AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,58

sur 12 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Romain Gary est le quatrième album de cette belle collection consacrée aux compagnons de la libération. Il veut combattre mais le sort semble s'acharner contre lui et lui refuser ses rêves de batailles et d'héroïsme. Les dessins de Claude Plumail, réalistes et efficaces, conviennent au projet. L'intrigue de Catherine Valenti montre un Romain Gary très humain.
Commenter  J’apprécie          70
Quatrième épisode de cette très belle série de BD sur les compagnons de la libération que je découvre à l'occasion des 80 ans du débarquement.

Son intérêt est de proposer des focales sur des personnages ou des événements particuliers de la résistance des français libres au cours de la seconde guerre mondiale.

Le parcours de Romain Kacew qui deviendra le célèbre auteur, Romain Gary, reflète particulièrement bien le chaos qui s'est emparé de l'empire français en 1940.

Ce jeune pilote d'origine russe et de confession juive, tente de rejoindre l'Angleterre puis l'Afrique française pour reprendre la lutte contre l'axe du mal.

Très astucieusement, les auteurs nous y dépeignent au passage un accident d'avion avec un troupeau d'éléphants qui à n'en pas douter sera l'expérience fondatrice de son futur roman, Les racines du ciel (1956)...

Il parvient enfin à rejoindre les troupes combattantes après plusieurs mois de saut de puce a tenter de rejoindre les différents sièges des batailles qui se déroulent en Afrique sans jamais y arriver à temps.

Le déroulé des cases et des pages donne parfois un sentiment de fil décousu car les différentes séquences se succèdent parfois sans laisons évidentes mais on parvient toujours à comprendre ce qu'il s'est passé par la suite.

Ce numéro est à la hauteur des précédents même si l'on ne manquera pas d'en préférer certains plus que d'autres.

Le livret final vient utilement étayer l'histoire par des illustrations et des photographies qui nous plongent dans cette période pour laquelle on n'as finit d'en faire le tour.

Et c'est décidé, j'ai ressorti Les racines du ciel pour relire ce combat pour les éléphants de Morel. Il prend aujourd'hui toute sa place dans le combat pour la sauvegarde de la biodiversité.
Commenter  J’apprécie          50
Roman Kacew, né russe le 8 mai 1914 n'a que deux buts dans la vie, faire la fierté de sa mère, et se battre pour la France qu'il rejoindra en 1928, et qu'il aime par dessus tout

Il obtiendra la nationalité française en 1935.
Dès 1938 il s'engage dans l'aviation.

En juin 1940, il cherche par tous les moyens à rejoindre les Forces Françaises Libres pour continuer le combat. A défaut de rejoindre l'Angleterre, il rallie le Maroc via l'Algérie.

Mais un peu partout, les troupes françaises ont déposé les armes, et Romain Gary, de son nouveau nom, cherche à rejoindre les zones de combat tel une chimère tant il arrive toujours trop tard.

Direction l'Angleterre via Gibraltar pour rejoindre l'Écosse et y suivre une formation de chasseur-bombardier.

Octobre 1940, Romain regagne encore une fois l'Afrique. Ghana, Nigeria et enfin le Tchad.
Il servira d'appui au colonel Leclerc lors de la Bataille de Koufra en Libye.

Il sera alors affecté en Abyssinie avant de rejoindre en août 1941 la Syrie pour intégrer le groupe de bombardement "Lorraine".
Enfin, le moment est venu d'aller au contact de l'ennemi et de se battre pour la France.

C'est une nouvelle désillusion car à peine arrivé, Romain est atteint par le typhus qui va le clouer au lit plusieurs mois.

En octobre 1943, il participera, depuis l'Angleterre, aux bombardements de sites lanceurs de V1 en France.

Le 25 janvier 1944, son avion est criblé d'obus par la Flak allemande.
Romain est touché, son pilote, Arnaud Langer est également atteint aux yeux par des éclats et se retrouve aveugle.
Romain décide de continuer la mission et guide Arnaud pour pouvoir bombarder ses cibles, avant de le guider et de l'aider pour poser son appareil sur sa base anglaise.
Les anglais reconnaissent que c'est le premier pilote aveugle qui réussit à ramener un avion de la RAF à bon port.

Ce haut fait militaire vaudra à l'équipage de l'avion une citation pour l'obtention de la "Croix de la Libération "

Plus tard, en 1956, il reçoit le Prix Goncourt pour son livre "Les racines du ciel".

En 1975, il sera à nouveau récompensé par le Prix Goncourt, une première dans l'histoire de cette distinction.

Romain Gary se suicide le 2 décembre 1980.

Voici son histoire....

Commenter  J’apprécie          51
« Mon fils sera un héros ! Il sera Prix Nobel de littérature ! Ambassadeur de France ! » Quand la mère de Romain Kacew fait cette annonce à la base militaire aérienne de Bordeaux-Mérignac en avril 1940, personne n'imagine que l'avenir lui donnera raison. Pour l'heure, Romain Kacew, qui ne s'appelle pas encore Romain Gary, est très gêné devant ses camarades. Après la défaite de la France face aux nazis, le soldat continue le combat au côté du général De Gaulle. C'est là qu'il se choisit le nom de Gary. « En russe, ça veut dire “brûle”... et moi, je brûle de me battre ! »

L'avis de Colette, 12 ans : J'ai trouvé que les transitions étaient plutôt brutales et je n'ai pas tout compris au fil de l'histoire. Mais le récit du soldat qui cherche le combat pour la fierté de sa mère m'a touchée.

L'avis de la rédaction : “Ils étaient 1038. Tous compagnons de la Libération, un ordre créé par le général De Gaulle destiné à distinguer ceux qui, dès 1940 le plus souvent, ont rejoint la France libre et la Résistance. [...] Ces albums explorent les événements qui ont poussé ces hommes et ces femmes à choisir ce qui fait l'A.D.N. même des compagnons de la Libération.” Ainsi l'éditeur présente-t-il cette collection, dont le quatrième tome rend hommage à Romain Gary, un homme pas encore célèbre pour ses romans lors de la Seconde Guerre mondiale.
Commenter  J’apprécie          20
Un homme incandescent

Après Pierre Messmer, le Général Leclerc et Jean Moulin, ce nouveau tome des Compagnons de la Libération nous raconte la drôle de guerre de Romain Gary, personnage éminemment romanesque qui s'engagea dans les Forces Françaises Libres et devint un héros de guerre avant de devenir diplomate et l'écrivain insaisissable et flamboyant que l'on sait… le seul à avoir reçu deux fois le prestigieux Prix Goncourt !

Sous la plume de Catherine Valenti et les crayons de Claude Plumail, on le voit désirer ardemment servir son pays d'adoption et d'accomplir le destin rêvé par sa mère, arrivant toujours à contretemps sur le théâtre des opérations ou rédigeant ses premiers romans avant de gagner Londres et de se distinguer par des actions héroïques…
Lien : http://sdimag.fr/index.php?r..
Commenter  J’apprécie          10


Lecteurs (23) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5302 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}