés avec les Noirs, préfèrent la vie d’exploitation aux réserves et baraquements pour aborigènes.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Arthur Upfield (1) Voir plusAjouter une vidéo

Arthur Upfield : crime au sommet
Olivier BARROT se trouve toujours dans les Blue Mountains en Australie pour présenter son panorama des écrivains australiens. C'est depuis un promontoire qu'il présente aujourd'hui sa chronique consacrée au romancier Arthur UPFIELD et à son dernier roman "crime au sommet" paru dans la collection "10/18 grands détectives".
autres livres classés : australieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre