AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782845380790
208 pages
Panini France (01/01/2002)
4.34/5   293 notes
Résumé :
La petite vie tranquille de Kenji se trouve bouleversée lorsque son ami Donkey se suicide après lui avoir écrit à propos d’un symbole lié à leur passé. Ce symbole serait devenu l’emblème d’un groupe mêlé à des affaires d’enlèvements…

Une enquête palpitante présentée par un des auteurs les plus appréciés du public japonais, Naoki Urusawa.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
4,34

sur 293 notes
5
22 avis
4
18 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

Eve-Yeshe
  10 août 2014
je remercie Babelio et les éditions Deluxe qui m'ont permis de découvrir ce manga qui a eu beaucoup de succès..
En 1973 apparait une nouvelle musique qui devait changer le monde selon les élèves de la classe de 4e : le Rock...
A l'approche du XXIe rien n'a changé, le monde est en danger, ce qu'a très bien compris le mystérieux AMI, gourou en vogue qui se déplace de conférence en conférence avec ses gardes du corps parlant de catastrophe à venir et subjuguant son auditoire en faisant des expériences de lévitation, alors qu'une maladie mystérieuse fait son apparition tuant les gens qui se vident de leur sang et meurent.
Pendant ce temps, notre héros, Kenji s'occupe de son magasin sous franchise (un convini) qui était autrefois un magasin de spiritueux. Sa soeur a disparu en lui laissant son bébé au grand dam de leur mère.
En allant chez une famille qui a disparu et à qui il livre des alcools, il remarque un logo qui lui rappelle des souvenirs: c'est un logo qu'il avait crée avec une bande de copains dans leur tanière refuge dans la forêt pour se protéger de deux jumeaux obèses qui terrorisent tout le monde.
Ce que j'en pense
L'histoire est sympathique avec des héros attachants notamment Kenji, qui se démène pour s'occuper de son magasin, de sa nièce qu'il transporte partout sur son dos alors que sa mère se plaint constamment de la transformation du magasin, héritage familial, et peste contre le comportement de sa fille. Il réunit ses amis pour le mariage de l'un d'entre eux, mène son enquête sur la mort d'un de ses amis, les disparitions mystérieuses, les enquêtes des policiers....
Les dessins sont bien faits, les mimiques des personnages très pertinentes et on finit par être entraîné dans cette intrigue et s'y accrocher.
Il faut s'habituer aux allers et retours dans le temps, aux chapitres qui semblent parfois s'enchaîner au hasard.
Ce manga est le premier d'une série de dix tomes qui ont été adaptés en dessin animé et en série TV.
j'ai pris du plaisir mais je ne sais pas si je lirai les tomes suivant pour connaître la suite de l'intrigue....
Lien : http://eveyeshe.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
ElGatoMalo
  25 juillet 2014
Cinq étoiles sans problème. Peut-être pas la meilleure bande dessinée de tous les temps mais une vraie réussite. Indiscutablement. Pour une fois, je suis d'accord avec tout le monde sur un sujet. Je ne vois pas ce que je pourrais ajouter à ce qui déjà été dit et redit vingt fois et que je cautionne totalement. Sur le dessin peut-être. Aussi fin, délicat et lumineux que la manière dont l'histoire est amenée dans ce premier volume. Par petites touches, impressionnistes, tout en légèreté. du grand art. Vivement la suite dans ce format là et pas un autre car le talent de graphiste de l'auteur mérite vraiment une présentation sur une surface qui ne gomme pas les effets de gravure en les transformant en noir à l'imprimerie à cause de la réduction effectuée sur les dessins originaux et l'utilisation de papiers de qualité inférieure sur lesquels l'encre à tendance à diffuser ce qui remplit les blancs quand ils ne sont pas assez larges entre deux traits noirs; ce genre de chose ne semble pas gêner le moins du monde la plupart des lecteurs mais, moi, ça m'horripile parce que je le prend vraiment comme un manque de respect pour l'artiste qui, c'est le cas ici, a vraiment donné le meilleur de lui-même.
(Attention : l'édition de Luxe regroupe plusieurs volumes originaux ; ici, les tomes 1 et 2)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Tachan
  22 février 2022
Quand 20th Century Boys est sorti, j'étais lycéenne. J'avais pris le train en cours de route lorsque celle-ci avait reçu le prix de la meilleure série du 31e festival d'Angoulême et j'avais alors englouti tous les tomes sortis avant de ronger mon frein et d'attendre patiemment des sorties de plus en plus espacées. Force m'est d'avouer que même si j'avais adoré les débuts et que j'adore nombre d'oeuvres d'Urasawa, j'avais aussi été déçue dans mon souvenir par la fin de celle-ci. Mais en discutant avec d'autres fans, notamment L'Apprenti Otaku, est arrivée l'idée que peut-être mon rythme de lecture d'alors n'avait pas été le bon et que j'aurais vraiment pris sa pleine mesure en lisant le titre d'une traite. C'est ce que je vais m'échiner à faire avec cette relecture ces prochaines semaines.
Avec le premier tome d'une saga qui en compte 22 + 2 bonus dans sa forme originale, Urasawa signe une oeuvre de son temps. Sortie au Japon en l'an 2000 pour le tournant charnière de deux siècles, ce récit se veut également celui de deux époques, celui de l'enfance des héros qui se déroule au XXe siècle et celui de leur âge adulte au XXIe siècle, un biais de lecture qui m'a accompagnée tout au long de ce premier tome déjà particulièrement efficace.
Urasawa est connu pour ses séries tour à tour thrillers policier, thrillers futuriste ou thrillers fantastique mais aussi pour ses comédies sportives, ici il part dans un récit futuriste et rétro tendu particulièrement séduisant où il prend le temps pour distiller ses ambiances et ses thèmes grâce à une narration particulièrement immersive. Grâce à des chapitres entre légèreté et humour où le texte abonde, il nous plonge dans de multiples lignes temporelles visant à raconter une revisite audacieuse du mythe du héros des temps modernes. Une revisite vous l'aurez compris que je trouve particulièrement réussie dès le démarrage.
Ce premier tome plante le décor, un décor multiple mystérieux et chaleureux à la fois où l'auteur joue sur un effet nostalgique qui devrait se saisir du lecteur adulte qui suivra un groupe d'enfants devenus adultes dans une lutte contre le mal, un mal appelé "Ami". Ça en dit long. Pour cela, il s'amuse à nous balader entre différents passés et différents présents, ceux des héros que nous allons suivre. Ces héros, ce sont des garçons on ne peut plus banal, qui enfants aimaient bien jouer aux héros dans leur base secrète et imaginer comment lutter contre le mal. Ils avaient pour cela construit une forteresse en herbe, imaginé plein de scenarii et s'étaient même inventé un logo pour se reconnaître entre eux. Alors comment après un tel récit puis-je vous parler de récit tendu et futuriste ? Parce que dans notre présent XXIe siècle, ils se retrouvent après la mort de l'un d'entre eux et surtout de nombreux incidents plein de coïncidences faisant ressurgir le dit logo. Mais que se passe-t-il ?
Tout l'enjeu de 20th Century Boys va alors être de percer le mystère. Un mystère savamment entretenu et distillé par l'auteur dès les premières pages d'abord en passant d'une époque à l'autre, en montrant des événements qui ne semblent pas bien significatifs et qui pourtant vont être plein de sens pour ceux qui s'en rappellent. Mais un mystère aussi entretenu par une narration pleine de zones d'ombres savamment pensées et installées dans le paysage du titre. En effet, Urasawa truffe ce premier tome de case où certains personnages n'apparaissent pas, où on n'entend que leur voix, où on ne semble pas se rappeler d'eux et de ce qu'ils ont fait. C'est percutant et génial pour instaurer un doute, une méfiance et pousser à chercher qui ça peut bien être, si on les connaît, si on sait ce qu'ils ont fait, ce qu'ils sont devenus, etc. Urasawa est vraiment un génie dans ce premier tome pour poser cette ambiance.
Pourquoi est-ce que ça fonctionne autant ? Parce qu'en faisant cela, il plonge le héros et le spectateur lecteur dans quelque chose d'étrange qui lui échappe. Fini le petit quotidien simple à s'occuper de sa boutique avec le bébé que sa soeur vient d'abandonner. Finis les souvenirs fatigués d'une époque où tout nous semblait brillant en écoutant les derniers tubes de rock sortis. Place à un quotidien inquiétant où un mystérieux logo réapparaît de nulle part, où tout semble incriminer un groupe de gamins devenus des adultes pépères qui ne comprennent pas ce qui va leur arriver, où une mystérieuse secte apparaît et semble reprendre des éléments de leur passé pour commettre des exactions sans qu'ils ne le sache. C'est terrible et fascinant.
Ce premier tome est donc un modèle du genre pour plonger le lecteur dans un thriller étrange et inquiétant où le quotidien se met d'un coup à tanguer sans qu'on comprenne pourquoi. C'est aussi un modèle d'efficacité pour créer une ambiance accrocheuse et chaleureuse où on va suivre un groupe d'amis auquel on s'attache très vite grâce à cette nostalgie palpable des années 60-70 et de leur paysage musical. Urasawa décrit avec beaucoup de sincérité cette jeunesse d'autrefois, d'avant les internets, les CD et la bulle immobilière. Cela a un sentiment d'authenticité qui touche et rend le décalage avec les étranges morts qui se produisent encore plus fort.
Ainsi, dès la relecture de ce premier tome, je me suis retrouvée comme l'adolescente que j'avais été, fascinée par la maestria du maître pour démarrer une histoire aussi complexe et mystérieuse avec des personnages authentiques et sincères dans une double ambiance parfaitement maîtrisée qui marque bien le passage entre les deux siècles qui traversent cette oeuvre. Un début parfaitement maîtrisé et qui augurait déjà d'une grande série. On espère que la suite en ira de même !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Missbouquin
  12 juillet 2013
Depuis peu, je me suis mise à lire des mangas, un peu parce que le phénomène m'intriguait, un peu car j'aime bien les "bande dessinées" et un peu pour être au goût du jour dans mon métier … J'avais eu une belle surprise avec mon premier manga, la série Death Note, profonde et remarquablement bien construite. Et puis une autre expérience avec une série sur les bibliothèques : Library Wars, intéressante mais qui cédait un peu aux défauts du genre.
Cette fois-ci, comme je n'y connais absolument rien, j'ai dû demander de l'aide à des collègues bibliothécaires qui m'ont conseillé un certain nombre de séries, assurant mon stock de mangas pour les prochaines années !
Ces dernières semaines, je me suis donc régulièrement plongée dans cette série originale de Naoki Urasawa, faisant une pause au milieu le temps de récupérer les tomes suivants, car il n'y a rien de plus désagréable que de devoir s'arrêter au milieu d'une série. Une de mes règles d'or est d'ailleurs de ne jamais en commencer une dont la publication n'est pas finie. Une manière d'éviter le cas de la série One Piece par exemple, qui en est au tome 70 …
20th Century Boys comporte 22 tomes, et une suite 21st Century Boys, en deux volumes.
Tout commence dans les années 1970, dans une petite ville japonaise … Nous découvrons un groupe de jeunes garçons, menés par un certain Kenji. Ils se font peur, ils construisent des cabanes, ils lisent des revues de science-fiction, ils rêvent de ce que pourra être le XXIe siècle en réalisant un cahier de prédictions fantasque, ils assistent de loin à l'Exposition Universelle d'Osaka qui les fait rêver …
30 ans plus tard, Kenji gère le magasin de son père et s'occupe de sa nièce Kanna, dont la mère a mystérieusement disparue. Les autres membres du groupe se sont dispersés. Et puis, petit à petit, un parti bizarre acquière du pouvoir, mené par un certain Ami, qui a des allures de gourou. Et soudain, c'est comme si les prédictions faites par les jeunes garçons devenaient réalité … S'engage alors une véritable course contre la montre pour découvrir qui est Ami, et sauver l'humanité que ce dernier semble vouloir détruire …
Ce manga est intéressant car il joue sur les va et vient dans le temps : les solutions se trouvent toujours dans le passé, et en particulier dans l'enfance des personnages principaux. La mémoire y joue un grand rôle car tout repose sur le souvenir de qui jouait avec eux ou pas, de qui a été victime d'isolement ou d'agression dans leur groupe. Mais il aborde aussi des sujets graves, en les traitant admirablement bien : les sectes, les luttes de pouvoir, les questions écologiques, les armes de destruction, etc. La musique y occupe une place importante, Kenji, le héros, étant musicien, et une de ses chansons servira de ralliement et d'encouragement à la lutte et à la révolte, le rock représentant une génération désespérée mais combative. le titre fait d'ailleurs référence à la chanson 20th Century Boy (au singulier) de T-Rex, un groupe de rock des années 1960.
On peut apprécier les nuances dans les caractères des personnages, qui sont des gens ordinaires : certes, certains sont gentils et d'autres non, mais il existe toute une palette de gris, des personnages que l'on ne sait pas trop où placer et qui rendent l'histoire plus intéressante, moins manichéenne.
Le principal reproche que je peux lui faire, finalement, c'est sa longueur, et ses rebondissements multiples, en particulier autour de l'identité du leader Ami, qui n'en finit plus et qui m'a lassée avant la fin. Un plus : pas d'histoires d'amour gnagnan mais des quêtes d'identité et des personnages superbes …
A part cela, un bon manga à découvrir, complexe et intéressant.
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
selena_974
  16 juillet 2014
La dernière édition de Masse critique sur Babelio m'a permis de découvrir ce grand classique du manga de science-fiction, 20th Century Boys, dans une toute nouvelle édition. Cette édition Deluxe rassemble en effet dans chaque volume deux tomes de l'édition originale (qui en comporte à l'origine 22). Rappelons que 20th Century Boys a remporté de prestigieux prix : Prix de la meilleure série au Festival d'Angoulême en 2004, Grand prix de l'association des mangaka japonais 2008, Grand Prix Japan Expo Awards 2008.
L'histoire se déroule entre 1969 et 1997. En 1969, nous suivons un groupe d'enfants qui se réunissent régulièrement dans une "base secrète" au milieu d'un champ à l'abandon, et inventent pour jouer une histoire dans laquelle ils se battent contre une organisation maléfique pour sauver le monde. Parallèlement, nous suivons les événements de 1997. L'un de ces enfants, Donkey, s'est suicidé, et ses anciens amis, qui s'étaient plus ou moins perdus de vue, se retrouvent à sa veillée funèbre. Kenji, l'un deux, se retrouve malgré lui à enquêter sur une secte qui monte en puissance et qui utilise un mystérieux symbole comme signe de ralliement : le même symbole que ces gamins utilisaient lorsqu'ils jouaient aux héros en 1969.
Entre passé et présent, le lecteur va rapidement être plongé au coeur d'un thriller haletant à la recherche de la réponse à tous ces mystères qui vont survenir dans la vie de ces personnages. J'ai trouvé que cette histoire est tout simplement géniale, c'est prenant, bien rythmé, le suspense ne manque pas, l'intérêt s'accroit de plus en plus au fur et à mesure de la lecture. Les personnages sont nombreux mais chacun a sa particularité et son importance (j'ai particulièrement aimé Kanna ^_^). Et je n'ai lu que le début ! Il va falloir que je me procure la suite très rapidement, car je meurs d'envie de connaître la suite et le fin mot de cette histoire si prenante.
Un grand merci à Babelio et aux éditions Panini manga pour la découverte de ce chef-d'oeuvre du manga de science-fiction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151


critiques presse (1)
MangaNews   10 novembre 2020
Découvrir ou redécouvrir 20th CB est un immense plaisir, addictif à souhait, encore plus au vu d'une édition Perfect qui, cette fois-ci, n'usurpe pas son nom.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
NyukaNyuka   23 juillet 2015
Donkey... Tu voulais aller sur la Lune.
"Nous aussi, on plantera un drapeau sur la lune!"
A ce moment-là, je ne savais pas quel drapeau tu voulais planter.
Est-ce que le drapeau de 1969 est toujours sur la lune dont tu rêvais ?
Commenter  J’apprécie          130
ninon16ninon16   13 février 2013
"...
-Quoi encore... ?
-Comment tu feras pour te battre ? Surtout contre une bombe atomique ou une météorite...
-Ben... Euh... Je... Je me battrai !
-Oui, mais comment ?!
-Bah ! C'est évident ! A ce moment-là, on sera des adultes !"
Commenter  J’apprécie          90
MokujiMokuji   21 mars 2015
"- Tu as encore mangé un nigiri !
- Pas du tout !
- C'est pas la peine de mentir, je note ce que je mets en rayon. Il en reste plus que 7 ! Où est passé le dernier ?! La prochaine fois que je te prends à voler, j'appelle la police !
- Moi, une voleuse ?! Waaaah ! Si c'est pas malheureux ! Mon fils me traite de voleuse et ma fille me laisse un enfant de père inconnu !!"
Naoki Urasawa, 20th Century Boys, tome 1, chapitre 1

*Nigiri: boulette de riz fourrée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ClioInoClioIno   04 août 2016
- Ce qu'on va enterrer au pied de cet arbre ... sera un message pour quand on sera adultes
- Un message !
- Oui ... un message c'est ça
- C'est pour dire au futur qu'on était des garçons bien .. c'est une ...
- Une prophétie !
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Naoki Urasawa (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Naoki Urasawa
Vidéo de Naoki Urasawa
autres livres classés : sectesVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

20th Century Boys Tome 1 à 9

Qui est kanna ?

La fille de Kenji
La nièce de kenji
La petite amie de kenji
Une amie à kenji

11 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : 20th Century Boys, tome 1 de Naoki UrasawaCréer un quiz sur ce livre