AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791097222147
442 pages
Magic Mirror éditions (15/06/2020)
4.29/5   24 notes
Résumé :
Elle a grandi, est devenue mère, incapable d'affronter pleinement la réalité. Elle noie son mal-être dans l'opium. Il échappe aux affres du temps, se terre dans un quartier londonien sordide, rescapé de son excursion cauchemardesque dans le ventre du crocodile. Il attend son heure. Wendy Wild née Darling et le Capitaine James Hook Quand leurs chemins se croisent à nouveau, elle est dévastée par la disparition de sa fille et reste persuadée, envers et contre tous, qu... >Voir plus
Que lire après Tant que vole la poussièreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,29

sur 24 notes
5
8 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Est-ce que vous êtes prêts pour un voyage sans aucun autre ? Assez renversant et déstabilisant par moment. Etes-vous vraiment prêt à retourner à Neverland ?
*jette la poussière*
N'oubliez pas il faut quelques conditions précises pour qu'elle opère.

La chose la plus essentielle à noter c'est que c'est un texte puissant et qui fait réfléchir, c'est la première chose que je ferai ressortir de cette expérience livresque intense, qui met à mal nos coeurs et qui complexifie sacrément les choses.
En grandissant, nous perdons certaines de nos illusions, certaines de nos croyances. le monde n'est ni blanc ni noir, il est surtout de multiples nuances de gris.

Peut-être que le mieux sera que vous oubliez ce que vous croyez savoir de Peter Pan, du moins le Disney édulcoré. Mais si vous avez vu Once Upon A Time ou lu l'oeuvre originale, vous devez déjà savoir que Peter Pan est complexe.
En tout cas, on sait tout de suite que ce n'est pas un rêve. Si vous vous attendez à vous faire enchanter par l'histoire, cela ne sera sans doute pas le cas, mais si vous voulez des réflexions intenses, une relecture originale et prenante, un univers d'une richesse incroyable et intéressant mais qui peut demander quelques efforts de lecture et si vous n'avez pas peur de remettre les pieds sur cette île, alors vous êtes au bon endroit.
Quand on retrouve une Wendy adulte, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même, mais en tant que « Lady », femme, elle n'a pas vraiment eu la maîtrise sur sa vie et elle est également dévastée par la disparition de sa fille Jane.

Elle va s'allier à James Hook (le capitaine crochet), qui lui aussi à une face cachée, que nous allons apprendre à connaître différemment. Certains échanges entre ces deux personnages sont très savoureux. Ils se tissent une complicité entre eux. Nous apprenons à les redécouvrir. Ils se sauvent mutuellement quelque part.
Quand Wendy va chercher James, il est dans un endroit singulier. Elle n'est guère la seule à s'être perdue.

Le Pays Imaginaire n'est plus tel qu'ils l'ont connu et comment vont-ils réussir à y aller ? Vont-ils retrouver Jane ? Si oui, pourquoi n'est-elle pas rentrée ? Que va faire Hook ? Vont-ils revoir Peter Pan ? Qu'est-il devenu ? Qui croiseront-ils ? Et reviendront-ils ?

Mais au-delà d'une grande aventure, de la découverte voire redécouverte de certains personnages, ça parle également du temps qui passe, de nos désillusions en grandissant. Quand la réalité nous rattrape implacablement…
Quelque part, le livre m'a donné souvent envie de pleurer, c'est juste quelque chose que j'ai ressenti à sa lecture.
Nous passons par une valse d'émotions, et je trouve qu'il est difficile de savoir ce que je ressens personnellement à la fin de cette lecture, mais quelque part sans doute parce que cela nous confronte à des choses fortes, qui n'ont rien d'enchanteur. Un côté sombre.

En tout cas, les révélations sont nombreuses et joliment gérées. le lecteur ne sait vraiment pas à quoi s'attendre, et il va de surprise en surprise, et lui-même ne sait plus ce qu'il vaudrait mieux faire avec ce cher Peter Pan.

Wendy a une évolution notable au cours du roman, elle reprend des couleurs et de la confiance. Cela rappelle à quel point être entouré des bonnes personnes qui vous poussent vers le haut, croient en vous, peut aider à déployer ses ailes, ainsi que de croire en soi-même et tout simplement aussi croire en quelque chose qui nous pousse à avancer, tout comme l'autrice les a déployés pour nous livrer son premier roman qui ne peut laisser indifférent le lecteur qui en entreprendra le voyage.
Mais également combien être soi-même, être en accord avec soi-même, ses besoins est important.
Le capitaine James Hook devient vite attachant, surtout qu'on apprend à mieux le découvrir, connaître son passé. Il nous apparaît alors bien différemment.
Et ce cher Peter Pan est un être ambigu, qui peut s'avérer d'une grande cruauté. Ne pas vouloir grandir n'est pas si innocent que cela, surtout si on impose ainsi sa volonté aux autres.

Peut-on pardonner ? Peut-on se venger ? Ce sont aussi de grandes questions.

L'autrice met en avant des réflexions fortes et importantes tout au long du roman, que je préfère vous laisser le plaisir de découvrir, et ouvre l'esprit. Il y en a également avec un peuple croisé sur l'île, qui semble avoir une façon plus juste de faire les choses.

La dernière partie est sans doute la plus inattendue.

C'est également telle la vie, de belles choses, et des choses beaucoup plus dures qu'il va nous falloir trouver la force et le courage de traverser.
Aujourd'hui, nous savons en arrivant au Pays du Jamais qu'il n'y a pas que le merveilleux, mais que derrière il y a une face bien plus sombre. Mais on a tous besoin d'un peu de poussières de fées dans nos vies.

Tout a commencé comme une belle histoire, Wendy, tout comme Jane, et des millions d'autres enfants se sont laissés enchanter par Peter Pan et ces belles promesses. Ce voyage à Neverland leur faisait du bien.
Retrouver des personnages, ou des phrases, ou ces moments passés qui nous rappellent à nous-même la première fois où on a entrepris le voyage à Neverland nous fait tendrement sourire.

Mention spéciale à Aristote (mais je vous laisse découvrir ce personnage important).
Et dans ce que j'estime pouvoir vous dire il est également accordé une belle place aux livres
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
Commenter  J’apprécie          40
Une superbe lecture. J'ai adoré la plume de l'auteure que j'ai trouvé très métaphorique, c'était vraiment très agréable à lire. C'est une très belle revisite de l'histoire de Peter Pan.
On retrouve les éléments principaux de l'oeuvre de J. M. Barrie mais l'auteure a parfaitement su apporter sa touche personnelle pour faire revivre l'oeuvre d'une toute autre manière.

On retrouve donc Wendy adulte et mère d'une petite fille qui a disparu. Prête à tout pour retrouver sa fille, Wendy va s'allier avec son ancien ennemi le Capitaine Hook pour retourner au Pays Imaginaire. Ensemble ils vont vivre de nombreux mésaventures qui vont étrangement les rapprocher.

J'ai eu un peu de mal à m'attacher au personnage de Wendy, du moins au début. Je l'ai trouvé un peu passive mais elle s'est rapidement montré forte et courageuse.
J'ai été très agréablement surprise par le Capitaine Hook. J'ai trouvé que c'était un personnage vraiment très intéressant et j'ai beaucoup apprécié en apprendre un peu plus sur lui tout au long du livre.
Le fait que Peter Pan n'arrive qu'à la deuxième moitié du livre rend l'histoire encore plus prenante puisque ça rajoute un peu de suspens et de mystère.

Je n'ai pas du tout été déçu par cette fin riche en actions et rebondissements. Et je dois dire que je ne m'y attendais pas.
Commenter  J’apprécie          102
Voilà un roman que j'attendais avec impatience ! le Peter Pan de James M. Barrie est une oeuvre qui m'a toujours fascinée par son personnage éponyme iconique et son monde onirique à la frontière entre le merveilleux et la mélancolie. La relecture de cette oeuvre, loin de l'image acidulée de notre enfance, fait remonter à la surface l'ombre de thématiques que nous ne comprenions pas à l'époque, aveuglés comme Wendy par ce garçon joueur et insolent. Il y a ces ténèbres, prêtes à se débarasser des Enfants Perdus lorsqu'ils commencent à grandir, cette insouciance si grande qu'elle plonge dans l'oubli et ce racisme maintenant si évident à chaque apparition des Picanninies.

Alors quand cette réécriture a pointé le bout de son nez, j'ai sauté dessus. Inaugurant le collection Bad Wold de Magic Mirror Editions, elle prend le partie de réinventer le destin de Wendy Darling devenue adulte. Maintenant veuve, elle a sombré dans l'opium depuis la disparition de sa fille Jane, partie pour le Pays de Nulle Part et jamais revenue. Pour sauver la chair de sa chair, la jeune femme choisit de s'allier au Capitaine Crochet, l'ennemi de son enfance. James Hook est donc le second point de vue de ce roman, puisque cette nouvelle collection se penche sur les « grands méchants » de nos contes et légendes.

La première chose que je tiens à souligner m'a sauté aux yeux dès les premières pages : l'autrice a une plume magnifique, détaillée, pleine de coeur. Si vous aimez les longues descriptions romanesques et les dialogues aux tons passionnés et épiques, alors vous allez vous régaler ! On remarque tout de suite le soin qu'elle a mis dans chaque phrase, chaque mot choisi, chaque tournure, chaque référence littéraire (et ce roman en compte beaucoup). Ainsi, Cameron Valciano nous plonge dans un Pays Nulle Part à la fois familier et nouveau, car elle est capable d'approfondir ce monde inatteignable pour le rendre palpable.

J'ai vu quelques personnes remarquer qu'elles avaient été un peu déstabilisées de ne pas retrouver la même ambiance que dans le récit de leur enfance. Je peux les comprendre, mais je ne vois pas cela comme un point négatif. Au contraire, je trouve que cela correspond bien au vécu des personnages, mais aussi au nôtre. Wendy a grandi. Elle n'était plus cette petite fille rêveuse, mais une adulte désabusée et usée par les épreuves de la vie. A travers elle, nous sommes témoins à quel point les merveilles d'antan peuvent se ternir une fois que l'on pose un oeil plus nature sous leur couche de paillettes. Car comme Wendy, j'ai grandi moi aussi. La lectrice adulte n'est plus la même que la lectrice enfant. Pour moi, il était donc évident que le Pays de Nulle Part serait différent, tout comme Wendy. Certes, elle n'a plus rien à voir avec celle qu'elle était, mais une fois que l'on a accepté cela, on découvre un personnage immensément travaillé, avec ses forces et ses faiblesses. A la fois fragile, prête à se briser, tout en étant admirablement tenance, notre héroïne surmonte les épreuves petit à petit et s'épanouit en tant que mère et en tant que femme.

Pour moi, la plus grande qualité de ce roman repose dans de duo inséparable, ne pouvant exister l'un sans l'autre : Peter Pan et le Capitaine Crochet. Cameron Valciano nous plonge au coeur de cette relation, de ses origines et de ses conséquences. En donnant la parole à Hook, elle en fait un anti-héros tragique loin de la figure un peu grotesque de l'oeuvre originale. Elle a eu l'intelligence de piocher dans les quelques indices laissés par Barrie pour construire l'histoire du Capitaine : sa passion pour la mer, son sang à la couleur si étrange,… Je ne préfère pas vous en dire plus, mais croyez-moi cette histoire va vous passionner et donne toute sa force à Tant que vole la poussière.

Et puis bien sûr il y a Pan. Peter Pan. Une figure qui me fascine depuis toujours, tellement qu'elle a inspiré un personnage de l'un de mes futurs romans. Il représente l'enfance et sa cruauté, ses jeux dangereux, son entêtement, mais surtout sa solitude. C'est cet aspect là que l'autrice a souligné au lieu de le gommer comme l'ont fait de si nombreuses adaptations. Peter Pan s'impose comme un antagoniste redoutable dont le rôle va tiraillé le lecteur : comme Wendy, nous sommes confrontés à nos yeux d'adultes et nos souvenirs d'enfance. L'amour pour ce héros et la menace qu'il représente parfois malgré lui. Alors qui est-il ? Victime ou bourreau ? Figure déchue ou roi immortel d'un monde en décadence ? Ce Peter Pan est donc une réussite. Là repose peut-être l'un des seuls « défauts » que je pourrais reprocher au roman : on ne le voit pas assez. Sa présence hante une bonne partie du roman, mais il n'apparait réellement que bien trop tard à mon goût.

Outre ce trio principal, j'ai beaucoup apprécié les personnages secondaires. Jane, la fille de Wendy, est une adolescente forcée de grandir trop vite, mais ayant réussi à conserver sa douceur et sa compassion. Tiger Lily revient également et s'impose comme uen guerrière redoutable mais également profondément humaine. Cameron Valciano la sauve, elle et son peuple, des stéréotypes reducteurs de l'oeuvre originale. La description qu'elle fait de la culture des Picannanies m'a toujours semblée plein de respect et de justesse. L'autrice signe donc une belle galerie de personnages féminins se serrant les coudes entre elles. Et ça fait plaisir à voir !
Lien : https://moonlightsymphonyblo..
Commenter  J’apprécie          20
Wendy Moira Angela Darling a bien grandi depuis sa dernière escapade sur l'Île de Nulle Part, il y a bien des années. le temps a passé et elle est devenue parent avec Nicholas Wild, son mari maintenant décédé qui lui a été choisi par son père Georges. de leur union est née une adorable petite fille qu'ils ont décidé de prénommer Jane et qui, comme sa mère autrefois, déborde de tendresse et de fascination pour Peter Pan, le jeune garçon qui ne grandit plus et qui vole dans le ciel étoilé, entouré par des fées. Une semaine par an depuis déjà sept longues années, Wendy laisse la chair de sa chair découvrir et explorer le Pays Imaginaire aux côtés de celui qui a été son tout premier amour. Et à chaque fois, sa progéniture revient des étoiles plein les yeux. Oui mais voilà, nous sommes à présent le 9 juin 1933 et Jane n'a plus donné le moindre signe de vie depuis mars 1932. Dévastée et désespérée, Wendy cherche quelqu'un pour lui venir en aide. Malheureusement, ses frères Michael et John refusent de croire aux histoires qu'elle raconte, et les Enfants Perdus (Tootles, Nibs, Curly, les jumeaux, Slightly..), qui les ont suivis quand ils sont définitivement retournés à Londres, n'abordent jamais le sujet. C'est donc sans personne pour l'épauler qu'elle va se mettre en quête de réponses. Enfin, presque seule.. En effet, le destin va lui donner un petit coup de pouce et son chemin va rapidement croiser celui d'un ancien ennemi qu'elle n'est pas parvenue à oublier : le Capitaine James Hook.

Vous ne le savez peut-être pas mais j'aime beaucoup les contes de fées, et les histoires de Peter Pan (l'originale de J. M. Barrie comme la version plus gaie imaginée par Disney) ne dérogent pas à la règle. Ici, l'autrice nous livre une suite à mi-chemin entre les deux. D'un côté nous retrouvons le merveilleux qui a bercé notre enfance, d'un autre nous (re)découvrons la part sombre du personnage. Et croyez-moi, ce mélange est explosif. Pourtant, en ce qui me concerne, je dois dire que je suis assez mitigée. J'ai achevé ma lecture de ce bouquin il y a un petit moment et il m'a fallu plusieurs jours pour dresser ces quelques lignes. Je ne sais pas trop quoi penser, ou même quoi dire. En soi, l'idée et le fond sont ingénieux : nous avons la douce Wendy — qui ne l'est plus tant que ça — associée au Capitaine Hook / Crochet, et ce duo improbable fait des étincelles. Pourtant, et je le regrette profondément, j'ai eu du mal à retrouver l'univers du Pays Imaginaire que j'aime tant, et à reconnaître les protagonistes principaux qui ont bien changé.

Wendy n'est plus celle d'autrefois. Oubliez la jeune fille rêveuse, naïve et sage. Maintenant, nous sommes face à une femme de trente-deux ans qui noie son chagrin dans l'opium et qui est malheureuse, farouche, désireuse de liberté.. et également tellement impuissante. Je ne l'ai pas reconnue, impossible donc de m'y attacher et ça m'a perturbée sur toute ma lecture. Par contre, en ce qui concerne le Capitaine James Hook, c'est une autre histoire. Lui aussi est bien loin du modèle de notre enfance — même s'il garde quelques similitudes — pourtant, il m'a intriguée de par sa complexité. Peut-être parce que l'autrice a pris la peine de nous parler de sa naissance, de son enfance, de son lien avec le Garçon Éternel et de l'origine de sa haine ? Peut-être parce que ces détails nous ont permis de le voir sous un nouveau jour ? Toujours est-il que j'ai trouvé cette partie terriblement intéressante et constructive. On découvre, on apprend, on comprend pourquoi il est devenu cet être impitoyable et sanguinaire. On réalise que Peter Pan n'est pas aussi pur, innocent et courageux qu'il veut le laisser croire et qu'il garde en lui une part profondément sombre. Jane, quant à elle, est dorénavant âgée de quatorze ans. Et malgré cela, je l'ai trouvée bien trop mature. Ce n'était pas l'idée voulue de base, mais on l'a forcée à grandir. Elle porte en son coeur d'adolescente une haine sans pareille, et est portée par cette dernière.

Conclusion, j'ai passé un chouette moment de lecture, c'est évident, je ne le nierais pas, cependant, des choses m'ont perturbée. J'ai été séduite par l'intrigue, par l'imagination de Cameron Valciano et par la profondeur du Capitaine James Hook. C'est une épopée fascinante, les personnages sont mélancoliques et la fin vous attriste bien évidemment. D'autre part, je n'ai pas réussi à retrouver la magie de mon enfance grâce aux fées, aux Indiens, aux Enfants Perdus, aux Sirènes, à Peter et à l'Île entière. Aussi, les quelques fautes de frappe et d'orthographe m'ont gênée. Quant à la romance, elle est prévisible mais n'a pas su me toucher comme je l'espérais. Quoi qu'il en soit, je tiens à remercier les éditions Magic Mirror pour l'envoi de ce livre et pour la confiance qui m'a été accordée. ♥
Lien : http://madameratou.com/tant-..
Commenter  J’apprécie          20
Je viens de lire les dernières lignes du premier roman de Cameron Valciano et j'en suis encore toute retournée.
Cette lecture magnifique m'a transportée dès son prologue dans l'aventure fantastique d'une Wendy adulte qui s'associe au fameux Capitaine Hook pour tenter de retrouver sa fille disparue.

Dans cette épopée périlleuse vers le Pays Imaginaire, l'auteure nous fait découvrir une héroïne bien loin de la douce enfant innocente du dessin animé et un "méchant" beaucoup plus complexe que la caricature de Disney.
Wendy a été le personnage envers lequel j'ai eu le plus d'inquiétudes. Je n'étais pas sûre de réussir à m'attacher à elle et pourtant, elle m'a surprise par sa force insoupçonnée et sa détermination inébranlable.
Hook n'est plus une simple figure d'antagoniste mais, un personnage ambivalent dont on découvre les motivations et les évènements qui l'ont amené à devenir une personne cruelle et impitoyable. Ce personnage en demi-teinte gagne en profondeur au fil du récit et devient, à mon sens, l'un des piliers (si ce n'est le pilier) du roman.
Un autre personnage que j'ai énormément apprécié pour son caractère, son courage et ses valeurs c'est Tiger Lily.
Quant à Pan, cet enfant égoïste et capricieux, fourbe et cruel... il a été à la hauteur de mes attentes et les a même largement dépassées.

Je finirai en disant que la fin est de ces beautés douce-amères qui font monter les larmes aux yeux. L'auteure m'a tenue en haleine jusqu'au dernier mot et n'a pas gâché son histoire par une fin clichée et niaise qui ne lui aurait pas rendue justice.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Avec l'âge, il lui venait à l'esprit que, peut-être, elles ne voulaient pas choisir et non qu'elles ne savaient pas choisir. Elles avaient tout simplement refusé de se voir affubler d'un genre. Dans son quotidien de 1933 où les femmes au fort tempérament étaient bien mal considérées et où les hommes enduraient une éducation prohibant tout sentiment, elle se dit qu'en fin de compte les Fées bleues étaient sans doute les créatures les plus intelligentes qui soient ! Puisque, homme ou femme, personne n'échappait au poids de la société, alors autant être ni l'un ni l'autre ! On échapperait ainsi à bien des déboires ...
Commenter  J’apprécie          10
Elles se connaissaient l’une l’autre parce qu’elles appartenaient à la même espèce : celles des insoumises, celles qu’on aurait qualifiées d’hystériques ou de despotiques parce qu’on ne leur aurait pas pardonné cette soif de vivre, de liberté, de vouloir tout entreprendre et tout réussir. Nées pour s’affirmer, pour s’affranchir, pour régner.
Commenter  J’apprécie          10
Le plus terrifiant dans la mort, ce n’est pas l’incertitude, c’est de savoir qu’on disparaît aux yeux du monde. Alors permets-moi d’exister aux tiens : ne m’oublie pas.
Commenter  J’apprécie          30
Un esclavagisme moderne, certes, mais plus insidieux et tout aussi toxique : se courber face à la majorité, rentrer dans une ronde bien définie au risque d’en être exclu à jamais, se conformer aux attentes des uns et des autres, être comme tout le monde...Une hypocrisie et un ennui mortel. La différence était proscrite.
Commenter  J’apprécie          10
Je suis la jeunesse, je suis la joie ! Il était le tentateur, terrible et terrifiant, persuadé d'être la définition même du bonheur. A cet instant, Hook avait compris qu'il ne pourrait jamais rivaliser avec son ennemi : être adulte revenait à perdre ce privilège, celui d'être gai, innocent et sans coeur.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : contes et legendesVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus

Lecteurs (54) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2581 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..