AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michèle Valencia (Traducteur)
ISBN : 2264029005
Éditeur : 10-18 (03/04/2003)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Avec cette vingt-huitième enquête, et après plus de 800 000 exemplaires vendus en 10/18, Napoléon Bonaparte, dit « Bony », et son géniteur Arthur Upfield, tirent leur révérence. En guise d’adieu, ils nous invitent à une pêche à la ligne, perturbée par la recherche de l’assassin d’un météorologiste célèbre et dérangeant.
Napoléon Bonaparte, dit Bony, le célèbre inspecteur métis de la police de Brisbane, part à la recherche de l'assassin de Ben Wickham, météor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Sharon
  26 février 2017
Bony a une définition bien à lui des vacances. Alors que, pour la plupart des enquêtes, le crime vient aux enquêteurs qui n'avaient rien demandé, là, c'est Bony qui vient au crime, qui n'avait rien demandé.
Est-ce vraiment un crime? Ce n'est pas que certains en doutent, c'est qu'il n'est qu'une seule personne, le vieil ami de Ben Wickham, pour croire à un meurtre puisqu'il s'y connait assez bien en méfaits en tout genre de l'alcool. le médecin ? Il a signé le certificat de décès sans ciller – il est sur le testament de la victime. La police locale ? Elle menace le vieil ami, qu'elle soupçonne de vivre aux crochets du météorologiste décédé, de le placer dans un asile pour vieillards. Oui, il est des policiers vraiment brillants qui se fient aux apparences et ne voient pas plus loin que le bout de leur insigne.
Très vite, Bony dérange, et pas qu'un peu. Ces adversaires ne sont même pas discrets, disons même qu'ils étaient attendus. Plus complexe encore, Bony est rappelé au beau milieu de ses vacances, de manière très officielle – bien plus qu'il n'en a l'habitude quand il sort des sentiers battus. Qui peut-il déranger à ce point ?
L'intrigue est peut-être un peu plus confuse que d'habitude. Nous sommes dans les années 50, deux guerres mondiales sont passées par là. La guerre froide est loin, géographiquement. Elle peut cependant s'inviter dans la brousse, puisque certains ont refait leur vie en Australie. Et si le pays a changé, entre broussards, on se comprends toujours.
Féministe, Arthur Upfield ? En tout cas, c'est un plaisir de retrouver Alice, et ses méthodes d'interrogatoires hors norme.A méditer, même si certains pourraient crier à la torture morale.
Allez, venez disputer une partie de pèche avec l'inspecteur Bony !
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Floccus
  08 août 2013
La couverture est belle. Les couvertures des livres d'Arthur Upfield sont toujours belles, fragments énigmatiques de peintures aborigènes, mais celles-ci est particulièrement contrastée, avec ses lignes bleu foncé. Au début de ma lecture, j'ai trouvé cet épisode bien écrit, agréable à suivre. Bony, très détendu, a surtout envie de pécher et de fainéanter au bord de la rivière, ce qui le rend très sympathique. On prend plaisir à sa compagnie et à celle des poissons qu'il ferre - au propre comme au figuré. L'aspect politique de l'histoire - assez inhabituel - prend peu à peu le pas sur le reste pour mener le récit vers une intrigue compliquée de querelles de services qui m'est passée au-dessus de la tête. Dommage.
Lien : http://versautrechose.fr/blo..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   08 avril 2016
Quand on se pintait au whisky, on avait l’impression que toutes les choses qui étaient devant nous grossissaient. Quand on clignait des yeux, elles ne s’en allaient pas, mais restaient sur la table, sur nos genoux, partout où elles apparaissaient, et éclosaient comme des roses sur un buisson. Avec une cuite au rhum, elles apparaissaient et disparaissaient soudain après avoir fait mine de vouloir nous mordre. Et une cuite au gin est encore différente. On les aperçoit du coin de l’œil. Elles restent planquées derrière vous et, quand on se retourne, elles ne sont plus là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   08 avril 2016
Cette espèce ne s’est pas complètement éteinte. Ses derniers membres, âgés, vivent encore paisiblement au bord des rivières de l’intérieur des terres, près d’une ville où ils ne se rendent que le jour où ils touchent leur pension. C’est une espèce qu’on ne reverra plus, et elle possède des qualités admirables et fort peu de défauts humains. Ces gens-là étaient nés bien avant que la motorisation ait pu affaiblir leur corps, et la folie du luxe et de la distraction leur esprit
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   08 avril 2016
Les fermiers doivent de nouveau s’en remettre au hasard. À l’alternance redoutable de prospérité et de pauvreté. Vous regarder pêcher me fait penser à une phrase de Périclès. L’un de ses partisans lui demandait comment les poissons vivaient dans la mer et il a répondu : « Eh bien, comme les hommes sur la terre ferme ; les gros mangent les petits. »
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   08 avril 2016
J’arrive à lire les journaux sans lunettes et j’entends la radio sans monter le son. Je peux me soûler quand j’en ai envie et je peux me mettre à l’eau quand ça me chante. Il m’arrive de boire un seul verre avant de me coucher, et aussi de siffler trois bouteilles de gnôle par jour – après m’être un peu exercé.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   08 avril 2016
La vie exigeait d’eux tant d’efforts physiques que les effets d’une intempérance occasionnelle ne duraient pas, tandis que leur entraide dans un monde semi-aride où les distances étaient immenses les dotait d’une force de caractère rarement présente dans les villes, même à leur époque.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Arthur Upfield (1) Voir plusAjouter une vidéo

Arthur Upfield : crime au sommet
Olivier BARROT se trouve toujours dans les Blue Mountains en Australie pour présenter son panorama des écrivains australiens. C'est depuis un promontoire qu'il présente aujourd'hui sa chronique consacrée au romancier Arthur UPFIELD et à son dernier roman "crime au sommet" paru dans la collection "10/18 grands détectives".
autres livres classés : australieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1644 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre