AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michèle Valencia (Traducteur)
ISBN : 226402898X
Éditeur : 10-18 (16/11/2000)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Entre deux verres d'alcool, Mervin Blake, célèbre romancier et critique, président de l'Association littéraire australienne, s'ouvre auprès de la journaliste mondaine Nancy Chesterfield des sentiments fort contrastés qu'il éprouve à l'égard de nombre de ses collègues écrivains. Le lendemain de cette soirée alcoolisée quoique littéraire, Blake est retrouvé mort à son domicile. Banal suicide ? Rien n'est moins sûr pour l'inspecteur Bonaparte qui décide de s'installer ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
jeepax
  10 mars 2015
Napoléon Bonaparte, inspecteur de police métis d'ascendance aborigène, est confronté pour sa vingt-cinquième enquête à un cas inhabituel, une situation inédite, où sa connaissance du bush australien et sa capacité à travailler dans des conditions extrêmes ne lui sont pas d'un grand secours. « Bony » est en effet contraint de s'adapter à la bonne société et aux moeurs hypocrites du milieu littéraire pour enquêter sur la mort suspecte d'un romancier réputé.
Comme d'habitude, le tableau peint par Arthur Upfield, plus encore peut-être que les ficelles de l'intrigue elle-même, contribue pour beaucoup à l'intérêt du roman. Pas de terres arides, de vastes domaines ni de personnages rugueux cette fois-ci, mais une ambiance très « british » dans une petite bourgade cossue, où le détective va découvrir les rivalités, jalousies et mesquineries qui animent un petit cercle d'auteurs souvent arrogants et bouffis d'autosuffisance. Upfield règle là vraisemblablement ses comptes avec le milieu élitiste des écrivains australiens de l'époque, où les auteurs plus « populaires », entre autres de polars, n'étaient pas forcément bien considérés.
Si l'histoire souffre d'un rythme un peu lent (par rapport aux polars modernes, s'entend), on ne manque pas de s'attacher encore une fois à la personnalité singulière de Bony, jamais en panne d'intuition, et au parfum exotique des romans d'Upfield.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Chrystaalle
  25 mars 2013
Pour son 25ème roman, l'auteur règle ses comptes avec le milieu littéraire australien, en dissertant tout au long du livre sur ce qui fait un grand écrivain. Et c'est ce qui fait, pour moi, la faiblesse de ce roman.
Bony mène l'enquête suite à la mort suspecte d'un grand auteur après une soirée réunissant les auteurs en vue de l'époque.
Dans le panier de crabe d'auteurs imbus d'eux même, faussaires, tricheurs, menteurs, superficiels, Bony se revèle comme toujours brillant.
Il est aidé par son hilarante logeuse, une vieille fille bien sous tout rapport mais qui a navigué avec son frère marin et qui n'a pas sa langue dans sa poche. Et par un chat, bien convaincu de sa supériorité sur ses esclaves humains.
Les suspects sont esquissés, seuls leurs défauts sont mis en valeur, seuls l'assassin et la victime ont des personnalités bien construites, avec une
vision d'une étonnante modernité pour un auteur masculin de cette époque, des relations qu'ils entretiennent et qui aboutissent au meurtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
frimoussette
  20 avril 2017
Aaaah sacré Bony.... Napoléon Bonaparte
Il est fin limier avec son air souriant
Dans ce livre ci j'ai pensé à Hercule Poirot , en fait
Elégance vestimentaire et façon d'être
Une enquête dans le milieu littéraire australien
Ces histoires se lisent vite et sont bien sympathiques
Rien de bien machiavélique , un petit policier des familles
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ChrystaalleChrystaalle   25 mars 2013
les éditeurs modernes sont obligés de se plier aux exigences actuelles d'un grand public relativement éduqué, et ils ne s'en privent pas. Jadis les éditeurs étaient fiers de contribuer à l'élobaration de chefs d'oeuvre. De nos jours, ils reclamment du sensationnel habilement présenté pour pouvoir contenter leurs actionnaires (1948)
Commenter  J’apprécie          10
ChrystaalleChrystaalle   25 mars 2013
Plus les gens sont intelligents plus ils commentent des erreurs grossières lorsqu'ils s'engagent sur un chemin peu familier
Commenter  J’apprécie          20
ChrystaalleChrystaalle   25 mars 2013
L'auteur avait sans aucun doute un style brillant, mais, à l'évidence, il ne savait pas raconter une histoire. Il parvenait à poser les briques avec l'habilité d'un maçon, mais n'avait pas la vision d'un architecte pour construire un manoir.
Commenter  J’apprécie          00
ChrystaalleChrystaalle   25 mars 2013
Il possède une maitrise absolue de la langue, mais n'a aucun don de conteur. J'ai pour ma part un don de conteur, mais pas de maitrise absolue de la langue. Les grands romanciers possèdent les deux
Commenter  J’apprécie          00
ChrystaalleChrystaalle   25 mars 2013
...c'est un bon jour pour un antigel.
- Ce qui veut dire ?
- Une petite goutte, un remontant, un gorgeon, un godet, un raide, un coup de gnôle, un casse-patte et ainsi de suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Arthur Upfield (1) Voir plusAjouter une vidéo

Arthur Upfield : crime au sommet
Olivier BARROT se trouve toujours dans les Blue Mountains en Australie pour présenter son panorama des écrivains australiens. C'est depuis un promontoire qu'il présente aujourd'hui sa chronique consacrée au romancier Arthur UPFIELD et à son dernier roman "crime au sommet" paru dans la collection "10/18 grands détectives".
autres livres classés : australieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1649 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre