AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Henri Mondor (Illustrateur)
ISBN : 2070239330
Éditeur : Gallimard (30/09/1982)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Le texte de Valéry (1871-1945) qui peut nous intéresser se trouve dans Variété V, volume paru en 1944, recueil des Etudes philosophiques. Il s'intitule L'Homme et la Coquille. Dans les cinq volumes de Variété, publiés à partir de 1924, Valéry réunit des écrits en prose sur toutes sortes de sujets. Le tout est accessible dans le tome 1 des œuvres complètes (Pléiade, édition établie par Jean Hytier). Ni vraiment travail de biologiste, ni étude philosophique au sens st... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
niuk
  30 janvier 2017
Pas encore lu
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
genougenou   07 septembre 2015
Nous refusons à chaque instant d'écouter l'ingénu que nous portons en nous. Nous réprimons l'enfant qui nous demeure et qui veut toujours voir pour la première fois. S'il interroge, nous éconduisons sa curiosité que nous traitons de puérile parce qu'elle est sans bornes, sous le prétexte que nous avons été à l'école, où nous avons appris qu'il existe une science de toute chose, que nous pourrons la consulter ; mais que ce serait perdre notre temps que de penser selon nous-mêmes et nous seuls, à tel objet qui nous arrête tout à coup, et nous sollicite d'une réponse (...) Je pose donc ma question toute naïve. J'imagine facilement que je ne sache des coquilles que ce que j'en vois quand j'en ramasse quelqu'une ; et rien sur son origine, sur sa fonction, sur ses rapports avec ce que je n'observe pas dans le moment même. Je m'autorise de celui qui fit, un jour, table rase. Je regarde pour la première fois cette chose trouvée ; j'y relève ce que j'ai dit, touchant sa forme, je m'en embarrasse. C'est alors que je m'interroge : Qui donc à fait ceci ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
genougenou   07 septembre 2015
A l'abri du rempart solide que bâtit le bord du manteau, le reste de cet admirable organe élabore les délicatesses de la paroi interne, le suave lambris de la demeure de la bête. Pour les songes d'une vie souvent intérieure, rien de trop doux et de trop précieux : des couches successives de mucus viennent tapisser de lames aussi minces qu'une bulle de savon, la cavité profonde et torse où se rétracte et se concentre le solitaire. Mais il ignorera toujours toute la beauté de son œuvre et de sa retraite. Après sa mort, la substance exquise qu'il a formée en déposant alternativement sur la paroi le produit organique de ses cellules à nacre, verra le jour, séparera la lumière en ses longueurs d'onde, et nous enchantera les yeux par la tendre richesse de ses plages irisées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
genougenou   07 septembre 2015
peut-être, ce que nous appelons la perfection dans l'art (et que tous ne recherchent pas, et que plus d'un dédaigne), n'est-elle que le sentiment de désirer ou de trouver, dans une œuvre humaine, cette certitude dans l'exécution, cette nécessité d'origine intérieure, et cette liaison indissoluble et réciproque de la figure avec la matière que le moindre coquillage me fait voir ?
Commenter  J’apprécie          100
genougenou   07 septembre 2015
S'il y eût une poésie des merveilles et des émotions de l'intellect,(à quoi j'ai songé toute ma vie), il n'y aurait point pour elle de sujet plus délicieusement excitant à choisir que la peinture d'un espritsollicité par quelqu'une de ces formations naturelles remarquablesqui s'observent çà et là, (ou plutôt qui se font observer), parmi tantde choses de figure indifférente et accidentelle qui nous entourent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
genougenou   07 septembre 2015
La philosophie ne consiste-t-elle pas, après tout, à faire semblant d'ignorer ce que l'on sait et de savoir ce que l'on ignore ?
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Paul Valéry (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Valéry
L'asymétrie créatrice dans le Cimetière marin de Valéry
autres livres classés : formesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
622 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre