AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266160230
158 pages
Éditeur : Pocket (05/01/2012)

Note moyenne : 4.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
"Ce livre est mon histoire, mais c'est aussi celle de milliers de couples qui ne réussissent pas à concevoir un bébé. J'ai voulu vous raconter ce chemin sans rien cacher. Avec humour, parce que c'est ma nature. Avec tendresse, parce que sans amour on ne fait rien". Judith Uyterlinde
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bibliozonard
  30 juillet 2012
« Comment mesurer la souffrance et la joie ? Peut-on comparer le poids d'une larme au poids d'une goutte de sang ? » (Simone de Beauvoir)
Je ne dirai plus : « La prochaine fois c'est la bonne » ; « Ce n'est pas grave, il ne faut pas s'arrêter sur un échec » ou encore « Trop stressée. C'est une question de zen attitude ».
J'ai compris. Je l'espère du moins. Qu'un tel moment de désarroi, d'absence d'un manque de soutien et surtout de compréhension, est si susceptible d'enliser une femme plus profondément dans sa tristesse de ne pouvoir procréer malgré les tentatives infructueuses.
Il s'agit bien plus qu'une question d'éducation. Rien à voir avec l'approche plus ou moins parfaite selon le niveau social ou la connaissance intellectuelle, de la manière d'aborder la conception d'un enfant. Avec ou sans robe de soie, la souffrance est égale.
Avoir un enfant pour celle qui le désire profondément est un passage, qu'il soit parsemé ou non d'embûches, où c'est un besoin personnel, un désir intime, qui dépasse l'infime possibilité de pouvoir être jugé.
Ne pas avoir d'enfants, indépendamment de sa propre volonté, balance une giclée d'émotions quasi impossible à gérer sans laisser des séquelles. Personne n'y est préparé. de ce fait, les multiples remises en questions ne servent que de pansements à piètre usage tout au long de ces tentatives de donner la vie. Il est certain que panser les blessures abyssales, en plus des douleurs physiques, ne suffit plus pour tenter d'atteindre le degré de plénitude tant chérie, fixée en âme et conscience, déplacée de force de l'échelle du désir.
Cela reste la quête du bonheur. le Saint-Graal intérieur. Gravir une montagne pour découvrir une plaine rocheuse ensuite... Quel que soit le chemin emprunté, de gré ou de force, l'issue doit être heureuse. Comme l'espère sincèrement quiconque errant dans ces moments issus d'une nature impartiale et difficilement compréhensible. Si non quel est l'intérêt de toutes choses ?
Je me sens idiot et content. le premier pour ne pas avoir toujours pris conscience que la souffrance est propre à chacun et incomparable. La différenciation entre deux maux est vaine. Quelle évidence vite oubliée à l'occasion... La tentative de compréhension du mal qui ronge une personne est ce qu'il y a de mieux que je puisse apporter. Maintenant sans indifférences égoïstes... le deuxième, Judith m'a clairement ouvert les yeux. J'ai pris le temps de me remettre en question.
Pour l'idiotie, je vous prie, Mesdames, de croire en mes plus profondes excuses.
Pour la réjouissance, merci.
Une partie du commentaire avait été reprise en page 151.
Merci Pocket pour l'expérience.
Lien : http://lirecrire.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Camilleseslivres
  09 avril 2018
Un témoignage comme un journal intime, où cette femme revient sur une période de sa vie où elle a mené un combat et vécue de nombreuses défaites.

Un désir de maternité, un parcours souvent chaotique, une femme dévastée, un corps meurtri... Judith nous explique, presque simplement ce combat de femme qu'elle a mené, plusieurs mois durant pour assouvir ce que les médecins nomment son "désir d'enfant". Touchante dans son récit, elle met des mots, parfois très durs, sur toutes les émotions qui l'ont envahie à cette période de sa vie. le corps médical pas toujours "humain" qui la prend en charge fera de son mieux, mais l'aspect psychologique est totalement absent dans le processus.

Ce que j'ai aimé par dessus tout, c'est qu'elle a su retranscrire ces sentiments ambivalents concernant son entourage. La difficulté d'accepter l'épanouissement de ses proches lorsque celles ci tombent enceinte et deviennent mère. La difficulté de partager ses grands moments de bonheur sans penser à son propre malheur. La difficulté également de l'entourage, qui l'exclue de leur maternité, afin de la "protéger", mais qui se transforme en une forme d'isolation. Cette complexité est très bien expliqué au travers de ce qu'elle ressent et c'est ce que je retiens de ce témoignange : les rapports ambivalents teintés de joie, de peine, de jalousie, d'incompréhension. On constate qu'il est difficile pour tout le monde de trouver sa place, de trouver les bons mots et la bonne attitude durant cette période où la souffrance est omniprésente. J'ai profondément été bouleversé par cet aspect du livre, ce déchirement quotidien, cette frontière entre la maternité et la stérilité qui dévaste tout sur son passage.

Ce témoignange est à mettre en toutes les mains, celles des hommes et des femmes chez qui il fera malheureusement écho, mais aussi celles des autres, car il est important de se mettre dans la tête d'une femme qui connait cette difficulté, cette grande détresse afin de mieux comprendre, de voir les choses différement...
Lien : https://camilleetseslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : pmaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1126 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre