AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702169018
160 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (10/06/2020)
3.9/5   10 notes
Résumé :
Dans une station balnéaire du sud de la France, Ben retrouve son petit frère, Max, pour les vacances d'été.

Quand il l'aperçoit sur le quai de la gare, Ben sent son coeur déborder d'amour pour ce petit bonhomme, de colère contre lui-même et de douleur. Il n'a pas vu sa famille depuis huit mois.

Ces huit mois, il les a passés au fond du trou, ballotté entre le chagrin et la culpabilité. Il se sent responsable de l'accident dont a été v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
bdelhausse
  01 septembre 2020
Ben retrouve Max après quelques mois de séparation. Résumé comme cela, le roman de Marie Urdialès semble anodin. C'est tout le contraire.
Ben sort d'une profonde dépression. Il a vu sa meilleure amie Hélène tomber lors d'une sortie à deux. le verdict est sans. Elle ne marchera plus, et même elle risque d'être réduite à l'état de légume en chaise. le coup est dur pour Ben, qui voit de lourds reproches d'adultes sur ses épaules.
Le lecteur va suivre les premiers pas de Ben pour revenir dans le monde réel. Max et lui doivent se reconnecter. Ils ont un chaperon qui va -entre surveillance et encouragement- devoir évaluer les progrès de Ben.
Le sujet est lourd. Et pourtant Marie Urdialès s'en tire plutôt bien, avec de l'humour, de la tendresse et de la poésie. Un brin d'action aussi.
Pourtant, je n'ai pas accroché. Je ne me suis pas senti happé par les efforts de Ben. le début m'a semblé mièvre et assez faible. Heureusement, on progresse en intensité vers un final plus dense, plus émouvant aussi (mais tout en restant réaliste). Heureusement également, Marie Urdialès ne cherche pas les effets larmoyants... Ce serait bien pire.
Le roman est court. Très court. A mon avis, trop court. C'est sans doute la raison qui peut expliquer pourquoi je ne me suis pas immergé dans la vie de Max et Ben. On vit tout à travers les yeux de Ben, on suit pas à pas ses réflexions, et ce parti pris ne m'a pas convaincu. J'aurais aimé un observateur neutre, omniscient, par exemple.
Reste une plume fort agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Nathalit22
  10 juillet 2020
[ j'avais hâte de le revoir. Je ne savais pas à quel point j'avais hâte de le revoir, jusqu'à ce que je me réveille, le matin. A peine les yeux ouverts, j'avais ressenti quelque chose que je n'avais pas ressenti depuis longtemps. Ça ressemblait à de la joie, c'était léger, c'était agreable]
.
Une marée de souvenirs . Des yeux très bleus, d'un bleu sombre. Les coeurs brisés .
Et de vrais sourires tout doux .
Une intense tristesse. Une légère brise fleurie.
.
[ j'ai du mal à le quitter des yeux. Je ne sais pas trop pourquoi, en fait. Si ma mémoire est bonne, avant, je l'aimais bien... je ne le bouffais pas des yeux, comme maintenant. Je n'avais pas le coeur qui battait juste parce que je sentais sa main, minuscule, dans la mienne...]
.
[ j'aimais la folie d'Hélène, j'aimais Hélène à la folie]
.
Les larmes de bonheur . Une marée de tristesse . Un besoin de souffrance .
Des mots qui étouffent. le coeur battant .
Tant de souvenirs qui remontent .
.
Un roman « émotion » touchant .
Une belle lecture, tout en fragilité, sensibilité .
Tant de sentiments, de colère à évacuer .
Le passé à digérer, accepter, comprendre ...
Un immense désespoir et tant d'amour .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
cinerature
  10 juin 2020
Histoire touchante de Ben, adolescent plongé dans une dépression et éloigné de sa famille suite à l'accident de Hélène, sa meilleure amie dont il se sent responsable de l'accident.
Pour les vacances d'été, dans une station balnéaire du sud il va retrouver son petit frère Max, âgé de six ans, qu'il n'a pas vu depuis huit mois.
Nous voyons le monde à travers son filtre sombre, nous remontons le fil de ses souvenirs et reconstituons petit à petit le drame qu'il a vécu avec les lambeaux qu'il nous dévoile au fil des pages. Ben fait revivre les souvenirs de sa meilleure amie dont la présence l'habite où qu'il aille et quoi qu'il fasse.
Mais au fil des jours que Ben passe avec son frère, son filtre s'éclaircit. L'innocence, la bienveillance de ce frêle garçon de 6 ans et le regard qu'il pose sur son grand frère vont l'aider à se reconstruire et à traverser cette terrible épreuve.
A travers un flux de conscience, le lecteur est intimement lié à ce personnage et le voit évoluer grâce à l'amour inconditionnel et innocent de son petit frère.
L'auteure capte magnifiquement les émotions de son narrateur et nous fait vivre son combat intérieur pour venir à bout de cette dépression.
C'est une lecture qui fait du bien et qui démontre que même dans les instants les plus sombres, on peut retrouver la lumière grâce aux moments les plus simples de la vie.
Un très beau livre sur la résilience par l'amour fraternel et le pouvoir de l'imagination.
Podcast et interview à retrouver sur@cinerature
Lien : http://soundcloud.com/cinera..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Alexloic
  17 juillet 2021
Première fois que j'écris un commentaire. le sujet me plaisait beaucoup. Malheureusement je n'arrive pas à rentrer dedans. Il y a quelques choses qui me bloque. D'habitude dans ma tête je vois le déroulement de l'histoire et la rien. Après le sujet et triste . Seulement j'aurais voulu plus d'optimiste. J'attend de connaître votre opinion. Je vais le mettre de côté peu être qu'un jour j'arriverais à le lire.
Commenter  J’apprécie          00
culturevsnews
  13 juillet 2020
Marie Urdialès a la capacité d'écrire de l'intérieur de la tête d'une personne, même si cette personne subit une crise émotionnelle ou psychologique. Ce livre examine ce qui se passe lorsque vous ne connaissez pas les deux sens. Comment pouvez-vous continuer votre vie quotidienne avec cette douleur douloureuse sur vous? Poursuivez-vous votre recherche, sur l'avis d'experts? Pensez-vous à vos instincts ou commencez-vous à en douter? L'auteur pose toutes ces questions, et plus encore. Brûlure lente, avec un fort protagoniste , il y a de nombreux moments où vous pourriez penser que vous avez deviné la fin, puis un autre chapitre vous fait changer d'avis. Juste ce qu'un livre psychologique devrait faire. 
Lien : https://culturevsnews.com/
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   07 juillet 2020
Elle ne pouvait plus crier mon nom, ni même le murmurer. Ni le mien, ni aucun autre. Sauf que moi, je suis mort le jour où elle n’a plus pu dire mon nom…Elle s’appelait… Non, en réalité, elle s’appelle toujours Hélène, et c’était ma meilleure amie. S’appelle, s’appelait… Était, est… Ne sera plus. Jamais.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   07 juillet 2020
Dans les films, quand les gens ne se sont pas vus depuis longtemps, ils se cherchent du regard, doutent et puis se reconnaissent avant – enfin ! – de se précipiter l’un vers l’autre, de se jeter dans les bras l’un de l’autre, tournant et virevoltant sur eux-mêmes, fermement enlacés. En vrai, ce n’est pas aussi simple. En tout cas pas pour moi. Pas avec lui. Pas avec Max.Quand je l’ai vu, debout à côté de la femme, je me suis comme pétrifié, d’un coup. Je ne sais pas pourquoi. J’avais tellement hâte de le revoir et soudain, on aurait dit que j’étais terrorisé. Incapable de mettre un pied devant l’autre pendant de longues minutes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 juillet 2020
« Ce n’est pas “le monde” qui considère que vous êtes responsable de ce qui s’est passé », radote docteur Shlagah chaque fois que nous nous voyons, et qu’il se lance dans une de ses fastidieuses et inutiles tentatives de me faire admettre qu’il ne s’agissait « que » d’un accident. « Ce n’est pas “le monde” qui vous rend responsable ! Ne vous donnez donc pas autant d’importance, jeune homme ! Le monde ne vous connaît même pas ! Et je vous assure que dans “votre monde”, tout le monde est d’accord avec moi : c’était un accident ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 juillet 2020
D’après sa psy, Max avait besoin de passer du temps avec moi, parce qu’il était trop petit pour comprendre tous ces bouleversements liés à ce qu’elle appelle sûrement « l’accident », elle aussi. Selon elle, le plus difficile à appréhender n’était ni Hélène, ni l’intense tristesse, cette noirceur qui soudain avait chassé la joie de notre vie. Le plus difficile, pour Max, c’est que j’avais comme disparu. Et qu’il ne comprenait pas pourquoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
manoloulamanoloula   28 juin 2020
Shlagah m'avait prévenu : mon état ne serait pas linéaire. "Chaque maladie, chaque guérison, m'avait-il dit, connaît des hauts et des bas. C'est valable aussi pour la dépression. Attendez-vous à aller parfois très mal après vous être senti mieux. Vous allez guérir par vagues, ne vous en inquiétez pas. "
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mondes imaginairesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Marie Urdiales (1) Voir plus