AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Livre Actualité (12/11/2018)
Résumé :
Des vers qui prolifèrent, des tomes pleins d’arômes, poèmes que l’on mange, poèmes qu’on vendange. Un ordre harmonieux pour des sons en chaos portant des notes chaudes de bons cacaos ! Poèmes inutiles quoique toujours subtils, poèmes utopiques, châteaux tombant à pic… Beautés microscopiques, kaléidoscopiques, jamais lançant des piques, jamais soporifiques ! Les vers n’attendent pas d’être classés, rangés, ils ne sont pas non plus pour être louangés. Ces vers ont oub... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
uzun
  14 novembre 2018
L'invitation à la lecture
Chers lecteurs, chers livrosaures, inconditionnels des alphabêtises !
Vous avez vos billets ! le Carnaval des Majuscules est exceptionnellement prolongé d'une semaine tout entière ! Vous n'êtes plus là, vous êtes emportés, car il suffit de deux mots de cet abécédaire inouï et c'est le Carnaval, de Venise, de Paris, de Rio ou d'une autre ville de vos rêves. Les lettres en délire, les lettres qui trépignent de joie, vous attendent…
Je vous retrouve enfin pour vous dévoiler toutes les histoires évoquées dans la préface du premier volume de mon abécédaire. Vous l'avez bien deviné: cette préface était jalonnée de titres. À la manière, enchevêtrée, d'une diseuse de bonne aventure, je vous ai promis les poèmes comme on prédit des rencontres ! Là, vous trouverez enfin l'éclaircissement de cette préface labyrinthique et bien sûr des nouveaux poèmes, des nouvelles transformations !
Et ce buffet ou banquet dont je vous ai parlé ne sera pas un repas d'apparat. Il y aura un petit banc sur lequel mes conteurs favoris vont s'asseoir. Car j'ai rêvé que j'organisais un banquet, un dimanche.
Tous mes amis venaient, notamment Andersen, les frères Grimm bien sûr, mais aussi Sacha Tcherny, Michaïl Yasnov, Mariam Petrosyan… Il est peu probable que vous connaissiez ces derniers car leur Muse leur dicte des rimes en russe ! J'aime tous les conteurs du monde mais il y en a certains que je préfère et je suis obligée de choisir…
Parfois mes amis se disputent au sujet des détails. Par exemple, cette controverse sur la composition des pantoufles de Cendrillon ! Ce n'est en aucun cas une raison pour renoncer à ce banquet.
Donc, tout le monde était là en même temps et cela se passait « chez moi » bien que je ne sache pas où exactement. Il y avait une table tout autour d'un chêne vert immense dans une baie étroite, peu profonde… Ils mangeaient volontiers et disaient sans arrêt leurs contes. L'un commençait, l'autre prenait la suite. C'était un bonheur.
J'ai peut-être forcé ce rêve car pendant que je dormais une voix me prévenait : « C'est infaisable ! Ils sont morts, Pouchkine, Charles Perrault… » En dépit de cela j'employais tout pour prolonger mon mirage. Rien ne me ramenait au réel ! Sans cela je ne pouvais pas respirer.
Et lorsque je me suis réveillée le lendemain matin j'ai noté mon conte merveilleux, mon inter-conte car il était un lieu de rencontre des personnages fétiches de mes amis-conteurs ! Et, fidèle au procédé capricieux des rêves, c'est une composition faite d'éléments de nature si différente que je la compare à des collages intégrés à la peinture, comme chez Picasso !
Je vous avoue que je ne suis qu'une apprentie dessinatrice. Ce n'est pas bien sorcier de « pondre » un dessin par jour quand on aime les arts plastiques et qu'on a un coeur peintre. Mais il faut encore que la main réalise le tableau !
Ce qui me ferait le plus plaisir c'est que vous preniez vos pastels, à l'huile d'olive de préférence, et que vous produisiez vos propres dessins pour mes héros et héroïnes. Ou alors allez chercher vos aquarelles, trempez vos pinceaux dans l'eau claire comme dans un philtre de sorcière et regardez les couleurs se transformer en sucs d'herbe… Comme si mes illustrations n'étaient que des prototypes lointains quand les vôtres, vives, multipliées à l'infini, feraient réellement tourner mon Carnaval des Majuscules !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          601
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
uzunuzun   16 avril 2019
H – « Hibou »
La cathédrale est un hibou
Aux deux aigrettes très très hautes
Un H énorme, bien debout,
C’est une halte pour ses hôtes.

Ce gratte-ciel du Moyen Âge,
Du style svelte dit gothique,
Il apparaît comme un mirage.
Le prêtre y chante le cantique.

La cathédrale enjambe un gouffre,
Le gouffre immense de la ville
Qui sent les frites et le soufre
Qui sonne rap et qui grésille.

Dans cette vie à perdre haleine,
Où nous étions souvent perdus
Par la colère et par la haine,
Prier est un travail ardu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
uzunuzun   23 novembre 2018
T – Table bistro
La lettre T, l’avez-vous vue
Se transformer en une table ?
Cela vous semble peu probable
Même avec une longue-vue !

Mais les doigts fins d’un menuisier,
D’un designer rue Bonaparte,
Vous construiront tout à la carte
Sans qu’il soit né Le Corbusier !

Table de pierre ou de métal,
Table du beau bois de santal !

Les lettres T, les parisiennes,
Les tables sveltes de bistro
Près d’une bouche de métro
Sous une enseigne ou des persiennes…

Lorsqu’une averse tambourine
Sur une table-ballerine
Les tasses blanches se remplissent
De l’eau de pluie et se bénissent !

Table de pierre ou de métal,
Table du beau bois de santal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          374
uzunuzun   19 novembre 2018
Aux temps anciens, ou peut-être futurs, l’alphabet est une sorte de kaléidoscope : un instrument poétique réfléchissant à l’infini et en couleurs la vie extérieure. Il contient les lettres mobiles en verres colorés produisant d’infinies combinaisons de jolis mots. Les enfants et les grandes personnes s’émerveillent de lui, ils regardent d’un côté du tube, la lumière entre de l’autre et se réfléchit sur les miroirs magiques. C’est leur joujou préféré et chacun essaye d’en avoir un chez soi. Il en a toujours été ainsi depuis son invention.
Pourtant, peu à peu les hommes oublient le kaléidoscope attirés par l’argent, le pouvoir et les médicaments qui les rendent presque immortels. La poésie cesse de les intéresser au point de les énerver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
uzunuzun   19 décembre 2018
K – Kung-fu
Le K n’est pas du paprika !
C’est très chili, c’est très curry,
Bien loin du lac Titicaca,
Loin des sirènes de Capri,
De l’eau de rose et de fleur bleue,
Des marches à la queue leu leu.
La lettre K, très bien plantée,
N’est pas d’humeur à plaisanter !

K peut très bien marcher au pas
Mais, quand il faut, le K se bat !
K peut te mettre tout K.-O.
Petit coco-cocorico !
Il a de quoi te rendre fou
Car il maîtrise le kung-fu !
K connaît l’art du karaté
Qui n’est pas ta tasse de thé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
autres livres classés : carnavalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre