AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le projet Starpoint tome 1 sur 3
EAN : 9782843378447
La Belle colère (02/03/2017)
3.53/5   165 notes
Résumé :
Pythagore Luchon a 15 ans. Il habite dans la ville de Loiret-en-Retz et s’apprête à entrer en seconde pour une année scolaire sans surprise : travailler – un peu –, écouter de la musique – souvent –, draguer les filles autant que cela lui sera possible, et notamment à l’occasion de la prochaine fête de rentrée pendant laquelle il officiera comme DJ. Il ne se fait aucune illusion sur les railleries qu’il devra endurer au sujet de sa mère – prof de maths au lycée –, n... >Voir plus
Que lire après Le projet Starpoint, tome 1 : La fille aux cheveux rouges Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (63) Voir plus Ajouter une critique
3,53

sur 165 notes
Un roman qu'on m'a offert, je dois avouer que je ne connaissais absolument pas cette saga jeunesse française. C'est le premier tome d'une série qui s'intitule "La fille aux cheveux rouges" de Marie-Lorna Vaconsin. le résumé suffit à éveiller l'intérêt, de même que cette superbe couverture (le rouge est ma couleur préférée). Mais qu'en ai-je pensé ?

Dans un premier temps, la lecture est globalement positive. le style de l'auteur est très maîtrisé, avec une plume mature et fluide qui construit son univers et son ambiance par petites touches. Marie-Lorna Vaconsin ne tombe jamais dans une facilité excessive sous prétexte qu'elle écrit pour de la jeunesse ou des jeunes adultes. Elle propose au contraire un univers avec des sujets difficiles : Pyth doit faire face à l'absence de son père, certaines parties reposent sur un concept un peu gore... Sans spoiler, le roman ne prend pas le partie de trop lisser son histoire ou son écriture, ce qui est un très bon point.

Au niveau du rythme, je l'ai souvent trouvé haché et trop rapide sur certaines parties. Les héros font de multiples allers et retours entre les mondes et à aucun moment on ne se pose vraiment sur la situation ou sur ce qu'il se passe. Cette rapidité de rythme rend le roman parfois superficiel sur des éléments de contexte qui auraient gagné à être explicité. On a l'impression d'effleurer un potentiel très vaste mais les choix narratifs nous empêchent de nous immerger totalement dans l'histoire.

On ressent une vraie volonté de créer un univers unique qui fonctionne en jouant avec les lois de la physique (pesanteur, densité...). L'idée est remarquablement originale et donne naissance à des séquences oniriques où tous les sens sont mis à disposition dans l'écriture. de même, certaines séquences d'action sont vertigineuses et nous montrent tout le potentiel de l'univers.

Une fois de plus, dommage que ce potentiel ne soit pas totalement exploité. Là encore, le rythme effréné n'aide pas à poser correctement cet univers qui repose pourtant sur des règles contre-intuitives qui nous sont inconnues. Il y a des moments où j'ai eu du mal à saisir ce qu'il se passait réellement ou à comprendre le mode du fonctionnement de l'autre monde.

En revanche, certains personnages sont plutôt réussis. J'aime beaucoup Louise, avec ses hobbies complètement décalés avec les autres jeunes filles de son âge. L'autrice arrive à construire des personnages d'adolescents crédibles, notamment car elle reste très terre-à-terre et ne cherche pas à lisser les caractères. Pythagore n'est par exemple pas spécialement sympathique, avec un petit côté fuckboy en devenir, la nonchalance adolescente.

Il y a cependant un cliché qui m'agace qui est apparu : l'amour au premier regard. Ou le désir, je ne sais pas trop ce que c'était. En tout cas, j'ai trouvé cette partie sentimentale entre Pyth et la fille aux cheveux rouges trop prévisible et attendue, sans compter que voir Pythagore tomber en pâmoison devant la charmante Foresta dans les moments les moins probables a quelque chose de très agaçant. Oh, et il y aussi le fait que les parents sont incroyablement peu présents autour de leurs ados, même si le père de Louise finit par s'inquiéter après quelques semaines de découche.

La fille aux cheveux rouges est donc une lecture sympathique. Avec un univers original et des personnages sympathiques, le roman a de quoi séduire, car l'autrice parvient à porter l'histoire avec une écriture très maîtrisée. Dommage cependant que des défauts de rythme et des facilités viennent troubler la lecture !
Lien : https://lageekosophe.com/
Commenter  J’apprécie          140
Une histoire d'ados et de monde parallèle, il ne m'en fallait pas plus pour que je m'intéresse à cette nouvelle série. Au final, ça n'a pas été un coup de coeur, mais l'univers créé a été suffisamment intrigant pour que j'ai envie d'aller lire la suite.
C'est donc l'histoire de Pythagore Luchon qui arrive au lycée et qui découvre que le monde est bien plus étrange que ce à quoi on pourrait s'attendre. Un univers parallèle s'ouvre à lui un tas de bizarreries inconcevables dans notre monde. En plus d'être déstabilisé par ce nouveau monde, il va devoir mener une enquête et résoudre des énigmes.
Côté écriture, je trouve ça parfois un peu léger, mais ça reste fluide et agréable. Certains personnages, comme par exemple la mère de Pythagore, sont trop superficiels. J'ai souvent eu la sensation qu'elle était juste plantée là, sans réelle utilité, passive et acceptant tout.
Et puis, je me suis fait une réflexion tout au long de ma lecture concernant Pythagore Luchon. Pourquoi affubler son personnage d'un tel nom si c'est pour ne rien en faire ? Grandir avec ce nom n'a pas dû être facile tous les jours. Pour moi, ça aurait dû avoir un impact sur la psychologie du personnage.
Malgré ses petits défauts, la lecture fut quand même agréable et j'ai bien envie d'aller voir comment tout ça va évoluer.
Lien : https://www.facebook.com/Les..
Commenter  J’apprécie          180
Je tiens d'abord à remercier Babelio et les éditions La Belle Colère de m'avoir permis de faire cette lecture.

J'avais depuis un moment repéré La fille aux cheveux rouges en librairie. Il faut dire que la maquette de ce premier tome ne laisse pas indifférent avec son joli clin d'oeil à Mucha, artiste phare de l'Art Nouveau. J'aimais beaucoup la composition intrigante de la couverture et ses tonalités bleu nuit et rouge profond qui se poursuit jusqu'à la 4e de couverture. C'est un bel objet et une belle proposition de voyage pour les jeunes adolescents qui se décideraient à le lire.

En découvrant l'histoire, nulle déception au contraire. A l'aune de Château des étoiles, cette BD d'Alex Alice dont je dévore chaque tome, je me suis retrouvée dans un univers fantastique où se mélange époque contemporaine et steampunk, ce qui m'a pas beaucoup plu. L'autrice Marie-Lorna Vaconsin, elle, a une plume simple très abordable, qui est même parfois assez addictive même si elle gagnerait à s'enrichir un peu, parce que je l'ai parfois trouvée un peu sèche.

Dans ce premier tome, nous allons à la rencontre de Pythagore Luchon, fils d'une prof de math et d'un chercheur en physique quantique, qui va commencer son année de seconde avec deux semaines de retard après avoir été malade. Quelle n'est pas sa surprise quand il découvre que sa meilleure amie, Louise, lui a trouvé un ou plutôt une remplaçante en la personne de Foresta, une nouvelle élève aux cheveux rouges. Elles sont tout le temps fourrées ensemble à faire on ne sait quoi tandis que lui se retrouve seul désormais. Dur dur de trouver sa place pour cet ado dont le père est dans le coma depuis trois ans suite à un étrange accident. Pythagore va donc essayer de découvrir ce que font les deux filles mais la réponse va se révéler encore plus surprenante que prévu.


Le projet Starpoint se partage en deux thèmes, dont l'un m'a plus intéressée que l'autre : les années de lycée de Pythagore et le mystère que lui cache ses amies. le premier n'a pas été agréable à lire. J'y ai retrouvé tous les clichés sur l'adolescence que je n'aime pas : les histoires de coeur fades, superficielles et inutilement dramatiques ; les hormones qui travaillent sans cesse le héros ; les cachotteries aux parents ; les histoires avec les copains, etc. En revanche, le second thème, lui, s'est révélé très prenant.

En effet, pendant une longue première partie, nous sommes dans une histoire assez banale d'adolescents qui viennent d'entrer au lycée et où le héros cherche à comprendre ce que lui cache sa meilleure amie tout en vivant sa vie. C'est assez banal et fade. Par contre, à partir du moment où l'on découvre le mystère qu'il y a derrière, le titre change de visage et devient bien plus intéressant.

Le mystère, disons-le de suite vu que le résumé le mentionne, c'est que la nouvelle élève vient en fait d'un monde parallèle au nôtre dans lequel on peut pénétrer grâce aux angles morts des miroirs. Dans ce monde, rien ne va plus, puisque on retrouve de plus en plus de corps de femmes mortes décapitées et que les tensions grimpes entre le pays de Foresta, sa "Société de Géographie" dont elle est issue, et une sorte de société secrète qui vit dans un coin inatteignable de leur globe. Sans le vouloir, Pythagore va se retrouver embarqué dans cette histoire, le jour où Louise disparait en traversant un miroir et que Foresta vient lui demander son aide.


J'ai bien aimé la découverte du monde de Foresta, qui est si différent du nôtre, dans l'ensemble de ses règles. Je lui ai trouvé un petit air de steampunk bienvenu. J'ai aimé l'importance attribuée à la Géographie et au sang là-bas, ainsi que le discours sur la physique quantique qu'il appelle. Cependant, je l'ai aussi trouvé assez flou et brouillon à plusieurs reprise, l'autrice ne donnant des informations qu'au compte-goutte et de manière un peu hachée. de plus, les va-et-vient incessants entre les deux mondes n'aident pas forcément car ils empêchent de creuser pleinement l'univers comme il le devrait. Les événements géopolitiques qui sont donc au coeur de l'intrigue se perdent un peu au milieu des problèmes d'ado des héros puisque l'intrigue oscille sans cesse entre les deux.

Le rythme est donc instable. Tantôt, il ne se passe rien. Tantôt, l'aventure avance à vitesse grand V et les personnages sont en danger, rendant la lecture palpitante. Tantôt, on ne parle que de la vie au lycée, tandis qu'on devrait se concentrer sur le problème du moment. Ce problème est d'ailleurs mentionné un temps, avant d'être oublié ou du moins relégué un certain temps, pour être traité plus tard. Ce rythme décousu et à l'intérêt changeant pénalise la lecture, c'est bien dommage parce qu'il y a réellement de quoi intéresser le lecteur. 

En effet, le sujet autour du monde de Foresta, de la prise de pouvoir de la Société des Géographes et de la manipulation de l'opinion est pertinent. Celui autour du mystère qui plane sur les conditions de l'agression du père de Pythagore et des recherches qu'il faisait avec sa société est intriguant. Et le lien qui semble se faire entre les deux peut donner quelque chose de bien plus dynamique que ce à quoi on a assisté pour le moment.

Car pour le moment, les personnages ne m'ont pas pleinement convaincue non plus. le héros est trop caricatural dans ses désirs d'ado qui le dominent et son envie de rébellion envers les adultes. Au passage, je trouve son prénom ridicule... Sa meilleure amie, Louise, est inconsistante, on la voit trop peu et on ne l'entend que trop peu. Foresta, elle, est le cliché de fille dure à cuire, qui va craquer pour le héros, ce qui m'a déjà fait lever les yeux au ciel. Quant aux autres, je les trouve tous bien transparents. Non, je trouve vraiment que les personnages manquent de consistance et que l'autrice n'a pas vraiment pris le temps de créer un attachement entre eux et les lecteurs préférant mettre en avant leurs amours avant tout, ce qui ne m'intéresse pas du tout ici.

Du coup, même si j'ai beaucoup aimé l'univers proposé, je ressors un peu mitigée de ma lecture. J'ai aimé la volonté de l'autrice d'imaginer un univers original autour de la remise en questions des lois connues de la physique (pesanteur, densité, dimension, temps...). Cela donne des scènes assez magiques où nos sens sont bien perturbés. C'est très poétique et surtout, prometteur. Donc si on pouvait oublier le petit côté ado, tellement agaçant, je pense qu'on pourrait tenir là une bien jolie série.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          10
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/03/02/le-projet-starpoint-t1-la-fille-aux-cheveux-rouges-marie-lorna-vaconsin/


Avis : Pour le coup j'ai les idées littéralement embrouillées. Ce que je peux vous dire en tout cas, c'est que c'est un bouquin qui mérite d'être découvert. J'ai été tout de suite intriguée.La première chose qui m'a frappé je pense, c'est l'écriture mature et profonde de l'auteur. On sent qu'on est dans un univers réfléchi, travaillé et détaillé. J'ai adoré ça.
Il y a des descriptions constructives, il n'y a pas de longueurs interminables, et puis même on le voit par la manière dont les phrases sont tournées qu'on est pas du tout dans un livre jeunesse, malgré le thème, l'age des personnages qui pourraient le faire penser. C'est un livre que je trouve intelligent dans sa construction.
Je n'ai pas tout de suite accroché avec le personnage de Pythagore à mon grand regret car j'aurais voulu l'aimer tout de suite, j'aurais peut-être eu une relation plus forte avec ce bouquin. Au début du moins, je l'ai trouvé un peu trop nonchalant et je m'en foutiste. C'est le genre de caractère avec lequel j'ai du mal en général dans les livres. Et puis petit à petit on finit quand même par s'attacher a sa personnalité et à ce qu'il est. Il se révèle et on arrive à voir quel jeune homme courageux il est réellement.
Concernant Foresta, vous devez vous aussi être intrigué, c'est LE personnage énigmatique du bouquin. Il y a beaucoup de mystère autour de la fameuse nouvelle aux cheveux rouges, qui débarque un jour et chamboule toute sa vie. Elle est insondable et il a vite du mal à se faire à l'idée de sa présence et puis on commence à voir doucement leur rapprochement. J'ai aimé ce côté romance sans vraiment en être car il est attiré mais le bouquin se concentre surtout sur le mystère de ce monde parallèle et du projet Starpoint et ça ça m'a vraiment plu.


Je n'avais jamais, il me semble, eu l'occasion de lire une histoire comme celle-ci. de la science-fiction, avec un monde parallèle qu'on ne peux entrevoir et accéder que par des angles morts et des mystérieuses oranges bleues. Je me répète, mais je n'apprécie pas forcément le fantastique, mais ici, pour le coup ça a plutôt bien fonctionné avec moi. Et c'est important de le souligner car même ceux qui sont réticent comme moi à ce style là, ne vous freinez pas, c'est immersif et la plume est vraiment prenante, vous pouvez aimé, vraiment, ou du moins vous laissez surprendre comme cela à été le cas pour moi. C'est une jolie découverte.
« le projet Starpoint » est une histoire bien particulière. Je pense que c'est le genre de livre qu'on aime ou qu'on déteste tout de suite. La trame est originale certes mais on peut vite s'y perdre si on ne reste pas concentré. On a énormément d'informations ce qui peut-être un point positif et un point négatif quand on y pense : avoir trop d'informations à digérer d'un coup est parfois trop lourd à supporter pour tenir en haleine le lecteur du début à la fin. Il y aussi de nombreux personnages, un vocabulaire propre au bouquin ça c'était très sympa mais si je peux vous donner un conseil accrochez vous si nous ne voulez pas vite vous noyez.
Même si j'ai eu parfois un peu mal avec l'aspect fantasy, j'ai vraiment appréciez que le lecteur retrouve un côté thriller dans ce premier tome. C'était ce petit truc qui fait que c'est terriblement rythmé et qu'on se pose mille et unes questions pour comprendre le pourquoi du comment. Tout le long du roman, on ne cesse de s'interroger sur ce monde parallèle, sur ses règles, sur les angles morts, et puis surtout sur la dangerosité et la complexité de l'univers créer par Marie-Lorna Vaconsin.


Pour vous résumé ma pensée en quelques lignes, je peux vous recommander ce premier tome du « Projet Starpoint », ce fût une agréable lecture que j'ai dévoré en une journée. Malgré qu'il reste pour moi une lecture mitigée, car j'ai relevé des points qui, moi, ne me parlent pas forcément, il y a également de nombreux points positif qui font que ce livre est définitivement à découvrir.


C'est original, mature et immersif ! Et pour paraphraser la maison d'édition : « Faites vos valises, réglez vos compas, faites attention aux angles morts et plongez vite dans cette histoire aux multiples secrets… »

Lien : https://booksandrap.wordpres..
Commenter  J’apprécie          60
Pythagore est dépité que son amie Louise préfère maintenant sortir avec la nouvelle élève de seconde, Foresta. Surtout que son père est toujours dans le coma depuis sa mystérieuse agression il y a trois ans de cela.

Attiré par la fille aux cheveux rouges, seul, il va s'attacher à relever leurs pérégrinations. Il est étonné car les deux jeunes filles sont très différentes. Bientôt il remarque des faits étranges autour d'elles.

Puis c'est l'annonce. Louise a disparu et Foresta a besoin du jeune homme pour tenter de la ramener. Car en réalité il existe un monde superposé où les lois ne sont pas les mêmes. Etre humain peut aussi bien être une chance qu'un danger...

Un roman fantastique original. le monde proposé est complexe. Il y a le pays de Retz, morceau de la Bretagne et ses légendes. Et de l'autre côté, un jeu de miroir permet d'y basculer, le monde de Foresta. Les héros adolescents vont jongler entre les deux.

Il sera question d'oranges bleues, de mer sur laquelle on flotte, de cables ou encore de science.

La lecture est agréable et une fois le premier tiers du livre avalé on se retrouve dans une lecture à la Boris Vian. C'est à la fois le même univers et un monde différent.

Au merveilleux de certaines situations se déclinent des événements terrifiants. L'histoire culmine avec la bataille de l'empoing.

Un roman où pour grandir il faut aussi parfois savoir se perdre...

A découvrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          150


critiques presse (2)
Liberation
17 juillet 2017
Le livre est plein de rebondissements, d’émotions différentes. J’ai beaucoup aimé ce livre et j’ai hâte que le prochain tome sorte.
Lire la critique sur le site : Liberation
Elbakin.net
07 juin 2017
Très juste, sans avoir besoin pour autant de se montrer crue, Marie-Lorna Vaconsin touche souvent du doigt ce qui fait l’adolescence même, la rendant si fragile et si précieuse à la fois.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Il reconnaît la Foresta Erivan du lycée et il ne la reconnaît pas du tout.
Les choses sont presque pareilles et radicalement différentes.
C’est ce qui est troublant : il comprend et il ne comprend pas.
Commenter  J’apprécie          60
Depuis deux nuits, Pythagore rêve de Foresta Erivan. Toujours le même rêve, qui commence au centre commercial de Petit-Château. Foresta se tient de dos ; il n’entrevoit que ses cheveux rouges à cause des allées et venues des passants.
Soudain, des silhouettes s’approchent d’elle et la menacent. Elle se tourne et se met à les gifler. Une fois, deux fois, trois fois, avec des bruits de coups qui font mal à la tête ; quatre fois, cinq fois, six fois, jusqu’à ce que Pythagore se réveille en sursaut.
Son lit est posté dans la cour de l’école, juste sous la statue du cardinal Pichon de Bury.
Foresta Erivan apparaît. […] Pythagore essaie de se réveiller, pour de bon ; il ouvre les yeux, retrouve son lit.
Mais son lit est encore dans la cour des Prophètes ; et Foresta s’est approchée de lui.
Elle avance un peu plus à chaque fois que la boucle du rêve recommence. […] Ce manège le rend fou et le conduit invariablement à commettre quelque chose d’absurde – soit il se met à gifler la statue du cardinal Pichon de Bury, de la même façon qu’elle a giflé Maxence Vidal-Daguerre ; soit il retire ses vêtements en plein milieu de la cour et les cache sous son lit ; soit il se recouche avec Mme Solilaisse et se réveille pour de bon.
Commenter  J’apprécie          00
Pythagore bouge, il se sent comme dans l’eau, en apesanteur ; il ressent le mouvement d’infimes vibrations tout autour de lui.
Foresta attrape le battant et le fait pivoter tout doucement. Un souffle doux les enveloppe, une brise qui les caresse et les pousse.
Dans le reflet de la vitre, se dessine une perspective.
C’est le passage dévoilé par l’angle mort.
Commenter  J’apprécie          10
Mais c'est précisément à cet instant ....qu'il sent l'appel. L'angle mort.

Il voudrait poursuivre son mouvement vers le cou de Foresta; s' agripper à la seconde précédente ; mais il sait que c'est déjà trop tard. Il ne peut plus bouger : ils sont happés par le courant d'air.
Commenter  J’apprécie          10
Pythagore enlève son sweat rouge et Jordanie, sa veste d'ouvrier.
Elle est en sous-vêtements.
Pythagore essaie de rester de marbre, mais la semi-obscurité, l'écho embué de la piscine et le caractère inattendu de la situation le grisent.
Jordanie Serra est censée être la plus belle fille de seconde. Ils se sont déjà embrassés une fois... Elle est à côté de lui, en soutien-gorge...
Le temps s'étire.
Les bras de Jordanie sont fins, musclés comme il faut ; l'attache de ses épaules est précise ; ses clavicules sont élégantes.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Marie-Lorna Vaconsin (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Lorna Vaconsin
Marie-Lorna Vaconsin vous présente son ouvrage "Le projet Starpoint. Volume 3, le 13e pêcheur" aux éditions A. Carrière La Belle colère.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2414382/marie-lorna-vaconsin-le-projet-starpoint-volume-3-le-13e-pecheur
Notes de Musique : Free Music Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : univers parallèlesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (380) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4753 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}