AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203014172
Éditeur : Casterman (20/04/2009)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Colin roule de nuit au volant de sa Coccinelle, au hasard, pour tenter de calmer ses insomnies. C'est qu'il se fait du souci : sa femme, enceinte de leur premier bébé, n'est plus qu'à quelques semaines de l'accouchement. Mais en ressortant de l'un des tunnels qui serpentent sous la ville, surprise : Colin émerge dans un autre monde en plein jour, au centre d'un immense désert blanc, et au volant d'une Chevrolet Chevelle 1968... Dans ce monde déroutant dont le ciel e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
MonsieurHyacinthe
  09 mars 2018
Initialement, j'ai emprunté cet album dans l'espoir intéressé de calmer mon eczéma causé par la pression chagrine de ma femme concernant la maternité. La trentaine est un calvaire pour les couples sans enfants. Et la stérilité ne touche que trop rarement ceux qui la souhaitent. Je me suis dit qu'un autre gars dans la panade sur les questions bébé, ça ne pouvait que consolider ma constitution fragile et apaiser mon stress. "Neuf mois" en guise de thérapie, ça me paraissait corrèque et moins contraignant pour la sécurité sociale (je suis très citoyen le vendredi).
Je me suis donc penché sur le médicament, sans trop y croire, pour verser dans l'automédication et m'éviter une consultation (je suis très radin en semaine). Et là, le choc. La tarte. La confiture de lait dans le gosier ! Pourtant, la seconde d'avant, je me grattais encore la puce, j'avais le prurit impétueux, la grattouille facile !
Mais trop tard.
Plus maintenant.
Impossible de se la frotter.
J'ai été happé. Littéralement. Mes mains se sont collées à l'ouvrage, les doigts sont entrés sous la couverture (il y faisait si chaud), tournant les draps avec frénésie (ou les pages, je ne sais plus bien), plus moyen de m'astiquer la peau, aspiré par ma lecture. Plus aucune démangeaison, ni de pensées maladives. J'étais bien.
Ce "Neuf mois" là mérite son remboursement intégral par la sécu et les mutuelles. J'insiste.
Alors, pourquoi tant de "aime" ? Beaucoup de références dissimulées partout, un vrai catalogue de chouchous de l'ubuesque, c'est un petit régal de dénicher tel ou tel détail se faisant l'écho d'un artiste adoré, une même famille, celle de l'absurde et des créateurs d'un monde particulier, de précurseurs, de défricheurs.
Ainsi, l'on sent l'influence de Fred (personnages proches, la psychanalyse, l'humour, l'absurde, la même police d'écriture), de Marc-Antoine Mathieu (personnages à lunettes, synopsis conceptuel, utilisation de différentes réalités et références), de Boris Vian (le couple porte les prénoms de Colin et Chloé, évocation des loups-garous, le cite clairement), de Winsor McCay (Little Nemo, Morphée, les rêves).
Mais il ne suffit pas d'évoquer des géants pour gagner en hauteur. Faut manger de la soupe ! Et Nicolas Vadot en prend visiblement depuis l'enfance. Car il pousse, il pousse le petit Nicolas. Il pousse les frontières. Il pousse les murs. Il pousse et la maman avec. Et l'on aime être chahuté par cette frénésie.
Clairement, notre auteur ne cherche pas la copie, il fait entendre sa voix propre, son monde à lui. C'est très fluide, pas foutraque, généreux, jubilatoire, et défend un point de vue. On ne s'y perd pas du tout, c'est très maîtrisé, bien cadré et plaisant à lire. Une totale réussite à mon sens ! Pour moi, Fred a un fils. Il s'appelle Nicolas Vadot. Tout l'enjeu de la filiation se cachait là.
Bon. Je le concède. Les picotements ont vite repris une fois le placebo refermé. Mes grattouilles aussi. Je file chez le dermato la semaine prochaine. Finalement, on ne remplace pas la médecine. C'est pas plus mal. J'ai rendu le livre à la bibliothèque pour m'en offrir, un bien à moi, un que je conserverai précieusement et conseillerai à ma descendance, si elle s'intéresse un jour aux joies de la BD. Ah, oui, parce que la guigne, je n'avais pas lu les petites lignes, le ver était dans la pomme : le bouquin est livré avec un berceau ! On n'y échappe même pas. Pauvres de nous. Tant pis. Vive l'eczéma.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jovidalens
  11 janvier 2013
C'est une BD pleine de petits bruits, ceux qui agacent les oreilles, les dents, le gosier, ceux des véhicules qui dérappent, qui freinent, et c'est aussi une BD avec beaucoup, beaucoup d'animaux ...plus ou moins rééls, étranges...Y compris l'humain.
Où cela se passe-t-il ???
Entre deux mondes, entre deux voitures, dans un tunnel qui fait passer de la nuit au soleil, de l'élément aquatique à un désert, d'un couple à une famille.
Mais qu'est ce que ça raconte ?
Une histoire banale ! Un couple va avoir un bébé dans deux mois. Elle, elle dort à point fermé, elle dort pour deux. Mais lui, il ne dort pas. Enfin, c'est ce qu'il croit. Et nous le suivons dans ses rêves, et un peu, dans sa réalité.
A première lecture, le propos est ludique, léger et, très poétique. "Little Nemo" n'est pas loin, et MM. Vian et Freud non plus.
Pourquoi c'est bien ?
Parce que l'auteur nous entraine avec légéreté, en faisant semblant de gribouiller pour mieux éblouir avec des explosions de couleurs, une richesse de composition, de mise en page. Parce que le propos plein d'humour pose des questions simples et graves comme la filiation et la paternité, notre empreinte éventuelle sur notre temps, notre époque, ce que l'autre nous apporte.
C'est l'histoire d'un passage, un peu périlleux. Et pour vaincre les obstacles ..."Suivez le guide. Morphée"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MarieKey
  17 juin 2016
Une bande-dessinée très étrange qui nous perd entre rêve et réalité dans la tête d'un futur papa. J'aime beaucoup l'idée.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   11 janvier 2013
Toutes ces cathédrales, tous ces empires créés de jour, ont été imaginé de nuit...
Si vous regardez autour de vous avec cette optique-là...
Vous constaterez que la vie réelle n'est rien d'autre qu'un rêve éveillé.
Un rêve d'éternité...
Laisser une trace...
Un monde qui nous survive...
Commenter  J’apprécie          20
jovidalensjovidalens   11 janvier 2013
Il parait que Dieu créa l'homme en sept jours chrono...dont six sans fermer l'oeil...
Bref, il fit l'homme à son image : fatigué .
Commenter  J’apprécie          20
MonsieurHyacintheMonsieurHyacinthe   09 mars 2018
"(...) C'est quoi votre problème ? (...) Vous n'êtes pas arrivé ici par hasard. Ici, c'est comme le Liechtenstein : on n'y vient jamais par hasard. (...)"
Nicolas VADOT, Neuf mois, 2009, Casterman (p. 23).
Commenter  J’apprécie          00
MonsieurHyacintheMonsieurHyacinthe   09 mars 2018
"(...) Un enfant, ça vous change un homme.... parfois même, ça vous en révèle un ! (...)"
Nicolas VADOT, Neuf mois, 2009, Casterman (p. 37).
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Nicolas Vadot (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Vadot
Nicolas Vadot a répondu aux questions de Florence Hainaut dans la rubrique « À table ».
autres livres classés : paternitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14969 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre