AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Valéry (Autre)
ISBN : 2070701395
Éditeur : Gallimard (04/05/1984)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :

Ce Carnet, de petit format, qui comprend 184 pages et feuillets encartés, est demeuré inédit jusqu'à ce jour. Il fut commencé, comme le précise Valéry, le 23 avril 1936 à Alger, où il s'était rendu pour faire une conférence sur ses " Impressions de Méditerranéen " et où il participa au déjeuner des Ecrivains algériens. La dernière page porte une date : septembre 1938, et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Schimisa
  09 avril 2014
Sous forme d'un carnet, Les Principes d'an-archie pure et appliquée sont en fait des notes de Paul Valéry, prises au cours de sa vie, suivant (ou non) le fil de ses pensées. Réellement intéressant pour qui s'intéresse à l'auteur, très enrichissant pour quelqu'un qui a de l'intérêt pour l'anarchisme, et captivant pour n'importe quel curieux. Un livre que je conseille vivement. de plus, sa forme fait qu'il se lit aisément, tout en gardant l'intérêt.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
lanardlanard   24 novembre 2010
Des puissances

La puissance publique repose sur les plus basses parties de chaque personne: les parties les plus sensibles:
La crédulité
L'inertie
L'irréflexion
La crainte
L'imitation
Les impressions.
Elle est menacée par les puissances contraires - Puissances Privées.
- Critique - Réflexion - Courage, originalité.
- l'expérience et la raison montrent qu'ils faut un peu de tout.

Toute "politique" se réduit à ceci: celui qui a la force, ou qui est censé l'avoir, peut faire ce qu'il veut.
(...)
Le christianisme est contre le dogme de l'Etat car il donne à chaque individu valeur infinie.
L'individu se doit de tolérer et de mépriser l'Etat.
L'Etat est affaire d'ordre pratique, nécessité pratique, donc de la vie passagère. Rien de la vie éternelle ne le concerne. Il n'y connaît rien. Il en gêne la poursuite et même la contrarie (guerres). Donc, obéis - mais ce mal nécessaire est un mal.
L'Eglise accomode tout ceci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lanardlanard   24 novembre 2010
Critique de la chronologie

La chronologie est falsifiante.
Elle consiste à ranger des éléments - événements par avant et après sur une ligne pourvue d'un sens.
Or nous n'avons d'avant et d'après q'une notion qui exige une Même fourni par l'instant.
Charlemagne après César?
Donc on introduit une même de proche en proche - comme on quarre une courbe par une ligne brisée.
César peut ignorer Salomon aussi bien Salomon ignore César. Mais l'histoire connaît les deux et par là les falsifie.
Si un film accélère, ralentit, etc. c'est aux dépens de quelque chose.
Il y a incommensurabilité en éléments - états réels d'observation.

Illusion - on ne peut regarder historiquement que d'un seul point.

Le décor est en carton si l'on déplace le point de vue.

Ma critique ne consiste qu'à examiner ce que l'on pense quand on pene histoire -
et les conséquences de ce mode de penser.

Histoire non indépendante des individus car ce qui en est indépendant en histoire est insignifiant.

Toxique car excitant et non aliment. C'est-à-dire qui ne peut se transformer qu'en simulation et imitations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lanardlanard   24 novembre 2010
La presse, la radio, le cinéma tendent à la ruine de la culture.
Et tous les moyens de dispersion à base d'intensité et de vanité.
Ils sont, d'ailleurs, dominés par des fins politiques et commerciales. Politique et commercialisation [économie] étant choses statistiques, et donc ennemies de la culture.
Les mesures contr'elles prises par les Etats dictatoriaux sont, d'autre part, dirigés contre la culture hétérodoxe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SchimisaSchimisa   31 mars 2014
Des lois.
Les lois donnent force actuelle à ce qui n'existe pas. J'ai contracté. Je devrai faire. J'ai payé, donc je possède. Le passé et l'avenir prennent forme par l'écrit. Chaque instant est plus ce qu'il est. Un griffonnage est un monstre sans sommeil. Un gryphon ! Monde fantastique du Droit.
Il y a toute une poésie et une mythologie étrange de droit. L'Hypothèque. Le contrat Léonin ! Le De Cujus. L'Emphytéose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lanardlanard   24 novembre 2010
Nous n'en savons pas assez pour raisonner en politique puisque celle-ci ne peut qu'invoquer une idée de l'homme, si elle se prétend autre chose qu'une afffaire de fait et d'expédients.
Entre le droit divin et la Déclaration des droits de l'homme, on peut hausser les épaules, au choix.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Paul Valéry (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Valéry
Non, Berthe Morisot n'est pas qu'une peintre de poussettes et de petits enfants. Oui, elle a eu un rôle dans la grande révolution artistique du XIXe siècle influençant notamment Manet ou encore Mallarmé dans leur travail. Et surtout, elle, dans un geste finalement avant-gardiste, "la tristesse des femmes en mousseline", comme le raconte élégamment ici Jean-Daniel Baltassat à travers les yeux d'un Paul Valéry admiratif.
En savoir plus sur "La Tristesse des femmes en mousseline" : https://www.hachette.fr/livre/la-tristesse-des-femmes-en-mousseline-9782702163658
autres livres classés : carnetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr