AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253181569
384 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/09/2020)
4.06/5   179 notes
Résumé :
« Si vous lisez cette lettre, c’est que vous tenez mon manuscrit entre vos mains, qu’on me l’aura volé, ou que ma fin sera proche. Il ne me quitte jamais, collé à ma peau, dissimulé sous mon manteau ou dans mon cabas. Les premières pages sont nées, il y a des années, raturées et usées par les griffes du temps. »

Rédigée quinze ans après les faits, la lettre d’Ava a le goût âcre de la rédemption. En 2002, Ava, vingt-neuf ans et quelques mois, mariée à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (97) Voir plus Ajouter une critique
4,06

sur 179 notes

Jeanfrancoislemoine
  15 décembre 2020
Ce livre , c'est simple , un petit tiers hier soir et le reste cet après- midi . 380 pages ! Alors , je l'avoue , un statut de retraité confiné pour les raisons qu'on connaît et un temps pas trop favorable pour les promenades dans la nature , ça aide . Mais aller jusqu'à retarder l'heure du thé...comme aurait dit en son temps un célèbre magicien , " y'a un truc !!!!! " Me concernant , le " truc " c'est une irrésistible envie de " vivre " le destin d' Ava qui , en nous racontant elle - même son histoire , nous " emprisonne ", nous enchaîne, nous oblige à la suivre dans sa " descente aux enfers " . Car ne vous y trompez pas , le soleil , vous ne le trouverez pas dans ces pages , oh , peut - être dans une dizaine de pages sur les 380 , mais pas plus .Attendez- vous à tomber de Charybde en Scylla et ...de ne pas vouloir quitter le bateau . Ce roman , il nous envoie en pleine figure la " fragilité de notre existence " , qui nous " met " sous le nez tous ces petits moments de bonheur que l'on a considérés comme " normaux " ....Alors , Wendall Ultroi a pris un " bouc émissaire"avec Ava , il l'a sans doute affublée de toute la " misère du monde " mais ce qui est surprenant , c'est que loin de lasser , cette accumulation de catastrophes va nous faire épouser la cause désespérée de la jeune femme jusqu'à.....Il y a de la désespérance dans ces pages , mais aussi de l'émotion, de la solidarité , des personnages détestables pour certains , formidables d'humanité pour d'autres .Une vision du monde qui nous entoure , un monde dans lequel aucune "place" , aussi heureuse soit - elle , n'est " garantie " à vie . Malgré quelques excès ou maladresses , malgré quelques " longueurs " , j'ai fait une belle , trés belle rencontre avec un auteur que je ne connaissais pas . J'ai vraiment été " embarqué " et je suis sorti " tout chamboulé " de cette lecture .Pour demain , chez nous , la météo prévoit du soleil . Tant mieux car des bouquins comme celui - ci ," j'en lirais " pas tous les jours !!!! J'aspire à une journée de repos , pour me remettre .....Car j'ai adoré mais , encore une fois , ce n'est que mon avis... Gris dehors , gris dedans mais " addictif " .
De quoi ça parle ? Mince , j'ai oublié d'en parler et j'ai mal aux doigts à force de taper sur le clavier ...Bon , c'est bien parce que c'est vous , hein , mais ne le répétez pas. C'est l'histoire d'une voiture . Il y a le papa , Léo , la maman , Ava , et leurs jumeaux , Rose et Thomas. Heureux . La vie est belle , on est en 2002 et ils vont passer quelques jours dans un chalet , dans les Alpes . La voiture s'apprête à croiser un vieux camion transporteur de grumes appartenant à une honorable société locale dirigée par de braves gens , à droite , un plan d'eau , une nappe sombre... .... Oui , ben ça, c'est sur la première et la deuxième pages et , des pages , y'en a 380 !!!! Alors , amis et amies , plus que 378 pour vous , moi , je les ai lues et je les ai aimées, alors , je ne veux pas " divulgacher "........Allez , à bientôt.
Pas un polar , pas un thriller , un beau livre gris ...foncé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9111
tutesvuquandtaslu
  27 mai 2021
Un livre bouleversant qui m'a véritablement sortie de mes habitudes de lecture et de ma zone de confort.
Un livre que je n'aurais jamais acheté tant la quatrième de couverture transpire le malheur du personnage principal.
Une famille heureuse, des parents amoureux, des jumeaux joyeux en plein enfance.
Un accident de voiture, le mari d'Ava décède sur le coup et cette dernière, par la force des choses, doit choisir entre sauver son fils ou sa fille. Et quand son choix est fait, c'est sa confiance qui s'écroule.
Quand votre vie n'est plus que survie, comment et pourquoi continuer ?  Pour ce fils qui vous rejette ?  Pour vos parents qui ne vous comprennent pas ?  Pour votre ancienne vie qui, au final, se révèle en grande partie fausse ?
Pour Ava, il ne s'agit pas d'une fuite en avant. Elle souhaite plutôt revenir en arrière, n'en sauver aucun et mourir avec eux. Au moins, la douleur, le manque constant s'éteindraient. Au moins, elle n'aurait pas sur la conscience le choix qu'elle a fait.
L'histoire d'Ava est terrifiante de réalisme, sa lecture peut presqu'en être dérangeante car Ava, c'est vous ou moi.
Certes, elle n'avait pas une vie que je lui envie mais elle était heureuse.
Depuis cette tragédie, et depuis tant d'années, elle est seule dans son malheur, dans sa folie.
Ce livre, ce sont ses propres mots qu'elle décide un jour de jeter sur le papier pour raconter à celui qui le lira sa vie heureuse et son désespoir depuis lors.
La naïveté d'Ava m'a parfois agacée mais qui suis-je pour juger...
Un auteur que je découvre avec ce livre, un écrivain à connaître sans aucun doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
Anais90
  25 mars 2021
Bon, ce roman... Il va vraiment falloir en parler, faisons quelque chose! Parce que j'en suis encore toute retournée...
Ava, une jeune femme de de 29 ans à qui la vie semble sourire ( un mari aimant, Léo, rencontré sur les bancs de la fac, deux adorables jumeaux de 9 ans, maman au foyer par choix pour s'en occuper,...) voit tout à coup sa vie basculer.
Alors qu'ils partent tous les quatre pour un séjour dans un chalet, un camion arrive en sens inverse et perd les gros troncs qu'il transporte. Léo, n'a pour autre solution que de braquer. La voiture est entraînée sur le côté, vers le vide. Ava entend ses enfants hurler, crie également, a le temps de constater que son mari a perdu connaissance et ne peut rien faire. Au bout de quelques secondes, alors qu'elle pense être à la fin du supplice, la voiture atterit dans le lac. Ava arrive à se détacher, mais la voiture est à l'envers. Les enfants sont également inconscient et un long moment passe avant qu'elle n'arrive à s'extirper du véhicule. Totalement amoureuse, elle pense d'abord sauver Léo, puis songe au fait qu'il préférerait qu'elle sauve les jumeaux et les sort du véhicule qui continue sa plongée sous l'eau. Ils sont déjà fort loin, la voiture les entraîne quelque peu, et Ava lâche un de ses deux enfants. Non par choix, mais parce qu'elle manque d'air et que remonter les deux à la surface est impossible.
La jeune femme plonge ensuite à la recherche de la petite Rose, mais n'arrive pas à la faire remonter. Elle n'a d'autre choix que de sortir de l'eau où elle se sent mourir.
Plus tard, elle se réveille à l'hôpital, apprend que Léo et sa fille sont morts et que son petit garçon Thomas est plongé dans le coma...
Je n'en dis pas plus, mais... Quelle descente aux enfers, mon Dieu! A chaque fois qu'on pense que l'héroïne va s'en sortir, le destin s'acharne, encore et encore. Déjà, pour survivre à un tel traumatisme, il faut une forme de courage inhumain, et c'est bien ce que la jeune femme fait. Elle découvre par la suite des choses sur son mari qui a font totalement déchanter, elle va rencontrer de bien mauvaises personnes, vivre des situations où tout s'entremêle, où elle se sent incomprise (parce qu'elle l'est!) et où la violence devient la seule façon de réagir possible. Et bon sang, comment pourrait-il en être autrement?! Qui pourrait juger cette femme?
J'ai été sous tension tout le livre, avec peu d'espoir qu'il se termine bien. J'ai retenu mon souffle, j'ai été chagrinée par cette femme désarçonnée, malmenée par la vie, dans l'autodestruction; j'ai eu des moments de colère face aux réactions de son entourage, des instants où la lecture m'était addictive et paradoxalement insupportable, car il fallait endurer l'invivable au travers des yeux d'Ava, sans pouvoir intervenir ni être la main tendue qu'elle n'avait pas.
Pour tout avouer, j'ai pleuré, à la fin, tant mes nerfs ont été mis à l'épreuve par cette lecture durant deux jours. La fin était une délivrance pour l'héroïne, mais pour moi également, tant mon niveau d'empathie arrivait à saturation.
Je soulève ici la vraisemblance des sentiments, le réalisme des situations, la justesse de ce torrent émotionnel qui submerge la jeune femme. Un grand bravo pour cette histoire qui nous happe, nous abîme, nous plonge dans une angoisse teintée de pluie, tant on espère de beaux jours qui ne font que s'esquisser avant de disparaître.
Je recommande vivement cette lecture, à condition de se sentir vraiment bien dans ses baskets, et de se sentir prêt à affronter cette descente aux enfers en restant de pauvres spectateurs incapables de pénétrer dans le roman et de devenir personnages pour s'y glisser, et dire à Ava que tout ira bien.
J'ai beaucoup aimé le personnage qu'est son père, qui lui tend les bras malgré ses doutes, leur vécu et tout ce qu'elle lui fait indirectement subir. J'ai nettement moins aimé sa mère qui ne respectait pas vraiment ses choix éducationnels et n'était finalement pas si compréhensive que ce qu'elle souhaitait faire passer. Encore un point fort du roman: la construction très réaliste des personnages, très en profondeur, très denses, très authentique.
Le seul petit bémol que je soulève ici et qui n'a guère d'importance, reste la petite dizaine de fautes d'orthographe qui parsèment le récit. Souvent il s'agit (je pense) du fait que l'auteur est un homme et qui écrivait au féminin. Il manque donc parfois des "e" à certains participes passés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          499
celine85
  24 mai 2021
Vous avez peut être déjà lu ce roman mais sous son titre initial « La tête du lapin bleu ».
Quand la vie bascule lors d'un tragique accident de voiture…
La voiture sombre dans l'eau avec à l'intérieur Ava la mère, Léo le père et à l'arrière les jumeaux, Thomas et Rose.
le récit d'Ava est déchirant, il prend aux tripes. Comment ne rien ressentir avec un tel roman. Les mots et les évènements sont d'une telle puissance, violence. le poids de l'impossibilité de sauvé tout le monde, la culpabilité d'avoir sauvé un des deux enfants et pas l'autre. La vision aussi de l'enfant « survivant » qui ne sait pas la vérité au départ, comment lui annoncer, trouver les bons mots, comment vivre ensuite avec le manque de l'autre jumeau, la colère….
Ava sombre, des distances vont se créer,…
Après une telle lecture, on comprend que nos vies sont fragiles, en une seconde nos certitudes, notre bonheur peuvent basculer. Même si finalement on a un message d'espoir, une note de positif sur la fin du roman, j'ai envie de privilégier un roman plus léger car celui-ci bouscule vraiment.
Un roman puissant, profond, intense, percutant, bouleversant, dérangeant, chamboulant … un coup de coeur même si je vais avoir besoin de temps pour m'en remettre. Un roman qu'on n'oublie pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          414
Mimeko
  18 mars 2021
La vie était parfaite pour Ava, sa belle histoire d'amour avec Leo, connu sur les bancs du lycée, s'est concrétisée avec la naissance des jumeaux Rose et Thomas, une vie épanouie de mère de famille, au foyer, une vie de couple enviée par ses ses amis et des parents aimant et protecteurs. Jusqu'à cet accident de voiture où son monde et ses repères vont exploser...Leo fait une embardée en voulant éviter un camion qui a répandu sa charge et le véhicule est précipité dans le lac...Ava, prise au piège comme son mari et ses enfants, tente de sauver les jumeaux mais ne parvient à en sauver qu'un seul...Dès lors sa vie va s'écrouler tel un château de cartes et les certitudes et les choix du passé vont tous se dérober, tel des dominos entraînant une lente descente aux enfers, plongeant la jeune femme dans ses plus profonds retranchements, la révélant violente et combative.
Un coup de coeur pour ce roman noir, plus psychologique que policier, un roman d'apprentissage où l'on suit Ava trentenaire, qui voit sa vie se briser, non seulement par la mort de son mari et d'un de ses enfants, mais par les découvertes successives qui vont la faire dégringoler de Charybde en Scylla, des évènements dans lesquels elle va d'abord s'enliser puis faire preuve d'une violence dont elle ignorait être capable et d'une volonté d'acier pour refaire surface, après avoir touché le fond.
Les yeux d'Ava est un roman très réussi, dans lequel Wendall Utroi se glisse avec adresse et psychologie dans la peau de cette femme aux abois qui doit se réinventer. Tout est juste et bien pensé.
Une vraie réussite qui me donne envie de connaître un peu plus cet écrivain.  
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          394

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
FleurDuBienFleurDuBien   22 mai 2018
Tu sais, ma belle, les plaies finissent toujours par se refermer, même celles qui t'arrachent le coeur. Au bout de quelque temps, tu te retrouves avec des cicatrices plus ou moins profondes. Souvent, pour les autres, tu sembles guérie... mais, elles ne cessent jamais de te mordre la couenne, crois-moi. En fait, elles font moins mal et on s'habitue. Une cicatrice, ça ne s'efface pas, au mieux, ça se camoufle. On vit tous avec nos fantômes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
MimekoMimeko   15 mars 2021
Il m'invita à le suivre jusque dans l'atelier, et bafouilla quelques mots de condoléances du bout des lèvres. Sa façon gauche et empruntée laissait transparaître un émoi non feint, c'est souvent dans les grandes carcasses qu'on trouve les cœurs les plus sensibles.
Commenter  J’apprécie          140
MimekoMimeko   16 mars 2021
Nous, les femmes, pouvions nous comporter de façon désagréable entre nous, nous jalouser pour des broutilles, nous crêper parfois le chignon, mais une force nous rassemblait. Sans doute un gêne ancestral, un chromosome inconnu de nos ADN qui nous reliait toutes, nous unifiait. Un point commun qui nous permettait de ressentir la douleur dans le regard de l'autre. Ou peut-être n'était-ce que le fait d'avoir toutes, un jour ou un autre, souffert des maladresses des hommes
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MimekoMimeko   19 mars 2021
Mon cœur se serrait, j'avais ce sentiment étrange de faire de nouveau la conquête de mon enfant, mais sans aucune des armes qui me permettent de rivaliser avec celles de mes parents. En une semaine, ils étaient arrivés à me faire oublier, c'est ce qui résonnait dans ma tête.
Commenter  J’apprécie          80
MimekoMimeko   18 mars 2021
Je percevais cette violence dont elle parlait, elle prenait naissance dans le creux de mon estomac et s'éparpillait en un million d'épines qui s'enfonçaient dans mon corps, et l'envahissaient; je les sentais me dominer.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Wendall Utroi (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wendall Utroi
REMISE PRIX DE L'OMBRE DU ZÈBRE - SALON LIVRE PARIS
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2143 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..