AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 229019364X
Éditeur : J'ai Lu (27/02/2019)

Note moyenne : 4.41/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Pas facile d'être morphe quand sa forme animale ne daigne pas montrer le bout de son nez, encore moins quand on est la petite-fille de l'alpha. Chassée de sa meute, Kayla Marchal va devoir repartir de zéro... Mais pourra-t-elle encore se fier à quelqu'un ? Découvrez la trilogie d'Estelle Vagner, coup de cœur de Cassandra O'Donnell et lauréate du prix Imaginales des lycéens !

Prix Imaginales des lycéens « Une héroïne au tempérament de feu, un univers s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  31 mai 2017
J'avais repéré cet ouvrage depuis un certain temps pour son synopsis accrocheur : cela semblait être de la bonne bit-lit avec de la romance et de l'action… Or, j'ai appris que ce premier tome avait obtenu le prix Imaginales des Lycéens cette année. Je me suis donc jeté dessus tout en faisant la rencontre d'Estelle Vagner, une auteure aussi sympathique et drôle que Kayla, son héroïne. J'ai vraiment adoré cette lecture ! Pourtant, au début, je me suis dit que cela démarrait de façon classique, avec une jolie jeune femme forte et spéciale qui est exclue de son clan, comme dans « le Souffle de la Lune » (Les sentinelles de l'Ombre T1) de J. Arden… Ajoutons à cela des hommes au corps parfaits qui vont faire chauffer les hormones de Kayla… ainsi qu'un caractère bien trempé pour cette dernière. Bon, on n'innove pas le genre et pourtant, l'intrigue prend de l'ampleur au fil des chapitres. Il ne m'a pas fallu longtemps pour être conquise par l'ambiance, par la répartie de la jolie morphe ou par le suspense !
J'ai pris une claque. Une grosse claque. Celle-ci m'a d'ailleurs donné envie de précommander la suite aussitôt (ce que j'ai fait). J'avais prévu quelques rebondissements comme le commanditaire du meurtre de Kayla, la « vraie » mission de Ian ou encore l'affaire Tigrou qui m'a rappelé « Réveil » (Le clan du Hameau T1) de Karen Lad, néanmoins tout le reste n'a été que surprise sur surprise ! Les derniers chapitres n'ont cessé de me faire tomber de haut. L'héroïne est sans doute considérée comme naïve, mais je dois vous avouer que j'ai plongé avec elle à plusieurs reprises ! La pauvre s'est fait manipuler tout au long de l'histoire (oui oui, moi aussi, je sais…). Certains personnages cachent bien leur jeu et, pire, ceux que l'on croyait de passage dans le récit s'avèrent plus importants qu'on ne le pense ! L'auteure a non seulement une plume dynamique, fluide et pleine d'humour, elle m'a également prouvée qu'elle savait tirer son épingle du jeu en proposant une intrigue bien ficelée et surprenante !
Les protagonistes m'ont tous plu, même ceux qui m'ont surprise ! Évidemment, je suis directement tombée sous le charme de la personnalité de Kayla à laquelle on s'identifie facilement. Elle a du mordant ainsi que de la répartie, mais n'est pas non plus la casse-pieds de service ou une jeune femme hautaine ou crâneuse. Elle sait rester simple, amusante et sympathique. Pourtant, elle n'a pas eu un passé facile, puisqu'elle est orpheline et a été éduquée à la dure par son grand-père. La violence a été son quotidien puisqu'elle a été élevée comme une alpha dans sa meute, mais n'a jamais su se métamorphoser. Les autres morphes la considèrent plus comme une omega ou un souffre-douleur. La jeune femme a donc développé un certain complexe lié à sa métamorphose, ce qui la rend encore plus touchante. Jérémiah, Ian et Max sont les trois beaux « mâles » qui vont faire bondir le petit coeur de l'héroïne. Si on a un début de triangle amoureux, tout ceci est rapidement balayé : on remarque rapidement qui la fait le plus craquer… Et, pour une fois, la belle a choisi mon chouchou ! À noter que chaque personnage féminin comme masculin est développé, intéressant et attachant à sa manière…
L'univers de la saga également séduite : l'action se passe en France, à un moment en Moselle (Étant donné que c'est près de chez moi, j'étais contente… (Comment ça, il m'en faut peu ?)) et de nos jours. À notre quotidien s'ajoute un joli bestiaire tenu secret pour ne pas effrayer les humains : les morphes. Comme dans « Instinct » de Vincent Villeminot ou « Lettres Écarlates » (Meg Corbyn T1) d'Anne Bishop, les créatures ne sont pas forcément des lycans : il y a des transformations en renard, en loup, en lynx et bien d'autres animaux. J'ai apprécié le fait que les métamorphoses ne soient pas uniquement lupines. À tout ceci s'ajoute de la magie et bien d'autres éléments que je vous laisse découvrir… Je vous recommande cet ouvrage rempli de mystères, de doutes, de rebondissements et de répliques cinglantes. Il me tarde de recevoir la suite de cette saga !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          223
Aelynah
  14 avril 2016
Lorsque j'ai lu le résumé du premier roman de cette jeune auteure et lu surtout l'avis de Cassandra O'Donnell sur celui-ci, je me suis dit de suite : « ça va me plaire ! ».
Lorsqu'ensuite j'ai pris le temps de profiter de cette magnifique couverture d'Alexandra V.Bach je n'ai pu rajouter que « oui il faut absolument que je le lise ». Alors quand les éditions du Chat Noir m'ont permis de le découvrir avant sa sortie, je ne vous raconte pas ma joie et mon enthousiasme à me jeter dedans.
Même si en urban fantasy et avec les histoires de morphes, beaucoup se ressemblent, Estelle Vagner a su par sa plume apporter dès le départ une ambiance chaleureuse, du moins pour le lecteur, et propice à une lecture hypnotique.
L'auteure sait distiller petit à petit les révélations de façon à faire avancer tranquillement mais sûrement la trame de son récit. Cela tient ainsi le lecteur sous son joug et nos pensées centrées sur le récit.
Le lecteur n'en est alors que plus attentifs aux moindres détails, se demandant s'ils pourraient l'amener à découvrir avant l'heure le secret le mieux gardé du roman ou s'il va devoir attendre patiemment mais fébrilement tout de même qu'Estelle Wagner nous le pointe du doigt.
L'urban fantasy, en général, reprend des bases et ensuite chaque auteur les associe ou non à sa manière. le non-conformisme d'Estelle Wagner vient du fait que ses personnages sont à la fois connus et surprenants d'originalité. Beaucoup d'éléments nous portent à nous considérer en terrain conquis et puis petit à petit l'ambiance générale se modifie et nous perdons nos repères pour ne suivre que sa plume.
L'apparition des rêves de Kayla, des légendes existantes sur les Originels et de la Grande Chasse, tout cela apporte un surcroît de magie et de mysticisme à une histoire qui n'aurait pu être qu'addictive et bien contée. Ce qu'elle est largement mais plus encore.
L'auteure a su nous entraîner et Kayla avec nous dans un conflit millénaire et en même temps y mêler des préoccupations assez actuelles comme le rejet de la différence, la sauvegarde de la pureté de la race, l'envie des pouvoirs des autres et le besoin de trahison qui en découle pour en bénéficier.
Beaucoup de moments d'émotions parsèment ce récit mais aussi beaucoup d'humour et de légèreté au milieu d'un contexte somme toute grave.
Kayla est menacée. Elle l'a toujours été dans sa meute par son absence de forme animale et c'est ce qui lui a valu cet exil, ce rejet du clan par son grand-père, l'Alpha de la meute de la Vallée Noire. Mais la suite des événements va nous prouver que cette menace est bien plus insidieuse qu'une simple histoire d'"impuissance".
À qui faire confiance est la question qu'elle va devoir se poser régulièrement?
Et je dois dire que la plume de l'auteure a su trouver les mots pour faire en sorte que le lecteur lui-même se mette à douter de tout et de tous. Car chacun semble avoir une motivation profonde de la cotoyer.
Parfois, avant même Kayla, je me suis doutée de certains points, j'avais, par exemple, deviné la « vraie » mission de Ian mais sans en extraire la finalité. Il m'a donc fallu attendre l'événement déclencheur pour me rendre compte de la validité...ou non de mes conclusions. Lorsque les barrières tombent, que les révélations font place aux questions multiples, même le lecteur se rend compte qu'il en veut plus.
C'est donc une lecture que je qualifierais de géniale car elle m'a embobinée du début à la fin, que je me suis laissée prendre dans la toile d'araignée de la plume d'Estelle Vagner et que j'ai adoré ça.
Ses personnages sont complexes, parfois bruts de décoffrage ou subtils mais ils ont tous quelque chose qui nous marque et nous font les adorer ou au contraire les détester de suite.
Mes préférés restent bien entendu Kayla pour sa morgue, son tempérament de battante malgré sa jeunesse brimée et malheureuse, Jade aussi car malgré sa jeunesse elle est fraîche, naturelle et surtout affectueuse, Isa semble trimbaler un sacré passif de tristesse qui fait que nous ne savons trop comment la prendre, ou encore Julie qui rappellera à beaucoup la bonne copine rigolote et pie jacasse.
Du côté des mâles, ouahh, il y a du beau linge.
Jeremiah, Ian, Max ou même le beau gosse des rêves de Kayla ont de quoi faire fondre nos neurones et palpiter notre rythme cardiaque. D'ailleurs on prendrait bien la place de celle-ci dans certaines situations en se demandant si on aurait fait mieux sous le regard troublant de ses messieurs.
Eux aussi ont des passés troubles et des caractères très garouesques : de beaux mâles virils et surtout TRES macho.
Là encore je l'avoue j'ai préféré le renard malgré ma méfiance mais j'ai beaucoup ri aussi des frasques des filles envers Ian que je l'ai presque plaint, presque car il est lui aussi un beau spécimen de macho imbu de lui-même et incapable de penser qu'une femme lui résistera. Ca donne envie de s'y frotter pour lui faire ravaler sa superbe alors quand Kayla s'y met avec l'aval de Jade, on applaudit d'avance.
C'est un vrai coup de coeur que ce premier tome et j'en remercie encore les éditions du Chat Noir. J'ai maintenant grande hâte de découvrir la suite car ce final est magnifique et nous laisse présager une suite digne d'une de nos meilleures séries urbaines.
Ah et dernier point mais qu'il faut souligner, cela se passe en France et cela mérite d'être mis en avant (même si je ne le fais qu'à la fin de ma chronique) car peu de nos romans d'urban fantasy ont eu cette audace. Je ne connais actuellement que Roxane Dambre et ses romans et peut-être un ou deux autres pour l'avoir fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Mikasabouquine
  04 août 2017
Je ne connaissais par cet ouvrage avant de lire l'excellente critique de mon amie Saiwhisper du blog lespagesquitournent. Après sa critique enthousiaste, je n'avais qu'une seule envie : découvrir ce livre moi aussi ! C'est chose faite, j'ai eu la joie que mon amie Sai' me l'offre et j'ai passé un très bon moment en compagnie des personnages d'Estelle Vagner !

Cela fait longtemps que je n'avais pas lu de roman sur le monde la nuit. Et pourtant, c'est un des genres que j'affectionne. J'ai adoré cette reprise ! Ce livre m'a fait un bien fou ! L'écriture est fluide et sans prise de tête, l'histoire est très addictive, il y a de l'action, on ne s'ennuie pas une seconde et… bien évidemment il y a de la romance. Tout pour me plaire !
Même si j'ai beaucoup aimé ma lecture, ce tome 1 n'est pas exempt de petits défauts. Plusieurs événements et rebondissements de l'histoire sont prévisibles et parfois je trouve que l'auteure part dans des descriptions beaucoup, beaucoup trop détaillées. On a droit à la largeur de la pièce, sa profondeur, sa hauteur, quel couloir part de quel endroit, puis ensuite on a droit à la description du couloir en question lol etc (je grossi un peu le trait mais c'est presque ça). Malgré que j'aime les descriptions, c'est un chouia trop pour moi. Cependant, même si certaines descriptions étaient suffisamment étalées pour que je me fasse la réflexion, elles ne sont pas non plus omniprésentes, il n'y en a que quelques-unes.

Au niveau des personnages, Kayla est notre protagoniste principal. Jolie blonde métamorphe au dur passé et présent c'est une jeune fille pleine de pep's. Malgré le fait qu'elle a les hormones en feu et que cela a pu m'agacer par moment, c'est un personnage que j'ai quand même beaucoup apprécié. Elle a du caractère, c'est une battante et elle ne se laisse pas faire. J'ai aussi beaucoup aimé son humour et sa répartie.
Concernant les garçons, même si le fait qu'ils soient tous les trois canons ne gâche rien bien évidemment, je les ai trouvé tous les trois un peu trop chargés en testostérone. Mais bon, avouons le ce n'est pas pour me déplaire non plus hein ? lol. D'ailleurs à titre d'info je suis #TeamMax ! J'ai adoré ce personnage ! Jeremiah quant à lui m'a fait beaucoup d'effet dès le début mais j'ai vite déchanté… il y a certain comportement que je ne supporte pas… il a beau être canon en ce qui me concerne ce genre de mec c'est : même pas rêve ! (à voir son comportement dans le tome 2… mais je suis sûre que Max restera mon chouchou :-) !). Et puis il y a Ian, et bien… je dirai simplement que je n'ai pas été surprise à son sujet…

Ce fût donc une très très bonne lecture. J'ai passé un excellent moment de détente avec les aventures de Kayla Marchal. Je compte lire la suite et j'ai très hâte de me replonger dans cet univers et… de retrouver Max (#jesuisfaible lol). Je remercie mon amie Saiwhisper pour la découverte ! ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          98
Clemocien
  15 septembre 2017
Oh mon dieu, oh mon dieu ! Encore une lecture numérique en promotion et je ne regrette vraiment pas mon achat ! Un conseil ne vous arrêtez pas aux impressions négatives que vous pourriez avoir au premier abord.
J'ai vraiment beaucoup aimé, que dis-je, vécu ma lecture. Lors des révélations finales, je ne pouvais m'empêcher de jubiler: je le savais ! Mais bizarrement, pour une fois, le fait d'avoir deviné certains points ne m'a pas plus dérangée que cela. En effet, l'écriture est telle que rien n'est trop évident non plus et tout semble tellement juste.
Attirée par la couverture, je l'avoue, le synopsis m'a également intriguée et je me suis dit "pourquoi pas". Nous plongeons dans cette histoire, qui se déroule en France, alors que Kayla vient d'être congédiée par son grand-père et priée de quitter sa meute et le lieu de vie qu'elle a toujours connu. L'exil est très bien écrit et les descriptions nous permettent de visualiser les endroits visités par Kayla comme si nous y étions. Pourtant, même si j'ai beaucoup aimé son personnage, j'ai été dérangée par ses "hormones" et sa façon de réagir face à tous les beaux garçons qu'elle croise (parce que bien évidemment ils sont tous beaux). Elle-même semble consciente de la bêtise de son comportement et, même si elle n'a jamais eu de relation normale avec une personne du sexe opposé, cela est légèrement "gonflant" et artificiel à lire. Heureusement, on passe vite au dessus de cet aspect là ! Kayla est à la recherche de son passé et souhaite plus que tout se faire accepter. Elle découvre un mode de vie jusque là inconnu pour elle et s'affirme, ainsi que son sale caractère.
Une chose est sûre, dans ce roman, il ne faut pas se fier aux apparences; pourtant, Kayla, du haut de ses 18 ans, avec son inexpérience et sa volonté d'être acceptée, n'est pas la mieux placée pour juger les gens. Et si elle se targue de ne pas réagir comme son grand-père, on peut dire qu'elle a parfois l'esprit un peu étroit et ne voit pas plus loin que ce que l'on veut bien lui montrer.
Les quelques incursions dans les rêves de la jeune-fille nous permettent d'entrevoir un univers beaucoup plus vaste que celui évoqué dans ce 1er tome et si les choses d'éclaircissent petit à petit, il reste encore de nombreux points que l'on brûle de vérifier. La dernière page tournée, je n'ai qu'une envie, me plonger dans le second tome, en espérant qu'il soit aussi bon !
J'ai beaucoup apprécié les personnages brossés par Estelle Vagner, qu'ils soient bons ou mauvais, ils ont tous une certaine profondeur et parfois plusieurs visages (qui a dit que seuls les polymorphes avaient ce pouvoir). Un petit coup de coeur particulier pour Max, mais c'était le but recherché non ?
Je suis encore tout euphorique de ma lecture, qui a mis à mal mon estomac !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Carole94p
  15 mars 2019
J'ai la fâcheuse habitude de ne pas lire les résumés en entiers. Généralement, je m'arrête à la moitié histoire de voir si l'histoire peut me plaire. Pourquoi ? Eh bien parce que plusieurs fois je me suis retrouvée à connaître toute l'histoire avant de me plonger dedans. Depuis, je lis les premières lignes et je décide si oui ou non j'ai envie de le lire. Ainsi je garde la surprise pour après. Je crois qu'il est temps que je change cette habitude car j'aurais pu m'éviter de désagréables découvertes.

Kayla Marchal, c'est l'histoire de Kayla, une jeune fille de dix-huit ans. Une morphe comme les membres de sa meute et plus précisément une louve. Pourtant, Kayla n'arrive pas à prendre sa forme animale, ce qui pose problème dans la meute où les règles sont claires. Mise à la part par leur chef, le grand père de Kayla, la jeune fille va devoir se débrouiller seule... ou presque. Elle va vite faire la connaissance d'une autre meute qui semble l'accueillir à bras ouverts.

J'étais vraiment enthousiaste à l'idée de commencer cette lecture. Je lis peu de romans paranormaux en ce moment alors chacun d'entre eux est une bouffée d'air frais. Malheureusement j'ai rapidement déchantée. Vous vous en doutez surement, j'ai eu une très mauvaise surprise en démarrant ma lecture et les choses n'ont fait qu'empirer au fil des pages.

Lorsque l'on parle de moi, les premiers mots qui viennent sont exigeante et anti-triangle amoureux. Alors qu'elle n'a pas été ma déception quand je me suis rendue compte que l'héroïne ne craquait pas pour un, ni deux mais trois garçons en même temps. Et que ce crush était réciproque pour les trois. Nous avons à faire à un carré amoureux et autant vous dire que j'ai regretté de tout mon corps de ne pas avoir lu entièrement l résumé et chercher quelques avis avant de me décider pour Kayla Marchal...

Ce schéma est tout ce que je déteste. Je ne comprends vraiment pas l'intérêt et cette volonté de le part des auteurs à vouloir en caser un (ou plusieurs) à tout prix. Chers auteurs, vos histoires se suffisent à elles-mêmes. Ne gâchez pas tout ! Vous l'aurez donc compris, mon avis est clairement influencé par cet énorme défaut. Et l'hésitation de l'héroine m'a complètement blasée au maximum.

Pourtant, Kayla Marchal a vraiment les bonnes bases pour être une série prenante. L'univers des morphes est intéressant et riche en potentiel. On fait la découverte des règles qui régissent les meutes, leurs complications et surtout les originels. J'ai apprécié cette partie là de l'histoire et me suis globalement laissée entraînée.

Malheureusement, ce premier tome souffre cruellement de ce carré amoureux. L'héroïne craque totalement pour les trois, qu'elle voit chacun leur tour et plombe vraiment l'ambiance car finalement, à part ces états d'âmes amoureux elle ne semble pas prendre grand chose au sérieux. Fort heureusement, les personnages secondaires sont assez intéressants, je pense notamment à Max qui m'intrigue pas mal et les membres de chaque meute réservent leur lot de surprise.

Vous l'aurez compris, dans l'ensemble l'univers de Kayla Marchal a beaucoup de potentiel. Je ne doute pas que la suite sera meilleure. Mais je doute avoir les nerfs suffisants pour supporter le carré amoureux qui prend toute la place.
Lien : http://www.my-bo0ks.com/2019..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   30 mai 2017
Je décidais de jouer la carte de la blonde un chouïa superficielle. C'est un truc qu'une fille du clan utilisait toujours avec son père pour obtenir ce qu'elle voulait. Lui savait commander des morphes armés jusqu'aux dents, mais était impuissant face à la futilité d'une gamine. M'inspirant d'une des scènes auxquelles j'ai pu assister, j'affiche un visage à la fois impatient, légèrement hautain, mais surtout incrédule.
- Non, mais tu te rends pas bien compte, je crois. Je suis de sortie ce soir, et en plus, je dois partir direct du boulot, ce qui veut dire que je dois TOUT préparer...
Allez, autant sortir le grand jeu.
- Je dois encore choisir ma tenue pour aller au Vivarium, hors de question de garder mes fringues de serveuse, préparer de quoi me maquiller, de quoi me recoiffer... Oh mon Dieu, il faut encore que je me fasse les ongles ! Mais d'abord la tenue hein, pour savoir de quelle couleur les faire. Et il faut aussi que je m'épile ! Bon sang, j'en ai pour un moment...
- OK ! C'est bon ! N'en dis pas plus, j'ai compris ! On verra ça plus tard... dit-il en grimaçant.
Et voilà. Le truc avec les hommes en général, c'est de les abrutir avec des détails dont ils n'ont strictement rien à faire, et d'y accorder une importance capitale. Hihi.
- Merci Max ! Bon, je me dépêche, on se voit demain !
Je lui fait signe tout en m'éloignant. Ah les mecs. Le problème de la majorité d'entre eux, c'est qu'ils casent toutes les filles dans le même sac.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
JennDidiJennDidi   29 avril 2016
– Tu… Tu me mets à la porte ? ai-je demandé, incrédule.

– Ecoute, soyons honnêtes, ta place n’est pas ici. Tu n’es pas comme nous, pas tout à fait.

Ses yeux ont accroché les miens et ses mains ont emprisonné mes épaules, me forçant à affronter ses paroles.

– Imagine que ton loup ne fasse jamais son apparition. Ils te persécuteront sans cesse jusqu’à ce que tu sois morte. Ils te considèrent comme le bouc émissaire, l’oméga. Et toi, tu t’obstines à te comporter en alpha, a-t-il ajouté, désapprobateur. Tu te feras tuer Kayla, bien que ton aura soit déjà puissante, tu n’as ni griffes ni crocs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
SaiwhisperSaiwhisper   27 mai 2017
Mes vêtements. Je n'en ai plus. Du tout.
Je vois Max se redresser avant même que j'en aie terminé, et j'essaie de me couvrir de mes bras en formation à mesure que mon pelage disparaît pour faire place à ma nudité. Oui, je sais, vu que les morphes se retrouvent sans arrêt à poil, être pudique est ridicule. Pour ma défense, j'ai dix-huit ans et c'est seulement la deuxième fois que ça m'arrive. Sans compter que pour la première, j'étais inconsciente. Donc oui, je suis pudique. Et oui, je tiens à préserver mon intimité. Ce qui ne m'empêche pas de reluquer la sienne. Hum.
Ressaisis-toi Kayla...
Mais avant que je puisse en arriver là, il me tourne le dos et rentre dans le dojo, m'offrant une vue imprenable sur... ses fesses. Bah quoi ? Être... inexpérimentée ne m'empêche pas d'avoir une idée assez précise de ce que je pourrais en faire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
SaiwhisperSaiwhisper   26 mai 2017
Alors que Max tente de se débarrasser gentiment de la dame, je n'ai d'attention que pour le petit sac qui se balance doucement à son bras. Sans même m'en rendre compte, je m'approche pour le renifler de plus près.
- Oh, mais dis-moi mon gros, c'est qu't'as faim toi ! Tu voudrais quand même pas m'piquer mon poulet rôti ? Attends, attends, je dois bien avoir quelqu'chose pour toi là-d'dans.
Je patiente, assise à ses pieds, la queue qui remue d'excitation, les mirettes suppliantes.
- Oui, oui, voilà pour toi, beau chien, dit la vieille dame en me jetant une saucisse dans la gueule.
Je la dévore en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, sous le regard médusé du renard. Ma bienfaitrice finit par passer son chemin, après m'avoir caressé la tête d'une main un peu hésitante malgré tout.
- J'en reviens pas, me dit Max, outré. Tu as mendié de la nourriture ? Non, mais t'as pas honte ? Tu parles d'un prédateur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MikasabouquineMikasabouquine   21 juillet 2017
En à peine plus de quarante-huit heures, je me suis fait jeter de la maison, agresser puis sauver*, j'ai rencontré un alpha qui connaissait ma mère, qui m'a accueillie chez lui, qui ne frappe pas à tout bout de champ et qui m'a trouvé du travail. Travail où, lors de ma première journée, je me suis fait une amie, j'ai officiellement rencontré Jérémiah alias je-sauve-tes-fesses-je-suis-canon-et-je-laisse-de-supers-pourboires, j'ai rendez-vous pour faire les boutiques, on m'a organisé une fête d'anniversaire et bien sûr, j'ai aussi pris la honte de ma vie. Super.

*mot en italique dans le texte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Videos de Estelle Vagner (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Estelle Vagner
Conférence Créatures surnaturelles... ou puissance du rêve ? enregistrée aux Imaginales 2018 Avec Patrick Senécal, Renée Robitaille, Estelle Vagner et Anna Starobinets
Retrouvez l'intégralité de la table ronde sur : http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2018-Conference.html
autres livres classés : loupVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1270 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..