AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Futuropolis (08/10/2018)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Gérant naïf et falot d'une petite manufacture d'objets en caoutchouc, M. Kamoda se voit placer sous séquestre pour fraude fiscale ; excédée, sa femme le quitte, et il est victime d'une escroquerie qui le laisse criblé de dettes... Alors qu'il erre sans but dans la ville avec sa fille Kasumi, à deux doigts de céder à des pulsions de désespoir, il va trouver sur sa route un étrange signe des rêves , qui l'amènera jusqu'à Paris pour l'aventure de sa vie, dans une série... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Nat_85
  06 novembre 2018
 Naoki Urasawa poursuit avec » le signe des rêves : tome 2 « paru en France en octobre 2018, avec les éditions Futuropolis et en collaboration avec le Louvre éditions.
Sans détour, nous reprenons l'histoire là où elle s'est arrêtée à la fin du tome précédent. Kasomi et son père sont à Paris, et sont missionnés par le Directeur de l'institut français au Japon, Kamoda,  pour voler le tableau de Vermeer. Si tout se passe comme prévu, le père soldera ainsi ses dettes. Hébergés chez Michel, il est leur lien avec la mystérieuse Kyôko...
" Kyôko, tout comme votre Directeur, appelait cette pierre "Le signe des rêves"... "
Ensemble ils mettent en place un stratagème afin de voler le tableau, sans se faire remarquer.
" Seuls les rêves auxquels on a aspiré sont exaucés, pardi ! "
Et c'est là que réside tout le talent de Naoki Urasawa ! Cette escroquerie va prendre des proportions incroyables, usant de l'ironie et de la dérision avec brio. La finalité importe peu à vrai dire, tant la mise en scène est improbable!
Plus nerveux par son intrigue que le tome 1, ce tome 2 embarque le lecteur. Impossible de retenir un sourire, voire un rire, lorsque le clairon sonne!
" Au signal, on lance l'opération au son du clairon " !
Je ne m'attendais absolument pas à la manière dont l'auteur fait participer, malgré lui, le public du Musée du Louvre! Un pied de nez à la décadence du monde politique en occident.
Soulignons encore l'originalité du sens de lecture (de droite à gauche) de ce manga - tout comme son volume précédent - dont le format est plutôt inhabituel. Seulement 4 planches en couleurs (pages 83 à 86) se glissent au milieu d'un ensemble en noir et blanc. La postface de l'auteur en fin de volume permet de situer le lecteur lambda dans toutes les subtilités qui s'égrènent au fil de la lecture. Mon attention s'est particulièrement posée sur l'iconographie qui se trouve également à la fin. Celle-ci est très instructive.
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
blandine5674
  28 septembre 2019
Deuxième et dernier tome de ce manga commandé par le musée du Louvre où se passe la plus grande partie de cette histoire confuse. Emprunter La dentelière de Vermeer, reposer un objet volé précédemment. le but est d'en vendre des copies le temps de la disparition de l'oeuvre. C'est une gamine et son père japonais qui doivent effectuer le délit. Plusieurs personnages et faits s'entremêlent. Pas vraiment accroché. Manque de subtilité, construction bancale.
Commenter  J’apprécie          130
Tachan
  22 octobre 2018
Il est déjà temps de conclure cette courte histoire de commande du Louvre à Naoki Urasawa où celui-ci s'amuse sans se forcer à inventer une histoire d'escroquerie avec le Japonais le plus fan de la France qu'il connaisse.
Ce second tome est une bonne surprise dans la mesure où je n'en attendais pas grand-chose après un premier tome très convenu. L'histoire avance rapidement. On ne perd pas de temps en fioriture pour vite arriver au jour où le père et la fille doivent voler le Vermeer. L'affaire est rondement menée dans une ambiance assez drôle, je dois avouer. On n'est pas dans le casse du siècle mais dans un coup monté à la va-vite qui a tout pour mal tourner et qui est donc égrené de moments qui pourraient tout faire basculer du mauvais côté. Ainsi même si l'histoire reste ultra classique et pleine de bons sentiments (incarnés par le personnage de Michel), les aventures du père et de la fille peuvent tenir un petit peu en haleine. D'ailleurs, la chute de cette escroquerie a vraiment de quoi faire rire, Urasawa faisant une pirouette comme lui seul à le don d'en faire, pour que tout le monde s'en sorte bien.
Je suis donc ressortie satisfaite de la lecture de ce second tome. J'ai trouvé certes l'histoire trop rapide, mais j'ai aimé le contre-pied choisi par l'auteur. L'histoire qu'il a imaginé derrière le signe des rêves m'a amusée et attendrie. J'ai également aimé, même si c'est très surfait, la petite critique politique qu'il y a glissée même si ce serait bien qu'il ait le même regard critique envers son pays et pas seulement envers l'Occident...
Mujirushi est donc une oeuvre de commande bien calibrée mais un peu trop artificielle, dans laquelle on sent qu'Urasawa s'amuse bien tout de même mais qui laisse le lecteur cruellement sur sa faim quand même tant elle peut sonner creux. C'est une brève aventure un peu rocambolesque qui aura permis à une famille de se remettre sur les rails et de faire de belles rencontres. le Musée du Louvre est bien mis en avant même si on le parcours très rapidement. L'histoire de base est originale. Il m'aura manquait un vrai développement pour que ça fasse moins artificiel. Par contre, j'ai vraiment apprécié la Postface d'Urasawa expliquant sa participation.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nathv
  22 mars 2019
Manga à l'humour grinçant et parodique, Urasawa nous emmène sur les traces de M. Kamoda et sa fille Kasumi - accompagnés de leur signe de rêves - jusqu'au Louvre. Cette fuite en avant est orchestrée par Mr le Directeur de l'Institut de France, personnage caricatural portant le nom d'Iyami (fameuse figure farfelue créée par le dessinateur d'humour AKATSUKA Fujio dans les années 1960).
J'ai beaucoup apprécié l'histoire, tel un conte des temps modernes, mais ai encore plus apprécié le coup de crayon de l'artiste.
Vraiment une lecture sympa que je vous conseille.
Commenter  J’apprécie          20
AlexSaeba
  24 février 2019
un deuxième tome fort sympathique avec un retournement de situation inattendue. L'histoire n'était pas du tout celle que l'on croit et le méchant de l'histoire n'en est pas un.
J'ai adoré cette fin inattendue.
J'ai adoré les personnages de Michel Désu et de la petite Kasumi.
l'homme au noeud papillon gagne en profondeur et en richesse.
j'ai eu l'impression de lire un manga feel good.
Le format court réussit très bien à l'histoire. je ne vois pas l'intérêt de la développer plus. Plus de tomes aurait délayé l'intrigue sans lui apporter grand chose. Mais bon on quitte à regret Michel et Kasumi.
à noter la qualité du papier. les deux tomes sont de jolis ouvrages.
je salue ce partenariat entre la culture japonaise et la culture française. on peut citer dans la même veine le manga la jeunesse de Marie- Antoinette, e collaboration entre Versailles et Fuyumi Soryo.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
LeMonde   20 décembre 2018
Inspiré d’Iyami, un personnage filou, gaguesque et populaire du manga des années 1960, l’obséquieux bonimenteur se prétend ami de François Mitterrand et de Sylvie Vartan. Le lecteur, dérouté d’office – c’est une coutume chez Naoki Urasawa –, reste sous bonne escorte grâce au talent du maître qui, avec économie de traits et de mots, sait exploiter à bon compte les défauts de la nature humaine.
Lire la critique sur le site : LeMonde
ActuaBD   30 octobre 2018
Rien n’est laissé au hasard dans ce diptyque. Chaque situation et chaque personnage, sans lien apparent entre eux, déclenchent des réactions en chaîne qui conduisent inéluctablement à l’aboutissement de l’intrigue, du grand art.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
TachanTachan   22 octobre 2018
Un rêve qu'on ne s'est pas imaginé n'a pas la moindre chance de s'accomplir ! Seuls les rêves auxquels on a aspiré sont exaucés !
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Naoki Urasawa (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Naoki Urasawa
Lisez gratuitement le chapitre 1 : http://bit.ly/2tjciw0
Naoki Urasawa est un mangaka qu'on ne présente plus : Monster, Pluto, Master Keaton… des titres acclamés au Japon mais également dans le monde entiers. Avec « Asadora!', le maître revient aux origines de ce qui a fait son succès, le tout sublimé par un découpage sans égal. Sortie le 31 janvier 2020 en librairie !
Synopsis :
La ville de Tokyo, à la veille des Jeux Olympiques de 2020, est dévastée par un monstre cornu. Retour en arrière, direction Nagoya 1959, veille d'un terrible typhon, Asa, 12 ans, court chercher un médecin pour l'amener auprès de sa mère sur le point d'accoucher. Une héroïne qui ne cesse de courir, un vieil homme hanté par son passé, un événement historique marquant, des personnages secondaires haut en couleurs, des sauts dans le temps… Aucun doute n'est permis : dans Asadora !, Naoki Urasawa renoue avec tous les ingrédients à l'origine de son succès mondial
+ Lire la suite
autres livres classés : Escrocs et escroqueriesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pluto de Naoki Urasawa

De quelle mythologie est inspiré le nom de Pluto ?

La mythologie grecque
La mythologie persane
La mythologie romaine
La mythologie japonaise
La mythologie celtique

14 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Pluto, tome 1 de Naoki UrasawaCréer un quiz sur ce livre