AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Levaillant (Préfacier, etc.)
ISBN : 2070317927
Éditeur : Gallimard (12/04/1974)

Note moyenne : 4/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Poème en alexandrins sur la vie intérieure d'une jeune femme déchirée entre ses désirs et innocence. La métaphore montre le drame de Valéry, partagé entre la quête de l'intellect pur et son désir de sensualité.

Source : Fluctuat.net
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  23 octobre 2015
Le grand poème de la Jeune Parque rebutera deux types de lecteurs : le premier cherche à retrouver dans la poésie des pensées qu'il a en lui et qu'il apprécie de revoir écrites en beau langage ; le second est en quête d'une communion sentimentale au détriment de tout le reste. La poésie de Valéry est d'abord une suite d'images et de mots splendides, qu'il faut goûter tels quels, sans chercher forcément leur sens. le sens, d'ailleurs, vient se mêler à ce plaisir et à cette émotion esthétiques, et transforme la fête de l'imagination en "fête de l'intellect" (selon les mots du poète), à égale distance des raisonnements intellectuels et des pensées confuses et informulées du surréalisme. Valéry a toujours cherché dans ses poèmes à faire de la musique non pas seulement avec les mots et les images, mais aussi avec les idées. Et il n' y a rien de plus sobre et de moins bavard sentimentalement qu'une belle musique.
Commenter  J’apprécie          130
vincentf
  25 juillet 2012
Poésie trop abstraite pour que j'y entre vraiment, sauf quand ce sont des fragments d'utopies qui construisent des mondes autres, sur des îles, toujours, où la vie de l'esprit est aussi réglée que celle du corps, où l'on vend de la pensée dans des boutiques, où l'esprit prend corps. Dans "La Jeune Parque", on a l'impression que c'est le contraire : le corps prend esprit, se cherche un être, se demande qui il est et d'où il vient. Bien sûr, Valéry n'a pas le mauvais goût de répondre à ses questions, et laisse flotter un mystère, mais je reste sur le seuil, comme s'il me fallait toucher des mots plus tangibles, et comme si la pensée et la poésie devaient divorcer.
Commenter  J’apprécie          90
Laddoune
  17 mai 2011
C'est insaissible de beauté
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
elDelfinelDelfin   12 octobre 2016
Harmonieuse Moi, différente d'un songe,
Femme flexible et ferme aux silences suivis
D'actes purs!... Front limpide, et par ondes ravis,
Si loin que le vent vague et velu les achève
Longs brins légers qu'au large un vol mêle et soulève,
Dites!... J'étais l'égale et l'épouse du jour,
Seul support souriant que je formais d'amour
À la toute-puissante altitude adorée...

Quel éclat sur mes cils aveuglément dorée,
Ô paupières qu'opprime une nuit de trésor,
Je priais à tâtons dans vos ténèbres d'or!
Poreuse à l'éternel qui me semblait m'enclore,
Je m'offrais dans mon fruit de velours qu'il dévore;
Rien ne me murmurait qu'un désir de mourir
Dans cette blonde pulpe au soleil pût mûrir :
Mon amère saveur ne m'était point venue.
Je ne sacrifiais que mon épaule nue
À la lumière; et sur cette gorge de miel,
Dont la tendre naissance accomplissait le ciel,
Se venait assoupir la figure du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   10 février 2018
(Dans l'île Xiphos).
Il y avait des menticures qui étaient au langage et à l'esprit ce que les manucures sont aux mains, et le matin, fort tard, tandis que ceux-ci taillaient et polissaient les ongles des personnes soigneuses de leur corps, les cures de l'intellect les interrogeaient et les entretenaient en subtilité et élégance de la pensée et du discours. Ils apprenaient à prononcer, à user des timbres de la voix, à s'abstenir de termes vulgaires ou très abstraits, à former des phrases complètes, et veillaient aux idées dont ils ne voulaient que l'on en retînt aucune qu'on n'eût faite sienne, recommandant de chasser toutes les autres et de ne pas croire penser quand on ne fait que répéter en d'autres mots ce que l'on a lu ou entendu.

p. 107
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pompompompom   15 mars 2014




J´étais esclave, et le plus heureux des philosophes.
On m´avais pris sur la mer, ivre de vent, de fatigue et
de veilles; ivre de vide, sourd, et les membres rom-
pus de navire, qui me rendait de tout son poids les
durs transports d´une tempête interminable. Je fus
recueilli et remis à la terre.



Commenter  J’apprécie          50
BouteyalamerBouteyalamer   25 décembre 2016
Poreuse à l'éternel qui me semblait m'enclore,
Je m'offrais dans mon fruit de velours qu'il dévore;
Rien ne me murmurait qu'un désir de mourir
Dans cette blonde pulpe au soleil pût mûrir:
Mon amère saveur ne m'étais point venue.
Commenter  J’apprécie          40
JacobBenayouneJacobBenayoune   13 novembre 2013
Ô ruse !... À la lueur de la douleur laissé
Je me sentis connue encor plus que blessée...
Au plus traître de l’âme, une pointe me naît ;
Le poison, mon poison, m’éclaire et se connaît :
Il colore une vierge à soi-même enlacée,
Jalouse... Mais de qui, jalouse et menacée ?
Et quel silence parle à mon seul possesseur ?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Paul Valéry (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Valéry
Un été avec Paul Valéry Régis Debray Éd. des Équateurs, France-Inter, collection Equateurs parallèles, avril 2019
Adapté d'une série d'émissions diffusées sur France Inter durant l'été 2018, l'ouvrage présente un portrait de P. Valéry, son oeuvre poétique, sa réflexion puissante sur l'Europe. L'homme sensuel, amoureux de la peinture, des femmes et de la musique, est également évoqué. ©Electre 2019
9782849906125 https://www.laprocure.com/ete-avec-paul-valery-regis-debray/9782849906125.html
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
750 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre