AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782956817802
Éditeur : KDP (17/05/2019)

Note moyenne : 4.45/5 (sur 65 notes)
Résumé :
Au cœur de l’hiver 2017, quatre ans après les débats sur le projet de loi "Mariage pour Tous", plusieurs couples d'hommes sont retrouvés morts en petite couronne de Paris. Sur les scènes de crime, la signature marque les esprits : entre les corps des victimes sont retrouvés des triangles de tissu, roses comme le symbole de la persécution des homosexuels sous le IIIème Reich.

Pour l’équipe de Maël Néraudeau et Yohann Folembray, lieutenants à la Section... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
Wolkaiw
  24 février 2020
Elles se retrouvèrent et la lecture et n’en fut que plus belle. Sensation particulière. Souvenirs et sourires. Cette chronique est marquée du sceau de la nostalgie, celle de l’adolescence, de ces rencontres inopinées et sincères, cette période durant laquelle chaque individu apprend à se forger, à se connaître. J’ai rencontré Laurine alors que je tenais un Skyblog, nous étions toutes deux très jeunes (et nous le sommes encore), passionnées par l’écriture, sans doute un poil idéalistes et rêveuses. Je me souviens encore du livre qu’elle écrivait et postait, chapitre par chapitre, sur la toile. Je me souviens encore du titre ainsi que du nom du personnage principal. Je me souviens encore de sa plume que j’aimais beaucoup et des valeurs qu’elle voulait déjà véhiculer. J’ai, avec un plaisir non dissimulé, retrouvé son style il y a peu, savourant la passion qu’elle met dans chaque phrase, l’envie qui transparaît dans chaque mot.
Ils découvrirent l'histoire et plongèrent au coeur de l'horreur. Comme le laisse présager le titre, un bain de sang attend les lecteurs, nous sommes bien loin du conte de fées et des belles histoires toutes roses. Il est question de meurtre, d'une série de meurtres aussi monstrueux que violents, aussi ignobles qu'homophobes… de l'amour autant que de la haine, une apnée permanente pour comprendre et endiguer l'hémorragie, un souffle de vie que l'on retient… Laurine Valenheler nous invite ici à assister à un odieux spectacle, à une pièce grotesque dont nous sommes les acteurs de l'ombre, à un drame à ciel ouvert qui ne compte plus les témoins silencieux. Tensions, rages, violences et tortures, l'horreur est à son paroxysme à mesure que des hommes meurent, à mesure que la volonté de tuer prend le pas sur celle d'aimer, à mesure que l'on dévore chaque page avec ardeur. Selon l'angle de lecture que l'on décide d'adopter, l'enquête est l'élément principal ou le fil rouge d'une autre intrigue, un long ruban jaune et noir que l'on déroule autour du crime qu'est l'assassinat de couple en raison de leur orientation sexuelle.
Je fis la connaissance d'êtres sensibles et m'attachai à eux. Maël et son mari Yohann, deux policiers, sont au coeur du récit. Autour d'eux gravite une multitude de visages représentant autant de caractères et perceptions de l'homosexualité aujourd'hui en France. Les personnages, et surtout le couple formé par les deux hommes, sont profondément fouillés, travaillés, on sent un réel intérêt pour leur passé, pour les individus derrière le masque. À travers la construction des protagonistes, l'auteure interroge l'importance de la confiance dans les relations, des notions telles que le respect ou le jugement. Les rapports de forces et les pressions sociales exercent ici toute leur puissance et se déploient à grand fracas, traduisant toutes les difficultés qu'éprouvent les couples homosexuels à trouver leur place dans la société. Que les passages concernent Maël, Yohann ou encore le tueur, tous les éléments nous sont fournis afin de brosser un portrait le plus cohérent possible, afin d'être en mesure d'analyser et de comprendre la psychologie de chacun. J'avoue que j'ai parfois eu envie de secouer quelques personnes, de leur faire ouvrir les yeux, de leur hurler dessus afin qu'ils agissent ou réagissent. Ces comportements reflètent malheureusement la réalité et ne manquent pas de crédibilité, au contraire. J'ai vraiment apprécié plonger au coeur de la vie du couple, me familiariser avec leur histoire grâce aux nombreux sauts dans le temps, grâce à toute la tendresse qui se dégage de leur amour.
Ils se marièrent et le combat contre l'homophobie s'intensifia. L'homophobie, au même titre que d'autres phobies, gâche des vies, en France mais aussi partout dans le monde. Des étapes ont été franchi, mariage, adoption pour tous, ce sont surtout les mentalités qui ont besoin de changer et de s'ouvrir. le récit de Maël et Yohann, à l'image de celui d'autres couples, est marqué par une période de descente aux enfers, par des souffrances aussi bien physiques que psychologiques, par un combat permanent tellement éprouvant… Que l'on soit engagé ou non pour défendre cette cause, il n'empêche que les persécutions sont bien réelles, que les violences le sont tout autant et que la haine gangrène le coeur de certains individus.
Ils s'aimèrent et leur amour déchaîna la haine. le message de ce livre n'est bien évidemment pas innocent et j'ai grandement apprécié le fait qu'il ne soit pas moralisateur. Ce récit met en lumière, pointe du doigt et dénonce mais sans excès, et toujours avec pudeur et respect. Les points évoqués nous amènent à réfléchir, à considérer les choses autrement ou tout du moins à les voir avec un autre oeil, plus aguerri. Il est nécessaire de se défaire des clichés, qu'ils soient de genre ou non. Laurine nous expose des faits, des représentations, de multiples situations qui balaient le panorama actuel, qui le dépasse pour mieux sans extraire. Nous devrions non seulement être libres d'aimer qui nous voulons mais aussi et surtout, de le montrer sans avoir peur des représailles, personne ne devrait devoir cacher cet amour. L'homosexualité n'est pas un délit, c'est l'homophobie qui en est un. L'auteure n'est pas là pour vous exposer son point de vue - on peut le deviner mais il n'est pas mis en avant - elle vous propose différentes pistes pour comprendre, pousser plus loin la réflexion et tendre la main.
Nous apprîmes l'identité du tueur mais eûmes la gorge nouée toute la lecture durant. L'accent est mis sur la tension et la psychologie davantage que sur le suspense lié à la révélation quant au meurtrier. Nous devinons assez facilement les grandes ficelles mais cela importe peu tant nous sommes absorbés dans l'histoire, tentant de comprendre le pourquoi du comment, les motivations et les moyens d'action. Nous observons la façon dont l'assassin s'insinue dans la vie des victimes ; la manipulation est un art dans lequel il excelle. ll traque ses proies tel le plus patient des prédateurs et attend le moment idéal pour bondir, frapper, tuer. L'enquête piétine pour retrouver celui que l'on surnomme déjà le tueur au triangle rose, en référence au bout de tissu qu'il laisse sur chaque scène de crime. Quelques longueurs se font sentir - dur d'y échapper sur plus de cinq cents pages - traduisant toute la lassitude des forces de l'ordre et les impasses auxquelles elles sont confrontées.
Elle écrivit et les mots dansèrent sous mes yeux. Je suis (re)tombée amoureuse de la plume de Laurine. J'aimais déjà profondément son style il y a près de dix ans, je le redécouvre aujourd'hui, toujours aussi sublime et sans doute aussi plus mature. Il s'en dégage une certaine forme de sincérité et de pureté, j'ai ressenti toute son authenticité, son élégance et sa franchise. le style de Laurine s'adapte aux situations décrites, tantôt cru ou poétique. le texte est, dans son intégralité, écrit avec un profond respect, non seulement pour la cause défendue mais aussi pour les idées et la manière dont elles sont exprimées. Ils se marierent et il y eut beaucoup de sang est un pavé qui se lit vraiment bien, que l'on dévore, happé par l'histoire du couple, par cette série de meurtres et par la plume qui nous embarque au coeur de l'amour et de l'horreur. Merci Laurine pour ce magnifique voyage, pour ces instants intenses et éprouvants, pour cette boule qui n'a pas quitté ma gorge, pour les émotions que tu transmets et les messages que tu véhicules. Tu nous prouves ici que tu es une véritable virtuose des mots.
Elle travailla d'arrache-pied pour documenter son livre et le résultat fut à la hauteur du labeur. Laurine ne laisse rien au hasard, elle a effectué un vrai travail de fond, de documentation pour coller au plus près de la réalité. L'immersion au coeur de la police fut totale, et plus particulièrement au coeur de la PJ. Nous découvrons chaque service, leur rôle mais aussi les membres qui les composent. Nous visitons Paris, bien souvent pour nous rendre sur de sordides scènes de crimes, afin de constater l'étendue des dégâts… Toutefois, créer un environnement réaliste ne constitue pas le seul exercice auquel s'est prêté la jeune auteure. En plus de traiter avec énormément de respect l'homosexualité en France, un hommage est également rendu. Un hommage à toutes les victimes de violences homophobes. Un hommage aux hommes déportés lors de la Seconde Guerre mondiale en raison de leur orientation sexuelle. Ces individus étaient identifiés à l'aide d'un triangle rose, à l'instar de l'étoile jaune des Juifs. Il s'agit ici d'honorer leur mémoire, de dénoncer les crimes des nazis sans pour autant tomber dans un interminable plaidoyer. L'évocation des triangles roses dans le livre apporte une profondeur historique au récit et l'ancre dans un contexte palpable et douloureux. le site web de l'auteure comporte d'ailleurs une rubrique intitulée “Compléments d'enquête”, elle y aborde la question de l'homophobie en France mais pas que, je vous conseille d'y jeter un coup d'oeil.
Ils terminèrent leur lecture et eurent envie de crier leur désespoir au monde. Ce livre fut une très belle surprise, presque une révélation. J'ai pris le temps de le savourer, de peser et soupeser chaque mot, de laisser les émotions gagner mon coeur en même temps que l'horreur me saisissait. J'ai eu ma gorge nouée, une boule au ventre permanente à l'idée de contempler toute la cruauté dont un individu peut être capable afin d'assouvir ses pulsions meurtrières. J'ai plus d'une fois eu envie de me révolter contre cette situation et j'espère, en prenant la plume avec cette chronique, en vous rédigeant ces quelques mots, que vous ressentirez la détresse qui m'envahit et le désespoir qui me gagne. Blagues douteuses, provocations, insultes, coups, cela ne devrait pas se produire… Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang n'est pas juste un policier psychologique, c'est un message d'amour et de tolérance, une invitation à vivre tous ensemble, égaux et aimants.

Lien : https://wolkaiw.blogspot.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Chroniqueuse
  22 juillet 2020
Nouvelle lecture en littérature noire dans le cadre du prix des auteurs inconnus 2019 avec “Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang “ de Laurine Valenheler
Ce livre faisait partie de mes sélections pas finales mais avec un “peut-être “ , trop descriptif sur le plan du synopsis quoique intéressant lors de la lecture des dix premières pages malgré une certaine appréhension qu'il y ait des longueurs par la suite , sinon la première de couverture est bien travaillée . Il fait partie des cinq finalistes et je le découvre quand même avec plaisir.
Le thème principal de ce thriller est la lutte contre l'homophobie avec un appel à la tolérance à travers une histoire fictive et réaliste en même temps car c'est d'actualité.
De par sa narration , l'auteure retranscrit bien ce que la violence , la haine , l'aversion et le harcèlement peuvent engendrer …de la et la peur vulnérabilité essentiellement font surface . Et ce que la manipulation apporte également trahison, jalousie, confusion des sentiments et erreur de jugement … A un certain moment , le lecteur pourrait croire qu'il manque une certaine crédibilité aux protagonistes vu que ce sont des lieutenants mais je pense que c'est l'effet recherché pour nous faire comprendre à quels points toutes ces attaques verbales ou physiques , je dirai comme une sorte de mutilation mentale pourrait anéantir n'importe qui face à tant d'intolérance .
Ce n'est pas aisé d'aborder un sujet aussi sensible mais je trouve que Laurine Valenheler avec sa belle plume , un langage recherché et riche a réussi à transmettre le fond de sa pensée en décrivant bien ses personnages et leurs ressentis , en mettant en évidence les convictions et croyances de chacun concernant l'homosexualité et ce tout en fluidité . Juste un bémol avec certains passages trop longs et trop de descriptions inutiles selon mon avis.
C'est une belle lecture à part quelques maladresses, le message est transmis. Une auteure qui a du potentiel.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
LinstantDesLecteurs
  07 janvier 2020
Quand certains décrient ce qu'il convient de faire ou d'être…
Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous embarque dans un livre d'une beauté acide ! Un thriller qui allie avec beaucoup de finesse la littérature blanche et le noir très noir ! Laurine Valenheler nous en fait baver dans tous les sens du terme et c'est bon, mais bon ! Merci Laurine pour ta confiance.
Nous nous retrouvons aux côtés de Maël et Yohann, lieutenants à la section criminelle du SDPJ94. Complices dans la vie professionnelle mais également dans la vie privée. Mais ce dernier point n'a jamais empiété sur le professionnalisme de ces deux flics. Et heureusement hein ! En sera-t-il toujours pareil ?
Un tueur sévit, que des couples d'hommes, homosexuels. A chaque fois la même signature, un triangle rose comme l'identification des couples homosexuels sous le IIIème Reich ! C'est quoi ce bordel ? Les modes opératoires sont différents, mais toujours cette signature !
La SDPJ94 se saisit de l'affaire et une aide vient à point nommé pour les aider. Stéphane. Génial, l'équipe s'étoffe, parce que le tueur lui devient un serial killer, l'escalade vers l'horreur a commencée. Leur couple prend un pète… Arriveront-ils à arrêter ce monstre ? Arriveront-ils à sauver leur couple ?
Je ne suis pas sûr d'arriver à vous faire ressentir toutes les émotions qui m'ont assaillie ! Mais je vais tout de même essayer… Mon Bibou lecteur m'a abandonné pour cette chronique, il préfère retourner dans les pages de cette histoire et je le comprends parfaitement…
Au départ, j'ai été déstabilisé par la tournure littéraire employé. En effet, Laurine utilise la troisième personne et ne rentre pas tout de suite dans le vif du sujet. Elle reste en retrait et forcement les lecteurs que nous sommes Bibou Lecteur et moi-même, attendions plus dans l'échelle incisive. Et quelques pages plus loin, nous avons été plus que servit à notre plus grand plaisir. A partir de là, l'histoire nous a engloutie et nous sommes partie sur les chapeaux de roue !
C'est fort, c'est cash, c'est enivrant et bouleversant ! C'est touchant, poignant et troublant ! C'est comme si nous mettions la tête dans une machine à laver, à essorage maximum !
Laurine nous fait passer des émotions fortes et intenses. Que ce soit à travers ses personnages, ceux de Yohann et Maël mais aussi à travers la description des scènes de crimes ! Les scènes avec l'équipe, les souvenirs, tout !
Elle nous monte crescendo dans le suspense. Dans les rebondissements et la psychologie de ses personnages. C'est fort, très fort ! Elle arrive à glisser une « romance » dans un thriller et ça c'est un sacré tour de maître. Parce que non seulement on s'attache à ces deux flics, mais on vit à travers eux. On rentre dans leur intimité psychologique, dans leurs souvenirs et dans leur vie aujourd'hui. On parcourt avec eux chaque période de leur vie qui fait écho à ce qui se passe dans l'actualité.
On grimpe dans l'escalade de l'horreur et on a le coeur qui bat à chaque fois que le tueur au triangle rose sévit et pas que. Chaque fois un peu plus durement, chaque fois un morceau de nous saigne. Nos sentiments et nos émotions sont mis à rude épreuve !
Laurine Valenheler, retenez bien ce nom parce qu'elle nous promet de sacrées belles découvertes à l'avenir ! Elle a choisi de traiter le sujet de l'homosexualité, à l'heure où le mariage pour tous est encore brûlant d'actualité. Elle ne se positionne pas en moralisatrice mais bel et bien en mettant l'avis de tous dans les lignes de son livre. Aucune « position » n'est engagée. Et c'est ce qui m'a aussi plu dans ce livre. Libre à chacun de se faire sa propre idée. C'est un thriller noir bien noir avant tout avec des messages forts et de belles valeurs.
Libre, c'est aussi le mot qui va jalonner ce livre. La liberté de pouvoir faire et être ce que l'on souhaite.
L'auteure met en avant un tableau assez réaliste de la situation sur les homosexuels dans les milieux professionnels, sociaux et sociétaux. Un thriller qui nous emmène loin dans le sombre et l'hémoglobine, comme on les aime. Un polar de très belle facture qui sait allier tous les ingrédients à la perfection ! En plus, comble de tout, on y retrouve le pep's de Laurine, son humour et son humanisme. Je pourrais vous en parler pendant des heures… Mais le mieux, lisez-le ;)
Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous recommande fortement ce thriller « Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang » de Laurine Valenheler ! Une auteure pleine de pep's qui nous livre un roman noir qui nous triture les méninges, les émotions et nous retourne complètement ! du grand art pour un premier roman et je vous assure que ça vaut le détour ! Alors, vous plongez ?
Lien : https://linstantdeslecteurs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Les_lectures_de_Florelle_et_Robin
  11 mars 2020
Un vrai beau coup de coeur

Je l'ai lu parce que c'est un livre engagé. Je l'ai dévoré parce que c'est super bien écrit. J'ai kiffé parce que l'histoire est prenante et franchement ça envoie du lourd.
L'écriture semble venir d'une personne d'une maturité extrême. On ne pourrait pas croire qu'elle n'a à peine que 23 ans.

Que dire de l'histoire ?
Un couple homo de flics enquête sur des meurtres homophobes. Voilà le fil conducteur. Pour le reste, c'est différent d'un polar habituel. Cela sent la conviction à plein nez et comme d'habitude, dans mes coups de coeur chez les indépendants, la trame de l'histoire suit un chemin bien à lui, rien de conventionnel.

Le chapitre 13 de presque 80 pages en est l'exemple criant. D'une telle force, Laurine nous parle d'amour d'une manière sensationnelle. Les mots sonnent justes et on a envie de revivre les moments qu'on a tous connu dans les premiers émois de l'amour. Je parle d'amour mais attention certaines scènes sont atroces, elles m'ont donné le tournis, la chair de poule, presque la nausée, elle a déclenché en moi des sentiments de colère, d'injustice et de frustration. On ne peut que se mettre à la place de ces personnes qui après avoir découvert des penchants pour le même sexe doivent se cacher et se sentir exclus. C'est un pêché ? Un fétichisme ? Une version travestie de la normalité ?

Non MAIS OH !!!!!!! Ce sont juste des gens qui n'ont pas les mêmes goûts que les hétéros. Voilà tout. Des goûts différents. Et si je disais que je n'aime pas le fromage, on va se mettre à me harceler, m'agresser ? C'est tout autre chose bien sûr. Mais voyons, chacun sa vie, chacun ses goûts, chacun fait ce qu'il veut.
Alors Laurine, bravo d'avoir utilisé ce sujet pour ton livre, bravo pour ton engagement, et je ne peux qu'admirer les gens qui mettent leurs talents au service de tous, pour dénoncer les maux d'une société qui devient de plus en plus sombre.
Laurine, tu as gagné un lecteur, un admirateur, un fan. Merci pour tout.

Un petit mot sur les personnages.
Ils sont travaillés finement, la psychologie de ceux-ci est très bien décrite, et on s'attache forcément à certains comme on peut en détester d'autres.
La plume très « adulte », « mature » permet à chacun de prendre une place importante dans l'histoire. de la petite stagiaire, au commissaire, de ceux qui donnent envie de gerber à ceux qu'on a envie de croiser, on a finalement toujours une belle touche d'humanité, une belle épaisseur, des personnages avec un bagage.

Le cheminement de l'histoire
La trame de l'histoire n'est pas classique. Certains trouveront probablement rapidement le coupable (mais ce n'est vraiment pas gênant, le but n'est pas là), d'autres pourront être surpris de s'imaginer à la fin du livre en plein milieu. Personnellement, j'ai été sous le charme de certains chapitres « flashback » tellement bien écrits qui amènent un super supplément d'âme à cette histoire.
Laurine a marqué de son empreinte son histoire, son livre, sa vision des choses.

Pour conclure
Laurine nous passe en revue l'ensemble des émotions indispensable à un thriller. Suspense, violence, noirceur et une subtile touche de sentiment qui donne de l'espoir.
Ferme les yeux, lecteur et plonge toi dans un univers qui ne te laissera pas indifférent. J'ai eu peur de seulement aimer ce livre ; peur d'être déçu de l'avoir attendu longtemps ; peur de tomber sur une reprise sans fond d'événements marquants qui auraient été une succession de passages de faits divers. Et finalement, j'ai eu un véritable coup de coeur pour le livre de cette jeune femme, un premier roman, une vraie découverte. Je vous recommande de la suivre avec intérêt.
Une auteure d'une sympathie remarquable, d'une gentillesse délicieuse, et qui sait écrire des choses très sombres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MinRinBushi
  01 février 2020
* https://lamedesmots.weebly.com/thriller---suspense/ils-se-marierent-et-il-y-eut-beaucoup-de-sang-laurine-valenheler *
Maël et Yohann, deux lieutenants à la SDPJ 94, sont partenaires dans la vie comme au travail. Ils profitent de ce qu'ils ont et du bonheur que la vie leur a offert. Pourtant un seul coup de fil arrive à faire trembler ce bonheur. Des meurtres homophobes plus sordides les uns que les autres se passent, sur les lieux toujours la même signature: un triangle rose. Un capitaine de l'OCRVP vient leur prêter main forte dans cet effroyable affaire. Une course contre la montre se joue aussi bien pour leur équipe que pour toutes ces personnes en danger. Mettre la main sur ce meurtrier est leur priorité absolue. Cette enquête brisera toutes leurs certitudes... Maël et Yohann devront faire face aux événements et être soudés plus que jamais. Et si le tueur était bien plus proche qu'ils ne le pensaient?
Tout d'abord, je remercie l'autrice qui m'a confié son roman en service presse mais qui a aussi été présente lorsque j'en avais besoin.
Ce roman n'est pas parfait, d'ailleurs aucun ne l'est. Il reste quelques coquilles, quelques fautes d'orthographe mais malgré tout je ressors de ma lecture le souffle coupé. Ces quelques imperfections ne sont pas un frein à la splendeur de cette lecture.
Laurine Valenheler a mené son récit d'une main de maître. Sa plume est fluide et nous fait passer facilement chaque émotion que ses personnages ressentent.
Les personnages ne sont pas seulement travaillés au niveau du physique, du caractère et de leur situation actuelle, non. Leur passé a été travaillé avec précision pour donner un sens à tout ce qui se passe, à chaque pensée ou parole d'un personnage. le travail de description est juste et nous permet de visualiser les scènes avec précision.
Ce thriller nous plonge dans une course contre la montre. Il nous plonge dans une bulle qui nous fait perdre toute notion de temps et de lieu. Il nous aspire sans nous lâcher. le sentiment qui m'a prédominé pendant ma lecture était l'inquiétude mais également la colère. Je ne voulais que rien de mal n'arrive à ce couple qui reflétait l'amour à l'état le plus pur et j'étais en colère et indignée face à tous ces actes homophobes aussi bien concernant le meurtrier que le public qui le soutenait.
Ce récit nous tient en haleine du début à la fin grâce aux manipulations dont l'autrice a fait preuve. Étant passionnée par la psychologie et encore plus par la criminologie, je n'ai pu qu'être émerveillée face à ma lecture haletante. Une lecture passionnante et addictive. Je ne pouvais simplement pas décrocher. Ce livre crée l'addiction: il me suivait dans mes pensées la nuit, s'insinuait dans ma réflexion sous la douche. La seule chose à laquelle je pensais était ce qu'allait faire Maël, qu'allait-il se passer? Je vous préviens donc que la plume de Laurine Valenheler et son roman "Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang" doivent être déclarés comme dangereux pour la santé et totalement addictifs.
Un récit très bien écrit et qui nous plonge aussi bien dans une histoire d'amour entre deux êtres que dans un récit sanglant et haletant.
Cette autrice nous raconte plus qu'une histoire. Elle nous présente un problème sociétal bien actuel: l'homophobie. Elle manipule avec précaution ce sujet et l'expose à merveille dans cette histoire exaltante. L'homophobie est encore bien trop présente, et j'espère que par ce livre les gens pourront prendre conscience. J'espère que par ce biais la communauté LGBTQIA+ pourra vivre comme tout être humain, vivre leur amour comme tout hétérosexuel. Parce que comme l'expose Laurine ce n'est pas une histoire de sexe, de perversion mais une histoire d'amour. Chacun a le droit d'aimer qui il veut. Tout couple devrait pouvoir se tenir la main en public sans devoir penser aux conséquences et à de possibles représailles pour un geste simple, un geste tendre.
Alors oui, ce livre comporte encore quelques défauts concernant essentiellement l'orthographe mais ce n'est rien comparer à ce que nous apporte ce roman exceptionnel.
Une lecture qui nous rend accroc, qui nous fait avoir le coeur emballé à cause de toute l'adrénaline qu'il cause, et une thématique importante qui porte un message de valeur, un message d'amour pour tous. Les petits défauts n'enlèvent rien à tout ce que ce roman porte et offre. ​
Il nous transporte au point que tout autour de nous est occulté, nous vivons pour ces personnages qui se retrouvent en pleine lutte avec un tueur sans pitié, avec un psychopathe à l'état brut.
Grâce à tout ça, les petites imperfections n'ont plus aucune importance car le message qu'il comporte est beau. Car l'histoire qu'il nous fait vivre est intense. Ce roman est un bijou à lire.
Laurine Valenheler est une jeune autrice française talentueuse à découvrir au plus vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
aurore34490aurore34490   14 décembre 2019
Il avait assisté depuis son balcon au défilé de la masse indignée qui avait foulé les rues de Paris en 1999 pour manifester son opposition à la promulgation du PACS. Il aurait voulu leur crier tout leur soutien, leur dire qu’il savait, lui, mais il s’était tu et l’avait longtemps regretté. En 2012, quand la question du mariage, et pire, de l’adoption arriva sur la table, il eut l’occasion d’y remédier. (…) Il se rendit à la session de rattrapage(…). Les membres de l’Institut Civitas, de la Renaissance Catholique et des Jeunesses Nationalistes ayant jugé celui de la Manif’ pour Tous beaucoup trop complaisant envers la communauté homosexuelle, ils avaient convié le peuple français à leur propre rassemblement contre l’homofolie. Parmi eux, il avait observé, écouté, hoché la tête, adhéré à l’idée d’un « grand nettoyage ». Une dame d’une soixantaine d’années lui parle du cancer de l’hétérosexualité et s’épancha sur les quatre des sept plaies d’Egypte engendrées à elles seules par la pratique de la sodomie. Une autre lui fit un laïus sur la menace pédophile que représentaient les hommes gays pour les enfants. Lorsqu’il enlaça cette dernière en pleurant de joie, ni elle ni qui que ce soit autour ne trouva cela excessif. Tous parlaient de sexe au sens pornogaphique du terme, la notion d’amour était absente de leurs cris. Hommes et femmes déshumanisés, dépossédés de leurs qualités émotionnelles, réduits à leurs instincts primaires. On le comprenait enfin… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pitchou06pitchou06   18 avril 2020
Non à l'homopholie ! Pas de tétine pour es gouines, pas de bébé pour les pédés ! Non à la filiation-fiction, non à l'homopholie !

La gamine ne devait pas avoir plus de cinq ans et brandissait avec difficulté une pancarte bien trop lourde pour elle sur laquelle il était écrit, en lettres capitales et au feutre rouge sang : LA FRANCE A BESOIN D'ENFANTS, PAS D'HOMOSEXUELS.

Le slogan avait trouvé une résonance toute particulière en lui, justifiait ses idées les plus malsaines. Il n'était plus le seul. Il marchait du bon côté de l'Histoire. Dès lors, c'était devenu évident : tout ce dont la nature n'a pas besoin, elle se charge de l'éliminer. Et si, pour une raison ou pour une autre, la nature manque à son devoir, alors c'est à l'homme de prendre la relève.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ABLecturesABLectures   14 décembre 2019
Quand vous dites qu'il n'était pas prévu au programme, si je peux me permettre, les vagins c'est pas comme les Pokémon : on ne tombe pas dessus par hasard en se baladant dans les hautes herbes. Alors à moins que vous ayez trébuché sur un utérus sauvage l'engin à l'air... Il a bien une mère cet enfant
Commenter  J’apprécie          40
LectureChronique2_0LectureChronique2_0   24 juillet 2020
Si j'ai une chose à te demander, c'est d'en parler autour de toi. Pas du roman spécifiquement, mais de la nécessité brûlante de changer les mentalités pour qu'un jour peut-être, chacun puisse tenir la main de la personne de son choix dans la rue, indépendamment de son sexe ou de son genre, sans craindre jugement, violence morale ou physique et même tentative de meurtre. Ce n'est pas le cas à l'heure actuelle et cette réalité me fait honte, elle devrait faire honte à chacun d'entre nous...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pitchou06pitchou06   18 avril 2020
Si vous voulez être un bon criminologue, ou un bon flic puisque vous ne savez pas encore, ne jugez jamais les actes de quiconque. Cherchez à les comprendre et surtout, souvenez-vous que derrière le pire des salauds il y a toujours un éclair d'humanité enfoui quelque part, autant qu'il y a toujours une part de mauvais derrière la plus louable des intentions ... Le monde n'est pas manichéen, il est complexe. Quoi qu'il arrive, ne perdez jamais ça de vue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : homophobieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1914 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..