AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811606336
208 pages
Éditeur : Pika Edition (14/03/2012)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 104 notes)
Résumé :
En 1949, Kevin Yamagata, dessinateur américain né de parents japonais immigrés aux États-Unis, connaît un succès formidable avec sa bande dessinée "Billy Bat" mettant en scène une chauve-souris dans diverses aventures. Lorsqu'il apprend de façon fortuite qu'un personnage identique au sien existe aussi au Japon, il décide de se rendre à Tokyo pour rencontrer le dessinateur à qui il a peut-être inconsciemment volé l'idée durant son service en tant qu'interprète dans l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Sphilaptere
  02 septembre 2017
J'ai l'impression que commenter un Naoki Urasawa, pour un amateur de manga, c'est comme commenter un Alexandre Dumas, pour un amateur de roman feuilleton. On peut tout en dire, mais on n'en aura rien dit.
En tout cas ça valait le coup d'attendre 5 ans le tome 20 final, et même de tout relire depuis le début pour fêter l'événement. Car je m'étais bien perdu dans cette intrigue, et tout me remettre en mémoire n'a pas été du luxe.
Alors la blanche ou la noire ? Voici cinq éléments portant sur toute la série, pour choisir et pour inciter ou pas à tenter l'aventure de la chauve-souris.
1 – Billy Bat est une histoire qui s'étend de 1924 à nos jours, et certains épisodes se déroulent même nettement en dehors de ces clous. C'est un thriller d'une construction diabolique qui navigue sans cesse entre les différentes époques et offre cliffhangers, révélations et coups de théâtre retentissants. Il faut du temps pour asseoir tout ça, et le premier tome, surtout, est particulièrement désarçonnant. Mais si j'ai réussi à ne pas me perdre, alors ça ne devrait poser de problème pour personne.
2 – Les personnages sont représentés à différents âges, vieillissent et rajeunissent de manière crédible. Un dessin empli de sensibilité. le style de mise en scène d'Urasawa (que j'appelle pour moi-même « symphonie de visages ») est reconnaissable entre tous, et son ressort dramatique principal est toujours de représenter avec brio et subtilité les émotions ressenties par les personnages. (il y a des centaines de personnages tous caractérisés, dans cette série. Anecdote : au tome 14, quand Urasawa a besoin de dessiner deux russes pour une courte scène, il leur donne les visages de Brejnev et de Gorbatchev !)
3 – le scénario mêle habilement événements et personnages historiques aux éléments propres à l'histoire, et leur donne un sens particulier. Il est centré sur les relations entre Japon et Etats-Unis, et revient sur de grands événements du 20ème siècle jusqu'à notre époque toute contemporaine.
4 – L'histoire de Billy Bat est centrée sur un groupe d'auteurs de bandes-dessinée (manga, comics, il n'y a pas de distinction, c'est une preuve de goût, seule compte l'inspiration). Les auteurs font entrer la bande dessinée au coeur de l'enjeu de leur oeuvre, et abordent des thèmes comme l'inspiration, le plagiat, la succession, le rôle des raconteurs d'histoire, les rapports entre les oeuvres d'auteurs et l'industrie du divertissement, l'impérialisme culturel. (Ils n'apprécient pas trop Disney, visiblement.)
5 – En fait, Billy Bat, la chauve-souris mystique qui accompagne l'histoire de l'humanité, est un hommage indirect au Phénix de Tezuka, qu'Urasawa cite comme une révélation pendant sa jeunesse. (Pluto était un hommage direct à Astroboy). Urasawa livre ici sa vision de l'humanité, mais il faut attendre la fin de la série pour la connaître. Moi, elle me plaît… sa vision de l'humanité.
Et la fin, est-ce qu'elle est à la hauteur de la série, cette fin ? Mmmppffff Je dirais oui, et non. Admirez comme j'évite de spoiler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Cylhis
  07 mai 2012
Billy Bat est le personnage d'un jeune dessinateur talentueux. Son personnage de chauve-souris lui vaut un franc succès dans cette Amérique de l'après-guerre. Jusqu'au jour où quelqu'un prétend avoir déjà croisé le même personnage, dans une bande-dessinée au Japon. le jeune auteur, né de parents japonais et ayant passé son service militaire au Japon, alors occupé par les États-Unis, ressent le doute d'avoir inconsciemment plagié un auteur japonais. Il se pourrait qu'il ait vu le personnage de la chauve-souris dessiné pendant son service, et qu'il l'ait plus tard reproduit sans savoir d'où lui venait l'inspiration. du tréfonds de ses souvenirs jaillissent les paroles de son père : "Ne vole jamais ce qui appartient à autrui".
Il décide alors de partir pour le Japon, pour retrouver le véritable auteur de son personnage et lui demander pardon, et pourquoi pas l'autorisation de continuer à dessiner Billy Bat. Mais à peine arrivé sur le sol de ses ancêtres, il est vite impliqué dans de sombres histoires qui semblent toutes se rattacher à la mystérieuse chauve-souris.
J'ai pas mal accroché à ce manga. le dessin diverge de ceux habituellement rencontrés dans des manga : il est plus proche de la BD, sans vraiment s'y confondre, conservant une indépendance et une originalité très agréable. J'aime beaucoup la manière habile avec laquelle l'auteur alterne le début qui figure la BD dessinée par le jeune auteur, mettant en scène la chauve-souris, aux traits et contours sciemment datés de l'après-guerre, avec l'histoire du jeune illustrateur elle-même. L'histoire entremêle d'ailleurs les deux héros, celui de chair et de sang et celui de crayon, nous alpaguant par la même occasion sans plus nous lâcher. J'aime beaucoup la façon dont les différents personnages sont représentés et c'est une bonne idée de la part de l'éditeur (je ne sais si elle vient de l'éditeur original ou de l'édition française) d'avoir imprimé la BD de Billy Bat en couleurs au début du manga, pour continuer en noir et blanc lorsque l'histoire elle-même reprend la relève.
Une chose est sûre, on est dans l'attente de la suite, l'auteur a réussi son histoire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
zazaone
  26 décembre 2013
J'avais presque oublié ce que pouvait être un excellent manga.
Tiens pour la peine, je m'auto-baffe. Comment est-ce possible ! Surtout venant de Urasawa ! Après Monster et Pluto , voilà qu'il m'entraine encore par le bout du nez.
Qu'est ce que j'aime dans ce manga ? Tout ou presque !
- Il commence de façon très déroutante, par un comics très polar noir mettant en scène une chauve-souris détective.
- on bascule sans cesse entre le réel et l'imaginaire de la BD de Billy Bat, BD qui se mêle et s'entremêle avec le réel ; à la fois fil conducteur et énigme.
- ce qui démarre comme une simple quête (du premier dessinateur du Billy Bat) se transforme en suspens et théorie du complot (ou pas... on ne sait pas encore trop)
- Urasawa et son complice scénariste sont des génies de l'intrigue : on croit suivre une piste, commencer à comprendre et zou ! Un piège s'ouvre sous nos pieds et ceux du héros
- Urasawa a aussi le don de présenter et dessiner les différentes communautés mais bordel ! Qu'est-ce qu'un de ses persos ressemble à Russel Crowe.
- Justement, en parlant de communautés, voici encore des conflits intelligemment présentés : Japon Vs USA , l'histoire se passant en 1949 au Japon
- Et re-justement, quelle maîtrise dans les données historiques et géographiques ! Jusque dans le graphisme des voitures... de tout d'ailleurs. A croire qu'il a pris une machine à remonter le temps pour visiter l'époque.
- la dimension politique n'est pas oublié
- Urasawa a réussi à glisser un clin d'oeil à son maître à penser, Tezuka ^^
Qu'est-ce que je n'aime pas dans ce livre ?
- Il est déjà fini. Il faut que je saute sur le tome 2
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Walktapus
  19 septembre 2013
Une aventure de Billy Bat, mélange improbable de Philip Marlowe et de Mickey Mouse qui semble avoir du mal à s'envoler, introduit cet album, comme sur le papier jauni d'un vieux comics, avant un basculement saisissant dans le décor fouillé du studio de son dessinateur.
S'ensuit une enquête ponctuée d'événements étranges et fantastiques qui de Los Angeles et des prémices du McCarthysme transporte dans la réalité misérable du Tokyo d'après-guerre. On est en 1949, avec de nombreuses références à la situation ou aux événements de l'époque.
Il y a le point de vue de l'artiste dans ce manga, dont le héros est un dessinateur de comics témoin de la naissance du manga (avec référence à Tezuka), avec des bandes dessinées dans la bande dessinée, une réflexion sur l'inspiration ou le plagiat, et puis le fantasme de l'oeuvre qui semble prendre vie... à moins que le créateur n'ait été manipulé par elle depuis le début ? En tout cas le finale mystérieux de ce premier tome laisse entrevoir une suite aux vastes implications.
Envoûtant et intriguant. Bon alors ? La noire ou la blanche ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LeGrandLecteur
  24 juin 2015
Découverte d'une autre oeuvre de Naoki Urasawa, qui s'impose encore une fois comme mon mangaka préféré.
Après un enfant devenu serial killer (Monster) et un groupe d'amis tentant de sauver le monde entre passé, présent et futur (20th Century Boy), c'est maintenant une chauve-souris qui me donne les "frissons sacrés" du manga, marque de fabrique des oeuvres de Urasawa.
Les personnages au physique reconnaissable pour tout fan qui se respecte, l'histoire manipulatrice à souhaits, le mélange de genre et les multiples alternances entre résolutions d'inconnues et nouveaux questionnement font de ce "billy bat", un nouveau succès ultra-réaliste made in Master Urasawa.
Mention spéciale dans ce tome (il faut bien diversier pour chaque tome sinon c'est trop simple ;P) à l'introduction "coup de génie" du passage subtil entre l'aventure de billy bat et la réalité!
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (6)
BDSelection   10 septembre 2012
Naoki Urasawa signe un récit foisonnant, alambiqué et passionnant dans lequel il balade le lecteur comme il le souhaite et avec maestria.
Lire la critique sur le site : BDSelection
BullesEtOnomatopees   24 mai 2012
Le démarrage de l’histoire reste qualitatif, et nul doute que les aficionados et les novices y trouveront leur compte. On espère cependant que la suite avancera assez vite, sous peine de perdre définitivement le fil de ce nouvel opus.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Telerama   18 avril 2012
Familiers des intrigues complexes, voire alambiquées (Monster, 20th Century Boys), Naoki Urasawa et son scénariste Takashi Nagasaki se surpassent avec cette nouvelle série.
Lire la critique sur le site : Telerama
LeMonde   16 avril 2012
Roi de l'intrigue et prince de la mise en abyme, Urasawa profite de l'occasion pour revisiter l'histoire tourmentée du Japon et évoquer la place qu'a eue le manga dans un pays en pleine reconstruction.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Sceneario   11 avril 2012
Le scénario est d’une incroyable densité dès le départ. Le style narratif rappelle beaucoup la complexité de 20th Century Boys, tant sur la forme que sur le fond. Autant dire qu’il va falloir s’accrocher un peu pour ne pas rater un élément important. Urasawa, en effet, aime à semer les indices et les personnages pour mieux nous surprendre quelques chapitres plus loin.
Lire la critique sur le site : Sceneario
LeFigaro   15 mars 2012
Le lecteur, parfois étourdi, n'échappe pas à l'addiction. Ambitieux.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lilimarylenelilimarylene   24 septembre 2012
"Et figure-toi qu'on a même pour instruction de ratisser tout ce qui se rapporterait à une énigmatique société secrète... Une organisation dont l'existence remonterait à des temps immémoriaux, avant même la naissance du Japon, tu te rends compte ? Son emblême serait une chauve-souris..."
Commenter  J’apprécie          10
SmirnovSmirnov   24 mars 2012
" Ta chauve-souris, c'est la noire ou la blanche ? "
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Naoki Urasawa (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Naoki Urasawa
Vidéo de Naoki Urasawa
autres livres classés : Chauves-sourisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pluto de Naoki Urasawa

De quelle mythologie est inspiré le nom de Pluto ?

La mythologie grecque
La mythologie persane
La mythologie romaine
La mythologie japonaise
La mythologie celtique

14 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Pluto, tome 1 de Naoki UrasawaCréer un quiz sur ce livre