AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782491317096
208 pages
Éditeur : Sonatine artistes (26/11/2020)
4.55/5   22 notes
Résumé :
Célèbre icône de l’hyperforme, Deborah Sapoznik cherche à prendre ses distances avec le monde de l’art. Le temps d’un été, elle emménage avec son fils Yoni sur l’île de Napampark. Rapidement, l’adolescent tombe sous l’emprise d’une voisine qui souhaite l’initier à une obscure pseudo-science appelée psynésie. Programmé par des mots déclencheurs qui produisent chez lui de vives réactions émotionnelles, il sombre peu à peu dans la psychose et devient une menace pour to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,55

sur 22 notes
5
12 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

tutesvuquandtaslu
  12 février 2021
J'ai refermé ce livre et attendu plusieurs jours avant d'écrire ces quelques mots.
Les premières lignes de l'auteur nous donne tout de suite la fin, nous savons comment ce livre finira.
De là nous vient l'envie de découvrir le comment et le pourquoi.
Un jeune homme silencieux taciturne en marge du reste du monde.
Sa mère, artiste reconnu, riche et célèbre, parent célibataire qui ne fait que peindre et élever son fils, un peu en marge elle aussi.
Une rencontre quasi-mystique entre le fils et une inconnue dans une résidence hôtelière va virer au drame.
La religion, les sectes, l'âme ou encore les vies multiples ne sont pas ma grande passion mais je me suis laissé emporter dans ce trou sans fond, béant de noirceur où le lecteur en vient à souhaiter que tout ceci ne soit qu'un mauvais rêve.
Ce fils, fragile d'esprit, va subir ce que tous nous redoutons : un lavage de l'esprit, une disparition de la réalit
Ce livre ne conte pas la réussite de l'enjoleuse mais plutôt son échec cuisant et la transformation de sa victime en bourreau.
L'écriture, les mots, les tournures d'expression de cet ouvrage sont pour moi une grande réussite. La fluidité des phrases m'a permis de ne pas me perdre dans ces préceptes scientifiques un peu abstraits pour moi.
Une découverte littéraire qui me marquera, j'en suis persuadée.

L'avez-vous lu ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          463
TigrisLeonum
  15 mars 2021
L'année dernière, j'ai pu découvrir l'auteur « VII » lorsque j'avais lu et chroniqué son ouvrage « Psychodrome ». J'avais adoré l'idée, le mode de pensée, les messages du roman bref, à peu près tout. Alors forcément, lorsque j'ai découvert qu'il avait écrit et publié quatre romans, j'ai su qu'il allait falloir que je lise les trois autres. Et c'est à ce moment qu'il m'a proposé de découvrir « Magma ». Comment refuser ? Alors plongeons-nous dans ce nouveau récit, voulez-vous ?
Résumé : Célèbre icône de l'hyperforme, Deborah Sapoznik cherche à prendre ses distances avec le monde de l'art. le temps d'un été, elle emménage avec son fils Yoni sur l'île de Napampark. Rapidement, l'adolescent tombe sous l'emprise d'une voisine qui souhaite l'initier à une obscure pseudo-science appelée psynésie. Programmé par des mots déclencheurs qui produisent chez lui de vives réactions émotionnelles, il sombre peu à peu dans la psychose et devient une menace pour tous les habitants de Napampark.

Mon avis : On commence le roman « in medias res » par l'arrivée de Deborah dans l'hôpital où son fils est hospitalisé, avant de plonger dans le passé (deux mois plus tôt, sur l'île) pour découvrir tous les événements qui ont menés à cet instant. On découvre ainsi le personnage de Deborah, clairement une femme forte et qui attache une grande importance à sa famille (et elle adore juger et fumer). Sa relation avec son fils nous est présentée lors du second chapitre, lorsque nous remontons dans le temps. Elle semble alors être une mère attentionnée, qui a une relation plus ou moins fusionnelle avec son fils. Yoni semble aimer particulièrement la technologie, surtout les « machines », des « boîtes à rythme » comme il les appelle. Très rapidement, j'ai commencé à apprécier l'adolescent qui n'a pas tardé à montrer des signes de « détresse ». Au bout de seulement quelques pages, il commence à se sentir mal, à être parfois grossier (sachant que ça a l'air d'être assez rare) et de sentir des bouffés d'émotions en permanence, dès que quelqu'un dit certains « mots-clés ». Finalement, on finit par apprendre l'existence de la psynésie et ce que ça implique. Au départ, ça paraît assez intriguant, prometteur même. Et aux fils des pages, lorsqu'on en découvre les effets sur Yoni, on se rend compte de sa puissance…destructrice.
La voisine, nommée également Antosca, est une adepte et se propose bien vite d'y initier le jeune homme. C'est vraiment à cet instant que le roman amorce son tournant vers la psychose de Yoni. J'avoue que certaines descriptions de ce qui se passe lors d'une transe m'ont un peu perdue, ainsi que la volonté d'Antosca de vouloir faire de Yoni une sorte de surhomme. Je suppose que c'était un peu le but, nous rendre confus, à la fois sur les intentions de la jeune femme mais également sur ce que tout cela a comme effet sur le jeune homme (des effets que même Antosca ne semblait pas avoir prévu). Plus les pages défilent et plus Yoni devient dangereux, reclus et distant, comme s'il n'était plus lui-même. On a également le point de vue de Deborah, qui est évidemment inquiète pour son fils, qui souhaite le protéger mais qui ne sait pas comment. Et il y a le reste de l'île, avec d'autres personnages qui arrivent et repartent régulièrement, qui ne savent pas ce qui se passe et qui ne souhaitent pas savoir, qui se contente de juger, considérant Yoni comme le fils d'une célébrité qui pense qu'il peut faire et dire ce qu'il veut quand il veut. Quant à la fin… Je ne suis pas sûre de l'avoir comprise. Encore une fois, ce sont des procédés de contrôle mental, où une personne peut réussir visiblement à en tuer une autre rien qu'en lui faisant écouter un certain son… Il y a donc un certain degré de confusion.
Pour finir, je dirais que c'est un très bon roman. La critique de la société est présente, bien sûr, mais bien faite. Les descriptions des diverses réactions face à un jeune homme qui se fait clairement manipuler et où sa mère est la seule personne qui s'en rend compte est extrêmement réaliste (malheureusement). A l'image de « Psychodrome », « Magma » est également un roman poignant et philosophique qui nous amène à nous poser des questions sur nous-même et notre condition d'être humain fragile et manipulable. Un grand bravo !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alloverthebooks
  30 novembre 2020
Je crois que je n'ai jamais été déroutée par un roman. Mais ce fut le cas grâce à Magma. Pour vous expliquer cela, revenons en arrière.
Au commencement, on découvre un univers futuriste, voire dystopique. Ensuite, nous découvrons des personnages pour ensuite partir dans un flashback. L'incompréhension est de mise lorsque l'on commence à suivre la famille Sapoznik avec attention. Je pensais bêtement que je lisais des petits détails sans réelle importance. C'est bien bête, car il s'est avéré que ces éléments nous étaient expliqués par la suite. D'où l'importance de prêter attention à ce que l'on croit sans intérêt.
Pour ce qui est des personnages, ils sont comme l'histoire en elle-même ; déroutants. Ils ne sont pas si faciles à cerner, et je pense que cette complexité donne une énorme plus-value au roman. Quand l'on pense avoir compris la mécanique de l'univers, on se rend compte que l'on se trompait. Plusieurs fois dans le roman, je suis presque tombée dans un état de choc. Car les complexités des personnages les ont amenés à faire des choses que l'on ne pensait pas possibles. Même la fin m'a laissée sur le carreau. Depuis le temps que je lis les oeuvres de cet auteur, j'aurais dû voir venir les choses. Mais une fois de plus, j'ai été surprise par l'exploitation mentale imaginée par l'auteur. J'espère de tout coeur que cela restera de l'imagination, de la fiction. Car je pense que certaines scènes vont rester dans ma mémoire un certain temps.
Voilà maintenant quelques jours que j'ai terminé ma lecture. Je peux vous assurer que je me pose encore des questions sur ce que renferme le roman. Ce n'est absolument pas une critique, au contraire. Il s'agit de la volonté de bon nombre d'écrivains. Pour le coup, j'ai eu entre mes mains une véritable oeuvre remue méninge qui décrit avec une grande maitrise la maladie de notre siècle : le contrôle.
Je ne pense pas pouvoir vous en dire plus sur ce roman sinon, je risquerais d'en dire de trop. Alors, je vous invite à découvrir cet écrit voulu hors-norme écrit par un auteur hors-norme. Mais attention, des mots seuls peuvent être fades, mais reliés entre eux pour former une phrase, cela peut conduire à tout remettre en question. Soyez prêt pour cette immersion.
Lien : https://alloverthebooks.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
SelenaSwan
  20 juin 2021
Il y a certains livres sur lesquels on tombe par hasard et qui nous intriguent, nous interrogent. Certains livres qu'on n'aurait pas forcément acheté de nous-même en les voyant en librairie, mais qui sont pourtant des pépites, une fois rentrés dedans. Magma s'inscrit dans cette liste. En effet, si l'auteur ne m'avait pas proposé de recevoir son roman, je serais passée à côté de quelque chose.
Tout d'abord, résumons un peu le pitch de l'intrigue : Déborah Sapoznik, célèbre icone du monde de l'art, a décidé de se retirer de l'univers médiatique pour s'offrir un peu de répit sur l'île de Napampark, avec son fils Yoni. Ce dernier est un adolescent solitaire et un brin étrange, qui est passionné par la musique et la création de "sonorités". Ils vont faire la connaissance de la mystérieuse Evelyne Antosca, qui décide d'initier Yoni à la psynésie, une obscure pratique de manipulation mentale. le séjour de rêve va bientôt se transformer en cauchemar, et Yoni va vite devenir une menace pour les autres, mais surtout pour lui-même...
Je vais être honnête : avant de m'embarquer dans cette histoire, j'appréhendais beaucoup car je ne suis pas habituée aux thrillers psychologiques de ce style. Pourtant, la plume experte de l'auteur a su me séduire et me plonger rapidement dans l'histoire. J'ai beaucoup apprécié l'évolution et la descente aux enfers de Yoni, qui est un garçon assez lunatique mais à bon fond. Ce qui lui arrive est terrible et pourtant, j'ai apprécié ce personnage lunatique et asocial. Quant à sa mère, j'ai aimé découvrir son coeur tendre, lorsqu'elle s'inquiétait pour Yoni et affirmait son caractère de femme assurée. le couple Ralph/Linda m'a beaucoup fait rire, leur ridicule s'oppose parfaitement au tragique de certains évènements et cela permet au lecteur de souffler un peu.
Si le livre est assez court (environ 200 pages), il est complet et bien construit, avec des chapitres qui se lisent rapidement et des enchainements calculés. Certaines scènes un peu techniques m'ont déboussolée sur le coup (lors de la présentation de la psynésie, ou encore les échanges sur la musique techno) mais n'étaient pas trop longs, ce qui ne brise pas le rythme du livre.
Certains passages sont également assez morbides, et il ne faut pas craindre le surnaturel et l'hémoglobine pour se lancer dans Magma. La fin est un apothéose qui clôture parfaitement tout ce qui a précédé.
Pour conclure, je remercie grandement l'auteur, qui m'a permis de découvrir sa plume délicate et son talent d'écrivain ! C'est un très bon livre, je le recommande !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Livre_o_vert
  18 janvier 2021
C'est une lecture étrange, angoissante, pinçante.. Il me faut découvrir ses autres romans sans attendre.
Nous sommes transportés dans une histoire à multiples facettes. On vit l'arrivée de Deborah Sapoznik (une artiste-peintre) et son fils Yoni (ayant des "soucis psychologiques" ) sur l'île de Napampark. Cette île sert de lieux de détente, d'échappatoire pour personne fortunée.
J'ai d'abord détesté la mère pour au final apprendre à l'aimer, j'ai l'impression qu'il lui manque quelque chose pour qu'elle réussisse à évoluer heureuse et épanouie dans son univers.
Nous découvrons la passion de Yoni : la musique, enfin plutôt l'assemblage de son pour susciter une émotion, une réaction précise sur les personnes via des machines servant justement pour les musiques que j'écoute : acid, mental, tribe, core.. Oui des machines qu'utilisent les créateurs de sons techno ❤. 
Petit à petit, une voisine l'initie à une science inconnue : la psynésie. Dommage que cela n'existe pas, car j'ai tellement envie de connaître ça de plus près 😅 je suis donc sur ma faim concernant cette discipline entremêlant la psychologie et la télékinésie pour contrôler les gens via des sons et des mots. Mais cela va mal tourner, pour qui ? Celle qui initie, Yoni, sa mère ou d'autre locataire de l'île ? Pour savoir, il faut le lire.
Comme je le disais, c'est un roman qui dérange tant par l'histoire, que part les personnages qui sont tous intriguant. La fin ma énormément surpris puisque je n'avais pas pensé que cela arriverait !
C'est une œuvre parlant du contrôle que veulent exercer chaque personne sur les autres et sur soi-même, mais avec quelles conséquences finalement ?
Vous aurez différents aspects décrit dans le roman de VII : névrose, contrôle, peinture, musique, hyperforme, malaise psychologique, scènes macabres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
HenryDeathHenryDeath   14 janvier 2021
Il n’était pas certain d’être encore conscient, mais sentait un souffle caniculaire s’infiltrer dans ses poumons. Une matière incandescente semblait lui consumer le ventre. Lorsque ses lunettes lui glissèrent du nez, les yeux vitreux de Ralph le fixaient, à quelques centimètres des siens. D’une voix lointaine, il lui enjoignait de garder son calme. Une lumière jaune envahissait tout l’étage comme un smog crasseux s’évaporant du sol en béton brut. Puis la pièce empesta la chair carbonisée. Son esprit se focalisa brièvement sur Antosca qui l’observait froidement en caressant son châle. Elle restait là, postée derrière les inconnus qui entouraient le garçon dont le corps était en proie à des spasmes brutaux, secoué à la manière d’une marionnette épileptique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MaxRennMaxRenn   14 janvier 2021
Yoni aurait souhaité brancher des conducteurs électroniques sur des cobayes pour mesurer les effets des stimuli, observer les réactions et la manière dont les gens percevaient psychologiquement les variations acoustiques. Il savait par exemple que les ultrasons possédaient un fort potentiel subliminal. « Il faudrait convertir des impressions en équations quantifiables », jugea Yoni en contemplant les touches noircies de sa TR-606. Avec des tonalités d’infrabasses de 28 hertz et des fréquences subsoniques, il aurait la capacité de provoquer des hystéries. Il pouvait bien sûr déclencher des migraines avec des aigus ou des tremblements de paupières en amplifiant les basses, mais ce qu’il désirait, c’était secouer le psychisme de son auditoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HenryDeathHenryDeath   15 juin 2021
Une fois qu’il retira sa paire de lunettes et les posa sur la table basse, Evelyne Antosca ne vit qu’un regard vide. Quand elle le fixa, une énergie magnétique s’empara de lui, il se sentit aussi éthéré que dans un rêve. Ses membres se décrispèrent peu à peu. Il ne parvenait pas à investir le salon de sa présence, comme un poisson qui s’observerait nager dans le reflet d’un bocal. Il eut la sensation que son crâne s’entrouvrait à la manière d’une fleur en train d’éclore, que sa masse encéphalique flottait dans l’air.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MaxRennMaxRenn   15 décembre 2020
Le reflet de son visage sur la partie chromée du sèche-mains attira son attention. Il observa son image quelques secondes, puis tourna le robinet pour s’asperger la figure. Il sentait la panique l’envahir et se pencha au-dessus de l’évier pour vomir. Quand il eut fini, il nettoya l’émail à la hâte et but un peu d’eau. Il resta immobile, les yeux fixés sur le miroir. Vidé, insignifiant, il avait l’impression de se débattre dans un gouffre. C’était un adolescent sans amis, sans lien d’aucune sorte, quelqu’un de fantomatique. Le genre de jeune solitaire que l’on pourrait aisément imaginer sauter d’un pont dans un accès de détresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MaxRennMaxRenn   06 juillet 2021
En se remémorant l’adolescent prisonnier de sa cache, elle eut l’envie soudaine de sortir son mini-vibrateur clitoridien de son tiroir. Elle fantasmait sur cette proie dans sa cage de métal. Le savoir dans la pièce voisine tandis qu’elle discutait avec sa mère lui avait procuré une certaine excitation. Au-delà de la simple jouissance sadique, il y avait quelque chose de symboliquement fort qui lui avait plu. Elle sourit, puis se contenta d’enfiler son masque de nuit en soie et fourrure de vison. Elle s’endormit avec dans le bas-ventre cette chaude et moite sensation d’euphorie dominatrice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de VII (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  VII
Teaser de Magma, disponible le 1er décembre 2020.
SITE OFFICIEL : https://antimonde.com
BOUTIQUE : http://www.rapandrevenge.com/boutique/fr
FACEBOOK : https://www.facebook.com/VII.EcrivainSF
INSTAGRAM : https://www.instagram.com/septrapnrevenge
TWITTER : https://www.twitter.com/VIIRAPNREVENGE
autres livres classés : anticipationVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3627 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..