AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782372600989
Éditeur : Palémon (01/10/2017)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 7 notes)
Résumé :
(PEUT ETRE LU INDÉPENDAMMENT DES AUTRES TOMES)

Éminente apicultrice consultante dans le Quercy, la jeune Audrey Astier parcourt le monde à la recherche de méthodes de travail différentes dans le but d’assurer la sauvegarde des abeilles.
Audrey quitte son Quercy pour la Normandie, appelée au secours par Laure, une apicultrice dont les ruches ont été brutalement décimées au beau milieu d’un conservatoire de pommes biologiques.
Trois jour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
leolechat
  11 novembre 2017
Amoureuse de la nature et fervente écologiste, Audrey Astier est une apicultrice réputée. Curieuse, intrépide et douée d'un flair imparable pour détecter les actes de nature criminelle, la jeune femme n'hésite pas à sortir le nez de ses ruches bien-aimées pour jouer les détectives, prenant souvent des risques inconsidérés. Appelée à l'aide par une consoeur dont le cheptel a été mystérieusement décimé, l'enquêtrice va lever le voile sur un meurtre soigneusement déguisé en accident dont elle va s'acharner à percer le mystère. Épaulée par le fougueux lieutenant Steinberger et par son ami Lebel, un ancien adjudant aux allures de capitaine Haddock aussi habile à résoudre les crimes qu'à jouer les critiques gastronomiques, l'apicultrice de choc va devoir faire face à des événements qui sentent le souffre et dépassent de loin son domaine de compétence. Les différents protagonistes de cette affaire vont avoir maille à partir avec de redoutables adversaires et se retrouver mêlés à une ténébreuse affaire mêlant pollution de l'environnement, pratiques sataniques et sombre vengeance. Qui a dit que le monde des apiculteurs ressemblait à celui des bisounours ?
Avec ce polar écologique et atypique, Valérie Valeix m'a permis de passer un savoureux moment de lecture. Fluide et riche en rebondissements, cette intrigue sympathiquement menée est pimentée par un humour omniprésent et de savoureux personnages qui sortent des sentiers battus sans être odieusement caricaturaux. Les amoureux de l'Alsace seront également séduits, l'un des personnages phares du roman nous y baladant au fil de cette lecture, grâce à l'usage récurrent du dialecte alémanique venant colorer les pages du récit.
Entre crimes de sang, essaimage et biodiversité, voilà un polar qui ne vous laissera pas sur votre faim !
Merci à Babelio et aux Éditions du Palémon pour cette jolie découverte .
Lien : https://leslecturesdisabello..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Camusgc
  07 décembre 2017
Tout d'abord, merci à Babélio, aux éditions du Palémon et à l'auteur pour m'avoir fait confiance.
Ce qui m'a d'abord attiré dans ce livre sont les thèmes abordés et surtout l'héroïne, Audrey Astier, qui est à la fois apicultrice réputée dans la défense et la survie des abeilles et enquêtrice à ses heures.
Dans cette deuxième enquête, Audrey est appelée à l'aide par une apicultrice normande qui a retrouvée ses abeilles décimées et qui est quelques jours après retrouvée morte !
Ainsi, l'intrépide et audacieuse apicultrice va essayer de trouver la clé de ce meurtre. Elle va être aidée par un inspecteur à la retraite que j'ai trouvé très sympa et rigolo ainsi que par le beau et fougueux lieutenant Stein, un peu trop macho et égoïste à mon goût.
J'ai apprécié ce roman écologique par les thèmes abordés : protection de la nature et de la biodiversité et plus particulièrement des abeilles, la critique et la mise à l'index des grosses sociétés qui fabriquent les pesticides...
c'est un roman qui colle à l'actualité puisque je l'ai lu au moment où on parlait beaucoup de la poursuite ou non du glyphosate ; j'ai appris beaucoup de choses qui m'ont fait énormément réfléchir.
Par contre, il m'a fallu à peu près 150 pages pour me mettre dans l'histoire ce qui est peut-être dû au fait que c'est une deuxième enquête et donc que l'auteure fait référence à des faits passés dans le premier tome. Donc, même si on peut la lire indépendamment, j'aurai préféré lire la première enquête avant. ceci est aussi important par rapport à la psychologie des personnages et notamment celle du lieutenant Stein !
Ce que j'ai trouvé un peu trop lourd aussi, c'est l'emploi du patois alsacien qui est un peu trop présent dans le premier tiers du roman ainsi que l'emploi de nombreux sigles qui alourdissent l'histoire.
Pour terminer, une bonne lecture sympa avec des sujets d'actualité (abeilles, biodiversité, guerre et conséquences psychiques...) , des personnages attachants.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
paulmaugendre
  07 février 2018
Parfois deux bons amis permettent de dénouer une situation dans laquelle vous vous engluez comme des doigts dans un pot de miel.
Ainsi Audrey, l'apicultrice dont on a fait la connaissance dans Echec à la Reine, pour quelques jours à Colmar dans le cadre d'un salon au parc des expositions, est avisée par l'un de ses deux amis du Quercy où elle vit et qui l'ont accompagnée dans ce déplacement important, qu'un taxi lui est réservé. le véhicule va la conduire à Strasbourg où réside le lieutenant Antoine Steinberger.
Elle le retrouve dans son environnement familial avec un père débonnaire et une mère renfrognée. L'ombre de Walter, son frère jumeau disparu en Afghanistan, plane et prend plus de place que s'il était revenu. Antoine, qui lui aussi était en Afghanistan, porte cette absence comme une blessure qui ne veut pas cicatriser. D'où son caractère rigide.
Il emmène la jeune femme au restaurant, puis dans le village où il a vécu son enfance et d'où sont originaire ses ancêtres, et enfin à l'hôtel de luxe où il lui a réservé une chambre. Un lit qu'il s'empresse de partager avec Audrey.
Mais Audrey est contactée par une apicultrice de l'Eure qui vient de perdre une partie de ses essaims. Elle accuse son bailleur, son voisin, et son ex-mari d‘avoir sciemment procédés à des épandages phytosanitaires dans la pommeraie dans laquelle ses ruches sont placées. Mais elle désire les conseils d'Audrey, sachant que celle-ci peut procéder à des vérifications sur les cadavres des hyménoptères décédés. Audrey informe Antoine De son voyage lequel lui prête son véhicule, un tracteur urbain.
Il connait bien la région car il y était en poste avant de partir pour l'Afghanistan. Et s'il a gardé de bonnes relations avec un commandant de gendarmerie, son rapport avec un adjudant, Savert, était plutôt du genre, je t'aime, moi non plus. Ils sont d'ailleurs toujours à couteaux tirés.
Audrey rend donc visite à Laure, l'apicultrice, qui lui fournit des informations sur sa situation et des prélèvements sont effectués. Quentin, le fils de Laure et de Patrick Janvier, son ex, est un adolescent autiste, placé dans un centre mais il peut rentrer à la maison le week-end. Il a une bonne amie, Sophie, la soeur de Savert, qui est dans le même cas. Ce qui ne les empêche pas de vouloir se marier. Laure lui présente ou lui parle de certaines personnes dont Pâris, qui gère la pommeraie et des responsables d'Eco-Normandie, une association destinée à préserver l'agriculture biologique, notamment.
Audrey prévient qu'elle ne pourra rester longtemps et que les résultats des analyses ne seront connus que dans deux ou trois semaines. Mais Laure est assassinée, enfumée comme un essaim dans sa miellerie. le genre de pratiques que n'apprécie pas du tout Audrey, et Antoine décide de la retrouver, de même que l'ancien adjudant de gendarmerie Lebel qui se prélasse, une retraite bien méritée.
Seulement, les événements se précipitent malgré la présence, ou à cause, d'Antoine. Quentin a disparu et Savert immédiatement le soupçonne, l'accuse même de meurtre. Il n'apprécie pas du tout que sa soeur le fréquente. Mais il existe peut-être chose qui le chiffonne, lui qui est toujours fourré avec l'ex de Laure.
Audrey est chez la défunte afin de recueillir quelques éléments d'enquête, dont un enfumoir lorsque des hommes s'introduisent dans la miellerie. Ils s'emparent d'un appareil, mais Audrey en a découvert un autre, celui qui a servi au meurtre. Seulement la chambre d'Audrey est visitée, l'enfumoir a disparu, et le véhicule d'Audrey, enfin celui qu'Antoine lui a prêté, est piégé. Plus de véhicule, plus d'enfumoir, mais de gros soupçons. Seulement l'histoire ne fait que débuter car outre les problèmes liés aux pesticides qui auraient été diffusés dans la pommeraie à l'instar de Pâris ou de l'ex de Laure, la jalousie et la rancoeur animent Savert à l'encontre d'Antoine, et une histoire de trésor, remontant aux frères Mandrin et à la famille Pâris qui étaient à l'époque les propriétaires d'un immense domaine et dont la pommerais faisait partie, se greffent sur cette intrigue qui attire non seulement les guêpes mais aussi les frelons, asiatiques ou non.
Lire la suite ci-dessous
Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
1001histoires
  04 février 2020
C'est la deuxième enquête de l'apicultrice.
Dans les séries de littérature policière, j'adore suivre l'évolution des personnages principaux. Valérie Valeix sait très bien le faire, il est important pour le lecteur de mieux connaître petit-à-petit un contexte géographique ou social dans lequel évolue un ou une héroïne et ses proches. Il faut qu'une harmonie se fasse, il faut que le lecteur arrive à se faire une petite place dans le récit pour mieux l'apprécier et ainsi arriver à être impatient d'en savoir plus. Valérie sait très bien le faire, sans énumération lassante, sans discours magistral. Simplement le lecteur écoute ce qu'Audrey Astier dit, il vit ce qu'elle fait et comme avec elle tout se passe à cent à l'heure, pas le temps de s'ennuyer et c'est de là que nait la surprise et qu'une lecture devient passionnante.
En ce mois d'octobre Audrey est à Colmar pour un congrès d'apiculture. A Strasbourg elle va revoir le lieutenant Antoine Steinberger qui se remet de sa blessure. Elle fait connaissance avec une famille très éprouvée par le chagrin. Walter, le jumeau d'Antoine est porté disparu en Afghanistan.
Un peu de tourisme en Alsace, retour dans le Quercy, Audrey et Antoine sont désormais inséparables. Mais déjà Audrey doit entamer une nouvelle chasse aux assassins apicoles et prendre la route pour la Normandie. Quand je vous dis qu'avec Valérie le lecteur arrive à se faire une petite place dans le récit et bien je m'imagine tout à fait déambuler dans le parc du Vieux Château ... Non loin de là une énigme attend Audrey qui doit déterminer la cause de la mortalité d'essaims appartenant à Laure. Tout semble accuser l'épandage de pesticides dans un verger voisin.
L'affaire va se révéler très compliquée. Laure est assassinée et son fils autiste disparaît. C'est un peu comme si une fumée du Diable recouvrait la région et faisait ressurgir des rivalités familiales pour un fabuleux trésor sur fond de trafic de produits agropharmaceutiques et d'écocide ( en lisant j'ai souvent commis un lapsus en substituant Bayer à la place de Meyer ... ). L'aide de Stein et du sympathique Lebel n'est pas de trop.
Cette série policière attise le goût de la lecture en sortant des sentiers battus ( l'auteure le revendique, c'est un polar écologique ). Même les relations entre Audrey et Stein ne manquent pas de piquant et sont source de suspense, le titre du dernier chapitre est là pour le prouver, "Peines de coeur d'une abeille solitaire" ...


Lien : http://romans-policiers-des-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
countessmorphea
  24 septembre 2018
Même si vous pouvez lire ce tome sans avoir lu le premier, je ne vous le conseille pas. Vous risquez d'être perdu(e) avec les références à l'enquête précédente et aussi ne pas forcément comprendre la relation Audrey-Stein. Ce qui pourrait aussi vous faire trouver les 100 premières pages très longues. Ou détester Stein, parce que j'avoue que même en le connaissant déjà, j'ai tellement eu envie de le frapper ! Oui, oui, carrément XD Mais passons à l'intrigue !
On commence le tome quelques mois après la première enquête qui prenait place dans le Lot. Cette fois-ci, Audrey est dans l'Eure pour venir en aide à une apicultrice, Laure, qui jure que ses abeilles ont été empoisonnées à coup de pesticides. Active contre ce genre de pratique, notre apicultrice commence donc des recherches. Mais rapidement, Laure est retrouvée morte et son fils autiste a disparu. Pire, il est accusé d'avoir tué sa mère. Ce qu'Audrey ne peut croire. La voici donc à nouveau plongée dans une enquête, un peu malgré elle. Oui, juste un peu, parce qu'elle aime bien jouer les Sherlock Holmes quand même ! Cette fois-ci épaulée surtout par son ami Lebel, ancien gendarme. Bon sang, il m'a trop donné faim pendant ce livre ahah Toujours à manger !
Alors sans vous spoiler, dans ce tome, il y a une histoire de pesticides biensur, mais aussi de chasse au trésor et de quelque chose de très malsain dont je ne vais pas parler pour garder le suspense ! On va donc de révélations en révélations, trouver qui a fait quoi c'est comme vouloir démêler un sac de noeuds. Ne pas lire quand on est fatigué lol Ce tome est plus sombre et la tension monte crescendo.
Un plus : si dans le tome 1, on en apprend surtout le métier d'apicultrice(eur) et le monde des abeilles, ici on découvre les combats pour préserver celles qui sont indispensables pour notre avenir et celui des générations à venir. A méditer, une fois de plus !
Lien : https://lireoudormir.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2018
Pour la première fois depuis bien longtemps, elle se sentait heureuse et apaisée. Cela tenait à une rencontre, de celles qui font se lever le soleil dans votre vie, après des semaines de pluie diluvienne. Cette rencontre n’était pas d’ordre amoureux, c’était quelque chose de plus fort : l’amitié. La femme sentit naître au plus profond d’elle-même une petite force, une sorte de bouillonnement prêt à devenir geyser. Elle allait tout recommencer, repartir de zéro, ailleurs, dans une région plus clémente où son fils pourrait enfin s’adonner à sa passion des plantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2018
Vous savez comme moi que la course à la rentabilité ne date pas d’hier. Elle a démarré à la fin de la Seconde Guerre mondiale, quand il a fallu nourrir les populations affamées, donc produire à grande échelle, encouragée en cela par le plan Marshall qui n’avait ni les moyens ni l’intention de donner la becquée à l’Europe ad vitam aeternam. Et encore heureux que Staline ait refusé sa part. C’est là qu’on a commencé à s’intéresser aux effets destructeurs mais efficaces utilisés durant le conflit…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2018
Même les bandits ont d’authentiques moments de sincérité, j’en ai vu plus d’une fois dans ma carrière. On va aussi s’intéresser de plus près à la personnalité de ton apicultrice, les gens ont toujours quelque chose à cacher. Sans négliger le trésor de Rackham le Rouge, tonnerre de Brest, je me sens rajeunir, j’ai l’impression d’avoir vingt ans !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2018
La curiosité n’est un défaut que chez les femmes laides, ce que vous êtes loin d’être. Ce manoir était un cadeau destiné à la maîtresse de Monmartel, une ravissante jeune femme d’à peine quinze ans. Hélas, elle disparut tragiquement avant la fin des travaux, après avoir accouché d’un fils.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2018
C’est juste un homme, qui plus est un militaire, avec sa fierté ! Mal placée, j’en conviens, comme toutes les fiertés masculines, quoique celles des femmes n’aient pas grand-chose à leur envier parfois, pas vrai ?
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1980 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre